Autohypnose : 5 exercices à tester

L’autohypnose, qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ? Chassez les idées reçues et essayez 5 exercices efficaces pour donner un nouveau tournant à votre vie

L’Autohypnose, vous connaissez ? Comment se pratique une auto hypnose ? Est-elle à la portée de tout le monde ? En quoi peut-elle nous être utile ?

Dans cet article, vous découvrirez les réponses à toutes les questions que vous vous posez. A savoir :

  • En quoi consiste l’autohypnose ;
  • Les idées reçues sur le sujet ;
  • Le mode d’emploi pour essayer ;
  • Les différentes techniques qui existent ;
  • Les limites de l’autohypnose, et nos idées pour avancer.

L’autohypnose : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

On entend par autohypnose toutes les méthodes auxquelles on peut recourir pour se mettre en état d’hypnose sans aucune aide extérieure. En effet, contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible de se mettre dans un état d’hypnose seule. Mieux encore, nous nous trouvons dans un état semblable sans nous en rendre compte plusieurs fois par jour. Et s’il était possible de profiter de cet état de conscience modifié pour s’éveiller à soi-m’aime et se libérer de certains blocages ?

L’auto hypnose peut nous aider à résoudre certains « problèmes » personnels. Entre autres :

  • Diminuer la douleur ;
  • Réduire les états dépressifs et le stress ;
  • Améliorer la santé générale ;
  • Lutter contre l’insomnie ;
  •  Gérer ses émotions

Même si de nombreuses personnes défendent son efficacité, l’autohypnose fait aussi l’objet de certaines idées reçues qu’on a décryptées ici :

Autohypnose, les idées reçues

Pendant longtemps, l’hypnose a été perçue comme une sorte de magie à la portée d’une poignée d’élus tout puissants, capables de faire faire n’importe quoi à n’importe qui. De cette croyance, sont nées nombre d’idées reçues répandues sur l’hypnose :

 L’hypnose est une thérapie à part entière

Pas vraiment ! Tant l’hypnose que l’autohypnose ne sont employées que dans le cadre d’une approche plus globale. Il s’agit plutôt d’outils que de disciplines à part entière.

Pour autant, rien ne vaut l’expérience… les résultats probants de ces outils pour arrêter de fumer,  développer sa confiance en soi ou apprendre à vivre sans stress, ne sont pour beaucoup plus à démontrer.

Hypnose ou autohypnose nécessitent d’être endormie

Non ! Concernant l’auto hypnose, nous pouvons en faire l’expérience directe facilement, en observant notre entourage. Combien de fois par jour voyons-nous notre collègue, notre enfant ou notre moitié dans les nuages ?

Nous lui parlons, mais il ne nous entend pas. Il est près de nous physiquement, la conscience en moins… donc un peu ailleurs 🙂 Voici un exemple d’état modifié de conscience proche de l’autohypnose. Tout le monde se trouve dans cette situation au moins une fois par jour… sans pour autant dormir : il n’y a donc pas d’association autohypnose = être endormie.

 Une auto hypnose est impossible sans un pouvoir phénoménal de concentration

Non, pas vraiment. Il va de soi que si nous sommes dans un environnement assez agité, il sera plus difficile de pratiquer l’autohypnose, surtout en phase d’apprentissage. Cependant, avec un peu d’entraînement, cela serait possible de plus en plus facilement, quelle que soit sa capacité de concentration.

 Tout le monde n’est pas hypnotisable, il en est de même pour l’autohypnose

La première proposition est vraie, contrairement à la seconde. Certaines personnes, et il s’agit d’une minorité, présenteraient effectivement une très grande résistance à l’hypnose. Cependant, tout le monde peut s’auto-hypnotiser. Une autohypnose n’est rien d’autre qu’une autosuggestion. Soit une affirmation puissante répétée à soi-même.

Autohypnose, mode d’emploi

Une autohypnose ne doit pas être abordée au hasard. La première chose à comprendre est que pour inciter son organisme à exécuter une action qui nous tient à cœur, il est essentiel d’avoir un objectif clair et aligné. S’asseoir dans un environnement calme et se concentrer constituent juste une partie du processus. Voici donc les étapes à suivre pour réussir son auto hypnose…

 Avant de commencer, fixez-vous un objectif précis

Quel est votre objectif ? Et au-delà de ça, votre intention ? Que souhaitez-vous réaliser, atteindre, être, en utilisant cet outil ? S’agit-il d’une autohypnose pour trouver le sommeil ? D’une auto hypnose pour vaincre la timidité ? Contre le stress ? Pour gagner en confiance en soi ? La décision finale n’appartient qu’à vous, mais vous devez avoir un objectif clair en tête dès le départ. S’auto-hypnotiser sans raison précise et sans utiliser la puissance de l’intention (c’est-à-dire votre volonté d’être pleinement dans cette action) ne donnera aucun résultat.

Fixez-vous un seul objectif à la fois

Vous avez l’impression (non fondée) d’être pleine de « trop » et de « manques »… et d’avoir beaucoup de choses à corriger ? Beaucoup de problèmes ? D’être une timide insomniaque qui manque de confiance en soi ? Vous êtes probablement tentée de vouloir résoudre tous ces problèmes en une seule séance… Double stop !

D’abord, à chaque problème, sa séance. Une autohypnose contre la timidité, puis une pour trouver le sommeil, suivie d’une auto hypnose pour développer la confiance en soi, peu importe l’ordre en fin de compte. Gardez juste à l’esprit qu’il ne faut résoudre qu’un problème à la fois.

Ensuite, dans notre approche, celle du Coaching de l’Alignement au Projet, nous sommes convaincues que ces « problèmes » ne sont que des symptômes, tous reliés, d’une déconnexion de Soi. Renouer le lien avec son Moi profond est à notre sens bien plus pertinent que se voir comme une somme de « trop », de « pas assez », de « problèmes » à « gérer » 🙂 Si cela vous parle, vous pouvez assister à ma formation « les 8 étapes pour crée la vie qui vous ressemble » en vous inscrivant ici.

 L’objectif à atteindre doit être réalisable, mesurable et avoir des délais temporels

Voici un exemple concret : si vous êtes insomniaque, il vous arrive probablement de passer des heures allongée, fatiguée, sans pouvoir vous endormir… Dans ce cas vous pourriez tout simplement vous asseoir et commencer à préparer votre organisme au sommeil en fixant un délai très précis. « Dans trente minutes, je m’endors. J’ai sommeil, je baille, dans 29 minutes, je m’endors. Mes paupières sont lourdes, je me sens assommée, dans 28 minutes je m’endors… »

L’objectif est clair : s’endormir. Les conditions pour y parvenir sont énoncées et précises : paupières lourdes, sensation d’être assommé(e). Le délai est fixé : 30 minutes. L’organisme a le temps de se préparer et il sait ce qu’il doit faire dans 30 minutes au plus tard. Vous serez surprise, mais je compte rarement jusqu’à la fin des trente minutes. Dans la majeure partie des cas, à la dixième minute, vous aurez de la peine à continuer, tellement vous aurez sommeil !

Ne faites votre séance d’autohypnose que lorsque vous n’avez rien d’urgent à réaliser dans un futur proche

Peu importe qu’il s’agisse de :

  • Une marmite sur le feu en fin de cuisson ;
  • Un enfant qui va bientôt se réveiller ;
  • Un travail urgent à faire dans les minutes qui suivent ;
  • Un patron qui peut vous interrompre ;

Aussi détendue que vous pensiez être, ce n’est pas le moment de vous lancer dans votre séance d’autohypnose. Vous n’y parviendrez pas. Dans le même ordre d’idée, évitez de vous mettre en état d’auto hypnose lorsque vous êtes stressée, tendue ou triste.

 Isolation et relaxation

Trouvez un espace calme et tranquille. Choisissez une position confortable. La position assise n’est pas obligatoire, encore moins celle du lotus. Si vous vous sentez détendue allongée, et bien, couchez-vous et relaxez-vous. Respirez calmement, adoptez un rythme régulier et calme. Visionnez intérieurement un souvenir agréable. Vous pouvez aussi vous servir d’une musique relaxante, ou focalisez votre attention sur un point ou un objet.

 Comment savoir que vous êtes en état d’autohypnose ?

Vous vous sentez soudainement très lourde ou au contraire, très légère. Vous êtes calme, détendue, mais une larme se met subitement à apparaître. Vous êtes en pleine possession de votre esprit, mais vous avez la sensation de ne plus être en mesure de bouger.

Ou encore vous n’êtes pas fatiguée, mais vous n’arrêtez soudainement plus de bâiller. Vous sentez des fourmillements, ou vos membres semblent engourdis. Et vous avez la sensation de ne plus les contrôler, ils semblent bouger seuls. La liste est loin d’être exhaustive, mais une fois que vous observez un de ces signes, l’heure est à l’autosuggestion.

 Des commandes simples, courtes, mais précises

Si vous avez déjà assisté, ou tout au moins vu à la télé, des séances d’hypnose, vous avez probablement remarqué que l’hypnotiseur ne se lance jamais dans des discours philosophiques. Relisez l’exemple précédent concernant l’autohypnose pour se préparer au sommeil.

En auto hypnose, considérez que vous donnez des instructions de conduite à un enfant de deux ou trois ans. Autre consigne importante, donnez des ordres, ne demandez pas de faveurs.

  • « Demain à 9h, j’arrive au bureau, je vois mon chef. Comme d’habitude, il me crie dessus, mais je n’éprouve aucun sentiment de crainte. Je suis détendue et calme, je ne stresse pas. Tout va bien. » – (exemple de bonne auto hypnose contre le stress)
  • « Je vois mon chef, il hurle. Je dois faire un effort pour rester calme. Il faut que je fasse des efforts pour ne pas paniquer. J’espère que tout ira bien. » – (exemple de mauvaise autohypnose contre le stress)
Partez toujours du principe que tout va déjà à merveille, vous maîtrisez cette situation et vous devez convaincre votre organisme qu’il a déjà pris les choses en mains.

 Une bonne séance n’est jamais très longue

Ne prenez pas plus de 30 minutes pour votre séance. L’idéal est de rester dans les 10-20 minutes. Les phases durant lesquelles l’organisme est vraiment réceptif ne sont pas très longues.

Les différentes techniques d’autohypnose

Si vous écrivez « autohypnose, techniques » dans un moteur de recherche, ce ne sont pas les résultats qui manqueront. Vous trouverez entre autres : auto hypnose ericksonienne, auto hypnose des moines, autohypnose du troisième œil, technique du jardin secret, technique de la métaphore, technique du naturaliste… Il appartient à chacune de choisir la technique qui lui plaît. La plus célèbre de toutes est l’autohypnose ericksonienne : petit focus sur cette technique efficace.

 L’autohypnose ericksonienne, les notions importantes

Si vous vous intéressez à l’hypnose en général, vous avez probablement déjà entendu parler de l’hypnose ericksonienne. Le principe d’une auto hypnose ericksonienne est le même. Elle consiste à vous introduire dans un état de rêverie afin de mieux accéder à votre inconscient.

C’est une technique très efficace pour retrouver confiance en soi, vaincre sa timidité, pour trouver sommeil ou lutter contre le stress. De nombreux hypnotiseurs ont recours à l’hypnose ericksonienne parce que contrairement à l’hypnose classique, elle permet au patient de participer activement au processus (c’est d’ailleurs une des critiques – celle de la déresponsabilisation de la personne – qui m’ont amenées à créer mon approche du coaching, le coaching de l’alignement au projet, ou méthode CAP.)

# 1-La relaxation musculaire

Grâce à une respiration profonde, vous parviendrez à atteindre un bon niveau d’apaisement. Vos muscles se détendront, et votre organisme – ou plus précisément votre inconscient – deviendra plus réceptif à l’autosuggestion.

# 2- La relaxation du mental

À ce niveau, il convient de vous souvenir de n’importe quel souvenir agréable. Visualisez-le, le plus longtemps possible, et repassez-le maintes fois à l’esprit si nécessaire, jusqu’à ce que vous vous sentiez légère.

 # 3- L’étape thérapeutique

C’est l’une des parties les plus importantes de l’autohypnose ericksonienne. L’objectif est de faire le décompte de toutes les ressources de votre organisme, toutes vos forces et vos points forts. Cela se fait par le biais de récit imagé ou de conte. Cette phase de l’autohypnose ericksonienne est l’avant-dernière.

# 4- L’étape de l’autosuggestion

C’est la toute dernière phase de l’autohypnose ericksonienne. C’est à ce niveau que vous devez donner des commandes à votre inconscient. Vous devez vous débarrasser du stress, de votre insomnie, de votre manque de confiance ou de votre timidité. (attention aux injonctions cependant… le risque si cela ne fonctionne pas, est d’ancrer l’importance du « problème », du « trop », du « manque » en soi).

 L’autohypnose, qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ? Chassez les idées reçues et essayez 5 exercices efficaces pour donner un nouveau tournant à votre vie
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

 Autohypnose contre le stress, un moyen efficace d’améliorer sa vie

De nos jours, presque tous, les adultes, les plus âgés, les plus jeunes, nous sommes confrontés au stress. C’est devenu un véritable fléau dans notre société, que chacun cherche à « gérer » de la manière qui lui semble juste. Parmi les solutions qui auraient fait leurs preuves : l’autohypnose contre le stress. Voici comment cela fonctionne :

# Étape 1 : L’entrée en transe

Premièrement, déterminez la durée de votre séance et dites-le à voix haute. Ensuite, posez-vous tranquillement à votre aise sur une chaise, les yeux fermés. Ne vous focalisez pas sur ce qui vous entoure (bruits, odeurs…), mais sur votre bien-être. Pensez à une pendule qui oscille de gauche à droite tout en maintenant une respiration calme.

# Étape 2 : L’autosuggestion

À haute voix, répétez plusieurs fois (5, de préférence) la phrase qui illustre parfaitement votre but. Par exemple, pour l’autohypnose contre le stress, cela pourrait être : « Chaque jour, je suis de plus en plus détendue, libre, calme… ».

# Étape 3 : Le réveil

Le réveil se fera automatiquement, car vous l’aurez déjà programmé dans l’étape 1. Quand il sera temps de revenir à la normale, ayez en tête des pensées positives. Commencez à bouger votre corps délicatement. Visualisez votre retour à la normale. Une fois prête, ouvrez les yeux.

 Exercices d’autohypnose pour gagner en confiance en soi

Pour réussir dans sa vie et dans ses projets, la confiance en soi est importante (pas tant que ça cependant, je le dis souvent « n’attendez pas d’avoir confiance en vous pour agir, agissez et vous aurez confiance en vous »). Si vous avez des difficultés à vous épanouir en ce sens, ce serait une solution à tester : L’autohypnose pour gagner en confiance en soi. C’est une technique qui séduit de plus en plus de monde. Voici les étapes pour la réaliser :

# Étape 1 : L’état de transe hypnotique

C’est un état où vous sortez du monde réel, c’est-à-dire que vous fermez les yeux et vous vous concentrez sur votre être intérieur, dans le calme. Maintenez également un rythme de respiration régulier et paisible.

# Étape 2 : La visualisation de la graine de confiance

Visualisez l’image d’une graine d’arbre dans votre main. Cette graine, c’est vous qui allez la faire croître. L’arbre croît lentement, et cela grâce à vous. Regardez l’arbre croître encore et encore, et soyez consciente que c’est votre œuvre. Soyez fière de vous en regardant l’arbre, laissez l’émotion vous remplir. Ce sentiment vous donnerait petit à petit confiance en vous.

# Étape 3 : Retour à l’état normal

Quand vous vous sentez satisfaite de votre expérience, vous pouvez maintenant songer à sortir de la transe. Prenez une grande respiration et ouvrez doucement vos paupières. Pour que l’exercice soit effectif, répétez-le autant de fois que vous le voudrez.

 Technique efficace d’auto hypnose pour trouver le sommeil

Dormir est une action naturelle pour l’homme, un besoin. Toutefois, certaines personnes rencontrent des difficultés à trouver le sommeil. Si vous faites partie de ces personnes, l’auto hypnose serait une solution idéale pour vous aider à mieux dormir. Les nombreuses personnes qui ont déjà fait de l’autohypnose pour trouver le sommeil peuvent en témoigner. Parmi les techniques utilisées, la plus simple reste la création d’une bulle de sommeil. Cette technique se déroule en deux étapes :

# Étape 1 : La conception de la bulle de sommeil

Dans cette première étape d’autohypnose, vous serez amenée à utiliser votre imagination. La première chose à faire sera d’imaginer la bulle de sommeil. Visualisez-la sur votre tête. Comme vous pouvez facilement imaginer un ballon rempli d’eau, imaginez une bulle d’énergie ou une bulle de lumière remplie de sommeil. Voilà maintenant une bulle qui n’attend plus qu’à être personnalisée. En vous posant quelques questions sur ce dont vous avez besoin, ajoutez-y tous les ingrédients que vous souhaitez. Au fur et à mesure que la bulle se remplira, vous aurez envie qu’elle vous remplisse.

# Étape 2 : La saturation

Pendant cette deuxième phase d’auto hypnose, laissez votre bulle de sommeil vous remplir petit à petit. Visualisez la bulle que vous avez conçue, avec tout son contenu, descendant lentement dans votre corps, en commençant par la tête, la poitrine, jusqu’à vos orteils. Sentez l’apaisement que cela offre au fur et à mesure qu’elle vous remplit : vous vous endormirez même avant que cela ne vous remplisse complètement.

 Technique d’autohypnose pour vaincre sa timidité

Souvent, à cause des complexes ou des problèmes personnels, certaines personnes deviennent timides (en ce qui nous concerne, il s’agit plutôt d’un des symptômes de la déconnexion de soi). La timidité se présente sous plusieurs aspects, mais est dans la majorité des cas un frein à l’épanouissement et au développement personnel. Voici la solution : utilisez l’autohypnose pour vaincre votre timidité. Elle se déroule en quatre étapes.

# Étape 1 : Rentrez en transe

Ici, vous allez vous mettre debout et fermer les yeux. Laissez libre cours à vos pensées comme si vous étiez dans le train et que vous rêviez en regardant le paysage à travers la vitre.

# Étape 2 : Pensez à votre personnage

Debout, imaginez qu’il y a un cercle ou un cerceau devant vous, sur le sol. À l’aide de votre imagination, faites apparaître dans le cercle le personnage que vous souhaitez être, un « vous » plus confiant, bien dans sa peau, heureux, avec toutes les qualités que vous souhaitez posséder. Prenez votre temps pour lui donner forme.

# Étape 3 : Se mettre dans la peau du personnage

Lorsque votre personnage est prêt mentalement et physiquement, avancez vers le personnage et mettez-vous dans sa peau. Sentez petit à petit le changement faire effet. Prenez votre temps pour tester le nouveau vous (la voix, les mouvements, etc.).

# Étape 4 : Sortir de la transe

Quand vous serez entièrement satisfaite, prenez une grande respiration, ouvrez petit à petit les yeux et sortez de la transe induite par l’auto hypnose.

 L’autohypnose pour lâcher prise

Les bienfaits du lâcher prise sont nombreux sur le corps et l’esprit. Il est une invitation à vivre pleinement, apaisée, reconnectée. Il nous aide à prendre conscience de ce que nous ne pouvons pas tout contrôler, qu’il faut savoir lâcher du lest, respirer.

Et pourtant, même en le souhaitant de tout son cœur, atteindre cet état de lâcher prise tant recherché n’est pas évident ! Nous ne savons pas par où commencer, comment faire… Pire, parfois, nous pensons que nous n’y arriverons pas, car c’est notre nature profonde (rien de plus faux).

Si vous êtes une personne stressée et que vous avez besoin de tout maîtriser, l’autohypnose pourrait bien être la solution qui vous aidera à trouver la paix.

# Étape 1 : Se retrouver avec soi

La première étape consiste à fermer les yeux, afin de se concentrer sur son être intérieur. Votre rythme de respiration doit être doux et régulier. C’est cet état de calme qui vous aidera à réaliser votre propre introspection.

# Étape 2 : Comprendre ce que va vous apporter le lâcher prise

Arrêter de vouloir tout contrôler vous aide à gagner en zen attitude, en temps, en énergie. Mais surtout, cela vous aide à vivre en harmonie avec les autres. Vous cessez d’oppresser certains de vos proches, vous apaisez vos échanges, vous adoptez une forme de communication non violente… Pour cette seconde étape, répétez-vous les bienfaits que le lâcher prise aura sur vous. Pendant 3 minutes, pensez à cela :

  • « Le lâcher prise me permettra de… » ;
  • « Il m’aidera à … » ;
  • « Grâce à lui, je serai davantage… » »

# Étape 3 : Identifiez vos pensées et croyances négatives

Comprenez ce qui vous empêche de véritablement lâcher prise, et remplacez ces croyances négatives par des pensées positives. En faisant ce ménage intérieur, vous vous débarrassez du superflu pour vous concentrer sur ce qui compte réellement. A haute voix, identifiez vos obstacles :

  • « Je pense qu’en essayant de tout contrôler, mon organisation sera meilleure, mais pourtant, cela me stress et crée des tensions avec ma famille » ;
  • « Je crois qu’en disant aux personnes comment j’aime que les choses soient faites, nous gagnons en efficacité, mais pourtant, cela oppresse mes proches »…

# Étape 4 : Trouver les solutions

Toujours au calme, les yeux fermés, lorsque vous avez identifié vos problèmes, tenez-vous à votre objectif ultime. L’autohypnose vous permettra de trouver en vous les solutions pour vous calmer, vous apaiser et vous détacher.

  • « Je dois laisser les gens autour de moi évoluer sans m’occuper de tout » ;
  • « Il faut que j’arrête de dire aux personnes quoi faire » ;
  • « J’aimerais accepter de ne pas tout maîtriser »…

Petit à petit, lorsque vous avez fait le tour de vos problèmes et de vos solutions, ré-ouvrez les yeux et reprenez le contrôle de votre corps.

 L’autohypnose pour reprendre le contrôle de sa vie

On l’a précisé plus haut, votre objectif doit être précis, réalisable, avoir des délais temporels. En cela, difficile de se fixer l’objectif de « reprendre sa vie en mains », sans nulle autre précision.

En réalité, il faut s’y prendre différemment. L’intérêt, c’est de vous lancer dans une séance d’autohypnose pour mettre le doigt sur ce qui vous empêche d’avoir pleinement le contrôle de votre vie. Sur ce qui vous empêche d’avancer. Parfois, c’est le flou qui vous empêche d’amorcer le changement vers une vie qui vous ressemble.

En pratique :

Pendant cette séance d’hypnose, fixez-vous cet objectif : faire le vide, pour y voir clair, dès aujourd’hui.

Répétez 5 fois la phrase qui illustre votre objectif.

  • Par exemple, « Chaque jour, j’apprends à m’écouter, à écouter mes envies profondes, à écouter mes attentes, à les laisser éclore ».
  • Ou encore « Chaque jour, j’apprends à surpasser mes échecs passés, pour aller de l’avant ».
  • Ou encore  « Chaque jour, je rayonne, je me dirige vers une vie qui me plait et qui m’épanouit ».

En vous mettant dans cet état d’esprit lors de votre séance d’autohypnose, vous changez votre façon d’accueillir les événements. Au quotidien, vous êtes plus ouvert(e), plus à l’écoute de vos désirs profonds, et c’est bel et bien ça, la clé vers le renouveau 😊

Les limites et les pièges de l’autohypnose

Comme beaucoup, lorsque je me suis intéressée au développement personnel, et que je suis entrée « en conscience » dans un cheminement personnel, l’autohypnose, tout comme la sophrologie, m’ont interpelée.

De par mon expérience double d’accompagnements en tant que coach, et d’exploration personnelle, j’ai été amenée à concevoir une approche personne, le Coaching de l’Alignement au Projet, plus juste, plus alignée avec ce que je ressens.

Limite n°1 de l’autohypnose : l’accent mis sur les « problèmes »

L’autohypnose, comme d’autres approches, met le problème à résoudre au cœur du processus. Ce que nous aurions en « trop », en « moins » : trop de stress, trop de fatigue, trop de timidité, trop peu de confiance… J’ai fait l’expérience de ce que à long terme, cette approche est très contre-productive… Je suis moi-même devenue au fil des ans une somme de « trop » et de « manques » à « gérer » : quelle pression sur nos épaules !

Je suis convaincue que nous sommes une infinité de potentiels à explorer et à sublimer, une nuance de vie à découvrir et à offrir au monde… et cela change complètement l’image de Soi et de la Vie.

Limité n°2 de l’autohypnose : la dépendance au maître, à l’outil

Je ressens un autre malaise face à ces approches « compliquées »… comme l’autohypnose : l’impression qui se renforce que mes problèmes sont très importants, et le chemin pour les résoudre très difficile… l’impression qu’il y a des protocoles à respecter… n’est-ce pas là le propre de l’ego que de créer des choses compliquées et de s’y enfermer ? Doit-on donc passer par des choses si complexes pour se reconnecter à Soi ? Est-ce à ce point grave ?

Et surtout, alors que nous souhaitons faire perdre à notre mental sa domination, et rééquilibrer les différentes parties de notre Être, est-ce une bonne idée que d’en passer par des schémas qui en sont directement le fruit ? Ne va-t-on pas à faire ça le renforcer ?

Autre question que cela m’inspire : puis-je vraiment y arriver seule ? L’idée se dessine, à découvrir des protocoles complexes, et inconsciemment surtout, que je n’en suis pas capable… et que j’ai besoin de l’autre, de sa clarté, de ses messages, de ses connaissances pour y parvenir. Il ne s’agit pas de dire que nous pouvons tout faire seule, un accompagnement – si cela résonne – est une bonne option, mais il est juste de cultiver l’idée que OUI j’en suis capable, que OUI j’ai les ressources, et tout le nécessaire… la nature est parfaite et j’en fais partie, non ?

Si cela fait écho en vous, alors vous pouvez réserver votre place à la formation-conférence en ligne que j’anime : « 8 étapes pour créer la vie qui vous ressemble« . 

Si vous souhaitez aller plus loin que l’autohypnose, cette conférence peut réellement vous aider à y voir plus clair, en vous guidant, et en vous faisant passer en mode être / vibrer / ressentir. 


L’autohypnose serait un moyen très efficace de venir à bout de vos phobies et de vos craintes, et de sublimer vos atouts. Elle pourrait vous aider à changer considérablement votre existence : pourquoi ne pas voir par vous-même, choisir parmi toutes ces techniques d’auto hypnose celle qui vous correspond le mieux, et commencer à reprendre votre vie en main ?

Aviez-vous déjà entendu parler de l’autohypnose auparavant ? L’avez-vous testée ?

1 Comment

  1. Bravo pour cet article. C’est rare de trouver des articles aussi complets sur l’auto-hypnose. L’auto-hypnose est une technique simple et efficace, et il est temps qu’elle soit de plus en plus connue du grand public.
    Quand j’ai commencé à m’intéresser à la méditation il y a plusieurs années, c’était encore une discipline que peu de monde connaissait. Aujourd’hui, on considère quelqu’un qui n’en a jamais entendu parler comme si elle venait d’une autre planète.
    Je pense que dans quelques années, l’auto-hypnose sera aussi répandue que la méditation et de plus en plus de monde saura comment utiliser son cerveau !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.