Oublier le passé : 8 clés pour aller de l’avant

Votre passé vous freine au quotidien ? Il vous empêche de profiter de l'instant présent et de penser à votre avenir ? Découvrez sans plus attendre nos 8 meilleurs conseils pour couper les élastiques du passé.

Aimeriez-vous oublier le passé ? Avez-vous tendance à beaucoup ressasser ?

Il est parfois possible de vivre dans le passé au point d’en oublier son présent et de négliger son avenir… Comment faire pour sortir de cette spirale et enfin oublier le passé ? Ou mieux, l’accueillir et avancer avec lui ?

Vous avez, très certainement, vécu un ou plusieurs épisodes tristes et douloureux par le passé. Vous êtes parvenu(e) à en surmonter certains, mais pour d’autres c’est plus difficile.

Si parfois apprendre à gérer ses émotions peut suffire à cultiver un lien serein au passé, parfois un travail approfondi s’impose pour être en paix. avec son passé.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • En quoi il est parfois important d’oublier le passé (et les nuances à apporter!);
  • Les 8 meilleurs conseils pour y parvenir ;
  • 4 clés pour aller plus loin !

Mon objectif : vous aider à aller de l’avant, en paix avec votre passé.

Oublier le passé : nuances et bonnes raisons

Avant de vous partager en quoi il peut être utile « d’oublier » le passé, j’aimerais apporter une nuance essentielle à cette expression « oublier le passé ».

Dire NON à quelque chose est le meilleur moyen de la renforcer. Pour moi, la voie de l’accueil – du OUI – est toujours préférable au NON. Dire OUI c’est accepter la présence – cela fait partie de Moi, de mon vécu, de mon histoire.

Puis se demander : que puis-je faire de cela ? Qui suis-je grâce à cela ?

 Oublier le passé, qu’il soit douloureux ou glorieux

Lorsqu’il est question d’oublier le passé et d’aller de l’avant, nous visons en priorité les « mauvaises » expériences. Il faut oublier un amour, il faut oublier un échec, il faut oublier une épreuve, ou un épisode douloureux…

Pourtant, vivre dans le passé peut également être handicapant, même s’il s’agit d’un passé « glorieux », où nous avons vécu des expériences agréables.

De ce fait, il est possible de distinguer deux types de passé qui nous freinent, à savoir :

  • Le passé tragique : 

    Il représente, comme son nom l’indique, tout le vécu désagréable qui nous empêche d’une façon ou d’une autre d’avancer, d’aller mieux, de réussir à vivre le moment présent.

  • Le passé nostalgique : 

Il représente notre attachement possessif, voire maladif, à une époque glorieuse de notre vie, « la belle époque ». Au point de refuser la réalité qui est différente et semble moins avantageuse.

Bien sûr, se remémorer des expériences ressources du passé n’est pas une mauvaise chose en soi, et peut même être utile pour arroser des graines d’états d’être que nous souhaitons cultiver.

A condition que cette nostalgie ne nous aveugle pas et ne nous empêche pas d’accepter notre âge, notre physique, notre situation financière et/ou sociale… Et de finalement passer à côté de la Vie et de notre être en restant à la merci des projections de notre mental (pensées et émotions associées).

 Oublier le passé : ne pas avoir de regrets

Pour aller de l’avant et oublier le passé, il ne faut pas avoir de remords ni de regrets. C’est un fait : c’est plus facile à dire qu’à faire !

Et surtout, plus nous focalisons sur l’idée « ne pas avoir de regrets », plus nous donnons de l’importance à cette idée.

Bien sûr, nous savons, logiquement, rationnellement, intellectuellement que cela ne sert à rien de regretter.

Mais qu’en est-il au fond ?

Et si, plutôt que ressasser les pensées de culpabilité et les regrets associés, vous adoptiez un état d’esprit proactif et vous tourniez vers les leçons ?

Que puis-je en apprendre ?

Que ferai-je mieux la prochaine fois ?

 Oublier le passé pour retrouver sa liberté perdue

Le passé, refuge ou prison ?

Se rattacher au passé permet parfois de ne pas « affronter » un présent qui semble difficile, pesant, peu agréable.

Vivre dans le confort de la mémoire peut donner l’illusion d’une pseudo liberté… mais elle nous empêche de nous connecter à notre essence, notre espace intérieur, notre grandeur d’âme.

Vivre dans le passé, c’est vivre déconnecté de l’instant présent, c’est subir au lieu de choisir et de créer consciemment sa vie à chaque instant.

Alors, voici sans plus tarder les 8 conseils pour oublier le passé, l’écouter, l’accueillir et continuer à créer sa vie de manière consciente.

Votre passé vous freine au quotidien ? Il vous empêche de profiter de l'instant présent et de penser à votre avenir ? Découvrez sans plus attendre nos 8 meilleurs conseils pour oublier le passé.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Oublier le passé : nos 8 meilleurs conseils

Vous souhaitez oublier le passé ? Pour aller de l’avant, voici nos 8 conseils magiques !  

 Conseil n°1 – Pardonnez pour aller de l’avant

Pardonnez à:

  • Vous-même ;
  • Aux autres, à ceux qui vous ont fait du mal ;
  • A ceux qui n’ont pas pu vous protéger ;
  • Et même à ceux qui pouvaient vous aider, mais qui n’ont rien fait.

Le pardon est le mot d’ordrePourquoi ?

Exclure quelqu’un de l’amour, c’est s’en exclure soi-même.

Cette colère gardée contre quelqu’un (vous ou quelqu’un d’autre) est comme un poison qui vous ronge et vous empêche d’avancer vers qui vous êtes.

En refusant votre pardon, vous vous lié à cette épreuve et à cette personne. Vous vous refusez la liberté, la paix, l’éveil.

En accordant votre pardon, vous ne niez pas ce qui s’est passé, mais vous refusez de rester liée à l’évènement. Vous décidez de vous dire OUI, de créer votre vie consciemment, en vous tournant vers ce que vous choisissez de créer.

 Conseil n°2 – Ouvrez votre cœur pour oublier le passé

On vous a surement déjà dit de ne pas parler du passé, mais encore une fois, dire NON est le meilleur moyen de renforcer vos ressentis et de multiplier les pensées que vous vous interdisez d’avoir.

Alors pourquoi ne pas dire un grand OUI à ce qui vous préoccupe ?

Pour cela, observer, écouter ce qui se passe en vous en lien avec cet évènement à oublier, est une première étape importante.

  • Observer, c’est décrire ce qui s’est produit de la manière la plus neutre possible.
  • Décrire les pensées que cela vous évoque ;
  • Décrire les émotions associées à ses pensées et leurs manifestations physiques ;
  • Comprendre les besoins qui se cachent derrière ces ressentis.

Si vous pouvez partager vos observations à la personne concernée ou à un proche familier de l’écoute active et bienveillante, c’est une belle façon de dire OUI à cet épisode 🙂

 Conseil n°3 pour oublier le passé : Vivez votre tristesse, faites le deuil pour aller mieux

Refouler son ressenti, lorsqu’il est dit « négatif » est un réflexe que nous avons, pour autant cela ne permet pas de l’effacer : au contraire. Refuser de ressentir les émotions qui se présentent – leur dire NON – risque de les amplifier. Pourquoi ne pas accepter les émotions « négatives » : tristesse, peur, colère pour ensuite aller mieux ? Dire OUI à ce qui se présente, l’accueillir pleinement, sans condition, comme partie de soi, avant de choisir de rebondir et d’aller de l’avant.

Observer ce qui se passe en soi (conseil n°2) est déjà une façon de dire OUI.

Ici, il s’agit d’aller plus loin en accueillant pleinement l’émotion, en la laissant prendre la place dont elle a besoin : Vous avez perdu quelqu’un ou quelque chose qui vous tient à cœur ? Pleurez son absence, prenez le temps nécessaire pour vivre ce qui se présente dans l’authenticité. Faire semblant d’être forte en refoulant ses sentiments ne les chasse que temporairement : ils reviendront sous une autre forme.

Nuance : Apprendre à vous écouter en profondeur, (pilier n°1 du CAP, notre méthode), vous permettra notamment de distinguer le moment où il est juste pour vous d’observer et d’accueillir votre émotion difficile, et le moment où il est juste pour vous de « tourner la page » et de choisir l’amour. C’est une des choses que nous abordons dans Expérience : plus on sait écouter son cœur, plus cette distinction est fluide, évidente.

 Conseil n°4 – Acceptez le changement

Quelle que soit sa nature, acceptez le changement. C’est la meilleure façon de ne pas rester coincé(e) dans le passé.

Tout est changement, l’impermanence est la seule constante. Le changement est notre nature, et partout autour de nous : se connecter aux cycles de la lune, des saisons, aux rythmes naturels, réaliser que tout est énergie et que l’énergie ne fait qu’évoluer et changer de forme…

Cela m’a aidée personnellement à accepter cette impermanence. Oui, il peut-être difficile de voir apparaître des rides sur son visage, de tomber dans l’anonymat, de dormir seule le soir.

Mais c’est ainsi : la vie est un perpétuel processus de changement, d’évolution. La question à se poser, c’est : où est-ce que je veux aller ? Qui est-ce que je veux être ? En quoi cette nouvelle donne peut-elle m’aider à aller vers ma Vision ? Pourquoi ne pas essayer de trouver des points positifs (et les lister), à votre nouvelle situation ?

 Conseil n°5 pour oublier le passé – Réparez les torts causés

Vous n’arrivez pas à vous défaire de votre passé, car vous vous sentez coupable d’avoir causé du tort à quelqu’un ? Cela vous empêche d’avancer ?

Ce peut être une bonne nouvelle : vous avez à cœur de bien faire, vous êtes empathique… Célébrez cette partie de vous (lui dire OUI!), et ensuite, demandez-vous comment libérer votre présent de ces craintes liées au passé.

Comment faire pour vous débarrasser de ce sentiment de culpabilité ? Vous pourriez essayer de réparer les torts que vous aurez pu, directement ou indirectement, causer par vos faits ou vos paroles. Par exemple, s’excuser auprès de la personne concernée, puis faire ce que vous jugez juste et nécessaire pour recréer une relation sereine avec elle.

Remarque : les phases d’observation de ce qui se passe en vous (pilier 1 s’écouter), et d’accueil (pilier 3 accueillir la peur), sont toujours nécessaires. Vous devez leur dire OUI avant d’aller sainement à l’autre, sans attentes. Vous pardonner, vous.

Nous attendons top souvent des autres ce que nous pourrions nous accorder nous-m’aime.

Pardonnez-vous, accordez-vous une deuxième chance. C’est aussi ça oublier le passé !

 Conseil n°6 – Ne pas ressasser les évènements passés

Il y a une grande nuance entre écouter ce qui se passe en soi, voire l’exprimer pour l’accueillir, et être enfermée dans son passé.

Ressasser de vieilles histoires, reparler des situations difficiles, critiquer, accuser, reprocher ne vous aidera pas à avancer. Si vous ressentez le besoin d’en parler avec quelqu’un, ne le faites pas dans la précipitation et l’accès de colère. Prenez du recul, respirez et posez-vous calmement pour aborder le sujet épineux en suivant les bases de la communication non violente.

La différence entre observer, accueillir et avancer avec son passé, et le ressassement, c’est pour moi l’intention avec laquelle vous abordez la situation.

Encore une fois, apprendre à vous écouter pour trouve votre sagesse intérieure vous permettra de trouver cette nuance.

Est-ce que j’ai l’intention ferme de transmuter ce que j’ai ressenti en quelque chose de stimulant ? Qui m’aide à être Moi ? Est-ce que je suis encore pleine de ressentis désagréables ? Est-ce que mon cœur se sent plus léger ? Est-ce que je le sens plus lourd encore ? Dans ce cas, peut-être vaut-il mieux garder le silence. Car blâmer les autres (comme vous blâmer vous-même) ne vous aidera pas à aller mieux et à oublier le passé. Il n’y a que le pardon et la pensée proactive qui sauront vous libérer de ce passé que vous souhaitez tant oublier.

Si ces messages vous parlent, et que vous vous sentez prête à aller de l’avant, je vous propose d’assister à ma conférence – formation en ligne. Elle vous partage les étapes pour créer la vie qui vous ressemble, tel un voyage exploration au cœur de vous-m’aime.

 Conseil n°7 pour oublier le passé – Créez pour vivre le moment présent

Du bricolage, de la peinture, du tricot, du dessin, de l’écriture : peu importe la nature de l’activité, soyez créatif(ve) et impliquée. Personne ne vous jugera sur le rendu final de vos créations, car le but de l’exercice n’est pas de construire un chef-d’œuvre (et encore…), mais de vous ancrer dans le moment présent, pour ne plus vivre dans le passé.

Être créatif(ve) requiert une belle présence, une belle ouverture à l’inspiration et une totale implication. La nature a horreur du vide 🙂 En faisant cela, vous prenez dans votre esprit la place qu’il n’aura plus pour les pensées du passé, et vous connectez à la beauté, à votre pouvoir créateur, à votre liberté d’être et de faire. N’hésitez pas à le faire régulièrement, et à ne pas oublier les autres étapes d’observation / acceptation.

Clé n°8 : Allez de l’avant !

Après les phases d’écoute, et d’accueil inconditionnel de ce qui a émergé en vous, les étapes suivantes (piliers n°2 et 4 du CAP) sont : choisir l’amour et agir.

Je vous invite ici à prendre le temps de choisir. Choisir qui vous voulez être maintenant, ce que vous voulez ressentir, ce que vous voulez vibrer, ce que vous pouvez faire pour incarner cela.

Cultivez l’amour, la confiance, croyez en vous et en ce que la vie vous réserve.

Et puis, agissez. Un petit pas après l’autre, en direction de cette plus belle pensées sur vous-m’aime.

4 clés pour aller plus loin…

J’espère que ces éléments résonnent en vous, et que vous vous sentez prête à avancer sur la voie de l’accueil de ce qui est en vous. Oublier le passé – attention donc, expression à nuancer –  peut donc être salutaire… Voici 4 clés dont il est important d’avoir conscience sur ce chemin.

 Oublier le passé tel qu’on l’a interprété

Vous voulez oublier le passé parce que avez en tête tous les événements difficiles qui ont marqué votre vie. Seulement voilà… Ce n’est pas réellement le passé que vous voulez oublier. Car ce ne sont pas, à strictement parler, les événements en eux-mêmes dont vous vous souvenez, mais plutôt vos pensées sur ces événements.

Et c’est normal. Votre souvenir est influencé par :

  • Ce que vous avez ressenti et vos pensées ;
  • Votre état psychologique et émotionnel à ce moment-là ;
  • Vos sentiments à l’égard des personnes présentes dans ce souvenir…

Prendre conscience de ces filtres perceptifs, c’est déjà faire un premier pas pour ne plus vivre dans le passé !

 Oublier le passé : Accepter l’idée que vous avez le choix

C’est vous qui choisissez si, oui ou non, vous voulez oublier le passé ! Tout part de votre décision, de votre intention.

On raconte souvent l’histoire de ces deux frères, fils d’un père alcoolique et violent, qui avaient été interrogés des années plus tard. L’un était devenu une copie conforme de son père, l’autre avait brillamment réussi dans la vie. Lorsque les chercheurs leur avaient demandé comment ils en étaient arrivés là, tous deux avaient expliqué leur situation de la même façon : « avec un père pareil je n’avais pas le choix ».

Le fait est que nous avons toujours le choix ! A chaque instant, nous choisissons qui nous voulons être :

  • Choisir de tourner en rond, de ne pas se libérer, quitte à reproduire inconsciemment ce que nous fuyons.
  • Choisir d’en faire une force, de la transmuter au service de qui nous voulons être.

 Pleine conscience et moment présent

Ce point est primordial pour oublier le passé :

Prendre conscience que le passé n’est plus qu’une pensée, que le futur n’est qu’une pensée, et que le seul moment vécu, est le moment présent. Cultiver la pleine conscience c’est se reconnecter pleinement, entièrement au moment présent, pour plonger dans son immensité, dans sa richesse.

Pour vous y aider, vous pouvez par exemple commencer par une courte méditation de pleine conscience. Se connecter à l’instant présent, c’est donner à sa vie une autre dimension, celle d’une création consciente de chaque seconde.

 On n’oublie jamais rien…

Cette dernière clé est un rappel de messages que j’espère vous avoir transmis dans cet article :

En vérité, il ne s’agit pas vraiment d’oublier le passé. Vous n’oublierez pas la perte ou le deuil que vous avez vécu, tout comme vous n’oublierez pas les violences et autres souvenirs négatifs. Pourquoi les oublier ? Ils sont ce qui vous a construit, votre unicité, votre parcours. L’oubli reviendrait, en quelque sorte, à faire une forme de déni de ce qui s’est passé. A enterrer plus ou moins profondément le souvenir douloureux… qui finira par remonter à la surface.

En revanche, vous pouvez apprendre à l’accepter. L’accueillir comme une part de vous-même, sans jugement et sans conditions. C’est la clé de votre développement personnel et de votre quête d’alignement !


Vous disposez à présent de pistes essentielles qui vous ouvriront les portes de cette prison qu’est parfois le passé. Si vous souhaitez aller plus loin, découvrez notre cheminement accompagné pour vous redécouvrir sous un autre angle (celui de l’amour !), et créer la vie qui vous ressemble.

Et vous, vous êtes-vous réconcilié(e) avec vos démons du passé ? Comment avez-vous procédé ?

9 Comments

  1. Merci beaucoup. Avec ces conseils j’espere bien allant de l’avant et oublier une bonne fois pour toute le passe qui m’as causee tant de tort et de haine que jusqu’a maintenant jarrive pas a oublier ni pardonner….

  2. Ces conseils sont intéressants ,après une enfance difficile on peut ne pas être capable de verbaliser pendant des années et suite à un événement violent ,le passé refait surface et c’est le choc…Les émotions submergent ,il faut accepter de parler de ce mal-être avec un psychologue même si c’est compliqué d’évoquer certains événements.Je commence à 60 ans un travail de deuil et j’espère aller mieux ensuite ,c’est le but de ma démarche.

  3. bonjour à tous,ce lundi 12 aout j’ai du aller chez le notaire pour signer les papiers du partage des biens,c’était la première fois que je voyais mon ex avec qui j’ai beaucoup souffert,quand je suis rentrée ça allait mais la nuit suivante j’ai fait un cauchemar ou je voyais des choses noires vraiment atroces,j’étais toute mouillée de transpiration et de la confusion
    le matin j’ai commencé à pleurer j’avais des pertes de mémoire,des tremblements
    et aujourd’hui le 15 aout j’ai toujours ces pertes de mémoire et quand je lis je n’arrives pas à retenir ce que je lis et beaucoup de confusion alors que la lecture est mon passe temps favori
    je dois dire que je ne comprends pas ce qui m’arrive
    est ce que quelqu’un d’entre vous à déjà vécu ce genre de choses?
    merci de me répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.