Gérer ses émotions : 6 défis à tester absolument

Gérer ses émotions, et surtout ses émotions négatives, c’est un des piliers d’une vie zen et épanouie. Parfois, les émotions négatives nous submergent, nous tourmentent et nous gâchent la vie, et principalement quand on est hypersensible. Mais elles sont avant tout des réactions naturelles, il n’est donc pas question de les considérer comme nos ennemies, et il ne s’agit pas de chercher à les supprimer. C’est même d’ailleurs parfaitement contre-productif que de dire à quelqu’un « calme-toi » ou « arrête de stresser » ! Si vous êtes sujette aux émotions fortes, soyez rassurée. Il y a réellement des trucs, des attitudes, des exercices qui permettent de maîtriser, de mieux gérer ses émotions pour en faire nos alliées dans la connaissance de nous-mêmes.

Gérer ses émotions : mise en garde !

Refouler ses émotions, ravaler sa colère, taire ses angoisses, tenter vainement de ne rien montrer à l’extérieur alors que l’on bouillonne à l’intérieur, c’est dans la plupart des cas une attitude perdue d’avance. Nos émotions ne s’effacent pas ainsi, les raisons demeurent, et simplement on entretient notre sentiment d’impuissance et notre incapacité à les gérer en faisant cela. Bien sûr parfois nous sommes obligées d’enfiler ce masque social mais tôt ou tard, si l’on a rien fait pour gérer ses émotions, elle reviendront sous une forme ou une autre.

Gérer ses émotions : six petits défis (presque) faciles à relever!

Gérer ses émotions au quotidien: adopter une attitude préventive

Premier petit défi : pratiquer régulièrement la méditation

La méditation est souvent vue comme une pratique qui consiste à s’asseoir en position du lotus et à ne rien faire. Il s’agit en réalité de développer une faculté précise de notre cerveau, la focalisation de notre attention. A ce titre, la méditation n’a d’ailleurs aucune dimension spirituelle, mais est au contraire, on ne peut plus « rationnelle ».
Je vous propose de tester une méditation très simple, qui va vous permettre de prendre du recul sur vos émotions et de les accepter comme composante de vous-même, mais pas vous-même.

Accordez-vous une dizaine de minutes au calme et seule avec vous-même. Installez-vous confortablement, assise le dos droit de préférence, les pieds bien à plat sur le sol et les mains posées sur les cuisses. Respirez quelques instants calmement, et mettez vous à l’écoute de votre respiration. Observez le mouvement de votre abdomen qui se gonfle à l’inspiration et se rabaisse à l’expiration.

Observez le circuit de l’air qui pénètre par vos narines et ressort par vos narines. Lorsque vous pensez à autre chose, ramenez simplement votre attention à cette observation présente. Sans vous juger et en toute bienveillance.

Exercez-vous ainsi à vous reconnecter à vous-même et à l’instant présent, régulièrement, si possible quelques minutes chaque jour. Porter régulièrement son attention sur un objet choisi permet de développer cette faculté. Développer sa concentration donne un recul indispensable pour mieux accepter et gérer ses émotions.

Pour aller plus loin, essayez par exemple ces jeux pour méditer, ou ces astuces si vous ne savez pas quand méditer. Vous pouvez également tester ces 8 exercices de pleine conscience pour vous exercer à focaliser votre attention.

Deuxième petit défi: écouter sa météo intérieure

Prenez l’habitude d’écouter chaque jour votre météo intérieure, le matin par exemple en deux ou trois minutes. On parle beaucoup du temps qu’il fait dehors, pourquoi ne pas s’écouter le matin, observer son humeur, son état général ? Nous sommes traversées par de multiples émotions, que le travail de l’inconscient pendant la nuit n’a pas effacé bien au contraire.

Pendant quelques minutes, faites donc ce petit exercice. Commencez par respirer calmement, profondément mais sans trop vous forcer. Portez simplement votre attention sur votre respiration un instant. Puis mettez vous à l’écoute de ce que vous ressentez, de ce qui vibre en vous ce matin. Quelles sont les émotions, quels sont les sentiments qui vous traversent ? Comment cela se manifeste-t-il physiquement ?

Considérez tout cela avec bienveillance et sans jugement. Si vous le souhaitez, écrivez en quelques lignes votre météo intérieure du jour afin de canaliser d’avantage votre attention.

Gérer ses émotions fortes : les situations d’urgence

Troisième petit défi : gérer sa colère en cas de conflits

Dans le bouddhisme , la colère est considérée comme un véritable poison qui bien loin de nous soulager, nous dévore petit à petit et nous empêche d’être heureux. Pourtant, nous traversons toutes des situations dans lesquelles nous ressentons une vraie colère. Une colère que bien souvent on n’exprime pas parce que nous sommes des êtres sociaux, mais qui est pourtant bien présente.

Voici un petit exercice à tester en cas de situation conflictuelle et de colère qui monte.

D’abord, ne réagissez pas sous le coup de la colère. Vos mots vont dépasser vos pensées, vos actes aussi, vous les regretterez peut-être et compliquez ainsi la situation. En cas de colère, isolez-vous autant que possible, allez par exemple aux toilettes si vous le pouvez.
Respirez quelques instants, observez les signes physiques qui accompagnent votre colère (tensions dans les épaules, la mâchoire, les poings, boule dans le ventre, dans la gorge…).
Puis mettez vous à l’écoute de vos besoins, que s’est-il passé dans cette situation, qu’attendiez-vous qui n’a pas été satisfait et qui vous a mis en colère?
Quelles sont vos demandes, de quoi auriez-vous besoin pour répondre à ces demandes ?

Ensuite, mettez vous à la place de l’autre, celui qui est à l’origine de cette colère. Quels sont ses besoins, quelles sont ses attentes ?
Respirez encore quelques minutes calmement, puis reprenez votre vie sociale une fois que vous vous sentez libérée de ces émotions négatives et revenue à vous-même.

Découvrez la communication non violente pour apprendre à mieux gérer votre colère.

Quatrième petit défi: la marche consciente

gérer ses émotions 2
vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Lorsque les émotions sont présentes et fortes, on peut passer beaucoup de temps à les ressasser, à revivre la situation, le conflit qui s’est produit, ou bien à anticiper celui qui va se produire en imaginant les pires scénarios. Et ceci davantage encore quand on est une personne hypersensible très sujette aux émotions.
Pratiquer une activité physique est particulièrement recommandé pour gérer ses émotions. Les émotions étant des vagues d’énergie qui nous traversent, l’activité physique permet de les canaliser. Pratiquer une marche consciente permet à la fois de canaliser ces énergies, et également de développer sa capacité à être dans l’instant présent. On passe beaucoup plus de temps à souffrir de nos pensées que des situations à l’instant où elles se produisent. Ressasser et anticiper dure beaucoup plus longtemps et puise davantage dans nos ressources.
La marche consciente consiste simplement à être entièrement présente à sa marche.

Marchez sans trop vous hâter, et portez votre attention sur le mouvement de votre corps. Vos pieds qui se déroulent et s’enroulent, vos jambes qui se déplacent l’une après l’autre, le mouvement de balancier de vos bras qui équilibrent votre corps.
Focalisez votre attention sur les sensations de contact. Soyez toute entière à votre marche. Se reconnecter ainsi à soi-même et à l’instant présent tout en pratiquant une activité physique, voilà un moyen extrêmement efficace de gérer ses émotions, efficace par ailleurs pour gérer son stress.

Cinquième petit défi : la respiration abdominale

Parfois, nous sommes submergées par les émotions. Nous devons faire une intervention devant plusieurs personnes et nous sentons monter en nous la vague du stress, qui s’apprête à nous empêcher d’exprimer notre plein potentiel.
Dans ce cas, quelque chose qui marche très bien est de revenir à sa respiration. Car notre respiration est toujours présente, toujours là avec nous, jusqu’à notre dernier instant.
Quelle que soit votre position, que vous soyez seule ou pas, vous pouvez pratiquer cet exercice d’attention sur votre respiration abdominale.

Portez simplement votre attention sur votre respiration. Exercez-vous à respirer avec le ventre, et non avec le haut du thorax, gonflez votre ventre à l’inspiration et dégonflez votre ventre à l’expiration.
Si possible, portez votre main sur votre abdomen pour guider votre attention.
Dans la mesure du possible, écoutez le son de votre souffle.

Vous focaliser sur le rythme régulier de votre respiration vous permettra de faire redescendre l’intensité de cette émotion. Vous êtes toujours là, votre respiration est toujours là, votre émotion, elle, ne fait que passer.

Gérer ses émotions : prendre le problème à la racine

Sixième petit défi : comprendre ses émotions

Une émotion n’apparaît pas par hasard, elle est le fruit d’une situation qui s’est produite, de notre caractère, de nos habitudes passées, bref, de notre perception de la situation.
Lorsqu’une émotion est forte, elle entraîne une souffrance, on a le sentiment de ne pas avoir été à la hauteur. Ce petit défi consiste à revenir sur cette émotion, et à utiliser le pouvoir libérateur de l’écriture pour comprendre, analyser ce qui s’est passé, sans chercher à faire mieux pour l’avenir.
Il s’agit simplement de comprendre nos émotions à la racine, car les émotions sont comme un symptôme.

Prenez donc quelques instants de calme avec vous-même, lorsque vous avez ressenti une émotion violente et désagréable. Décrivez la situation, « que s’est-il passé? », tenez vous-en d’abord aux faits. Exprimez ce que vous avez ressenti en vivant cette situation, quelles émotions, quels sentiments. Écrivez ensuite ce que vous auriez aimé vivre à la place, ce que vous auriez aimé que l’autre dise ou que l’autre fasse.

Comment pourriez-vous à l’avenir éviter ces situations qui provoquent en vous des émotions négatives? Travailler par exemple sur vos valeurs qui sont mises à mal et ont entraîné ce malaise ? Bien souvent, faire le point sur sa vie, sur ce qui a du sens pour nous, sur sa mission de vie, permettent de mieux comprendre la naissance de ses émotions, de les accepter, et ainsi de les prévenir plus efficacement.


Avec ces six petits défis à tester pour gérer ses émotions, vous devriez parvenir à retrouver la maîtrise de vous-même, à vous recentrer, et vos émotions devraient rapidement avoir moins de prise sur vous.
Vous savez à présent comment pratiquer la méditation au quotidien, et comment vous mettre à l’écoute de votre météo intérieure. Vous avez quelques outils pour gérer vos émotions dans les situations d’urgence. Vous savez également que faire un travail plus en profondeur sur vous-même permet de gérer efficacement ses émotions.

Vous qui êtes sujette aux émotions très fortes, quand se manifestent-elles? Comment avez-vous l’habitude de les gérer ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Gérer ses émotions : 6 défis à tester absolument
Donnez votre avis sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.