Les dieux voyagent toujours incognito

Croyez-vous-en la chance ? Être au bon moment, au bon endroit ? Avoir un ange gardien ? Ces phrases reviennent dans notre langage lorsqu'on fait allusion à des évènements dont la source motrice est principalement la confiance en soi, mais que l'on ignore.

La liberté et la confiance en soi sont souvent les éléments déclencheurs des nombreuses opportunités qui se présentent tout au long de notre vie. Cela peut vous paraître insensé, mais au final, il n’y a rien de plus logique.

Le positif attire le positif et les gens sont généralement attirés par les personnes qui ont confiance en elles et croient en leur potentiel. Il est donc normal que des opportunités amoureuses, amicales ou encore professionnelles croisent souvent le chemin de ces personnes-là. Ce n’est pas une question de chance, mais bien de Self-esteem. Cest exactement ce que vous allez apprendre dans le livre Les dieux voyagent toujours incognito.

Les dieux voyagent toujours incognito, une intrigue qui nous tient en haleine

Dans son Bestseller, l’auteur du livre Laurent Gounelle nous raconte l’histoire d’Alan Greenmore, un jeune franco-américain en manque d’affection et en mal d’amour.

Ayant été abandonnée par ses deux pères (biologique et adoptif), oppressé par les angoisses de sa mère, dans un contexte social défavorisé, Alan est aujourd’hui un adulte faible, effaré, fuyard et passif. Il est spectateur de sa propre vie : une vie qu’il subit au quotidien.

Bien qu’il ait toujours vécu outre-Atlantique, Alan a décidé de s’installer en France, une façon pour lui de se connecter avec sa défunte mère.
C’est donc au pays du fromage et du vin qu’il a décroché son premier travail et surtout qu’il trouve l’amour. Un amour aussi passionnant qui dévastateur qui a fini par l’anéantir et le pousser à commettre le pire, à savoir se donner la mort.
C’est bien lugubre tout ça, me diriez-vous ! Je suis d’accord, mais rassurez-vous :

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir !

Cette citation n’a jamais été aussi bien employée, car, pour son plus grand bonheur, Alan se voit interrompu à quelques minutes de son suicide par un homme mystérieux. Un acte morbide qu’il a pris le temps de planifier dans les moindres détails, en choisissant la tour Eiffel comme lieu d’exécution.
Quelle est l’identité de cet homme ? Comment a-t-il su qu’Alan vivait ses derniers instants en haut de la tour Eiffel ? Et comment va-t-il s’y prendre pour dissuader notre protagoniste de s’octroyer la mort ?

C’est à ce stade de l’histoire que les choses sérieuses commencent. En effet, notre énigmatique sauveur va adopter la psychologie inversée pour écarter Alan du danger. Vous l’aurez compris (ou pas !) : il va l’encourager à sauter.

Déstabilisé, Alan prend du recul, mais n’abandonne pas complètement l’idée d’en finir avec sa souffrance, et ce jusqu’à ce que son bienfaiteur lui propose une sorte de marché : Alan devra rester en vie et l’autre se chargera de s’occuper de lui, de le remettre dans le droit chemin, de faire de lui un homme capable de mener une vie saine et de résoudre ses problèmes. Ceci à une seule condition : Alan doit accepter sa situation et tenir son engagement jusqu’au bout et se conformer à toutes les directives de son salvateur.

Bien qu’hésitant (pourquoi croire aux promesses d’un inconnu et surtout obéir à tous ses ordres ?) Alan accepta le deal, car il n’avait rien à perdre. Après tout, n’avait-il pas pris la décision de tout abandonner ? N’était-il pas sur le point de mourir ?
Une deuxième chance s’offre à Alan, un ticket de sortie qui lui permettra de retrouver une vie plus épanouie, du moins c’est la promesse de M. Yves Dubreuil. Un nom élégant qui sied à la perfection ce gentleman qui lui tend sa carte de visite en l’invitant chez lui, pas plus tard que le lendemain de leur rencontre.

Comme entendu, Alan se présente chez M. Dubreuil pour en savoir davantage sur les détails du contrat moral qui les lie à présent. Des clauses que je vous laisse le soin de découvrir à travers la lecture de ce livre si prenant.

Les dieux voyagent toujours incognito : Einstein est de retour !

Quel rapport avec Einstein me demanderiez-vous ? Le titre bien évidemment !
Les dieux voyagent toujours incognito fait partie de ces livres dont le titre vous titille la curiosité, vous inspire et vous promet une lecture agréable.

Alors oui, le titre est vendeur, mais la bonne nouvelle est que le contenu suit. Je vous garantis une lecture plaisante, enrichissante, parfois émouvante et surtout captivante.

Entre thriller, Success Story et guide en développement personnel, le texte est rédigé selon les codes d’un roman…un roman à message.

Pour revenir au titre, Les dieux voyagent toujours incognito est une référence à la citation d’Albert Einstein qui dit que :

Le hasard, c’est Dieu qui voyage incognito.

Les dieux voyagent toujours incognito : une histoire de hasard

En effet, dans ce livre, la notion du hasard est abordée de façon bien particulière. Cette lecture nous apprend que le hasard n’est certainement pas aléatoire. Bien au contraire, ce que l’on appelle le hasard est la conséquence directe d’un mécanisme enclenché par nos actions passées. Tout est lié !

Si vous en êtes là aujourd’hui (quelle que soit votre situation : négative ou positive) ce n’est pas le fruit du hasard, il est plutôt question d’une suite logique, d’un résultat de cause à effet.

Cette façon de voir les choses nous permet de réaliser que la vie n’est pas une fatalité, sinon une succession de choix et décisions pris à un moment donné.
Nous avons donc le pouvoir de changer le cours des choses en notre faveur ; il suffit juste de le vouloir et de se donner les moyens d’y parvenir.

Les dieux voyagent toujours incognito : une histoire de malchance

Outre le hasard, ce livre traite également de la notion de chance et de malchance. Un sujet bien intéressant, mais rarement abordé dans nos lectures. Et pourtant nous sommes nombreuses à nous considérer malchanceuses !
Qu’est-ce qu’être malchanceuse ? Tomber toujours sur un pain qui n’est pas trop cuit alors que vous avez une préférence pour le bien cuit, et ce, même si vous changiez de boulangerie ?

Si vous n’exprimez pas votre envie à votre boulangère, si vous ne prenez pas deux secondes pour lui préciser votre préférence, il est tout à fait normal qu’elle vous serve la première baguette à sa portée.

Grâce à Gounelle, nous apprenons à faire la différence entre notre passivité et la malchance. Vous ne pouvez pas mettre ça sur le dos de l’infortune si vous subissez absolument tout sans prendre le temps de faire un choix ou prendre une décision.

Les dieux voyagent toujours incognito : une histoire de liberté

La liberté, une notion qui nous fait rêver, voire fantasmer. Nous sommes toutes en quête de liberté, cela dit, sommes-nous réellement libres ? Qu’est-ce que la liberté ?
Gardez en tête qu’il n’existe pas une seule définition de liberté et que celle-ci peut prendre différents aspects.
À ce propos, Gounelle présente la liberté à travers deux exemples bien percutants :

Exemple n°1 : En temps de guerre, un prisonnier a droit à un seul morceau de pain. Pour conserver ce sentiment de liberté, le prisonnier se dit qu’il est libre de manger ou non le pain, de le consommer complètement ou à moitié, maintenant ou plus tard.
Bien qu’il soit emprisonné, le captif trouve un sentiment de liberté dans des actions qui peuvent nous paraître futiles, mais dont l’impact sur sa psychologie est énorme.

Exemple n°2 : Les fumeurs ont droit, à longueur de journée, à des phrases types : tu devrais arrêter de fumer, c’est nocif pour ta santé, ça va te tuer.
Ce qu’ignorent les personnes qui prononcent ces phrases, c’est qu’ils créent un sentiment de résistance chez le fumeur. Ce dernier va associer la cigarette à la liberté et au fait de se rebeller contre l’opinion de tous.

« Pousse-le, il te repousse » La loi de la dynamique – Isaac Newton

Il serait donc plus judicieux de changer la dote en associant le fait de fumer à un acte de soumission, afin que le fait de cesser de fumer devienne associé au sentiment de liberté.
Donc : « On ne pousse pas, on tire ! ».

Les dieux voyagent toujours incognito : une histoire de communication

 La communication est au cœur de cette histoire. C’est bien normal, la communication est la base de la relation humaine.

Alan apprend que le secret de la communication réside dans cette phrase : « Embrasse l’univers de ton prochain et il s’ouvrira à toi ». Certaines diront qu’il faut chercher à comprendre l’autre avant de chercher à être comprise. Mais ça va au-delà de ça !

Gounelle nous fait comprendre qu’il n’est pas possible de résumer la communication entre deux êtres à un simple échange intellectuel. Celle-ci se passe également sur d’autres niveaux, notamment :

Le plan émotionnel ;
L’intention ;
Le plan spirituel.

Croyez-vous-en la chance ? Être au bon moment, au bon endroit ? Avoir un ange gardien ? Ces phrases reviennent dans notre langage lorsqu'on fait allusion à des évènements dont la source motrice est principalement la confiance en soi, mais que l'on ignore.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Comment s’y prendre concrètement pour embrasser l’univers de l’autre ?

 Embrasser l’univers de l’autre, c’est d’abord faire mûrir en soi l’envie d’entrer dans son monde. S’intéresser à l’autre au point de vouloir expérimenter ce que c’est d’être dans sa peau. Prendre plaisir à essayer de penser comme cette personne, de croire ce qu’elle croit, ou encore parler comme elle et adopter son comportement.

Marcel PROUST disait à ce propos :

« Le seul véritable voyage, le seul bain de jouvence, ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux, de voir l’univers avec les yeux d’un autre, de cent autres, de voir les cent univers que chacun d’eux voit, que chacun d’eux est ».

Important : La communication est également une histoire de langage corporel. En effet, Gounelle n’hésite pas nous démontrer la puissance du geste sur l’inconscient. La supériorité du geste sur le verbe.

Les dieux voyagent toujours incognito : le petit plus qui fait la différence

 Au fils de mes différentes lectures dans le développement personnel : L’art de la simplicité, ou encore Demain et un autre jour ne citer que ceux là, j’ai toujours été projetée dans un contexte bien précis : vie amoureuse, quête de soi ou encore l’apprentissage et l’adoption d’une vie plus saine, minimaliste et harmonieuse.

Dans Les dieux voyagent toujours incognito, l’auteur n’a pas abordé une seule problématique et ne s’est pas contenté d’une seule et unique situation. Bien au contraire, comme dans la vie réelle, Gounelle a abordé tous les aspects de la vie d’une personne lambda.

C’est pourquoi j’ai trouvé cette lecture particulièrement enrichissante. Il aborde l’épanouissement au travail, le voisinage, le comportement en société, la phobie sociale, les relations amoureuses et les relations humaines de manière générale.

Cette lecture nous rappelle également que l’argent ne fait pas notre bonheur et que les apparences, les statuts et les étiquettes peuvent nous emprisonner, nous handicaper et nous empêcher d’atteindre nos objectifs et réaliser nos rêves.

Pour en finir, car je pourrais y consacrer encore des pages et des pages, j’ai beaucoup apprécié le message prédominant qui est la confiance en soi. Un message fort et à la fois touchant !

Retenez ceci : Si vous croyez en vous, tout est possible y compris l’impossible ! Alan nous l’a bien prouvé.

Les dieux voyagent toujours incognito : Un voyage vers le bonheur

 Les dieux voyagent toujours incognito, une leçon de vie, un mode d’emploi, un guide de bien-être…appelez-le comme vous voulez, il n’en reste pas moins un voyage, une quête du bonheur.

Découvrez ce que j’ai pu apprendre au fil de ma lecture et n’hésitez pas à vous procurer le livre et à vous plonger dans sa lecture pour découvrir tous les enseignements contenus.

Leçon n°1 : Les défis sont l’essence de la vie

 Lancez-vous des défis, aussi minimes soient-ils. Ne vous reposez pas sur vos acquis, osez sortir devotre zone de confort et découvrez toutes les opportunités qui peuvent s’offrir à vous. La chance sourit aux plus audacieux, n’est-ce pas ?

Leçon n°2 : Oser remettre en question ses convictions et croyances

 Il n’y a pas de vérité absolue et personne ne détient la science infuse. Tout peut être sujet à débat, à condition que ce soit constructif et intelligent.

Développez votre curiosité, cherchez à comprendre le mécanisme et le fonctionnement des choses, posez des questions, faites des recherches. Ne vous contentez pas de réponses superficielles et élémentaires. Vous en sortirez plus riche !

Leçon n°3 : Faire preuve d’audace

 Osez…O-SEZ !
Faites preuve d’audace, dites non, affirmez-vous, prenez des décisions inédites et surtout faites quelque chose que vous n’avez jamais fait auparavant.
Essayez de réaliser chaque jour un défi aussi insignifiant qu’il puisse être, soyez imprévisible, osez être vous-même, libérez-vous !

Leçon n°4 : Le futur se construit au présent

 Ce qui s’est passé est passé ! Vous n’allez rien changer en y pensant, en vous lamentant ou en regrettant. Tout ce que vous allez faire ainsi, c’est gâcher votre vie actuelle et accessoirement celle de votre entourage.

C’est bien de prendre conscience de ses erreurs pour les réparer si possible ou les éviter dans le futur, mais, rien de plus. Ça ne vous servira à rien de faire une fixation sur un événement passé.

Pensez plutôt à bien faire, là, maintenant. Vivez le moment présent et profitez de ce temps précieux pour construire le futur que vous souhaitez vivre.
Ne regardez pas derrière vous, mais droit devant !

Leçon n°5 : Êtres bienveillants avez soi et les autres

 Certaines diront : Aimez-vous pour que l’on vous aime !
Ce que je vous dis c’est plutôt : Aimez-vous et apprenez à vous suffire. Après ça, si vous trouvez quelqu’un qui vous aime, tant mieux, dans le cas contraire, vous ne serez pas en manque d’amour.  Autre chose, aimez-vous pour pouvoir aimer les autres !

Leçon n°6 : Le hasard est une opportunité déguisée

 Le hasard, c’est une appellation comme une autre qui désigne une opportunité que Dieu, l’Univers ou la vie vous a envoyée dans des conditions souvent floues, ou à un moment inattendu. Saisissez-la !


J'aimerais bien conclure cette chronique par un passage qui, à mon sens, résume toute l'histoire du livre Les dieux voyagent toujours incognito.

L'habit ne fait pas le moine, et la fonction ne fait pas la personne. Mais elle change inexorablement la façon dont les autres vous perçoivent. J'ajouterais même que cela peut changer votre vision de vous-même. Prenez donc soin de vous !

Et vous, croyez-vous au hasard ?

Donnez votre avis sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.