Ces gens qui ont peur d’avoir peur de Elaine Aron

Ces gens qui ont peur d’avoir peur, c’est le livre référence sur l’hypersensibilité. Il s’est toujours passé beaucoup de choses en moi, notamment des vagues d’émotions très très fortes que je pensais être seule à ressentir. Et puis, j’ai découvert il y a seulement quelques mois, que j’étais “hypersensible”. J’ai tout de suite voulu en savoir plus, et ce livre destiné à savoir si l’on est hypersensible, et à mieux comprendre l’hypersensibilité a été une révélation pour moi! Je sais que vous êtes nombreuses à être concernée, alors voici les informations les plus passionnantes que j’ai apprises dans ce livre.. et que vous allez adorer aussi!

Attention, munissez-vous de votre joli carnet et prenez des notes, “ces gens qui ont peur d’avoir peur” va vous changer à jamais! Même si… avouons-le, ces gens qui ont peur d’avoir peur, c’est un titre bizarre non?
Franchement, pour moi, c’est un des gros défauts du livre, on ne comprend pas de quoi il parle du tout! Il aurait aussi bien pu s’intituler “mieux comprendre l’hypersensibilité”, mais pourquoi faire simple… 🙂

Le petit défaut du livre de “ces gens qui ont peur d’avoir peur” de Elaine Aron

 Parce que je suis blogueuse passionnée par le développement personnel et que j’ai vraiment à cœur dans tous mes articles, mes défis, mes exercices de mettre à la portée de toutes des notions essentielles, j’aime ce qui est clair, simple, concis, et surtout, qui nous “parle”.
Ce que j’ai moins aimé avec ce livre, c’est l’approche un peu “théorique”, les exercices parfois complexes. Je sais bien que nous sommes toutes et tous uniques, et qu’il est donc difficile de proposer des exercices simples que chacune pourra faire seule… Mais je trouve sympa d’essayer et de donner envie de tester les choses.
Alors que je suis ultra motivée dans le mode “testeuse”, j’avoue avoir été parfois découragée par les exercices pratiques (pas très pratiques 🙂 ).

Les 7 informations à ne surtout pas rater dans “ces gens qui ont peur d’avoir peur”

1ère information clé : vous n’êtes pas seule!

 Ces gens qui ont peur d’avoir peur, les hypersensibles comme vous et moi, nous représentons 15-20% de la population. C’est ENOOOORME!!!
Lorsque j’ai lu cela, je vous assure, j’ai halluciné. Rassurant n’est-ce pas, de se dire que nous ne sommes pas seules? Quasiment une personne sur cinq est hypersensible, voilà de quoi se trouver un petit plus normale qu’avant 🙂

2ème information clé : êtes-vous hypersensible, le test!

 “Ces gens qui ont peur d’avoir peur” commence par un test, LE grand test de l’hypersensibilité, puis par un descriptif complet des caractéristiques de l’hypersensible. A sa lecture, vous savez immédiatement si vous êtes ou non concernée. Voici les principaux traits de la personne hypersensible:

  • Nous sommes assaillis par une foule de messages et de nuances qui échappent aux autres, nous sommes donc plus facilement stimulées et stressées;
  • Nous pouvons être méfiantes et portées vers la solitude, et quand nous essayons d’être comme les autres, nous nous fatiguons rapidement;
  • Notre système nerveux s’active plus facilement que les autres : notre cœur bat vite, nos mains tremblent, notre pensée se brouille, nous transpirons;
  • Nous sommes très consciencieuses et capables de nous concentrer plus profondément;
  • Nous sommes profondément touchées par l’humeur et les émotions d’autrui;
  • Nous sommes très sensibles aux stimulants tels que la caféine, le tabac;
  • Nous avons besoin de plus de temps pour retrouver notre calme;
  • Nous passons beaucoup de temps à nous interroger sur le sens de la vie de la mort et donnons l’impression d’être mélancoliques.

 

3ème information clé : quand on a un enfant hypersensible
(les chiens ne font pas des chats!)

 L’hypersensibilité est le trait de caractère génétiquement le plus marqué. Votre enfant pleure souvent? Dort mal ou s’endort difficilement? A peur de la nouveauté? La maîtresse vous inquiète en vous disant qu’il est souvent seul?
Pas de panique!! Il est peut-être simplement hypersensible.
La bonne nouvelle, c’est qu’une expérience a montré que les enfants hypersensibles qui se sentent très sécurisés par leurs parents, se sentent encore plus heureux que la moyenne une fois parvenus à l’âge adulte.
Rassurez, félicitez, encouragez, écoutez un maximum vos enfants hypersensibles! Essayez de les initier à la méditation avec des petits jeux de relaxation adaptés à leur âge.

ces gens qui ont peur d'avoir peur 2
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

4ème information clé: comment trouver l’équilibre en soi

 Dans “ces gens qui ont peur d’avoir peur”, nous apprenons qu’il y a deux façons de vivre son hypersensibilité: en faire trop et se fatiguer vite, ou bien éviter les situations à risques et perdre confiance en soi.

L’essentiel est de trouver son équilibre, de s’ouvrir au monde extérieur tout en restant à son écoute:

  • relever des défis pour se tourner vers les autres et sortir de sa zone de confort, pour prendre confiance en soi;
  • s’accorder des temps de repos et écouter son corps pour se ressourcer et recharger les batteries.

Il faut apprendre à se reposer en se couchant à heures régulières pour bien s’endormir, s’accorder du temps de loisirs, des moments d’introspection, des moments pour méditer.
Les hypersensibles apprécient également de se ressourcer dans la nature, au bord de l’eau, de marcher en pleine conscience, de pratiquer la relaxation.

5ème information clé: les solutions pour être à l’aise en société

 J’adore cette partie du livre, je vous avoue que pour moi c’est une mine d’informations, et que je m’y réfère très souvent.

Les hypersensibles sont capables de détecter les regards et les humeurs des autres mais doivent faire en sorte de ne pas en souffrir, ce qui est loin d’être simple. Mais il ne faut pas confondre cette sensibilité et cette hyperstimulation que nous ressentons en société du fait de ces perceptions subtiles avec de la timidité.
Nous sommes hypersensibles, nous ne sommes pas forcément timides.

L’inconfort que nous pouvons ressentir en société est lié à l’hyperstimulation, pas à de la timidité. Les solutions miracles?

  • Agir pour modifier l’atmosphère et nous sentir plus à l’aise (tamiser la lumière, demander aux autres s’ils sont bien installés avant de commencer une présentation, mettre de l’humour dans nos propos..)
  • Nous souvenir que nos émotions fortes ne sont pas de la timidité, ne sont pas de la peur, mais de l’hyperstimulation
  • Ne pas nous reprocher notre hypersensibilité qui comporte énormément d’avantage (comme le fait d’être là, intéressée par votre vie intérieure et concentrée sur cet article!)
  • Créer sa persona, c’est-à-dire jouer un rôle… le rôle de Moi, mais parfaitement à l’aise (cela marche très bien!)

6ème information clé pour trouver sa vocation

 En lisant “ces gens qui ont peur d’avoir peur”, j’ai été confortée dans une des directions que je donne à ma vie depuis quelques temps: vivre de ma passion.
Trouver sa vocation, voilà la question qui intéresse au plus haut point les personnes hypersensibles, qui ressentent plus que les autres les malaises, qui vivent plus mal le fait d’être à côté de leurs valeurs. Trouver sa mission de vie et donner du sens à sa vie  sont des étapes indispensables pour s’épanouir quand on est hypersensible.

Voici un petit exercice que je trouve très intéressant pour trouver sa vocation, et que nous propose Elaine Aron:
Cherchez ce qui vous apporte la plénitude, ce qui vous appelle. Faites le tour de tout ce que vous aimez, toutes vos petites voix intérieures. Pesez le pour et le contre de chaque option, réduisez-les à deux ou trois. Puis faites semblant d’avoir choisi et voyez ce qui se passe en vous.

Comment vous sentez-vous?

7ème information clé pour être heureuse en amour

 Lorsque les hypersensibles tombent amoureux, ils sont plus passionnés que les autres. Et plus sujets à l’amour impossible.
De même, vivre avec une personne qui n’est pas hypersensible présente un certain nombre de difficultés, on a parfois l’impression de ne pas se comprendre.

La première solution consiste à en parler avec son conjoint en pratiquant la communication non violente , et l’écoute active et bienveillante .

Vous pouvez ensuite vous répartir les rôles: le moins sensible se chargera plutôt des tâches stimulantes avec des contacts directs vers l’extérieur, le plus sensible de guider l’autre vers la vie intérieure.

Attention cependant à conserver l’équilibre entre les moments où nous devons nous reposer, et les moments où nous devons nous forcer un peu à partir à l’aventure. L’épanouissement dans une relation intime passe par la communication et la découverte ensemble d’activités stimulantes. Trouvez l’équilibre entre la stimulation et le calme dont vous avez besoin 🙂


J’imagine tout ce qui se passe en vous maintenant à la lecture de cette chronique. Je vous invite très sincèrement à continuer ce chemin vers une meilleure compréhension de votre hypersensibilité en vous procurant ce livre. “Ces gens qui ont peur d’avoir peur” contient énormément d’informations clés et d’exercices pratiques qui vous aideront à revenir sur certaines blessures et à aller de l’avant sereinement tout en mettant l’accent sur les nombreuses qualités liées à votre hypersensibilité (et oui, ce n’est pas tout noir non plus!).

Êtes-vous hypersensible? Quelle est la manifestation la plus marquée de votre hypersensibilité?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ces gens qui ont peur d’avoir peur de Elaine Aron
4.1 (81.67%) 12 vote[s]

6 Comments

  1. Bonjour Mylène,

    Merci pour cet article, qui m’a fait pensé à un sujet similaire : la vulnérabilité (ce qui revient à avoir peur de sa propre sensibilité). Je pense que celle-ci concerne tout le monde, même si c’est certainement encore plus marqué chez ces 15-20% de la population auxquels tu fais référence et dont je pense faire également parti.

    J’avais lu un livre exceptionnel sur le sujet, dont j’avais fait un résumé qui est disponible ici :
    http://www.bizzetmiel.com/brene-brown-le-pouvoir-de-la-vulnerabilite/

    Comme ici pour l’hypersensibilité, la vulnérabilité, qui pourrait être considérée comme un défaut, se révèle finalement une grande qualité si on arrive à l’accepter et à en faire son alliée. Tous tes bons conseils peuvent tout à fait permettre d’aller dans cette direction !

    1. Merci pour ton partage Aude, oui, je suis d’accord avec toi, en faire notre alliée, c’est bien cela la clé avec notre hypersensibilité!

  2. Bonjour, je voulais juste vous remercier pour cet excellente analyse du livre d’Elaine Aron, et signaler qu’une édition Poche sort en mai auX éditions Marabout (en librairie le 10 mai) sous le titre “Hypersensibles : mieux se comprendre pour s’accepter”. Une info à relayer auprès toutes celles et ceux qui ne se reconnaîtraient pas comme des gens qui ont peur d’avoir peur… Bonne continuation et merci pour la qualité de vos chroniques.
    Aline

    1. Merci pour cette information Aline, et pour la gentillesse de ton message! Très belle continuation à toi également!

  3. Bonjour Mylène,
    J’ai finalement réussi à mettre un nom sur ce que je vis depuis mon enfance, c’est l’hypersensibilité merci à vous.
    Mon grand souhait trouver ma voie professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.