Parent toxique : 6 conseils à suivre pour s’en libérer

Comment se libérer d'un parent toxique ? Que faire pour ne pas être soi-même un parent toxique ? 6 conseils à suivre pour y arriver.

Êtes-vous un parent toxique ? Ou êtes-vous l’enfant d’un parent toxique ? Dans les deux cas, il y a un sérieux travail d’introspection à entreprendre pour vous libérer.

Dans cet article vous apprendrez :

  • Êtes-vous l’enfant d’un parent toxique ?
  • Ou êtes-vous un parent toxique pour vos propres enfants ?
  • Enfant de parent toxique : comment s’en libérer en 5 étapes
  • Conseil bonus : parent toxique, envisager l’éducation positive

Êtes-vous l’enfant d’un parent toxique ?

La parentalité négative n’a pas d’âge. Vous pouvez très bien avoir 50 ans et souffrir des séquelles laissées par un parent toxique. Est-ce votre cas ?

 Qu’est-ce qu’un parent toxique ?

Un parent toxique engage une relation qui ne favorise pas le bon développement de son enfant. Une mère ou un père peuvent être toxiques et nuisibles de deux manières différentes :

  • Volontairement car les enjeux de pouvoir et de domination sont énormes.
  • Involontairement en cherchant à réparer des traumatismes de son passé. Il/elle essaie de guérir et réconforter son enfant intérieur. Il s’agit donc de répondre à ses propres besoins au lieu de ceux de l’enfant.

Notez également que le parent toxique existe en deux versions aussi différentes que contradictoires :

  • Le parent qui « par amour » a tendance à étouffer son enfant en essayant de le protéger, en lui interdisant d’expérimenter de nouvelles choses, de décider ou de vivre normalement.
  • Ou le parent vicieux et manipulateur qui crache son venin à longueur de journée pour humilier, se moquer et critiquer son enfant.

 Comment reconnaître un parent toxique ?

Le concept de parent toxique n’est pas évident à aborder tant la complexité des liens qui existent entre les parents et leurs enfants est importante.

Les parents ne sont-ils pas censés être source d’amour, de bienveillance et de positivité ? Ce n’est pas aussi simple que cela. Il faut bien comprendre que même un parent aimant peut adopter un comportement toxique.

Dans ce cas, comment parvenir à les distinguer ? Voici une liste non exhaustive des comportements toxiques :

  • Toujours dans la critique, jamais content(e) ou satisfait(e) de l’enfant ;
  • Ignore, se moque et prend à la légère les émotions de l’enfant ;
  • A tendance à culpabiliser l’enfant pour ses bêtises au lieu de l’éduquer ;
  • Ne s’excuse jamais, ni n’admet son erreur ;
  • A tendance à prendre le contrôle sur l’enfant et ne jamais le laisser décider ;
  • Nie le vécu de l’enfant et refoule ses sentiments ;
  • Ne prend jamais ses enfants au sérieux même à l’âge adulte.

Le parent toxique trouvera toujours le moyen de se positionner comme victime et de rejeter la faute de son malheur, de ses problèmes, de ses accès de colère sur son enfant, que ce dernier ait 5 ans ou 50 ans.

Reconnaissez-vous vos parents dans la description présentée ci-dessus ?

Comment se libérer d'un parent toxique ? Que faire pour ne pas être soi-même un parent toxique ? 6 conseils à suivre pour y arriver.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

 Vos parents sont-ils toxiques ? Faites le test

Les parents sont soumis à beaucoup de stress au quotidien, sans oublier le fait qu’ils doivent gérer leurs propres blessures, insécurités et autres croyances limitantes.

Il arrive donc qu’un parent ne soit pas émotionnellement disponible pour son enfant ou qu’il/elle perde son sang-froid face à une situation délicate.

Il n’y a pas de parents parfaits et cela ne fait pas d’eux automatiquement des parents toxiques. Mais si le comportement des parents nuit volontairement (ou pas) au bien-être ainsi qu’à l’équilibre de l’enfant, là c’est une autre histoire.

Pensez-vous que vos parents soient toxiques ? Voici une classification des 8 comportements nuisibles propres aux relations toxiques.

# Les parents parfaits

Ils idéalisent leur relation avec l’enfant, pensent être les seuls à pouvoir l’aimer ou à veiller sur ses intérêts. Ils croient même le connaître mieux que quiconque et n’hésitent pas le lui rappeler.

# Les parents absorbants

La vie de leur enfant doit tourner autour d’eux et ils n’acceptent pas que ce dernier s’intéresse à quelqu’un d’autre qu’eux. Le parent toxique absorbant empêchera toujours son enfant de grandir, d’être indépendant. Ils veulent garder leur enfant petit pour se sentir importants et valorisés.

# Les parents compétitifs

Le parent toxique est constamment en concurrence avec son enfant, le considérant comme un rival, voire une menace. Le parent compétitif ressent le besoin de rabaisser son enfant en public ou en privé pour se mettre en valeur.

# Les parents indifférents

Il y a ceux qui surprotègent leurs enfants et les couvent et d’autres qui sont totalement indifférents quant au sort de leur progéniture. Les parents toxiques de ce type sont extrêmement froids dans leur comportement et égoïstes dans leurs décisions. La seule chose qui compte c’est leur bien-être à eux.

# Les parents manipulateurs

Ce sont les plus dangereux en termes de toxicité, car tout ce que font leurs enfants doit être à leur convenance, doit servir leurs propres intérêts. Ils sont souvent à l’origine des fausses croyances et des réalités débridées.

# Les parents distants

Ces derniers ne peuvent ni recevoir de l’amour ni le donner, c’est pourquoi ils ne sont pas tendres ou affectueux. À vrai dire, ils ne savent pas l’être, car c’est ainsi qu’ils ont été éduqués par leurs parents. Au mieux ils subviennent aux besoins basiques et matériels de leur enfant, au pire ils ignorent complètement l’existence de ce dernier.

# Les parents limitateurs

Ils appliquent religieusement le rôle des genres contribuant ainsi à l’apparition du machisme chez le garçon et la soumission chez la fille. Ce type de parent toxique rattache la personnalité de l’enfant à son sexe, le limitant ainsi dans ses choix de vie.

# Les parents victimes

Ils sont même prêts à feindre la maladie pour tenir en laisse leurs enfants. Le parent toxique de haut niveau applique le chantage émotionnel à tout va pour s’opposer indirectement aux décisions de ses enfants.

 Parent toxique : quelles sont les conséquences ?

Comme vous pouvez vous en douter, grandir dans une famille toxique n’est pas sans conséquences. Dès lors, les enfants dont l’éducation n’était pas positive présentent souvent des troubles et des complexes tels que :

Une dernière conséquence et pas des moindres consiste à devenir soi-même un parent toxique. Apprenez-en plus sur ce point dans la partie suivante.

Comment se libérer d'un parent toxique ? Que faire pour ne pas être soi-même un parent toxique ? 6 conseils à suivre pour y arriver.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Êtes-vous un parent toxique pour vos enfants ?

Tandis que certains parents reproduisent consciemment ou pas le même schéma que leurs propres parents toxiques, d’autres prennent la direction opposée pour éviter de faire subir à leur enfant ce qu’ils ont vécu ou vivent encore.

 Les comportements toxiques à éviter en tant que parent

Vous avez peur d’être un parent toxique ? Voici une liste des comportements que vous devriez remettre en question pour préserver la santé mentale, émotionnelle et physique de vos enfants :

  • Insinuer à l’enfant que vous auriez été plus heureux(se) sans son existence ;
  • Le fait de responsabiliser l’enfant en l’élevant au statut d’adulte, par exemple : partager avec son enfant des confidences qu’il/elle n’a pas lieu de connaître, l’impliquer dans des conflits parentaux en l’obligeant à prendre parti ou encore le/la pousser à surveiller l’autre parent si vous doutez de sa fidélité ;
  • Utiliser l’enfant pour vivre à travers lui/elle en l’obligeant à poursuivre des études que vous auriez rêvé d’entreprendre, poursuivre un choix de carrière que vous auriez aimé faire ;
  • Ignorer les besoins de l’enfant, ou pire encore, faire passer vos propres besoins avant les siens. Il ne s’agit pas de tout accepter, mais de prendre en considération sa volonté ;
  • La violence physique, morale et verbale est le summum de la toxicité parentale.

Notez également que le fait de donner trop de liberté à son enfant et de ne pas lui imposer des limites saines peut s’avérer également très toxique.

Pour chasser le doute et calmer vos peurs, n’hésitez pas à passer vous-même le test du parent toxique

 Qu’en est-il des grands-parents toxiques ?

Généralement, les grands-parents sont plutôt synonymes de bonté, d’amour, de bienveillance, de petits cadeaux lors des fêtes et en dehors. Néanmoins, et aussi invraisemblable que cela puisse paraître, il existe des grands-parents toxiques.

Ce sont souvent eux-mêmes des parents toxiques qui veulent :

  • Exercer leur autorité sur les petits-enfants et interférer dans leur éducation comme ils l’ont fait auparavant avec leurs propres enfants. Ils reproduisent le même schéma ;
  • Pratiquer une sorte de chantage affectif en utilisant les petits-enfants comme levier.

Vous aurez remarqué que les petits-enfants ne sont pas la cible directe des grands-parents toxiques, ils ne sont qu’un moyen pour continuer à avoir de l’emprise sur leurs enfants une fois ceux-ci adultes. Néanmoins, ce comportement toxique, parfois abusif demeure répréhensible et inacceptable pour tous les dégâts qui peuvent en découler.

Enfant de parent toxique : comment s’en libérer en 6 étapes

Vous êtes un(e) enfant de parent toxique et vous désirez vous émanciper, mais vous ne savez pas par où commencer ? Voici le guide à suivre en 5 étapes.

 Prendre du recul pour se reconstruire

Vous venez de prendre conscience de la toxicité de la relation qui vous lie à vos parents ? Première chose à faire : prendre le recul nécessaire.

Pensez à faire un break dans votre vie, réfléchissez à ce que vous avez vécu et sur la façon dont cela vous a affecté(e).

Une fois que vous aurez fait le point, vous pourrez en parler à vos parents si ces derniers sont ouverts à la conversation et à la communication non violente. Il arrive assez souvent que le parent toxique ne soit pas conscient du mal qu’il a fait.

Dans le cas contraire, la rupture n’est pas obligatoire, mais pensez avant tout à votre bien-être.

 Prendre soin de soi et de sa santé mentale

Être l’enfant d’un parent toxique laisse de profondes blessures que vous allez devoir guérir. Votre mission à ce stade c’est de grandir et de retrouver confiance en vous.

Le chemin peut être long, mais il vaut largement la peine d’être parcouru.

C’est seulement ainsi que vous allez enfin vous retrouver, vous redécouvrir.
Pour y parvenir, n’hésitez pas à faire appel à un coach de vie, un coach bien-être ou encore un coach en confiance en soi.

 Cultiver l’amour au quotidien

L’amour est une condition sine qua non pour aller mieux. Avant de chercher l’amour romantique, essayez d’abord de cultiver l’amour qui est en vous.

Trouvez votre équilibre avant de vous lancer dans une relation, apprenez à vivre seul(e) en votre propre compagnie avant de tenter l’aventure à deux.

 Reprendre sa vie en main

Reprendre sa vie main pour enfin se défaire des chaînes de la relation toxique est une décision qui demande beaucoup de courage. Le changement fait peur mais c’est pour la bonne cause, pour une vie meilleure.

 Oser être soi

Vous avez longtemps été critiqué(e), moqué(e) et jugée(e) pour le simple fait d’être qui vous êtes ? Il est aujourd’hui temps de célébrer votre propre personne.

Osez être vous-même, apprenez à vous connaître et aimez-vous tel(le) que vous êtes. Il n’y a rien de plus beau ni de plus précieux que l’authenticité.

Et pour cela, vous pouvez commencer par avancer dans la voie de l’alignement, partir à la découverte de votre Pourquoi, de votre raison d’être. Pour vous y aider, vous pouvez réserver votre place à la formation en ligne offerte : “8 étapes pour créer la vie qui vous ressemble“. 

Conseil bonus : parent toxique, envisager l’éducation positive

À tous les parents qui désirent créer un environnement sain et favorable au bien-être de leurs enfants, voici quelques conseils à suivre :

  • Prenez le temps de guérir vos propres blessures ;
  • Adoptez la parentalité positive ;
  • Pratiquez la discipline positive ;
  • Le slow parenting peut vous aider à mieux vivre au quotidien ;
  • Construisez une relation parent-enfant harmonieuse.

Les parents tiennent un rôle prépondérant dans l’éducation des enfants, dans la construction de leur personnalité adulte, dans leur perception du monde et bien plus encore. Il est donc vital que la relation soit saine et bâtie sur de bonnes bases.

Êtes-vous l’enfant de parent toxique ? Comment l’avez-vous vécu ? Et surtout qu’avez-vous fait pour surmonter cette situation ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.