Objectif zéro déchet : 8 exercices pour bien démarrer!

Au fil de mes défis, de mes lectures, et de mes rencontres, un nouvel objectif est en train de s’imposer à moi: celui de réduire mon empreinte écologique en évoluant vers le « zéro déchet ». Je vous ai parlé de l’évènement auquel j’ai participé – le pique-nique « zéro déchet » organisé par Lætitia du blog Le corps, la maison, l’esprit – et de mon intérêt croissant pour la protection de l’environnement… et notamment ma prise de conscience de notre responsabilité au quotidien.

Chacun de nos gestes produit des effets. Nos pensées, nos actes, nos habitudes ne sont pas neutres. A nous de choisir l’impact que l’on souhaite avoir. Je me suis d’abord penchée sur mon dressing, que j’ai trié dans son intégralité – quel bonheur de ne garder que les vêtements que j’ai plaisir à porter -, puis sur le désencombrement de ma maison en général: papiers, salle de bain, livres, déco, vaisselle…

Une maison plus aérée, de l’espace, moins de besoins en rangements, étagères, boîtes diverses et variées, et plus de facilité pour le ménage chaque jour… Que des avantages!
J’ai également nettement modifié mon alimentation en choisissant de ne manger en conscience que ce que j’ai plaisir à donner à mon corps – je suis devenue végétarienne-.

Avec ces défis, c’est toute notre façon de consommer qui est en questionnement. Ce que nous mangeons, mais également au sens plus large, toutes les ressources que nous consommons. Électricité, gaz, eau, pétrole…
Vivre consciente et responsable, c’est aussi s’interroger sur les déchets que l’on produit. Ces déchets qui ont un impact non négligeable sur notre environnement.
Je participe donc à mon premier pique-nique zéro déchet dans quelques jours, et pour fêter cela, j’aimerais partager avec vous 8 exercices pour atteindre l’objectif « zéro déchet ».

Exercice 1: le temps de la réflexion

Durée: 15 minutes / Papier – stylo

Pour commencer une démarche de zéro déchet, il est intéressant de prendre le temps de faire le point sur sa consommation, et sa production de déchets.

Ouvrez vos poubelles et posez-vous ces questions: que contiennent vos poubelles? Quelles quantités jetez-vous chaque jour dans le foyer?
Où en êtes-vous avec le tri?
Cela vous permettra d’identifier vos gros postes de déchets, et vos marges de manœuvre.

Exercice 2: désencombrer

Durée variable selon la cible du désencombrement (plusieurs jours pour toute la maison) / Matériel: voir article « 5 mini-défis pour démarrer le désencombrement de sa maison« .

Cette étape est essentielle pour faire ses premiers pas « zéro déchet ».
Car il s’agit de ne retenir que ce qui nous est essentiel pour vivre bien au quotidien, et se débarrasser du reste, et notamment de tout ce qu’on garde « au cas où », parce que « ça peut servir ».

Inspirez-vous de ces 5 mini-défis pour faire vos débuts dans le désencombrement de votre maison, et le bilan en image de mon défi désencombrement relevé en juin.

Exercice 3: consommer moins

Il s’agit du corollaire de l’exercice précédent. Désencombrer sa maison consiste à se demander pour chaque objet : « M’est-il nécessaire? Me fait-il plaisir? ». Une fois ce tri effectué, l’idée est de continuer à se poser ces questions mais cette fois avant de consommer.

Interrogez-vous donc avant tous vos prochains achats à deux fois. Ne vous laissez pas influencer par les jolis emballages ou les vendeuses qui vous certifient que vous êtes merveilleuse dans ce vêtement alors que vous hésitez. Pour n’emporter avec vous que ce qui vous est vraiment nécessaire, et vous fait vraiment plaisir.

Objectif zéro déchet
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Exercice 4: acheter en mode « zéro déchet »

Afin de réduire la quantité de ses déchets, il faut commencer par rapporter moins d’emballages à la maison.

L’idée est donc de privilégier les marchés ou coopératives pour acheter ses produits frais et se fournir dans les rayons « vrac » des supermarchés bio, car dans les supermarchés, tout est emballé et sur-emballé: cartons, plastiques, aluminium, sacs (emballages que l’on paye bien entendu!). Ne vous rendez donc au supermarché classique que pour les produits que vous n’avez pas pu trouver ailleurs.

Vous pouvez également privilégier dans vos achats les supports dématérialisés, sans emballages: musique en téléchargement, e-books, ainsi que les objets d’occasion pour rentabiliser le coût écologique de leur production: jouets d’enfants, mobilier…

Exercice 5:  s’équiper pour transporter et conserver

Lorsqu’on achète ses produits (pâtes, riz, lentilles, céréales) en vrac, il est nécessaire d’avoir de quoi les transporter, puis les conserver.

Pourquoi ne pas investir dans de jolis sacs en tissus réutilisables, un caddie et/ou panier?
Il est également utile de faire le plein de bocaux et tupperware en verre pour leur bonne conservation.

Exercice 6: composter

Composter ses déchets « organiques » permet de réduire le volume de sa poubelle et d’utiliser de manière écologique une bonne partie de ses déchets.

Vous pouvez investir dans un composteur qui aura vocation à recevoir vos déchets alimentaires (épluchures, restes, coquilles d’œufs…).
Puis utilisez le compost ainsi formé pour nourrir la terre de votre petit coin potager (ou d’un jardin partagé à proximité).

Exercice 7: s’essayer au DIY de produits ménagers

Fabriquer ses produits maison est un bon moyen de réduire ses déchets (et ses dépenses), car finis les emballages venus tout droit des supermarchés!

Lorsqu’on s’intéresse un petit peu à sa consommation, on s’aperçoit que de très nombreux produits ménagers sont faciles à fabriquer soi-même, sur la base de quelques produits classiques incontournables et pas chers: vinaigre blanc, bicarbonate de soude, savon de Marseille, cristaux de soude…
C’est le cas par exemple des shampoings, liquide vaisselle, lessive, déodorant…
Cette fabrication maison cumule plusieurs avantages: fierté du travail fait soi-même, économies, zéro déchet, composition sans (mauvaise) surprise…

Exercice 8: utiliser des produits réutilisables et durables

En regardant autour de nous, on constate qu’il existe aujourd’hui des alternatives écologiques et pas chères à une majorité des produits jetables que nous utilisons.

Voici quelques exemples de remplacement que l’on peut faire:
Les essuie-tout par des serviettes en tissus;
Les tampons et serviettes hygiéniques jetables par une moon cup ou des serviettes lavables;
Les cotons démaquillants par un gant de toilette;
Les lingettes pour bébé par des lingettes en tissu;
Les mouchoirs en papier par des mouchoirs en tissu…
Il existe de plus en plus d’équivalents « zéro déchet » à nos produits de tous les jours, il suffit de s’y intéresser.

Vous pouvez par exemple procéder à un petit changement par semaine pour adopter ces nouvelles bonnes habitudes en douceur!


Vous avez en mains 8 outils pour réussir votre « objectif vie en mode zéro déchet »… qui je l’espère vous inspireront à faire vos premiers pas dans un mode de vie plus sain, plus écologique, plus responsable!

Et vous ? Avez-vous déjà mené cette réflexion ? Que faites-vous au quotidien pour réduire votre impact écologique ?

Enregistrer

11 Comments

  1. Je suis au début du chemin, pour l’instant, j’ai adopté les cotons demaquillants lavables des tendance d’emma,j’utilise du bicarbonate et du vinaigre blanc pour l’entretien.

    1. C’est déjà une vraie satisfaction que de faire ces petits pas! Moi aussi je suis toute fière de me passer de cotons jetables ♥♥

  2. Les déchets liés aux restes de poisson ou de viande ne peuvent pas aller dans le compost sinon les nuisibles arrivent… Comment faire pour ne pas les mettre dans la poubelle d’ordures ménagères?

    1. Bonjour Noémie,
      j’ai trouvé cette solution intéressante, qui pourra peut-être te rendre service: il est possible de les mettre dans le compost, à condition de les dissimuler au milieu et ne pas les laisser en surface… Cela dit, je ne suis pas sûre que cela suffise à faire fuir les nuisibles 🙁

  3. on peut faire ses yaourts aussi. Ca prend 5 minutes à faire vaisselle comprise et la poubelle nous dit merci!!

  4. Bonjour Mylène!

    Je dirais aussi de changer ses habitudes : pour tous les médias vous pouvez aller dans une bibliothèque pour emprunter des livres, des CD, des DVD , aller sur internet…etc. La plupart des établissements sont très bien fournis pour un abonnement dérisoire! Alors pourquoi se priver ^^

    Je pense aussi à différents magasins collaboratifs qui s’implantent dans diverses villes où nous pouvons réparer les objets cassés, vélos, ordinateurs…

    Penser aussi autrement : en faisant du covoiturage ou en prenant les transports en commun plutôt que d’acheter une voiture.

    Louer ou donner les objets dont on a besoin temporairement! ^^ Des tas de sites pullulent sur Internet sur ce créneau comme donnons.org

    Je vous conseille la lecture de Terra eco. Super magazine pour une vie en accord avec l’environnement.

    1. Merci Mélanie pour toutes ces idées. Tu as raison, il y a de nouvelles habitudes à prendre, et plein de belles initiatives à saluer autour de nous. Je note le nom terra Eco et j’irai faire un tour!
      A très vite pour de nouveaux défis ♥♥

      1. Bonjour Mylène,
        Merci pour cet article qui résume parfaitement les premiers pas à réaliser vers le zéro déchets.
        je commence doucement à m’y mettre aussi et aimerais partager avec vous quelques pistes de reflexions.
        Par exemple il est possible de reutiliser les draps (a jeter) issus du tri afin de fabriquer ses sacs à vracs et à pains, sacs à linge sale pour les enfants ect… Je les utilise aussi pour les fruits et légumes.
        Il est également possible d’acheter ou de fabriquer des Beewraps qui se subtituent au cellophane et autre aluminium dans nos mode de conservation des aliments.
        Enfin concernant le compost, il est difficile pour quelqu’un en ville ou en appartement d’avoir ce type d’accessoire. A ce sujet et après avoir fait quelques recherches, j’ai trouvé la solution du lombricompostage, c’est à dire un compos fait par les vers. Cela fait 2 mois que j’ai mis le mien en fonction et il ne sent rien du tout, plus la petite fierté d’avoir de nouveaux « habitants » à domicile, mes amis sont assez curieux et donc les questions pleuvent 🙂
        Voilà, je vais d’ici peu me lancer dans les cosmétiques et produits d’entretien, j’attends juste de finir les stocks que j’ai accumuler… (cela dit j’ai déjà commencer à faire ma lessive au lierre, qui fonctionne par ailleurs très bien).

        Au plaisir de vous lire une autre fois sur un autre sujet!
        Bonne journée à toutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.