Ho’oponopono en 7 principes et 5 clés

Connaissez-vous le Ho’oponopono ?

C’est une pratique ancestrale hawaïenne qui permet de mieux comprendre ce qui se passe dans notre vie. A l’origine, il s’agit d’un rituel de pardon et de réconciliation. Dans le sens du pardon, Ho’oponopono signifie en effet remettre en ordre, harmoniser, nettoyer et agir en accord.

Entre art de vivre et comportement vis-à-vis des autres, voici l’essentiel de cette pratique spirituelle. Dans cet article, vous découvrirez :

  • Les origines de cette pratique ;
  • Ses 7 grands principes ;
  • 5 clés pour le pratiquer au quotidien ;
  • Et 3 conseils bonus pour l’utiliser au mieux !

Ne ratez pas en fin d’article le conseil pour vous libérer des énergies négatives qui polluent votre quotidien. Prêt(e) à tout apprendre de cette pratique pour trouver le bonheur ? Alors c’est parti !

Les origines de la pratique Ho’oponopono

 Le Ho’oponopono dans la tradition Hawaïenne

Ho’oponopono vient d’une tradition Hawaïenne très ancienne qui s’est transmise oralement de génération en génération. Cette philosophie se pratiquait pour aider une personne à retrouver la quiétude et la paix intérieure, mais également faire renaître la paix au sein d’une communauté ou d’une famille dans le cas de problèmes relationnels ou d’enjeux forts.

L’idée centrale est donc d’amener la paix et de renouer les liens en utilisant la médiation et le pardon mutuel.

Ho’oponopono est en fait composé de deux mots. « Ho’o » signifie commencer une action ou ce qui est la cause. « Pono » veut dire : bonté, droiture, honnêteté, intégrité, pureté, moralité, bienveillance, mais aussi correct, perfection.

La notion de Pono correspond d’ailleurs à l’une des bases de la culture hawaïenne : en effet « vivre Pono » représente le fait de vivre en alignement, dans l’équilibre, dans le pardon et donc dans un état de pureté de cœur le plus proche possible de la perfection. La pratique d’Ho’oponopono vise à ce que chacun puisse devenir « Pono ».

A tout moment, en fonction de nos paroles ou de nos actions, nous pouvons nous demander : « Suis-je Pono quand je dis ceci ou quand je fais cela ? »

 La pratique ancestrale du Ho’oponopono

Traditionnellement, Ho’oponopono se pratiquait en réunissant les adeptes autour d’un guide, d’un prêtre ou d’une personne mandatée par le groupe et le problème était alors exposé. Durant cette réunion, les échanges étaient marqués par des moments de silence et de recueillement. Après plusieurs heures ou plusieurs jours, quand chacun avait reconnu sa responsabilité dans la situation, venait alors le temps du pardon et du repentir et c’est de cette manière que chacun se libérait et retrouvait la paix.

Ho’oponopono est si important dans la culture Hawaïenne qu’il a été désigné trésor vivant dans la constitution d’Hawaï en 1993.

Ho’oponono, les 7 grands principes

 Liste des 7 principes du Ho’oponopono

Voici les principes de base du Ho’oponopono, tels que nous pouvons les appliquer concrètement au quotidien :

  • La réalité physique est une création de nos pensées.
  • Une pensée de ressentiment et de colère va créer une réalité de ressentiment et de colère.
  • Si nos pensées sont parfaites, elles créent une réalité juste et bienveillante.
  • Nous sommes responsables à 100% de notre réalité.
  • Tout est à l’intérieur. Tout existe en pensée dans notre esprit.
  • Nous sommes le créateur de notre univers physique tel qu’il est et nous pouvons donc influer dessus en changeant nos pensées.
  • La paix commence à l’intérieur de soi.

Pour aller plus loin par rapport à ces principes, voici déjà quelques explications

 Toutes les mémoires au centre du Ho’oponopono

Toute personne dispose de nombreuses mémoires, stockées depuis longtemps dans son subconscient. Ces mémoires viennent de notre expérience de vie, de notre vie intra-utérine, mais aussi de nos ancêtres ou d’autres incarnations, et cela, depuis le début de la création.

Selon le Ho’oponopono, nous sommes donc créatrices de toutes les mémoires qui s’expriment dans notre vie et qui se manifestent en tant que problèmes, difficultés, maladies, rencontres, mais aussi sous forme d’événements heureux. De manière inconsciente nous attirons tout ce qui se produit.

 Mémoires et leçons de vie

Notre vie nous permet donc d’expérimenter différents événements, différentes émotions, guidées par nos mémoires. Ce sont des opportunités de nous rappeler que nous avez encore et toujours des mémoires à nettoyer : les mémoires ne sont en effet pas parfaites, elles sont soit connotées “positives“, soit “négatives“. Et donc, pour vivre sereinement, nous avons à nous libérer de toute mémoire :

D’où ce nettoyage permanent des mémoires que le Ho’oponopono nous invite à pratiquer.

 La trinité du Ho’oponopono

La philosophie Ho’oponopono indique que nous sommes composées de plusieurs individus : la mère (le moi conscient), l’enfant intérieur (le subconscient) et le père (le superconscient). Ces trois personnages se doivent de vivre en bonne intelligence pour que notre vie soit agréable.

Sachez que le contact avec l’enfant intérieur (Unihipili) est crucial et doit s’effectuer de manière permanente : c’est ce qui nous permet de libérer et de retrouver notre créativité, notre joie mais aussi notre envie d’avancer et notre énergie au sens large. C’est pour cela, qu’il est important de nettoyer notre mémoire instant après instant, pour élever notre niveau de conscience et découvrir l’être véritable que nous sommes (Unihipili).

De cette manière, notre enfant intérieur saura qu’à chaque fois qu’un problème apparaît, nous sommes prêtes à prendre l’entière responsabilité de ce qui nous arrive et que nous voulons nettoyer les mémoires qui en sont la cause. Ce qui est important c’est qu’en parlant à notre enfant intérieur, il fera ce travail de nettoyage lui-même.

Prendre la responsabilité de notre vie, c’est donc récupérer notre propre pouvoir sur nous-même en nous permettant de ne plus subir et d’abandonner le rôle de victime auquel on est bien souvent attaché.

 Le nettoyage des mémoires dans la pratique du Ho’oponopono

Comment se fait ce travail de nettoyage des mémoires ? Pour cela nous pouvons utiliser quatre phrases du mantra de purification :

  • « Désolé(e) » d’être le créateur de cet événement.
  • J’en demande « pardon ».
  • « Merci » à la vie de m’avoir montré cette mémoire erronée que j’avais en moi et dont je n’avais pas conscience.
  • « Je t’aime ». J’aime la vie, mais surtout j’envoie de l’amour à cette mémoire erronée et je demande qu’elle soit effacée… Cela revient à s’aimer soi-même, car Ho’oponopono utilise l’énergie de l’amour pour obtenir la guérison.
  • Désolé(e). Pardon. Merci. Je t’aime » sont des mots à répéter en toute circonstance.

Voyons maintenant comment mettre en œuvre Ho’opononopo dans notre vie de tous les jours.

 

Ho’opononopo au quotidien : 5 clés pour tous les jours !

Voici des techniques simples pour appliquer Ho’opononopo.

 #1 : Adopter le réflexe Ho’oponopono à chaque instant

Sous notre douche, dans les transports ou avant de partir en voyage, nettoyons ! A chaque pensée qui nous vient, qu’il s’agisse du travail, de la famille … répétons ce mantra de purification. Quand une situation délicate qui provoque de l’émotion se produit, par exemple un échange un peu vif avec quelqu’un, plutôt que de tomber dans le jugement et la critique, nettoyons !

Sachez qu’il est important de nettoyer à chaque instant sans attendre un résultat immédiat. Ainsi, le fait de dire « désolée, pardon, merci, je t’aime » de manière constante va petit à petit devenir un réflexe de chaque instant.

Remarque : à mon sens, il est bon ici de poser une intention particulière à travers les mots… une simple répétition non accompagnée d’intention, ne possède pas le même pouvoir créateur que celle qui est chargée de cette énergie 🙂

Astuce : Juste avant de nous endormir, nous pouvons nettoyer notre mémoire en répétant “merci, je t’aime, merci, je t’aime, merci, je t’aime »…
Cela permettrait de nettoyer automatiquement notre intérieur, même en dormant.

 # 2 : Ho’oponopono : nettoyer toutes les mémoires

Attention nuance 🙂 Il ne s’agit pas uniquement de pratiquer Ho’oponopono quand un problème survient. La pratique d’Ho’oponopono doit se faire de manière constante.

C’est-à-dire qu’il est recommandé de « nettoyer » ses mémoires à chaque instant et pour tout ce qui vient de se produire et qui est en train de se passer. Toute situation du passé, du présent et à venir.

Il est donc nécessaire de le faire pour toute idée, toute pensée, tout projet qui nous vient, pour toute question qui nous est posée, car c’est tout cela qui contribue à nos mémoires

 # 3 : Parler à son enfant intérieur

Le Ho’oponopono nous encourage à dialoguer avec notre enfant intérieur.

Idée : mettez-vous en condition avec une musique de relaxation, par exemple, puis imaginez que devant vous se trouve une version de vous enfant. Laissez doucement venir l’image qui peut être aussi une sensation (son, odeur, goût…) . Cela vous permet de revenir à une époque de votre enfance qui a le plus besoin d’être recontactée.

Présentez-vous à cet enfant et excusez-vous de ne pas vous être mieux occupée de lui jusque-là. Demandez-lui s’il accepte de parler avec vous. Une fois que vous avez son accord, demandez-lui s’il y a maintenant quelque chose dont il a envie.

Si cela vous semble farfelu, proposez-lui de le faire à un moment précis. Et quand vous le faites, vivez-le pleinement. S’il s’agit de manger une barbe à papa, de regarder un dessin animé ou de faire de la balançoire, faîtes-le comme quand vous aviez l’âge de votre enfant intérieur 🙂

 #4 : Ho’oponopono : méditer et prendre la responsabilité de tout

Comme vous l’avez compris, il est important d’utiliser les mots mantra, même s’il n’y a pas de problème particulier. La répétition de ces quatre mots va ainsi rendre le nettoyage de plus en plus facile.

Il est essentiel également de prendre à 100% la responsabilité de la situation, des événements, et cela, quoiqu’il arrive.

Être dans cette conscience n’est pas si facile : faire preuve de patience et pratiquer Ho’oponopono au quotidien reste la clé (comme toute démarche spirituelle et intérieure).

Être responsable à 100% implique l’acceptation, le non-jugement et le lâcher prise et c’est en étant à ce niveau de pleine conscience, quoiqu’il arrive, que vont pouvoir s’établir les connexions avec notre enfant intérieur (Unihipili) et notre moi supérieur (Aumakua). A ce moment-là, le nettoyage va se faire plus facilement et de plus en plus automatiquement.

 #5 : Pratiquer seule pour trouver l’inspiration

Il faut savoir que ce qui s’efface en nous, s’efface aussi chez les autres. Il ne faut pas oublier que les gens autour de nous, notamment nos proches ou les personnes que nous rencontrons, sont des opportunités. Le but de leur présence est de nous enseigner, de nous montrer ce qui, en nous, ne va pas et a besoin d’être corrigé.

Toutefois, c’est en nous retrouvant seul(e), en restant silencieux(se) le plus possible et en nettoyant, que nous avons le plus de chance d’accueillir l’inspiration.

N’oublions pas que lorsque nous procédons à ce nettoyage, ce qui s’efface en nous s’efface aussi chez les autres dans notre entourage.

Nous sommes alors plus unis, connectés. C’est un des cadeaux du Ho’oponopono ! 

Ho’oponopono : 3 conseils pour aller plus loin !

Quand utiliser Ho’oponopono ?

Si tous les moments de notre vie sont propices pour nous servir de cette technique, il existe toutefois quelques moments où l’utiliser peut être particulièrement efficace. Lorsque nous devons faire face à des disputes, légères ou intenses, ou que nous vivons une situation remplie de tensions, nous pouvons nous répéter le mantra « désolé, pardon, merci, je t’aime ». Le réciter pour nous apaiser et canaliser notre ressenti.

Parfois, des sentiments de contrariété, de souffrance, de frustration ou de déception peuvent venir en nous, alors que nous sommes seul(e). C’est alors l’occasion de nous répéter à nouveau le mantra Ho’oponopono, pour mieux accueillir les émotions négatives.

Seule, nous pouvons choisir de répéter ce mantra à voix haute ou à voix basse. Son efficacité sera toute puissante et fera écho en nous 🙂

 Et lorsque j’ai récité Ho’ponopono ?

Après avoir récité Ho’ponopono, il est temps de laisser couler, de lâcher prise, et laisser faire la vie ! L’objectif, en pratiquant Ho’ponopono, c’est de trouver la paix intérieure. En réalité, s’il y a bien une chose à intégrer grâce à cette technique, c’est que nous sommes la seule responsable de notre vie.

Nous prenons la responsabilité de tout : de résoudre le problème, en commençant par trouver la paix en nous.

Si quelque chose ne nous convient chez les autres, il est temps de nous tourner vers nous, et de voir ce que nous avons à apprendre de cela, et ce que nous pouvons créer à partir de cela.

 Aller plus loin dans l’esprit Ho’oponopono

# Le Ho’oponopono n’est qu’un point de départ

La technique Ho’oponopono peut vous accompagner dans les situations génératrices de tensions au quotidien.

Mais il reste un point important à prendre en compte : si cette solution peut vous apaiser et vous apporter de quoi vous sentir mieux sur le moment, elle peut être également une invitation à vous questionner davantage.

Si, dans votre vie de tous les jours, vous ressentez souvent le besoin d’utiliser Ho’oponopono pour vaincre des sentiments de contrariété, de souffrance, de frustration, de déception, ou de manque, ces signes sont peut-être des symptômes d’une déconnexion plus profonde ?

  • Déconnexion d’avec votre être dans toutes ses dimensions.
  • Absence ou manque d’écoute de soi, et notamment de votre cœur.
  • Non identification de votre lumière intérieure, de votre contribution précieuse.

# Les questions de coach que vous pouvez vous poser

Pour avancer, voici quelques suggestions de questions (qui me font vibrer !): 

  • Comment se manifeste cette émotion ? 
  • Quels sont les besoins derrière cette émotion ?
  • Si vous écoutiez votre cœur, que vous dirait-il ?
  • Si vous vous autorisiez à rayonner, que se passerait-il dans votre vie ?

Car ces manifestations égotiques, ces souffrances, sont souvent le symptôme d’un mal-être plus profond : l’impression de ne pas vivre la vie qui nous ressemble

# Avancer vers la vie qui vous ressemble

Si vous sentez que vous n’occupez pas la place que vous devriez occuper, alors je vous invite à partager le cheminement que j’ai suivi moi-même et que je protège / nourris pour les membres du programme Expérience.

Ce programme repose sur les 4 piliers du Coaching de l’Alignement au Projet, qui est une méthode intuitive que j’ai conçue :

  • S’écouter : écouter son corps, ses créations de l’esprit, son cœur ;
  • Choisir l’amour : dessiner et créer pas-à-pas qui vous voulez être ;
  • Accueillir la peur : observer, accueillir, transmuter les créations désagréables de l’ego
  • Agir pour créer sa Vision sur la durée.

Si ce programme résonne, mais que vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pouvez réserver votre place pour la conférence en ligne offerte : »8 étapes pour créer la vie qui vous ressemble« . Vous découvrirez comment créer une vie connectée à votre âme, une vie alignée.


Cette pratique Ho’oponopono peut paraître un peu difficile d’abord mais en suivant ces pratiques, vous allez découvrir une forme de sérénité et de paix intérieure. Ce travail de prise de conscience et de nettoyage est important… comme une première étape à la découverte de vous-m’aime 🙂

Et vous, connaissiez-vous déjà la pratique de Ho’oponopono ? Comment la vivez-vous au quotidien ?

Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

8 Comments

  1. Merci. Il y a des choses comme ça qui font écho en vous. Et pour moi c’est le cas de cet article.

  2. C’est une explication très simple et en même temps très complète de cette pratique et de sa signification. Merci pour votre partage et merci de votre justesse.
    Je pratique Ho’oponopono depuis plusieurs années, il m’a fallu un certain temps avant que cela soit naturel. Mais c’est un bonheur chaque fois de sentir cette paix intérieure.

  3. Bonjour,
    J’ai 65 ans. Depuis longtemps, je dis merci (quand je suis pressée et que le feu est vert, quand je trouve une place de parking très rapidement, quand je retrouve un objet que j’avais perdu). Je ne sais pas à qui je dis merci, mais ça me vient naturellement. Peut-être que j’appliquais la méthode Ho’oponopono sans le savoir. Maintenant, je rajouterai les 3 autres mots… « magiques ». Merci.

  4. Tout est une bonne coïncidence. Je me suis réveillée au milieu de la nuit, très énervée par le manque de parole de quelqu’un (pour moi, c’était comme « un couteau dans le dos »…). J’ai décidé d’enlever le mode avion de mon gsm et de chercher hoponopono (une proposition sur l’écran 😉 J’ai choisi cet article, que je viens de lire, et je me sens beaucoup plus calme. Certaines choses je les pratiquent déjà, mais j’ai encore du chemin à parcourir pour évoluer

    Un énorme MERCI !! Namasté ‍♀️
    Ana

    1. Bonsoir Kath, jusqu’à ce que l’on se sente serein dans une situation qui nous pose problème, et de manière générale, autant de fois que souhaité pour bien « nettoyer » !

  5. J’ai vécu une vie plein de souffrances,aujourd’hui hui je suis heureuse.Mais il y a un ami qui m a dit quelque chose qui m a fait de la peine et je suis tombée sur la methode Ho’ponopono ca fesait longtemps que je ne l avais pas utilisée.Je vais la remettre dans ma vie pour des petites choses qui pourraient devenir grandes.
    Desolée,pardon,merci,je t aime

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.