Accès de colère : les comprendre et les maîtriser en 10 étapes

Accès de colère : comment réussir à les maîtriser en 10 étapes seulement ? Découvrez nos astuces et nos conseils pour ne plus vous laisser dépasser par votre colère !

L’accès de colère est un état qui nous concerne toutes, que ce soit de façon directe ou indirecte. Il ne faut pas en avoir honte ni s’en cacher. Mais plutôt en prendre conscience, le comprendre et travailler sur soi pour parvenir le surmonter.

Aujourd’hui, je partage avec vous les 10 conseils qui vous permettront de maîtriser votre colère ou celle de votre entourage.

Les accès de colère : définition et causes

Se mettre en colère est une réaction tout à fait humaine, qui peut avoir un côté bénéfique si celle-ci est canalisée. Elle peut nous aider à aller de l’avant, à nous donner de la force. Ou encore nous préparer à une situation dangereuse.

La partie du cerveau, l’hypothalamus, qui réagit à la colère est la même que celle qui réagit à la peur en se manifestant par le combat ou la fuite. En revanche, les accès de colère sont bien différents et sont extrêmement toxiques, pour nous comme pour notre entourage. À ne pas confondre donc…

Accès de colère : que cela signifie-t-il au juste ?

 Les accès de colère correspondent à des crises durant lesquelles vous vous emportez et vous exprimez vos émotions de manière disproportionnée, voire inadaptée à la situation. C’est donc un état affectif violent et passager, un vif mécontentement qui se caractérise par son apparition brutale ainsi que par son intensité.

Ce type de réaction mobilise tout l’organisme et déclenche de nombreuses réactions verbales et/ou physiologiques, plus ou moins visibles en fonction du degré de colère ressentie.

Les manifestations corporelles d’une colère intense sont :

  • Poings serrés
  • Maux de tête
  • Nœuds dans l’estomac
  • Sensations de moiteurs et de chaleur
  • Respiration rapide
  • Difficultés de concentration
  • Rythme cardiaque accéléré
  • Tensions au niveau des épaules
  • Besoin de marcher

Les explosions de colère peuvent s’avérer très lourdes de conséquences tant pour votre estime personnelle, votre santé physique et/ou mentale que vos relations sociales. C’est pourquoi il est important d’en connaître les causes afin de pouvoir éviter ces épisodes d’énervement excessif, ou du moins travailler sur soi pour parvenir à gérer sa colère.

Accès de colère : quelles en sont les causes ?

L’accès de colère est un sentiment qui résulte généralement d’une interaction entre un désir, une attente et un événement contraire. Les causes qui lui sont apparentées vont au-delà du stress et des tracas du quotidien. Elles sont plutôt relatives à une frustration, une privation et un manque enfouis et non exprimés.

L’accès de colère peut également être une émotion qui en cache une autre. Serait-ce l’insécurité ? L’incompréhension ? La honte ? La vulnérabilité ? Une blessure qui vous empêche d’être vous-même ?

Accès de colère : quelles en sont les conséquences ?

 En plus de passer pour une personne colérique et de perdre toute crédibilité, les risques d’une colère excessive sont nombreux et peuvent entraîner des conséquences fatales. L’isolement du monde extérieur est l’une des conséquences directes de la colère démesurée. Les gens se mettent à vous éviter pour justement ne pas déclencher ce sentiment négatif incontrôlable.

La réaction de votre entourage est tout à fait compréhensible -personne n’apprécie de recevoir les foudres d’autrui- mais n’arrange pas la situation, car vous allez vous sentir ignorée, ce qui va alimenter encore plus votre colère.

L’accès de colère risque également de perturber, si ce n’est de détruire, vos relations personnelles et/ou professionnelles faute de communication.

Les effets néfastes de la colère sur la santé ne sont plus à prouver. À la longue, la colère peut entraîner des troubles cardiaques ou circulatoires, augmenter votre tension artérielle ou encore provoquer des douleurs musculaires.

Sachez aussi que la colère chronique consomme votre énergie ainsi que vos ressources psychologiques. Elle diminue aussi votre faculté de concentration et de réflexion. Elle peut même mener à la dépression et à d’autres maladies mentales.

Apprendre à maîtriser les accès de colères chez soi et chez les autres : 10 étapes

Ne restez pas debout

 Si vous commencez à sentir l’apparition des symptômes préalablement mentionnés, effectuez un mouvement descendant. Commencez donc par vous reculer de la personne qui est en face de vous, puis asseyez-vous.

Le fait de s’asseoir (mouvement descendant) aidera à diminuer votre taux d’énervement et vous évitera de faire ou dire des choses regrettables. Si vous n’arrivez pas à tenir en place sur votre chaise, allongez-vous. Une étude de l’université du Texas a en effet montré que la position allongée ne stimulait pas la zone du cerveau responsable de la colère, l’hypothalamus.

Tentez consciemment une autre émotion

 Comment faire pour maîtriser votre colère quand celle-ci est hors contrôle ? Dans ce cas, le mieux est de tenter consciemment de ressentir une autre émotion que la colère excessive. Essayez la tristesse par exemple, qui en plus de vous calmer un peu, vous permettra d’extérioriser vos ressentis par les pleurs.

Essayez d’adopter une pensée positive

 Je vous l’accorde, il n’est pas toujours évident de pouvoir prendre du recul et penser à autre chose que la cause de sa colère, mais il faut bien tenter le coup. Une fois assise ou allongée, essayez de penser à quelque chose de positif dans votre vie. Il existe certainement une chose ou une personne pour laquelle vous êtes reconnaissante, qui vous rend heureuse ou fière. Concentrez-vous dessus !

Accès de colère : comment réussir à les maîtriser en 10 étapes seulement ? Découvrez nos astuces et nos conseils pour ne plus vous laisser dépasser par votre colère !
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Apprenez à relativiser

 Posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce que ça vaut réellement la peine de me mettre en colère ?
  • Y a-t-il quelque chose que je puisse faire ?
  • Est-ce que ça vaut la peine de ruiner le moment présent ou le reste de ma journée ?
  • Est-ce que ma réponse est appropriée à la situation ?
  • Me mettre en colère va-t-il résoudre le problème ?

Vous allez rapidement vous rendre compte que toutes vos réponses seront « Non ».

Encore une fois, il est difficile de se poser ces questions lorsque la colère aura atteint son pic, mais ça s’apprend.

Méditez, videz votre esprit

 Comment gérer la colère grâce aux effets thérapeutiques de la méditation ? Quittez la pièce dans laquelle vous vous êtes mise en colère. Allez dans un endroit calme, lumineux et aéré et asseyez-vous. Fermez les yeux et respirez doucement, mais profondément. Essayez de ne penser à rien d’autre à part votre rythme respiratoire jusqu’à ce que vous vous sentiez apaisée et prête à discuter et à avoir une communication non violente.

Le massage pour diminuer le sentiment de colère

Les massages aident énormément à gérer les accès de colère, n’hésitez donc pas à demander à une tierce personne de le faire pour vous. Il est recommandé d’effectuer des massages dans un mouvement descendant en plaçant les paumes des mains sur la face externe des cuisses, puis, d’un mouvement continu en exerçant une pression sur les mains, descendre le long de la face externe de la jambe, en passant par les genoux et les mollets jusqu’aux chevilles.

Ce mouvement doit être répété 12 fois pour permettre à l’énergie négative de se dissiper de votre corps.

Dépensez-vous, faites du sport

Si vous êtes souvent sujette aux accès de colère, il serait peut-être temps pour vous de vous dépenser en pratiquant une activité sportive qui vous vide de votre énergie. Les sports recommandés dans ce cas de figure sont les arts martiaux et les sports de combat. Si vous vous inscrivez dans un cours de box par exemple, vous aurez l’opportunité d’extérioriser votre rage et ainsi maîtriser votre colère de façon saine et inoffensive.

Exprimez-vous plus souvent

Le fait de refouler vos émotions fait de vous une bombe à retardement prête à exploser à n’importe quel moment, sur n’importe qui et pour n’importe quelle raison. C’est pourquoi il est primordial que vous arriviez à écouter votre colère, à l’accepter et à partager avec votre entourage vos ressentis positifs et négatifs.

Trouvez la raison de vos accès de colère

Souvent, la raison de vos accès de colère n’est pas celle que vous croyez. D’autres émotions refoulées peuvent se cacher derrière. Pour parvenir à gérer cela, vous devez trouver la véritable raison qui alimente cette rage en vous.

Prenez le temps de considérer les facteurs internes qui ont causés votre accès de colère (regrets, frustration, mal-être…etc.), puis les facteurs externes (stress, pression sociale, difficultés financières…etc.) puis parlez-en avec une personne en laquelle vous avez entièrement confiance.

Une personne est en colère ? Ne la jugez pas trop vite

Avant toute chose, il convient de ne jamais oublier qu’une personne en colère n’est pas une personne qui hait, mais une personne en mal d’amour. Si vous assistez donc à un épisode d’accès de colère de l’un de vos proches, faites-lui comprendre doucement et respectueusement que vous êtes là pour l’écouter, et pour le soutenir.

Montrez-vous proche de la personne en colère, prenez conscience de son sentiment et reconnaissez son importance. Posez-lui des questions du type : que veux-tu que je fasse pour toi ? Qu’attends-tu exactement de moi ?

Une personne en accès de colère éprouve des difficultés à extérioriser ses sentiments. En gros, pratiquez l’écoute active. Si vous souhaitez bien faire les choses, ne vous contentez pas d’aider la personne en colère à maîtriser sa fureur sur le coup.
Revenez vers elle plus tard dans la journée ou le lendemain pour prendre du recul, parler calmement de la situation et comprendre encore mieux son état.

Vous pouvez également aider les autres à maîtriser leurs accès de colère en leur recommandant l’application des conseils abordés dans cet article.


Avez-vous connu des accès des colères ? Si oui, comment avez-vous fait pour les surmonter ? N’oubliez pas, ce sentiment peut rapidement vous empêcher de vivre en harmonie avec les autres, alors pas de temps à perdre pour apprendre à le gérer !

 

Accès de colère : les comprendre et les maîtriser en 10 étapes
3.3 (66.67%) 3 votes

1 Comment

  1. Très pratique ce top de 10 étapes pour maitriser sa colère. Prendre de la distance, relativiser et trouver la raison exacte de ma colère est ce qui marche le mieux pour moi. Je fais aussi un peu de sport pour bien extérioriser 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.