Symptômes de la dépression chez la femme : 5 pistes pour aller mieux

Quels sont les symptômes de la dépression chez la femme et comment la surmonter ? Découvrez dans cet article 5 pistes efficaces pour aller mieux !
Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Quels sont les symptômes de la dépression chez la femme ? Existe-t-il des différences entre hommes et femmes ? Et surtout comment réussir à surmonter cette pathologie ? 

Dans cet article, nous vous disons tout ce que vous avez besoin de savoir pour mieux appréhender ce type de mal-être

  • Symptômes de la dépression et différences homme / femme
  • Les symptômes de la dépression chez la femme
  • 5 pistes pour surmonter les symptômes de la dépression chez la femme
Quels sont les symptômes de la dépression chez la femme et comment la surmonter ? Découvrez dans cet article 5 pistes efficaces pour aller mieux !
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Symptômes de la dépression et différences homme / femme

Puce rose Des symptômes de la dépression plus présents chez la femme

Les études réalisées par l’Organisation Mondiale de la Santé indiquent que les femmes seraient davantage touchées par la dépression que les hommes. 

Cette différence serait observable dans tous les pays du globe et serait loin d’être anodine. En France, les symptômes de la dépression seraient deux fois plus fréquents chez la femme que chez l’homme. 

 

Puce rose 4 sources à l’origines des différences entre homme et femme

Il existe plusieurs pistes de réponse pour comprendre pourquoi la femme est davantage touchée par les symptômes de la dépression que l’homme. Parmi celles-ci, nous en avons retenu 4 principales : 

  • Les hormones, et notamment les variations hormonales qui peuvent influer sur l’humeur générale ; 
  • Les ruminations mentales, autrement dit la tendance à se laisser envahir par des pensées négatives ;
  • Les inégalités et discriminations que peuvent encore subir les femmes au sein de la société ;
  • La charge mentale, liée au fait de devoir tout gérer au quotidien. 

 

Puce rose Un bémol à prendre en compte. 

Il existe en revanche un point important qui ne doit pas être négligé : le “soit fort” masculin. 

Les hommes auraient plus de mal à exprimer leur souffrance que les femmes. Dès lors, les différences quantitatives entre hommes et femmes pourraient être faussées par le fait que les hommes auraient tendance à “garder pour eux” ce qu’ils ressentent. 

Pour autant, les symptômes de la dépression demeurent différents entre homme et femme dans leur expression la plus basique. Une étude Américaine a en effet mis en avant des différences au niveau moléculaire et génétique, amenant les scientifiques à s’interroger sur des traitements également différenciés. 

 

Les symptômes de la dépression chez la femme

Dans leur expression, les symptômes de la dépression chez la femme peuvent varier dans leur intensité d’une personne à l’autre, d’où l’importance de développer sa bienveillance envers soi et d’apprendre à respecter son rythme dans le processus de guérison. 

 

Puce rose Différencier les symptômes de la déprime et la dépression chez la femme

Outre les symptômes, il y a deux critères qui doivent être pris en compte pour pouvoir diagnostiquer une dépression chez la femme. En effet, il peut être facile de confondre déprime et dépression en raison des nombreuses similitudes qui les lient… 

La différence entre les deux repose principalement sur : 

  • l’intensité des symptômes, la façon dont ils s’expriment ; 
  • leur durée, qui doit être au minimum de deux semaines. 

 

Puce rose Les 8 signes de dépression 

Il existe 8 symptômes de la dépression qui peuvent être observés chez la femme : 

  1. Une humeur dépressive : les pensées de la personne en dépression sont négatives, avec des idées noires et de la rumination mentale. Cela peut donner l’impression à son entourage qu’elle est particulièrement négative et pessimiste. 
  2. Mauvaise estime de soi : la personne porte un regard négatif sur elle-même et ses capacités. 
  3. Perte de l’élan vital : dans le cadre d’une dépression, la personne peut perdre le goût de la vie. Elle ne parvient plus à prendre de plaisir et a, de façon générale, du mal à revenir sur des émotions positives. Il est même possible de voir apparaître des pensées suicidaires. 
  4. Angoisse permanente : la personne en dépression a de nombreuses peurs qui peuvent devenir très intenses, voire même se transformer en crises d’angoisse.
  5. Ralentissement psychomoteur : il s’agit de difficultés liées aux capacités mentales (réflexion, prise de décision…) ou physiques (marcher, réaliser des gestes simples…).
  6. Fatigue et troubles du sommeil : une fatigue intense et chronique qui n’est pas apaisée par le sommeil et peut être associée à des insomnies ou, au contraire, à des hypersomnies (la personne dort tout le temps). 
  7. Troubles de l’appétit : la femme qui présente les symptômes de la dépression peut avoir tendance à ne plus vouloir s’alimenter ou, au contraire, développer des troubles compulsifs en lien avec son alimentation (boulimie…). 
  8. Troubles de l’attention et de la concentration : La personne en dépression a beaucoup du mal à maintenir son attention et sa concentration sur quelque chose. 

 

5 pistes pour surmonter les symptômes de la dépression chez la femme

Dès lors que les symptômes de la dépression chez la femme ont été diagnostiqués, il est possible de suivre certaines pistes pour pouvoir en sortir… 

 

Puce rose La connaissance de soi pour contrer les symptômes de la dépression chez la femme

Apprendre à se connaître est important pour venir contrebalancer le manque d’estime personnelle et la perte de sens qu’une femme présentant les symptômes d’une dépression peut ressentir. 

En effet, booster la connaissance de soi va permettre de prendre conscience de :

  • Ses qualités : états d’être, talents et compétences que la personne a développé ou qu’elle possède de façon innée
  • Sa liste de valeurs : ce qui la fait vibrer, ce qui compte le plus pour elle
  • Son essentiel : qui elle est et, au-delà de ça, qui elle a envie d’être. 

Pour avancer dans cette voie, sachez que nous proposons une conférence en ligne offerte de deux heures qui vous permettra de faire les premiers pas vers vous-même. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à réserver votre place : “8 étapes pour créer la vie qui vous ressemble

 

Puce rose Cultiver des états émotionnels positifs 

Une autre façon de contrebalancer les symptômes de la dépression chez la femme peut être de chercher à cultiver des états émotionnels positifs. 

Qu’est-ce que cela signifie ? 

Que nous avons le pouvoir d’orienter notre focus sur le positif plutôt que sur le négatif et que, pour nous y aider, nous pouvons nous appuyer sur toutes les choses qui nous aident à nous sentir bien. 

Une musique, une autre personne, une promenade en pleine nature… Trouvez les éléments qui vous donnent la sensation de vous sentir moins mal et essayez de mettre l’accent dessus. 

 

Puce rose Surmonter les symptômes de la dépression chez la femme grace à un environnement stimulant

Dans la même idée que le point précédent, l’environnement va représenter un levier puissant pour surmonter les symptômes de la dépression chez la femme. 

Prenez donc un moment pour faire le point sur : 

  • Votre intérieur : Est-il encombré ? Proche de la nature ? Est-ce que vous vous y sentez bien ? Que pourriez-vous faire pour changer cela si ce n’est pas le cas ? 
  • Votre entourage : Les personnes que vous côtoyez régulièrement sont-elles positives et inspirantes ou, au contraire, s’agit-il de personnes toxiques qui ont tendance à vous tirer vers le bas ? 

De manière générale, faites en sorte d’entourer votre vie de positif ! 

 

Puce rose Transformer son dialogue intérieur

Il s’agit de la façon dont vous vous parlez à vous-mêmes et de toutes les pensées qui vous concernent. 

Bien souvent, nous avons pris l’habitude de nous montrer dur.e.s et critiques vis-à-vis de nous-même. Apprenez donc à repérer ces moments où vous utilisez un langage intérieur négatif : “je suis nul.le”, “je n’arrive à rien de toute façon”, “qu’est-ce que je peux être maladroite parfois !”… Prenez conscience de chacune de ces phrases assassines que vous proférez à votre encontre. 

Ensuite, faites en sorte de transformer ces phrases par des affirmations positives et inspirantes : “je vais y arriver”, “je suis fort.e”, “je crois en moi-même”…

Ainsi, peu à peu, vous parviendrez à améliorer votre estime personnelle et vous lutterez ainsi contre les symptômes de la dépression chez la femme. 

 

Puce rose Accueillir l’ombre pour sortir des symptômes de la dépression chez la femme

La dernière piste importante que nous voulions mettre en avant est l’idée que notre part d’ombre fait partie intégrante de qui nous sommes et qu’il est contreproductif de chercher à lutter contre elle. 

Toutes nos épreuves de vie, tout ce que nous considérons comme des défauts, toutes nos émotions négatives…  Toutes ces parts d’ombre ont quelque chose à nous apprendre sur nous-même. 

De la même façon, pour parvenir à sortir des symptômes de la dépression chez la femme, il est important de comprendre le message qu’ils dissimulent plutôt que de chercher à simplement les effacer : qu’est-ce que ma dépression essaie de me dire ? 

 


 

La dépression est une pathologie qui impacte beaucoup de femmes. Pour autant, vous savez désormais quelles pistes suivre pour essayer de la surmonter. 

Et vous ? Avez-vous réussi à surmonter un épisode dépressif ? Partagez vos expériences avec nous en commentaires !

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter de la Méthode CAP®

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs messages pour créer la vie qui vous ressemble !

Mylène

TU AIMERAIS CRÉER LA VIE QUI TE RESSEMBLE ?

Découvre ma formation-conférence 

« Créez la vie qui vous ressemble
Unique, Passionnante, Inspirante » 

  • Tu sens grandir en toi l’appel de ton coeur ?
  • Tu sens que le moment est venu de partir à ta rencontre ? 
  • Tu sais qu’il est temps d’entreprendre le plus beau voyage de ta vie ? 

Bien plus qu’une formation : un Voyage-Exploration au coeur de soi pour offrir au monde ta lumière

4 réponses

  1. Super article, très déculpabilisant et qui présente de très bonnes pistes sur le plan psychologique, merci !
    Mon regard de naturopathe rajouterait simplement une dimension très physiologique : un manque de neurotransmetteurs. En cas de dépression car stress ou anxiété fréquents – avec attirance vers le sucré et le chocolat en particulier, c’est probablement un manque de sérotonine. Si c’est un manque d’envie de faire quoi que ce soit, un « à quoi bon » qui démarre dès le matin, c’est plutôt alors un manque de dopamine. Si le mal-être pousse facilement à prendre des substances comme de l’alcool c’est alors plutôt un manque de GABA… Aucun jugement de valeurs là dedans : on traverse toutes des moments difficiles, qui peuvent épuiser nos réserves y compris de ce qui permet au corps d’avoir ces neurotransmetteurs.
    Pour remonter la pente, il sera alors intéressant d’intégrer, soit dans l’assiette, soit sous forme de compléments alimentaires (ou les deux !) les éléments qui vont permettre au corps de retrouver son stock de neurotransmetteurs.
    Avec ces astuces combinées, physiologiques ET psychologiques, le bout du tunnel va vite être en vue !
    Valérie, Madame Pas de Soucis

  2. Super article, très déculpabilisant et qui présente de très bonnes pistes sur le plan psychologique, merci !
    Mon regard de naturopathe rajouterait simplement une dimension très physiologique : un manque de neurotransmetteurs. En cas de dépression car stress ou anxiété fréquents – avec attirance vers le sucré et le chocolat en particulier, c’est probablement un manque de sérotonine. Si c’est un manque d’envie de faire quoi que ce soit, un « à quoi bon » qui démarre dès le matin, c’est plutôt alors un manque de dopamine. Si le mal-être pousse facilement à prendre des substances comme de l’alcool c’est alors plutôt un manque de GABA… Aucun jugement de valeurs là dedans : on traverse toutes des moments difficiles, qui peuvent épuiser nos réserves y compris de ce qui permet au corps d’avoir ces neurotransmetteurs.
    Pour remonter la pente, il sera alors intéressant d’intégrer, soit dans l’assiette, soit sous forme de compléments alimentaires (ou les deux !) les éléments qui vont permettre au corps de retrouver son stock de neurotransmetteurs.
    Avec ces astuces combinées, physiologiques ET psychologiques, le bout du tunnel va vite être en vue !
    Valérie, Madame Pas de Soucis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires​