Syndrome de l’imposteur : le comprendre et s’en débarrasser

Vivre le syndrome de l’imposteur, c’est avoir des doutes constants sur la propriété de ce que l’on accomplit. Vous souhaitez vous en débarrasser : c’est maintenant !

Si vous ne vous sentez pas légitime à exercer une activité quelle qu’elle soit – professionnelle ou personnelle – il est très possible que vous souffriez du syndrome de l’imposteur. Pas de panique : ce n’est pas une maladie médicalement très grave…Mais elle peut bien vous pourrir la vie.

Si vous doutez de vous et de ce que vous accomplissez, lisez cet article : il est pour vous !

Le syndrome de l’imposteur et vous

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur et comment agit-il sur vous ? Répondons à ces questions !

Le syndrome de l’imposteur, c’est quoi ?

 Le syndrome de l’imposteur, aussi appelé syndrome de l’autodidacte ou complexe de l’imposture, est une forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel. Les personnes qui en sont victimes ne se sentent pas légitimes de ce qu’elles accomplissent / font / réussissent.

Ce syndrome peut s’exprimer au niveau professionnel – quand une personne est appelée à exercer des tâches sur lesquelles elle n’est pas formée – mais aussi plus personnel – dans un couple, si l’un des deux membres est considéré comme plus beau / plus intelligent / plus doué que l’autre.

D’après Pauline Rose Clance (site de la professeure en anglais), dans Le complexe d’imposture, ou, Comment surmonter la peur qui mine votre réussite, 60 à 70 % des personnes douteraient, à un moment ou à un autre de leur carrière, de la réalité ou de la légitimité de leurs succès.

Ces pensées négatives sont généralement dépassées par une certaine clairvoyance, mais elles peuvent finir par devenir invalidantes. C’est le syndrome de l’imposteur.

Les personnes victimes de ce syndrome ont la sensation que leur imposture sera tôt ou tard découverte et qu’ils doivent travailler plus ou que leur travail ne mérite pas le salaire / la reconnaissance qu’ils reçoivent.

Mais alors, le syndrome de l’imposteur est-il une maladie ? La notion de maladie fait débat et les chercheuses Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes, à l’origine de ce concept, regretteraient d’avoir utilisé le terme de « syndrome ». Elles préfèrent parler d’une « expérience » que 70 % de la population aurait déjà vécue.

Les raisons qui peuvent induire le syndrome de l’autodidacte

 Plusieurs raisons peuvent induire ce syndrome. Si le manque de confiance en soi en est une des causes principales, d’autres éléments peuvent avoir une importance :

• L’accès à un poste par “hasard” (départ d’un collègue précipité ou inattendu, changement d’organisation)

• Le manque de formation / diplôme / certification officielle

• La suspicion des autres (notamment dans le cas d’un accès à une fonction par réseau / piston)

• Les critiques qui trouvent un écho au manque de confiance en soi : “tu n’es pas assez…”, “tu es trop…”.

A noter : les personnes “haut potentiel” ou “surdouées” sont plus susceptibles que les autres profils d’être victimes de ce syndrome car elles sont souvent hypersensibles et souffrent du décalage qu’elles ressentent entre ce qu’elles sont et ce qu’elles montrent d’elles.

Êtes-vous touchée par le syndrome de l’imposteur ?

 Déterminez si vous êtes touchée par le syndrome de l’imposteur grâce à l’échelle de Clance, mise en place par Pauline Rose Clance.

Répondez aux questions du document en lien et comptez vos points. Si le total est de 40 ou moins, vous avez peu de caractéristiques de l’imposteur ; si le résultat est entre 41 et 60, vous avez une expérience modérée du phénomène de l’imposteur ; un score entre 61 et 80 signifie que vous avez des sentiments d’imposteur ; et un score supérieur à 80 signifie que vous expérimentez souvent le phénomène de l’imposteur. Plus le score est élevé, plus le phénomène de l’imposteur interfère fréquemment et lourdement dans votre vie.

Vivre le syndrome de l’imposteur, c’est avoir des doutes constants sur la propriété de ce que l’on accomplit. Vous souhaitez vous en débarrasser : c’est maintenant !
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire

Se débarrasser du syndrome de l’imposteur en 3 étapes

Vous l’avez compris : le syndrome de l’imposteur, c’est avant tout une entrave issue de blocages personnels. Si le test précédent a montré que vous expérimentiez régulièrement le phénomène de l’imposteur, il est nécessaire de le combattre afin qu’il ne gâche plus votre vie.

Pour dépasser ces sentiments limitants, voici 3 étapes qui me semblent essentielles.

Étape 1 : Comprendre ce qui vous entrave

 La première étape est la plus importante car c’est elle qui va conditionner la réussite de votre combat contre le syndrome de l’imposteur. Il s’agit de comprendre, de mettre des mots, sur les difficultés que vous rencontrez.

• Quand ressentez-vous le syndrome de l’imposteur ? Dans quelle situation (professionnelle ou personnelle) ? Dans quel type d’activité ? Avez-vous un manque de confiance en vous sur ce terrain ?

• Qu’est-ce que ce sentiment fait naître chez vous ? Vous sentez-vous freinée, incapable, illégitime ?

• Comment se manifestent ces pensées ? Avez-vous déjà abandonné quelque chose que vous aimiez à cause de ce syndrome ?

Répondez à ces questions pour mieux comprendre ce qui vous entrave. Pour aller plus loin, nous ne pouvons que vous conseiller de vous investir dans un programme d’auto-coaching qui vous aidera à mieux vous comprendre.

Étape 2 : Gagner en certitude grâce à un diplôme

Selon vos difficultés et votre profil, il peut être nécessaire de gagner en certitude pour dépasser cette peur. Pour cela, deux voies différentes : se former OU faire un bilan de compétences pour conforter une compétence que vous avez déjà.

Notre conseil : commencez par un bilan de compétences et faites ensuite une formation si vous découvrez que vous n’avez pas tous les acquis.

Faire un bilan de compétences

 Un bilan de compétences est un outil professionnel qui vous aidera à conforter des acquis que vous avez déjà car vous êtes amenée à pratiquer certaines activités au sein de votre environnement professionnel ou en dehors (tenue d’un blog, activité créative parallèle…).

Se former

 Si le bilan de compétences révèle que certaines compétences ne sont acquises (et que votre syndrome de l’imposteur était donc assez légitime), il est intéressant de vous former en plus. Le suivi d’une formation puis l’acquisition d’un diplôme vous permettra de venir à bout de vos craintes. En vous formant à la profession / à l’activité que vous avez toujours rêvé d’exercer, vous vous donnerez le bagage technique pour atteindre votre but.

Étape 3 : Dépasser le qu’en-dira-t’on en prenant confiance en vous

 La principale limite rencontrée par les personnes victimes du syndrome de l’imposteur ? La peur du “Qu’en-dira-t’on ?”. Ou la peur du jugement des autres envers soi-même, ses choix et ses compétences.

Les étapes précédentes (une meilleure connaissance de soi-même et de ses compétences) vous permettra de mieux vous armer contre cette peur. Cependant, ce ne sera pas suffisant si vous n’arrivez pas à vous affirmer comme vous-même. Simplement comme vous-même. Avec vos forces (votre parcours professionnel, vos qualités, vos motivations) et vos faiblesses (vos errances professionnelles, vos défauts, vos peurs).

Découvrez notre article pour apprendre à prendre confiance en vous  et dépasser le jugement d’autrui.


Le syndrome de l’imposteur, c’est ce que vous ressentez au quotidien lorsque vous faites quelque chose ? Commencez à vous en débarrasser en comprenant dès à présent les raisons qui vous poussent à le ressentir.

1 Comment

  1. Bonjour,
    J’aime beaucoup ce que vous faites, je suis un homme intéressé par la pleine Conscience et je suis tombé par hasard sur votre site. Bravo pour l’aide que vous donnez à la Vie d’un grand nombre de personnes.
    J’ai toujours été un “Observateur”, je suis né comme ça !
    Quand j’étais plus jeune (j’ai 73 ans demain), je croyais que Dieu m’avait envoyé sur terre pour voir ce qu’il se passe, et faire mon rapport ensuite !
    Les choses ne sont pas si simples, bien que…
    Soyons PRÉSENTS et LIBRES.
    Devenons ce que nous sommes !!
    Mavrikios

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.