Épuisement professionnel : des symptômes aux solutions !

Comment surmonter un épuisement professionnel ? C’est la question à laquelle nous avons choisi de répondre dans cet article !

Pourquoi ?

Parce que le syndrome d’épuisement professionnel, aussi appelé Burn Out, semble toucher de plus en plus de monde et peut parfois faire de gros dégâts…

Afin de vous accompagner – ou de vous permettre d’accompagner un.e de vos proches – dans le processus de guérison, vous découvrirez dans cet article les réponses aux questions les plus courantes :

  • Quels sont les symptômes d’un épuisement professionnel ?
  • Comment parler du Burn Out ?
  • Epuisement professionnel : quelle reconnaissance ?
  • Comment surmonter le syndrome d’épuisement professionnel ?
  • Comment éviter un Burn Out ?

1. Quels sont les symptômes d’un épuisement professionnel ?

L’épuisement professionnel se caractérise par l’idée de se consumer de l’intérieur…

# Les symptômes d’un épuisement professionnel

Un épuisement professionnel peut comporter une grande diversité de symptômes, ce qui peut en rendre le diagnostic complexe.

De manière générale, combinés à l’épuisement et aux troubles du sommeil, il est possible de retrouver des signes :

  • Physiques: maux de tête, nausées, douleurs…
  • Cognitifs: difficultés pour se concentrer, s’organiser, prendre des décisions…
  • Emotionnels: dépression, crises d’angoisse, accès de colère , culpabilité…
  • Psychiques : baisse de l’estime personnelle, perte de l’envie de travailler…
  • D’addiction : jeux et/ou substances.

# Des symptômes à gravité croissante

Les symptômes d’un épuisement professionnel ont pour particularité un accroissement progressif.

Qu’est-ce que cela signifie ? Tout simplement que si le Burn Out n’est pas diagnostiqué suffisamment vite, alors ses répercussions peuvent augmenter avec le temps.

Et c’est là une réalité complexe parce que, comme nous l’avons vu, l’épuisement professionnel n’est pas aisé à reconnaitre (ou à faire reconnaitre). Le plus grand risque est alors de voir la personne qui en souffre atteindre le point de rupture, autrement dit le moment où son corps dit stop.

 

2. Comment annoncer un Burn Out ?

 # Une mauvaise réputation erronée

De nos jours encore, le syndrome d’épuisement professionnel est victime d’une mauvaise réputation. En effet, certaines personnes voient parfois le Burn Out comme une « bonne excuse » pour ne pas travailler. Pourtant, force est de constater que cette idée est complètement erronée.

En effet, un épuisement professionnel va apparaitre à la suite :

  • D’une surcharge de travail maintenue pendant un délai trop important ;
  • Et/ou d’un manque de ressources ou de moyens compte tenu des résultats demandés.

Les personnes victimes d’un épuisement professionnel vont généralement être des personnes rigoureuses et soucieuses de « bien faire ». Tout l’opposé, en somme, d’une personne fainéante.

Pour autant, cette fausse idée autour de cette pathologie peut rendre complexe sa reconnaissance par la personne qui en souffre, mais aussi par l’entourage de celle-ci…

 

# Parler de son épuisement professionnel à ses proches

Au moment d’annoncer son épuisement professionnel à ses proches, la personne peut se trouver en difficulté :

  • Soit parce qu’elle éprouve une forme de honte et n’ose pas en parler ;
  • Soit parce qu’elle en a parlé à ses proches et s’est heurtée à leur incompréhension.

Gardez bien en tête qu’il est important de ne pas s’isoler durant un Burn Out. L’autre peut réellement devenir une force pour vous aider à vous relever. Pour autant, il existe un temps pour tout et la période de l’épuisement professionnel n’est pas la plus propice à l’argumentation.

Le mieux est peut-être alors de faire le point  sur votre entourage pour faire appel aux personnes qui pourront être un soutien pour vous – des personnes ressources – et prendre de la distance avec celles qui ne vous comprennent pas. Vous aurez tout le temps de parler avec ces dernières lorsque vous vous sentirez mieux. Mais dans un premier temps, pensez uniquement à VOTRE bien-être !

 

# Parler de son épuisement professionnel à son employeur

Avant d’aller plus loin, sachez que vous n’avez pas de réelle obligation de parler de votre Burn Out à votre employeur. En cas d’arrêt, le document envoyé à votre employeur n’en comportera pas le motif !

Pour autant, si vous souhaitez le faire et que vous savez que votre employeur se montrera à l’écoute, il peut être intéressant de lui faire part de vos difficultés ! N’hésitez pas à vous faire accompagner par un représentant du personnel si vous en ressentez le besoin. Vous parviendrez peut-être ensemble à trouver des solutions en termes d’aménagement de votre poste de travail !

 

3. Epuisement professionnel : quelle reconnaissance ?

L’épuisement professionnel bénéficie depuis quelques années d’un début de reconnaissance par l’Organisme Mondial de la Santé. En revanche, cette pathologie n’est pas encore reconnue comme maladie professionnelle! Si vous souhaitez bénéficier d’une telle reconnaissance, il vous faudra donc « prouver » vos dires. Il en va de même pour l’accident du travail. 

Il n’en demeure pas moins que vous avez la possibilité de solliciter un arrêt médical si vous vous trouvez en situation de Burn Out. Pour cela, prenez simplement rendez-vous avec votre médecin traitant ou avec votre service de médecine du travail.

 

4. Comment surmonter le syndrome d’épuisement professionnel ?

 

# Etape 1 – Reconnaitre son épuisement professionnel

Vous l’aurez compris, la première chose à faire est d’accepter l’idée de vivre un épuisement professionnel. Non, il ne s’agit pas d’un échec et cela ne fait très certainement pas de vous une personne « moins bien » ou moins efficace !

C’est simplement votre corps qui vous rappelle à l’ordre en pointant du doigt quelque chose de crucial dans votre vie : quelque chose ne va pas.

Si vous vous obstinez à refuser de voir la vérité en face, vous risquez réellement de voir votre état empirer progressivement. Prenez plutôt le temps d’accueillir votre Burn Out et de le remercier pour le signal d’alarme qu’il vous envoie !

 

# Etape 2 – Comprendre son épuisement professionnel

La deuxième étape va consister à comprendre votre épuisement professionnel. En effet, si le Burn Out est un signal, il est important de comprendre ce qu’il indique, sans quoi peu de chances que la situation évolue !

Dans un premier temps, cette compréhension n’a pas besoin d’être complète et approfondie, tout simplement parce qu’à ce moment-là vous ne serez probablement pas encore en état d’y parvenir (nous reviendrons plus en détail sur ce point dans la dernière partie de l’article) … A cette étape, il s’agit uniquement de prendre en compte les facteurs externes :

  • Une surcharge de travail ;
  • Des délais trop courts ;
  • Un cadre de travail inadapté ;
  • Des tensions répétées avec la hiérarchie ;
  • Etc…

 

# Etape 3 – Prendre de la distance avec ce qui déclenche le Burn Out

Une fois que vous aurez compris ce qui a engendré votre épuisement professionnel, vous pourrez prendre de la distance vis-à-vis de ces éléments. Ici, nous vous conseillons fortement de solliciter un arrêt de travail temporaire, ne serait-ce que pour vous autoriser à lâcher prise quelques temps et vous ressourcer.

Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas le faire, prenez au moins le temps de prendre de la distance avec les facteurs déclencheurs de votre Burn Out. Par exemple, faites le point avec votre employeur sur votre situation en lui demandant de diminuer votre charge de travail.

Dans tous les cas, il est important que vous preniez une décision pour mettre un terme à la situation qui vous met à mal, sans quoi vous risquez de ne pas parvenir à reprendre votre vie en mains

 

# Etape 4 – Demander de l’aider

Oui, demander de l’aide n’est pas toujours facile. Cela peut nous donner l’impression qu’on n’est pas assez fort.e ou encore que quelque chose ne va pas. Et pourtant, se faire accompagner par les bonnes personnes est un puissant vecteur de guérison suite à un épuisement professionnel !

Qu’il s’agisse de proches, de professionnels de santé, thérapeutes, ou autre, il est très important que vous ne restiez pas seul.e face à la maladie !

 

# Etape 5 – Prendre soin de soi

La dernière étape consiste à apprendre à prendre soin de vous ! Un épuisement professionnel survient généralement parce que vous ne prenez pas en compte votre écologie personnelle !

Ainsi, si vous souhaitez parvenir à le surmonter, il vous faudra prendre le temps de mettre le focus sur vos besoins (aussi bien physiques que psychiques). Prévoyez des temps de pause réguliers, des temps de ressourcement, des moments où vous ne pensez à rien d’autre qu’à profiter du moment présent !

 

5. Comment éviter un Burn Out ?

Dans cette dernière partie, nous souhaitions vous transmettre une idée capitale qui vous permettra d’éviter de (re)développer les symptômes d’un épuisement professionnel : trouver votre alignement spirituel.

En quoi est-ce que cela consiste ? Il s’agit ici de comprendre ce qui vous nourrit en profondeur, ce qui vous fait vibrer.

En effet, l’épuisement professionnel peut également être le signe d’un déséquilibre dans votre vie, un désalignement entre celui/celle que vous voulez être au plus profond de vous et celui/celle que vous êtes au moment présent.

Notre conseil ? Apprenez à vous écouter, à écouter la voix de votre âme, à revenir à vous régulièrement… C’est le cheminement que nous proposons dans la formation d’auto-coaching  : la meilleure façon de trouver sa mission de vie et sa contribution ! Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à réserver votre place à la formation-conférence en ligne offerte en cliquant ici !

 

Un épuisement professionnel ne doit pas être pris à la légère. Si vous souhaitez le surmonter, bienveillance envers vous-même et alignement devront devenir vos maîtres-mots ! 

Et vous ? Avez-vous réussi à surmonter un épuisement professionnel ? Ou vous trouvez-vous actuellement dans cette situation ? Partagez vos expériences avec nous en commentaire !🌙


2 Comments

  1. Je voudrais juste rajouter que c’est un chemin long, on ne se relève pas d’un burn-out en quelques semaines !
    Il y a d’abord la récupération physique ou il ne faut que du repos, plus aucun stimuli, plus de contact avec son travail, juste déconnecter complètement ! Ce qui peut durer plusieurs mois…
    Puis vient le temps où on dort mieux, et on récupère nos facultés intellectuels. Le moindre effort est encore vécu comme un marathon, la concentration est de courte durée ce qui peut durer aussi plusieurs mois…
    Ensuite vient le temps de la reconstruction identitaire qui je suis? Comment je suis arrivée là? Qu’est ce que je veux? J’en suis là après 2 ans! C’eat une nouvelle vie qui se prépare 😉

    1. Merci pour ce partage Laurence ! 🙂
      Tu as tout à fait raison, le temps est un facteur important dans la guérison. S’accorder le temps, accepter qu’on a besoin de temps… Tout cela fait partie du chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.