Vivre le moment présent: les 6 clés à adopter

Vivre le moment présent, alors que toute mon énergie est consacrée à la réussite d’un projet qui m’est très cher, est MA grande question du moment.
Hier soir, j’ai reçu un message particulièrement touchant, puisqu’il me disait ceci, en substance: « j’adore ce que tu fais, je trouve que tu es une personne formidable… mais j’ai l’impression qu’en ce moment tu es tendue, trop tendue peut-être par la peur de ne pas avancer dans la vie. « 
Déjà, c’est merveilleux de sentir que mes lectrices s’inquiètent pour moi. Ensuite, cela est particulièrement vrai. Vivre le moment présent, je n’y parviens pas toujours, et notamment en ce moment, j’ai des difficultés à trouver l’équilibre, le juste milieu entre la préparation et l’action pour réaliser mes objectifs… et le moment présent qui se suffit à lui-même. Dans cet article, qui m’est donc tout naturellement soufflé par ma petite voix intérieure et cette chère lectrice, je vous propose 6 clés pour trouver cet équilibre au quotidien.
Ne pas oublier de préparer l’avenir pour vivre une vie en cohérence avec ce qu’on est… sans se laisser submerger non plus par les plans d’action et l’envie d’avancer. Accepter le passé qui fait partie de nous et détient des clés essentielles pour mieux nous comprendre… sans se perdre dans la nostalgie et les regrets. Et le tout, à destination des personnes pour qui pratiquer la méditation et la pleine conscience paraît insurmontable pour le moment.

Vivre le moment présent VS avancer dans la vie

 La réponse est bien entendu les deux. Car tout est toujours question d’équilibre.
Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au développement personnel, j’ai volontairement éludé toute la partie « définition d’objectifs », « efficacité », « action », etc…
J’étais épuisée sur le plan professionnel par ces notions de performance, de faire toujours mieux avec moins, et je n’avais pas du tout envie que cela déteigne sur ma vie personnelle. Alors, j’ai abordé mon accomplissement uniquement par l’aspect présence à l’instant.
J’ai pratiqué la méditation, et la pleine conscience.
Seulement voilà, je n’y arrivais pas du tout. Je ressentais un malaise assez sourd, en toile de fond, qui me rendait totalement incapable d’être vraiment là. Je n’étais pas à ma place dans la vie, alors une petite part de moi n’avait pas envie d’être encore plus présente. Je ne parvenais pas, malgré plusieurs mois d’efforts, à vivre dans l’instant présent.
Alors j’ai pris la question par son autre versant, le sens, la mission de vie, la fixation d’objectifs. J’ai beaucoup réfléchi et mis en place des petits rituels pour avancer dans la vie. Et puis, je me suis rapidement retrouvée face à un autre souci… Comment céder à la tendance que nous avons à reporter notre bonheur? « Je serai tellement heureuse quand j’aurai atteint cet objectif »…

Vivre le moment présent VS ressasser le passé

 Nous avons toutes et tous déjà vécu cela. Un conflit, un évènement douloureux que l’on se repasse en boucle pendant des heures, des jours, des mois, parfois plus. J’aurais du dire cela, j’aurais du faire ceci. Et le film recommence, et plus que le conflit lui-même, c’est à présent son souvenir ravivé sans cesse qui nous hante et nous empêche de profiter pleinement du présent.
J’avoue avoir également des difficultés à trouver cet équilibre. Lorsque j’ai lu « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même« , j’ai été très dérangée par ce retour sur le passé. Par ce focus sur les blessures de notre enfance, les évènements difficiles, les conflits et les disputes. Je suis plutôt à une phase de ma vie où j’ai envie de m’affranchir du passé quitte à m’affranchir de certaines traces qu’il m’a laissées. Mais comment vivre dans le moment présent si l’on ne reconnaît ni n’accepte son passé?
Lorsque nous avons testé l’écriture auto-analytique, nous avons bien perçu tous les bienfaits  de revenir au contraire sur ces évènements pour se sentir plus en phase avec soi-même et donc plus  présentes.
Comment accepter son passé sans se laisser submerger par les souvenirs difficiles?

Voici 6 habitudes à intégrer à notre quotidien pour trouver le bon équilibre dans sa vie et vivre le moment présent quoiqu’il se passe.

Vivre le moment présent, c’est accepter son passé et préparer sereinement son futur.

Clé n°1: exercice de visualisation

 Vous préparez un examen, un entretien, un oral qui vous fait peur. Malgré toute votre bonne volonté, cet évènement vous obsède, vous passez votre temps à l’anticiper, à l’imaginer sous toutes ses formes. Vous vous repassez 50, 100 fois le scénario (bien sûr en imaginant plutôt le pire que le meilleur). Et sa simple évocation vous rend nerveuse, votre gorge se noue et vous ne profitez absolument pas du moment présent.
Voici un petit exercice que vous pouvez tester pour retrouver votre ancrage au présent.

  • Prenez 2 feuilles de format A4, l’une sur laquelle vous écrirez « présent », l’autre sur laquelle vous écrirez « futur ».
  • Disposez-les sur le sol près de vous, distantes d’un mètre environ l’une de l’autre.
  • Positionnez-vous exactement entre les 2 feuilles. Fermez les yeux et portez votre attention sur vos sensations corporelles. Comment vous sentez-vous?
    Quelles émotions vous traversent?
  • Puis déplacez-vous sur la feuille « futur ». Fermez les yeux et immergez-vous totalement dans la situation que vous craignez. Que se passe-t-il? Quelles sont vos émotions?
  • Quels signes physiques accompagnent cette situation?
  • Ne tentez pas de supprimer les sensations pénibles, mais observez-les simplement.
  • Enfin, déplacez-vous sur la feuille présent. Imaginez que la situation que vous redoutez ne va pas se produire. L’examen est annulé, le conflit n’éclate pas, cet évènement redouté n’existe pas…
  • Comment vous sentez-vous dans le présent sans cet évènement? Quelles différences cette absence d’évènement produit-elle sur vos sensations physiques? Quelles parties de votre corps réagissent, et comment?
  • Portez simplement votre attention sur les manifestations du soulagement que vous ressentez.

Bien sûr, l’idée n’est pas de masquer la réalité, mais simplement de renforcer votre aptitude à vivre le moment présent, pour être plus prête à affronter les situations difficiles quand elles se présenteront.

Clé n°2: revenir aux autres

 Lorsqu’on se sent absorbée par des pensées liées soit au futur, soit au présent, parfois la méditation nous semble impossible. Rester dans l’observation pure de nos pensées, de nos émotions est aussi simple à énoncer que difficile à faire, et l’on peut se sentir découragée par son incapacité à pratiquer la pleine conscience plus de 10 secondes d’affilée (je n’exagère pas, 10 secondes de pleine conscience, c’est déjà beaucoup!). Les pensées nous entraînent inévitablement, et on reste là, découragée, et incapable de vivre le moment présent.
Une manière efficace de revenir à l’instant présent lorsque le flot nous emmène, est de revenir aux autres. Porter son attention sur les autres, en pratiquant l’écoute active et bienveillante, me semble être une manière différente et idéale pour revenir à l’instant et faire perdre de leur importance à nos pensées qui tournent parfois en boucle.

Être toute entière à notre échange avec l’autre, nous intéresser à ce qu’il nous dit, manifester notre intérêt tout en laissant de côté notre histoire propre, nos références, permet de faire perdre de leur impact à nos pensées et émotions en reportant notre attention sur autre chose.

Clé n°3: pratiquer l’écriture analytique

 Lorsque nous avons traversé des moments très douloureux, vécu des conflits très lourds, notre personne a été touchée en profondeur. Il est parfois peine perdue de chercher à ne plus penser à ce passé pour vivre le moment présent.
Car ce passé est et restera et qu’on le veuille ou non, il fait partie de notre construction. Nous sommes là aujourd’hui, telle que nous sommes, à cause / grâce à lui. Il a participé à sa manière à notre Moi.
Et malheureusement, il ne nous est pas possible de changer ce qui s’est passé. Ce que nous pouvons en revanche changer, c’est notre façon de tirer des enseignements de ces évènements pénibles pour mieux se comprendre, et pouvoir passer à autre chose.
J’ai découvert l’écriture analytique il y a quelques semaines maintenant, en rédigeant une fiche défi pour nous aider à avancer en douceur. J’avais découvert que des études ont démontré le pouvoir de guérison d’une pratique quotidienne de l’écriture analytique. Guérison physique tout autant qu’amélioration du sentiment de bonheur et de présence.
Je vous invite donc à tester cette pratique si des évènements du passé vous reviennent trop fréquemment et vous empêchent de profiter de l’instant présent.

Installez-vous confortablement, au calme, avec au moins 15 minutes devant vous. Puis écrivez sur cette situation qui vous hante et vous revient. Que s’est-il passé? Qui était présent? En utilisant les principes de base de la communication non violente, revenez en détail sur vos besoins et vos attentes qui n’ont pas été satisfaits et font de cet évènement une blessure que vous gardez en vous.
Puis faites le lien avec le présent. Quel est l’impact de cette insatisfaction sur votre Moi aujourd’hui, quelles traces vous laissent encore cette blessure?

Vous accorder des pauses formelles pour revenir sur cet évènement, et faire le lien entre cet évènement et votre Moi présent vous permettra assurément de vous libérer, ou en tout cas, d’alléger le souvenir de ce passé qui vous empêche de vivre le moment présent.

vivre le moment présent
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Clé n°4: revenir à la conscience de son corps

 Lorsqu’on souhaite diminuer le flux de ses pensées et réduire l’impact de ses émotions pour revenir  et pleinement vivre le moment présent, bien souvent on ne sait pas comment s’y prendre. On essaye de méditer, et systématiquement nos pensées nous entraînent et on passe de longues minutes à passer d’une pensée à l’autre… avant de revenir à notre méditation et à l’observation de nos pensées.
J’ai pratiqué cela pendant des mois, et n’ai pas réussi à avoir une pratique satisfaisante 🙁
Puis j’ai suivi une formation de 8 semaines à la pleine conscience, le programme MBSR, et ma vision de la méditation a radicalement changé.
La pleine conscience est une pratique rationnelle et facilement intégrable à notre quotidien de femme overbookée. Sérieusement, nous n’avons aucune excuse pour ne pas l’adopter au quotidien et elle est incroyablement efficace pour nous aider à nous ancrer dans l’instant présent.

Installez-vous confortablement, assise le dos bien droit, afin de ne pas vous assoupir comme c’est bien souvent le cas quand on arrête de nourrir notre mental de tâches et pensées de toutes sortes. Puis portez votre attention sur une partie de votre corps, commencez par exemple par votre pied gauche. Que ressentez-vous à cet endroit? Picotement, contact, sensation de chaud, de froid… rien du tout? Constatez-le simplement. Puis remontez ainsi votre cheville, votre jambe, puis la jambe droite, le haut du corps, etc…
Ramenez simplement votre attention à votre corps lorsque vous remarquez que des pensées vous entraînent.

Si cet exercice vous pose trop de difficultés, revenez à des sensations plus brutes, moins subtiles, par exemple, portez votre attention sur les sensations de contact lorsque vous vous faites masser. Ou bien pratiquez des mouvements de yoga en pleine conscience, telle que la salutation au soleil qui est idéale pour les débutantes (comme moi!).

Clé n°5: s’accorder des pauses

 Que l’on soit à la poursuite d’un objectif qui nous tient vraiment à cœur ou sous l’emprise de pensées récurrentes venues du passé, il est essentiel de revenir régulièrement à soi pour vivre le moment présent.
Pour cela, quelque soit le moyen que l’on choisit pour y parvenir, la base est toujours de prendre le temps de revenir à l’essentiel…. c’est-à-dire soi-même.
Prenez l’habitude de vous accorder 15 minutes quotidiennes de rendez-vous avec vous-même. Planifiez-les dans votre agenda, et ne prévoyez rien d’autre à faire pendant cet espace que ce qui vous fait plaisir.
Ralentissez le rythme. Si vous courez après des objectifs, réduisez vos ambitions. Notre perfectionnisme nous joue parfois des mauvais tours. Le bonheur c’est l’instant présent. Le chemin que l’on parcourt pour atteindre nos objectifs. Pas l’arrivée.
Il est important de ne pas attendre pour s’accorder le droit de s’arrêter pour souffler et se reposer. J’ai toujours eu ce défaut qui consiste à penser: je finis tout ça et après seulement je m’arrête 10 minutes.

Si vous avez cette tendance, obligez-vous à vous arrêter tout de suite. Si cela vous aide, dites-vous que vous serez encore plus efficace après… et qu’une petite pause peut vous faire gagner énormément de temps. Accordez-vous des micro-pauses d’une ou deux minutes pour revenir à votre respiration et portez votre regard sur votre position actuelle.
Comment suis-je installée tout de suite maintenant? Comment sont mes jambes, mes épaules, ma mâchoire?

Clé n°6: voir la magie des petites choses

 Nous avons tendance à nous focaliser sur les évènements difficiles de notre vie, qu’ils soient passés ou futurs, au détriment de tout ce que nous vivons au contraire d’agréable.
C’est bien dommage!
Cette tendance avait vocation à nous protéger contre les dangers, mais aujourd’hui, il est important d’en prendre conscience et de rééquilibrer notre vision de notre vie.
Un des moyens les plus efficaces d’y parvenir est à mon sens de pratiquer tous les petits trucs qui ont été validés par la psychologie positive, qui est une discipline vouée à identifier toutes les habitudes qui rendent heureux.

Par exemple, vous pourriez tenir un carnet de vos petits plaisirs du quotidien. Souligner ainsi la beauté d’un rayon de soleil, la saveur d’une tasse de thé, la douceur d’une petite couette près du feu, la magie d’un enfant qui rit aux éclats… vous aidera à porter votre attention dessus à l’avenir. Les écrire et les relire de temps en temps rendra ces petits bonheurs encore plus présents, encore plus beaux, et vous prendrez l’habitude d’être plus ancrée dans le présent.
Vous pourriez également pratiquer la gratitude et de manière générale, tester les bienfaits de la pensée positive qui pourrait bien vous surprendre!


Vivre le moment présent c’est à mon sens une succession de petites habitudes à adopter pour faire perdre de leur impact à nos pensées. Celles qui ressassent des évènements du passé, comme celles qui anticipent des évènements du futur. Revenir à son corps, faire des pauses et ralentir, pratiquer la pensée positive, tester l’écriture analytique et la visualisation sont autant de pistes pour vous aider à revenir à l’instant présent.
Mais il y en a beaucoup d’autres… qui dépendent de votre situation particulière. Prenez toujours le temps d’écouter votre petite voix intérieure et ce qu’elle essaye de vous dire. Reconnectez-vous à vous, à ce qui compte vraiment pour avancer sereinement dans la vie !

Avez-vous le sentiment de réussir à vivre le moment présent? Qu’est-ce qui vous en empêche?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vivre le moment présent: les 6 clés à adopter
Donnez votre avis sur cet article

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.