Je n’ai pas de passion : 5 clés pour avancer sans passion

“Je n’ai pas de passion”... et si ce n’était un problème ? Découvrez dans cet article nos 5 clés pour avancer dans la vie sans passion !

Je n’ai pas de passion… Cette phrase sonne bien souvent comme un problème qui viendrait remettre en question le cheminement des personnes. 

Et si, en vérité, ce n’était pas un problème ? 

Dans cet article, nous vous proposons de lever le voile sur l’importance d’avoir une passion pour pouvoir poursuivre sereinement votre développement personnel

  • Je n’ai pas de passion : et si ce n’était pas un problème ?
  • Les pièges derrière l’idée que je n’ai pas de passion
  • Les fausses croyances liées au concept de passion
  • 5 clés pour avancer même si je n’ai pas de passion
“Je n’ai pas de passion”... et si ce n’était un problème ? Découvrez dans cet article nos 5 clés pour avancer dans la vie sans passion !
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Je n’ai pas de passion : et si ce n’était pas un problème ?

La problématique “je n’ai pas de passion” est extrêmement courante. Nombreuses sont les personnes qui se sentent, d’une certaine façon, incomplètes à cause de cela. Parfois, cela peut même les pousser à remettre en question le sens de tout le travail de développement personnel qu’elles sont en train de mener. 

Pourtant, ce n’est pas l’absence de passion qui représente un problème en soi… Mais plutôt le fait que ces personnes se focalisent sur la destination plutôt que sur le cheminement. 

En effet, se mettre en quête de ses passions revient à se mettre à sa propre écoute, à se reconnecter à notre essentiel et à ce qui compte véritablement pour nous. Ne pas encore avoir trouvé ce que l’on cherche n’est donc pas un problème, bien au contraire. 

Les pièges derrière l’idée que je n’ai pas de passion

Puce rose L’instrumentalisation du développement personnel 

Le premier piège consiste à instrumentaliser la passion et le cheminement personnel. A en faire une réponse automatique et absolue. 

Le problème c’est que, en devenant l’objectif ultime du développement personnel, la passion perd son sens premier. La personne ne s’autorise plus à réellement s’écouter, ni à partir à la découverte de ce qui la fait vibrer, pour ne rester focalisée que sur une passion unique. 

C’est notamment un signe de l’ego spirituel. Notre mental intériorise le concept de passion, comme il peut le faire avec de nombreux outils et concepts de développement personnel. Dès lors, il considère qu’il “sait” et nous éloigne d’une démarche d’exploration à la rencontre de notre nature profonde. Et lorsqu’il “ne sait pas”, cela peut devenir source d’angoisses importantes, associant le constat que “je n’ai pas de passion”, avec l’idée qu’il nous manque quelque chose…

Puce rose Je me mets la pression parce que je n’ai pas de passion

Se répéter régulièrement que “je n’ai pas de passion”, peut devenir une grande source de pression. En effet, la personne peut avoir la sensation qu’elle n’est pas normale, qu’elle n’est pas comme les autres. 

Dès lors, elle va chercher à redoubler d’efforts pour y parvenir et se montrer critique envers elle-même parce qu’elle n’arrive pas à ses fins. Le second piège consiste donc à faire de la passion une source de mal-être… 

Les fausses croyances liées au concept de passion 

Le concept de passion est bien souvent lié à des fausses croyances qui nous maintiennent dans cette idée que “je n’ai pas de croyance”. 

Parmi ces croyances limitantes, nous en avons relevé trois principales : 

  • Une passion doit être liée à un talent artistique : c’est faux, il est possible d’être passionnée par une infinité d’activités ou de sujets, qu’ils soient en lien avec l’art ou non. 
  • On peut passer tout son temps sur une même passion : ce n’est pas nécessairement le cas. La passion nous permet de nous sentir bien, d’être dans un état de flow, mais il n’est pas nécessaire que cela dure pendant des heures !
  • Je ne sers à rien si je n’ai pas de passion : on associe souvent la mission de vie à la passion, mais ce n’est pas nécessairement le cas ! 
  • On ne peut avoir qu’une seule passion : là encore c’est faux ! Chaque personne est différente et vous pouvez tout à fait avoir de nombreuses passions.

5 clés pour avancer même si je n’ai pas de passion

Maintenant que vous savez que le fait de vous dire “je n’ai pas de passion” ne représente pas un problème, voici quelques clés pour poursuivre votre cheminement…

Puce rose Clé n°1 si je n’ai pas de passion : trouver ce qui vibre

La première clé à suivre si vous vous dites “je n’ai pas de passion” consiste à trouver tout ce qui résonne avec vous. Allez à la rencontre de tout ce qui vous fait vibrer. 

Pour cela, vous pouvez par exemple essayer de vous remémorer des événements, des situations, qui ont suscité pour vous les émotions les plus vibrantes. Dans un premier temps, décrivez la situation en question et les émotions qu’elle a suscitées en vous. Ensuite, demandez-vous pourquoi vous avez ressenti cela. Quels sont les éléments qui vous ont fait vibrer ? 

Au travers des valeurs fortes qui émergeront de cette analyse, vous pourrez trouver des premières pistes de réponses !

Puce rose Clé n°2 : identifier ses talents

Le deuxième axe pour dépasser cette idée que “je n’ai pas de passion” consiste à partir à la découverte de vos talents. 

Chaque personne dispose de talents : des activités qu’elle parvient à réaliser mieux, plus vite ou encore de façon plus naturelle que d’autres. Prenez un instant pour faire le point sur ces choses que vous aimez faire et qui vous mettent dans un état de flow. 

Gardez bien en tête qu’il n’est pas nécessaire de chercher des activités impressionnantes : savoir cuisiner ou jardiner sont par exemple des talents qui peuvent se perdre dans la routine du quotidien !

Puce rose Clé n°3 : revenir à l’essentiel si je n’ai pas de passion

Il existe une pratique que vous pouvez réaliser et qui vous aidera pour la troisième clé : revenir à l’essentiel. 

Installez-vous au calme, muni.e d’une feuille et d’un stylo. L’exercice consiste à rédiger le message que vous aimeriez laisser à vos proches si vous deviez mourir demain. 

Il s’agit d’une pratique très puissante qui vous permettra de prendre conscience de votre essentiel. Ainsi, le fait de vous dire “je n’ai pas de passion” perdra de son importance au profit de ce qui compte le plus pour vous. 

Puce rose Clé n°4 : trouver ses leçons de vie

La quatrième clé est en lien avec les épreuves que vous avez traversées au cours de votre vie. 

Il y a généralement deux manières différentes de considérer ces épreuves : 

  • La première consiste à vous positionner en tant que victime malchanceuse ;
  • Et la seconde à chercher la leçon de vie dissimulée derrière cette épreuve. 

En analysant vos plus grandes leçons de vie, vous parviendrez à mieux vous comprendre. Même si vous vous dites “Je n’ai pas de passion”, vous découvrirez ainsi que vous avez plus à offrir que vous ne le pensez. 

Puce rose Clé n°5 si je n’ai pas de passion : cultiver l’essentiel

La dernière clé lorsque “je n’ai pas de passion” consiste à réunir tous les éléments notés dans les clés précédentes et à passer à l’action. 

N’hésitez pas à essayer des idées nouvelles. Cherchez à cultiver des activités en lien avec toutes ces pistes de réponse.

Désormais, “je n’ai pas de passion” ne représente plus un problème pour vous, alors développez votre état d’esprit d’explorateur/exploratrice et partez à votre propre découverte ! 

Si ces idées résonnent avec vous, n’hésitez pas à réserver votre place pour la formation – conférence en ligne offerte : “8 étapes pour créer la vie qui vous ressemble”. 


Et vous ? Avez-vous déjà trouvé vos passions ? Qu’allez-vous mettre en place pour partir à votre propre découverte ? Répondez-nous en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.