Les 6 secrets du self-control

Note : Cet article est rédigé par une invitée Joy, d’Exploration Bien Être.
 Joy est auteure du blog Exploration Bien Être. Sur son blog, on voyage au cœur de soi. Elle est coach en développement personnel, spécialisée dans la gestion des émotions et nous parle aujourd’hui du self-control.

 Qu’est-ce que le self-control ?

 Le self-control, ou la maîtrise de soi, c’est savoir comprendre et appréhender ses réactions ainsi que son comportement verbal et non verbal.

Chez certaines personnes il est inné. Pour d’autres, les émotions sont tellement à fleur de peau, qu’il est nécessaire de le pratiquer.

Souvent, moi aussi, j’ai eu tendance, à une époque, à exploser de colère facilement, à éclater en sanglots pour un « rien » ou rire aux éclats avec légèreté. Les personnes hypersensibles sont souvent submergées par les émotions et il devient difficile, voire presque impossible, d’éviter leurs manifestations non-contrôlées.
Il ne s’agit pas d’éviter les émotions négatives, d’éviter de ressentir les émotions ou de se contenir pour ne pas que les réactions se voient. Il s’agit, au contraire, d’extérioriser les émotions, de les communiquer, de les partager mais avec « intelligence émotionnelle » !

En 3 mots :

  • Ressentir : accepter l’émotion qui émerge et l’identifier
  • Comprendre : mettre du sens sur le « pourquoi » je ressens cette émotion
  • Extérioriser : s’exprimer et mettre des mots sur ce ressenti

Le self-control prend tout son sens dans ces 3 mots, explorons les 6 secrets de la maîtrise de soi sans passer par des heures de méditation au fond d’une grotte

Secret #1 : L’espace-temps

Se situer dans l’instant présent, dans l’ici et le maintenant est le secret de base.
Si tu es dans le présent, tu ne rumines pas sur ce qui est passé et tu n’appréhendes pas ce qui risque (potentiellement ou réellement) d’arriver.
Tu es simplement toi, dans ton existence la plus simple possible, dans un lieu à un instant donné. Plus rien n’a d’importance à ce moment-là, que toi, telle que tu es. L’essentiel est la connexion entre ton corps, tes pensées, tes émotions à l’instant T.

Deux astuces : Développe tes sens, décompose ce que tu vis et ressens dans l’instant présent.

  • La pratique de la pleine conscience aide au self-control, à réaliser qui l’on est ici et maintenant.
  • La marche sensitive est une activité permettant de t’aider à éveiller tes perceptions sensorielles dans ton environnement.

Secret #2 : La conscience émotionnelle

 J’entends par là, avoir pleinement conscience de ses émotions et ressentis du moment. Ne pas les éviter ni essayer d’y échapper. Il s’agit d’accueillir ce que tu ressens. Prendre bien conscience de l’émotion, faire connaissance avec elle, l’identifier et mettre du sens sur elle. Se demander pourquoi est-ce que tu la ressens ? Qu’est-ce qui te met en colère, te rend triste, te fais peur ou te fait rire ? Si ce n’est pas un réflexe que de réfléchir à cela quand on est sous le coup de l’émotion, il est important d’essayer pour garder son sang-froid et gérer !

La mise en sens a une fonction phare : RASSURER. Si « je sais pourquoi », « je ne suis pas dans l’inconnu », « je connais ». Mine de rien ça apaise 😉 Comme une zone de confort psychique et émotionnelle. Le fait de « connaitre » calme les tensions internes et musculaires, apaise le cœur qui palpite, dénoue le ventre, etc…

Astuce : La respiration ventrale : En se focalisant sur la respiration abdominale, vous sentez le flux de l’air entrer et ressortir au rythme de votre ventre qui gonfle et qui dégonfle. Cela permet d’avoir la concentration nécessaire pour mettre en lumière l’émotion ressentie et aide à y mettre un sens.

Secret #3 : Ne rien prendre de manière personnelle

 Ce secret fait, entre autres, écho aux 4 accords toltèques. Ne rien prendre de manière personnelle implique une prise de recul pas facile à appliquer, je te l’accorde ! Mais pourtant, cette prise de recul est significative quant au dénouement de certaines situations.

Je m’explique : la plupart du temps, les gens s’expriment sur eux-mêmes. Tu n’es pas forcément ciblée, c’est ce que tu renvoies qui est visé. Essaye une minute d’imaginer que la personne qui te dit une phrase gentille n’aie pas l’intention de te complimenter. Ou aux antipodes, que la personne qui t’insulte ne te manque pas de respect ! Pas facile à concevoir, pas vrai ? Et pourtant c’est vrai dans 95% des cas je dirais (suivant ce que j’ai pu observer ou vivre – il y a toujours des exceptions).

Prenons le couple en exemple : Juliette et Romuald se disent « je t’aime ». En réalité, ils aiment ce que leur renvoie le conjoint. Ils aiment être l’un avec l’autre car ils se sentent bien, heureux, comblés. Ils apprécient ce qu’ils vivent, construisent et ce qu’ils partagent. Ainsi que le fait de se sentir importants, choyés, désirés.

C’est l’attraction, mais ceci est un autre sujet ! S’ils se disputent, c’est pareil mais à l’inverse : ils ne vont pas aimer ce que l’autre renvoie. Ça peut être un défaut, une incompétence, une incompréhension, une émotion négative, etc… Ils vont se retrouver face à un malaise qui va leur renvoyer un échec, un sentiment de solitude, de rejet voire d’abandon parfois ! Rien de sympa à voir ni à entendre, donc forcément ça va au clash…

Et cela vaut dans toute relation ! Les humains sont des êtres sociaux, donc fatalement, il y a de bonnes et de mauvaises relations (amicale, familiale, professionnelle, etc…). En fonction de ce que l’autre réceptionne dans l’échange, le retour sera soit positif soit négatif. D’où l’importance du secret suivant  😉

Secret #4 : La communication zen

Communiquer de façon zen, c’est s’exprimer avec sérénité. Savoir gérer ses émotions, ne pas se laisser submerger, diminuer la tension interne en extériorisant ce que l’on ressent, ce que l’on pense. Cela inclut d’exposer son opinion sans accuser « l’autre », l’injurier ou lui remettre tous les torts sur les épaules.

Exprimer son point de vue, qu’il soit négatif ou positif, c’est important, car cela empêche l’accumulation. C’est vider le vase au fur et à mesure pour éviter que la goutte d’eau ne le fasse déborder et que l’on finisse par perdre les pédales ! L’important demeure dans la façon de s’exprimer.

Une communication est adéquate selon 3 principaux critères :

Jouer le « Je » : S’exprimer avec « je » : « je suis en colère », « je me sens blessée », « je suis ravie », etc…
Bas volume : Rester avec un ton de voix bas, ne pas hausser le ton et encore moins crier
Slow discours : Parler lentement, diminuer le flux verbal pour ne pas faire monter la pression

3 axes qui demandent, comme beaucoup de changements positifs, de la pratique !

Astuce : S’entraîner face à son miroir ou bien se filmer et s’observer afin d’améliorer sa technique de communication.
Le self control, c’est réussir à se maîtriser. Découvrez les six clés qui vous aident à gérer vos émotions au quotidien, dans toutes les situations.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Secret #5 : l’écoute active

 Une bonne communication s’associe bien évidemment à une écoute active et attentive de ce que l’interlocuteur verbalise.

Les 2 valeurs phares d’une écoute active pour moi sont la bienveillance et l’empathie :
– La bienveillance c’est faire attention à l’autre, dans son langage verbal et non verbal. Ce qui le rend heureux, ce qui le rend « bien ».
– L’empathie c’est visualiser ce que l’autre ressent. C’est comprendre son ressenti sans partager sa souffrance.

Pratiquer l’écoute active, c’est accueillir le point de vue de l’autre, même si l’on n’est pas d’accord, comprendre sa situation et envisager un dénouement acceptable pour chacun des partis. Ecouter avec attention met l’interlocuteur dans une position confortable, malgré toutes les tensions qu’il peut éprouver. De cette compréhension découlera réassurance et apaisement.

Astuce : La reformulation. Afin de s’assurer d’avoir bien écouté, tu peux reformuler ce que la personne te dit. Cela te permet d’être sûre que le message que tu as reçu est bien celui qui a été émis.

Secret #6 : Extérioriser pour soi

 Afin d’être sûre à 300% de ne rien garder des tensions qui peuvent être générées, il est essentiel d’extérioriser. Selon la situation, en parler, se confier à quelqu’un ou écrire permet de lâcher prise entièrement sur la situation vécue. Le sport est un excellent exutoire également. La méditation, le yoga, la relaxation, ou ce qui te conviendra peuvent être d’autres pistes à explorer. Extérioriser les tensions internes par le corps c’est au top : respiration ventrale et détente musculaire au rendez-vous  !

Suivant le contexte, s’orienter vers un professionnel de santé (psychologue, relaxologue, sophrologue, art-thérapeute, etc…) peut être une aide précieuse. Toutes les situations ne sont pas « simples et faciles » malheureusement… Et il n’y a aucune honte ou gêne de recourir à une aide extérieure. Ta santé et ton bien-être sont une priorité !

Astuce : La danse ! Tu as bien une musique qui te donne l’irrésistible envie de danser, de chanter même et qui te donne la pêche ? Rien de tel pour extérioriser. Choisis ta musique et défoule toi !

Voilà, ces 6 clés sont cruciales à la maîtrise de soi. Les secrets peuvent te paraître difficiles à accomplir, suivant ton niveau de sensibilité émotionnelle, mais pas seulement : nous ne sommes pas des automates ! Alors suivant notre niveau de fatigue, de stress, de surmenage, on risque moins d’y arriver que si on revient de 15 jours de vacances farniente sur une plage sous les tropiques à siroter des cocktails aux fruits.

Le principal comme dans n’importe quelle quête du bonheur : c’est de réagir en fonction de soi. Ne pas coller à une image, ne pas rentrer dans une case, ne pas se conformer aux attentes des autres, mais agir uniquement selon soi : SA personnalité, SES valeurs, SES besoins, SES envies, SES attentes, SES rêves !

Ces clés te parlent ?

Les 6 secrets du self-control
5 (100%) 4 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.