Test hyperémotivité : 7 habitudes des gens qui pensent avec le cœur

Test hyperémotivité : 7 habitudes des gens qui pensent avec le cœur

Hyperémotivité, vous voulez faire le test ?

Vous êtes rapidement ému(e) devant un film ou même une publicité qui passe à la télévision ? Vous avez la larme facile ? Cela fait de vous une personne émotive, certes, mais pas assez pour diagnostiquer de l’hyperémotivité.

N’hésitez pas à faire le test pour en avoir le cœur net, mais avant, voici quelques informations à savoir.

Dans cet article, vous apprendrez :

  • Définition globale de l’hyperémotivité
  • L’hyperémotivité serait une forme d’intelligence émotionnelle
  • Hyperémotivité et hypersensibilité : êtes-vous l’un, l’autre ou les deux ?
  • Hyperémotivité pathologique : le quotidien d’une personne émotive
  • 7 méthodes douces pour traiter l’hyperémotivité
  • Une technique efficace pour gérer l’hyperémotivité

Petite définition avant le test de votre hyperémotivité

 Qu’est-ce que l’hyperémotivité ?

Un test pour connaitre son hyperémotivité nécessite avant toute chose de savoir de quoi vous parlez…

L’hyperémotivité est un trait de caractère qui touche près de 20 % de la population à des degrés divers. En d’autres termes, nous ne sommes pas tous égaux face aux émotions.

Certains les gèrent parfaitement, d’autres sont insensibles et quelques-uns se laissent submerger par celles-ci. Ce sont eux les hyperémotifs.

# Définition de l’hyperémotivité d’un point de vue psychologique

L’hyperémotivité est un trouble de la perception des émotions, entraînant une réaction inadaptée et souvent excessive.

Avant même de faire le test, sachez que cette hyperémotivité pousse la personne à passer d’un extrême à un autre, dans une sorte de montagnes russes émotionnelles. Il ne s’agit pas seulement d’exprimer de façon excessive ce qu’elle ressent, mais de ressentir profondément et intensément chaque émotion.

L’hyperémotif(ve) a du mal à trouver un équilibre émotionnel, ce qui peut être difficile à vivre pour lui/elle et son entourage.

Comprendre votre hyperémotivité avant de faire le test

Pour mieux gérer l’hyperémotivité, il faut remonter à la source du trouble, identifier ses causes et reconnaître ses symptômes distinctifs. Autrement dit, comprendre l’hyperémotivité est un premier pas vers son traitement.

# Les causes de l’hyperémotivité

Il existe une multitude de causes à l’hyperémotivité. Elles varient d’une personne à une autre en fonction de son vécu ou même de son état de santé.

Voici donc une liste non exhaustive des causes de l’hyperémotivité que les psychologues et psychiatres prennent en compte :

  • Hypersensibilité simple, isolée ou fréquente ;
  • Troubles anxieux ;
  • PTSD (syndrome de stress post-traumatique) ;
  • Troubles de l’humeur (troubles bipolaires, dépression, etc.) ;
  • TDAH (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité) ;
  • Haut potentiel et précocité.

Néanmoins, il a été démontré que les causes de l’hypersensibilité trouvent leurs origines dans l’enfance, voire l’adolescence, avec :

  • Perte d’un être aimé ;
  • Volonté de compenser un manque affectif ;
  • Manque de confiance en soi.

Notez également que ce trouble de la perception des émotions peut être héréditaire ou lié à des vécus in utero, lors de la naissance et/ou dans tous les premiers temps de la vie comme l’explique Anne-Claire Kleindienst, psychologue clinicienne et écrivaine.

Hyperémotivité, vous voulez faire le test ? Êtes-vous de celles ou de ceux qui pensent avec le cœur ? N'attendez plus pour le découvrir !
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

# Les symptômes de l’hyperémotivité

Les personnes hyperémotives partagent certains traits de personnalité typiques des réactions émotionnelles excessives.

Voici donc une liste non exhaustive des symptômes de l’hyperémotivité :

  • Hypersensibilité ;
  • Vulnérabilité ;
  • Timidité, anxiété et crise de panique ;
  • Peur de l’abandon ;
  • Sautes d’humeur et irritabilité ;
  • Débordement émotionnel qui prend le dessus sur le rationnel ;
  • Difficultés à contrôler ses émotions ;
  • Peur du changement ou de l’inconnu ;
  • Difficulté à maintenir un équilibre dans les relations interpersonnelles ;
  • Tendance à se positionner en tant que victime ;
  • Attachement important à ses émotions passées et à son histoire personnelle.

L’hyperémotivité peut aussi se manifester physiquement à travers :

  • Rougeurs au visage ;
  • Palpitations ;
  • Transpiration excessive ;
  • Tremblement des mains et du corps ;
  • Bégaiement ou un débit de paroles rapide.

Selon votre degré d’hyperémotivité, vous pouvez présenter une partie des symptômes ou la quasi-totalité.

Ceci étant dit, si vous êtes une femme enceinte, il y a de fortes probabilités que votre émotivité se développe. Découvrez pourquoi…

# L’hyperémotivité pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les femmes subissent de grands changements physiques et psychologiques. C’est bien connu, les émotions les plus basiques deviennent soudainement exagérées et imprévisibles.

Dès lors, les symptômes tels que l’émotivité, les crises de larmes, les sautes d’humeur, la colère, l’irritabilité et la susceptibilité sont dus au(x) :

  • Bouleversements hormonaux ;
  • Passage au statut de mère (peur de l’accouchement, ou pour la santé du bébé).

# Accueillez vos émotions en comprenant votre hyperémotivité

Vous venez de voir toutes les causes “habituelles”. Pour autant, sachez qu’aucun test ne vous permettra de mieux connaitre les causes de votre hyperémotivité que vous-même. 

En effet, chaque émotion a une raison d’être. Même celles que vous appréciez moins. Chacune d’elle est un indicateur que vous pouvez choisir d’écouter ou non. Néanmoins, si vous choisissez de vous “braquer”, sachez que vous risquez tout simplement de les renforcer davantage. 

A contrario, partir à votre propre découverte, apprendre à vous connaitre pour comprendre l’origine de vos émotions et pouvoir les accueillir avec bienveillance : telle est la clé pour trouver un certain apaisement. 

Si vous voulez avancer dans cette voie, vous pouvez réserver votre place à la formation en ligne offerte : “8 étapes pour créer la vie qui vous ressemble“. 

Alors, vous considérez-vous comme une personne émotive ? Faites le test pour vous en assurer.

 Êtes-vous concerné(e) ? Faites le test d’hyperémotivité

Certains comportements ne trompent pas. Voici donc 7 caractéristiques des personnes qui pensent avec le cœur. Vous reconnaîtrez-vous dans ces descriptions ?

1. Les personnes hyperémotives se livrent facilement

Ces personnes sont très expressives, elles laissent transparaître leurs émotions facilement, à travers les mots, les larmes ou les expressions du visage.

Elles ont souvent du mal à cacher ce qu’elles ressentent et accordent énormément d’importance à la communication, du moins à l’expression des sentiments. C’est leur manière de créer du lien.

2. Elles mettent du temps à se décider

Peu importe ce que dicte la logique, ce qui compte pour un émotif, c’est comment il ou elle ressent la chose. À ce propos, des études ont montré que la conduite morale des personnes émotives dépend de leurs émotions.

Qu’en pensez-vous ? Faut-il se fier à la raison ou au cœur ?

3. Elles sont très à l’écoute des autres

Au vu de leur sensibilité et de leur réactivité aiguë à chaque émotion, les personnes hyperémotives sont très à l’écoute des besoins des autres. L’empathie est donc l’un de leurs plus grands traits de caractère.

4. Elles sont souvent extraverties

Contrairement à ce que vous pouvez croire, les personnes émotives sont souvent extraverties.

Elles accordent énormément d’importance aux relations humaines et à l’appartenance à un groupe. C’est d’ailleurs pourquoi elles se considèrent comme des personnes chaleureuses et sympathiques dans leurs rapports avec les autres.

5. Les personnes hyperémotives sont une véritable éponge émotionnelle

Un(e) hyperémotif(ve) est souvent affecté(e) par les émotions des personnes qui l’entourent. Il ou elle a tendance à absorber tant la joie que la tristesse des autres. Vous ne pourrez rien lui cacher, car il ou elle a le pouvoir de lire en vous comme dans un livre ouvert.

6. Elles ont une bonne intuition

Les personnes hyperémotives sont très intuitives. Elles s’estiment plus perspicaces que la moyenne, car elles sont à l’écoute de leurs émotions et celles des autres.

7. Elles aiment faire plaisir

Pour finir, elles sont très aimables et éprouvent un profond désir de plaire aux autres. C’est pourquoi elles se donnent à fond dans leurs relations. Néanmoins, les personnes hyperémotives ont tendance à s’oublier à force de vouloir satisfaire les autres. D’où l’importance d’apprendre à se connaitre. 

Après toutes ces explications, vous considérez-vous comme une personne super émotive ? Faites l’hyperémotivité test en répondant aux 35 questions.

L’hyperémotivité serait une forme d’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle est la perception et l’appréciation des émotions ainsi que leur expression, et ce, chez soi et les autres.

Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ? Quand elle est maîtrisée, l’hyperémotivité se présente comme une forme d’intelligence émotionnelle qui inclut :

  • Empathie ;
  • Capacité à se motiver ;
  • Contrôle de ses pulsions ;
  • Capacité à maintenir une humeur égale ;
  • Optimisme et capacité d’espérer un avenir meilleur.

Une autre forme d’intelligence émotionnelle connue de tous ou presque est l’hypersensibilité. Que savez-vous à ce sujet ? Pouvez-vous être à la fois hyperémotif(ve) et hypersensible ?

Hyperémotivité, vous voulez faire le test ? Êtes-vous de celles ou de ceux qui pensent avec le cœur ? N'attendez plus pour le découvrir !
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Hyperémotivité et hypersensibilité : êtes-vous l’un, l’autre ou les deux ?

L’hyperémotivité est une sensibilité accrue aux émotions et à la manière de les gérer. Cela entraîne une réaction inadaptée et souvent excessive. C’est d’ailleurs pourquoi elle est souvent confondue avec l’hypersensibilité.

 Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

L’hypersensibilité émotionnelle est un trait de caractère très marqué, qui consiste à réagir très fortement aux stimuli.

Ne pas confondre les deux même si la ressemblance est flagrante. À ce propos, il est même possible de considérer l’hyperémotivité comme une conséquence de l’hypersensibilité.

 Est-il possible d’être à la fois hyperémotif(ve) et hypersensible ?

L’hypersensibilité et l’hyperémotivité ne sont pas pareilles, mais vont souvent de pair. Donc, il est tout à fait possible d’être les deux à la fois, c’est même souvent le cas.

Hyperémotivité pathologique : le quotidien d’une personne émotive

 L’hyperémotivité peut cacher un dérèglement émotionnel

Les personnes hyperémotives souffrent d’un certain dérèglement dans la manière dont elles vivent leurs émotions. Usuellement, la gestion des émotions se déroule en 3 étapes :

  • L’émotion provoquée par un événement interne ou externe
  • L’expérience émotionnelle est suivie d’une pensée, d’une réponse physio-biologique ;
  • S’ensuivent les comportements liés à l’émotion. Comme la panique, les pleurs…

Si vous souffrez de ce genre de dérèglement émotionnel, vous aurez donc tendance à réagir de manière exagérée à des situations qui provoquent habituellement des émotions modérées.

Une pareille attitude entraîne le plus souvent des problèmes relationnels et augmente les conflits. Cela nuit même à votre bonheur et à celui des autres, car l’hyperémotivité peut s’avérer étouffante.

C’est pourquoi il serait intéressant de penser à une stratégie qui vous permettrait de vivre pleinement vos émotions sans tomber dans le mauvais côté de l’hyperémotivité.

 Est-il possible de réguler son hyperémotivité ?

Heureusement, il existe différentes méthodes pour mieux gérer son hyperémotivité sur le moment et calmer ses pulsions :

7 méthodes douces pour traiter l’hyperémotivité

Il ne s’agit pas de vous débarrasser de l’hyperémotivité, mais de mieux la gérer pour en tirer les bienfaits sans subir les conséquences néfastes de ce trait de caractère.
Voici donc une sélection de 7 méthodes douces pour y parvenir :

1. La méthode Quertant

Les personnes hyperémotives peuvent se tourner vers la méthode Quertant. Une méthode naturelle visant à rééquilibrer le système nerveux central.
Créée par Georges Quertant, cette méthode neuropédagogique régule l’hyperémotivité par des exercices visuels.

2. L’aromathérapie

Si vous souffrez d’hyperémotivité, l’aromathérapie peut vous aider au quotidien.
Il est recommandé de se masser le plexus solaire avec deux gouttes d’huile essentielle de camomille noble. Cette fleur aurait des bienfaits sur l’anxiété et tous les troubles nerveux.

3. L’homéopathie

L’homéopathie, une autre méthode douce qui aide à apprivoiser et à gérer ses émotions au quotidien. C’est une technique thérapeutique qui traite les maladies ou les maux à l’aide de plantes.
C’est une médecine holistique qui s’intéresse à l’individu dans sa globalité. Il s’agit de retrouver l’équilibre initial de l’organisme en compensant ses manques et ses carences.

4. La phytothérapie

La phytothérapie repose sur l’emploi de plantes pour apaiser et soigner les maux du corps. Les infusions sont au cœur de cette méthode douce qui permet aux personnes hyperémotives de se détendre, de se relaxer et de se remettre de leurs émotions.

5. La thérapie interpersonnelle

Le principe de cette thérapie est d’aider la personne hypersensible à mentaliser ses émotions, ses intentions et celles d’autrui.
La thérapie interpersonnelle permet au patient d’expérimenter des relations interpersonnelles apaisées en l’invitant à ne plus se méfier des autres pour ainsi les comprendre.

6. La thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitive et comportementale est également très efficace dans le cas d’hyperémotivité. Elle permet au patient de rationaliser ce qu’il vit.
Le but étant que la personne hyperémotive prenne du recul sur les faits afin de ne pas être submergée par l’émotion.

7. La méthode TIPI

La technique d’identification des peurs inconscientes, ou méthode TIPI, permet de revivre de façon sensorielle un épisode anxieux ou stressant afin d’accueillir la peur pour ensuite s’en émanciper.


Si vous arrivez à réguler votre hyperémotivité après avoir passé le test, vous pourrez en tirer profit. Vous aurez beaucoup à y gagner ainsi que votre entourage.

Êtes-vous sujet(te) à l’hyperémotivité ? Vos réactions sont-elles modérées ou exagérées ? Comment faites-vous pour mieux gérer votre hyperémotivité ? N’hésitez pas à vous exprimer en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.