Épanouissement personnel : faisons-nous fausse route?

L’épanouissement personnel, voilà la finalité de la vie. Nous voulons toutes vivre pleinement épanouies, nous sentir heureuses, nous sentir libres. Notre société semble progresser en ce sens, les nombreux progrès nous ont apporté du confort, des conditions de vie a priori moins dures, des remèdes contre les maladies, une espérance de vie plus longue…

Nous pourrions penser que désormais, ayant ainsi grimpé les échelons de notre pyramide des besoins selon l’économiste Maslow, nous avons tout loisir désormais de travailler à notre épanouissement personnel. C’est vrai… À condition de ne pas oublier l’animal qui sommeille en nous, et nos besoins primitifs.

Épanouissement personnel : et si l’on faisait fausse route?

 J’ai découvert il y a peu de temps un article que j’ai trouvé passionnant. L’auteur y comparait les animaux captifs et l’homme dans la société actuelle. Les chercheurs se sont aperçus que les animaux ne présentent que très rarement des problèmes psychiques, contrairement à l’homme.

Seule exception, les animaux en captivité, donc plus de la moitié présenterait des signes de dépression.
Autre découverte étonnante, une grande enquête réalisée en 2012 a montré que les habitants des pays les plus développés présentaient les plus forts taux de dépression et d’angoisse.

Et de se demander si par analogie le confort et le progrès de nos sociétés modernes, le rythme qu’elles nous imposent, nos habitudes quotidiennes, ne vont pas pleinement à l’encontre de notre épanouissement personnel en favorisant au contraire les troubles psychiques.
L’homme dans la société moderne tel un animal en captivité?

Notre épanouissement personnel passe-t-il par un retour aux sources ?

 Chaque année, plus de 25 % de la population européenne souffre d’anxiété et de dépression. Les psychologues estiment que d’une certaine manière, nous sommes moins libres aujourd’hui qu’avant. C’est paradoxal, et cette information m’a beaucoup étonnée, car nos besoins vitaux sont aujourd’hui plus satisfaits qu’auparavant, nous trouvons facilement de quoi manger, nous avons de quoi nous abriter, nous avons même du temps libre pour travailler à notre épanouissement personnel. De quoi donc nous sentons-nous prisonniers ?
De la tyrannie de l’argent, travailler plus pour en avoir plus ? De la tyrannie du bonheur, être absolument heureux nous met-il une pression supplémentaire sur les épaules ?

Une réponse à ce malaise très répandu est de considérer que nous vivons de manière inadéquate. Nous avons été constitués à une époque où notre environnement était totalement différent de ce qu’il est aujourd’hui. Les changements ont été nombreux récemment et notre organisme n’a pas suivi. Il y a donc aujourd’hui un décalage entre nos besoins physiologiques et nos habitudes quotidiennes. Laisser creuser ce décalage nous empêche de nous épanouir personnellement, en laissant de côté certains de nos besoins fondamentaux.

Les clés de l’épanouissement personnel

 Une des solutions proposées par les psychologues évolutionniste pour assurer notre épanouissement personnel, est de revenir à ces besoins fondamentaux que l’homme primitif avait, et que nous avons naturellement toujours. J’ai trouvé cette approche particulièrement intéressante, voici donc quatre clés pour revenir à notre moi primitif.

1/ Pratiquer régulièrement une activité physique.

 Quelle que soit la thématique que j’aborde, prendre soin de son corps en pratiquant une activité physique est une clé qui revient sans cesse. L’activité physique, et de nombreuses études scientifiques l’ont démontré, est d’une importance énorme pour notre santé psychique. Prendre soin de soi est une démarche holistique. Impossible de s’épanouir personnellement en laissant de côté son corps, son véhicule.

Pour pratiquer une activité physique, vous n’avez que l’embarras du choix. Pas la peine d’y passer une heure par jour si vous n’avez pas cette occasion, d’ailleurs moi-même, ce temps-là, je ne l’ai pas! La seule chose qui nous manque, c’est la détermination et la volonté de nous y mettre.

Tout le monde peut avancer son réveil de 10 minutes pour pratiquer un enchaînement d’exercices. Ou bien garer sa voiture 10 minutes plus loin et terminer le trajet à pied.
Ou bien descendre du métro à la station précédente.
Les solutions sont infinies (nos excuses pour ne pas nous y mettre aussi)!

2/ Prendre l’air

 Notre moi primitif a besoin de soleil, de lumière, de nature et de grand air. Nous enfermer dans des tours dans des grandes villes dans lesquelles il n’y a plus un brin de pelouse pour nous promener pendant la pause, nous éloigne de ce moi primitif et de ses besoins fondamentaux. Or, notre épanouissement personnel passe par la satisfaction de ces besoins.

Sortez donc au maximum, pendant votre pause, allez marcher et ne restez pas enfermée au bureau. Pratiquez votre activité physique au maximum à l’extérieur, dès que le temps vous le permet. Courez, marchez, sortez, jouez dehors avec vos enfants. Nous sommes faites pour vivre à l’extérieur, pas enfermées toute la journée. Ainsi seulement, en privilégiant ces contacts avec la nature, nous renouons avec notre côté sauvage.

épanouissement personnel3/ Vivre avec les autres

 Vivre en harmonie avec les autres n’est pas toujours simple. Pourtant, toutes les études, toutes les expériences, l’ont montré. Une vie heureuse est une vie durant laquelle on a entretenu de nombreuses relations authentiques avec des proches. Nous sommes constituées pour vivre en groupe, avec les autres. Il est important de trouver l’équilibre entre le besoin d’être seules pour être soi-même, et ce besoin de sociabilisation.

Partagez, échangez, adoptez la communication non violente et l’écoute active et bienveillante. Entretenez des relations chaleureuses avec les autres, donnez de votre temps, vivez généreusement. Notre épanouissement personnel passera forcément par l’ouverture aux autres.

4/ Reprendre la responsabilité de notre vie

 Reprendre sa vie en main est une façon plus étonnante de renouer avec notre moi naturel, notre côté sauvage. Nous souffrons beaucoup du sentiment d’impuissance, de cette sensation qu’il y a des malheurs dans le monde mais que c’est ainsi, et que nous ne pouvons rien y changer. Nous voyons se succéder dans les médias des mauvaises nouvelles, des catastrophes, des accidents, des crimes, des guerres, et avec ces images ingérées passivement, nous laissons grandir en nous le pessimisme, le fatalisme, qui sont une grande source d’anxiété et de dépression.

Réduire sa consommation de médias et garder ce temps précieux pour mettre le focus sur tout ce que nous pouvons changer dans notre vie, voilà une manière de revenir à ce pourquoi nous sommes faites. Arrêtons de perdre du temps avec ce que nous ne pouvons pas changer, occupons plutôt ce temps précieux pour revenir à nous. Faire le point sur notre vie, faire le bilan, se fixer des objectifs, est une manière de reprendre la main sur ce que nous vivons et de faire grandir notre épanouissement personnel.

5/ La tendresse : le cœur de l’épanouissement personnel

Donner et recevoir de la tendresse est l’une des clés fondamentales lorsqu’on parle d’épanouissement personnel. C’est même le socle sur lequel repose toutes les autres clés du développement personnel. Car dans un environnement sans tendresse, sans amour, sans amitié, sans attachement, sans affection, il est difficile d’entamer un cheminement personnel qui mène à l’accomplissement de soi.

Les outils tels que la méditation, la pensée positive, le yoga, le reiki ou encore la lithothérapie ne peuvent pas fonctionner dans un environnement nocif : s’ils sont utilisés par des personnes dénuées de tendresse et d’affection pour elles-mêmes et pour les autres, tous ces outils ont des vertus limitées. Mais si cela semble simple pour certaines, d’autres pourront trouver là un véritable défi à relever. Car exprimer de la tendresse peut être compliqué pour certaines d’entre nous.

Un exercice simple pour vous y habituer (car j’insiste, c’est incontournable et libérateur), sera d’exprimer cette tendresse que vous avez en vous, avec trois personnes différentes au cours de votre semaine. Mots affectueux, compliments, câlins, remerciements : toutes les manifestations de tendresse comptent. Il doit y en avoir (au moins) trois durant votre première semaine d’exercice, et par la suite, une chaque jour ! Au fil du temps, c’est un défi qui sera bien facile à relever.

La cerise sur le gâteau ? C’est en donnant de la tendresse qu’on en reçoit ! Appréciez cet environnement positif qui ne cesse de s’élargir autour de vous, et utilisez nos outils pour vous épanouir.

Peut-être faisons-nous fausse route, quand nous essayons d’atteindre l’épanouissement personnel tout en creusant le fossé entre nos besoins primitifs et nos habitudes quotidiennes. En suivant ces quatre clés au quotidien:

  • pratiquer une activité physique,
  • revenir plus souvent à la nature,
  • vivre des relations sincères avec nos proches,
  • revenir à la responsabilité de notre vie,

nous devrions recoller à notre moi profond, à ce pour quoi nous sommes faites.


Les clés vers l’épanouissement personnel sont toutes à notre portée. Et bien avant de vous compliquer la vie pour trouver ce bonheur si cher au yeux de notre société, rappelez-vous que nous avons besoin de quelques piliers seulement pour trouver notre équilibre. A chacune de nous de déterminer quels piliers nous aide à tenir debout !

Et vous, ressentez-vous au quotidien ce décalage entre vos besoins fondamentaux et votre rythme de vie?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Épanouissement personnel : faisons-nous fausse route?
5 (100%) 2 vote[s]

7 Comments

  1. Bonjour Mylène!

    Pour ma part, je suis tout à fait d’accord avec cet article. J’en fait souvent l’expérience. Dès que je ne pratique pas une activité physique et que je ne prend pas l’air, je tourne en rond comme un animal en cage. Du coup, je suis facilement irritable, nerveuse. J’ai du mal à dormir. Je sais pour ma part que si je fais de l’activité physique et que je vais me ressourcer dans la nature, je deviens agréable et douce pour mon entourage. Privée de ces activités et je deviens infernale…

  2. Je ressens tout le temps ce décalage j’aimerais tellement faire pleins de chose j’ai du temps devant moi.
    Mais j’ ai quelque chose qui me bloque qui m’empêche je sais pas pour quoi c ‘est frustrant

    1. Pourquoi ne pas commencer par choisir une activité qui te fait plaisir et l’intégrer à ta journée demain? Un tout petit truc, c’est tout, ça n’a pas besoin d’être énooorme 🙂

  3. Ton article fait vraiment écho en moi.
    Je pense que nous nous sommes éloignés des choses essentielles que tu as cité : des relations authentique avec les autres, prendre du temps pour soi, renouer avec les choses simples sont pour moi le départ de toute démarche d’épanouissement personnel. Chercher à se reconnecter avec nous-même, notre corps, nos émotions, la connexion avec autrui sans arrière pensée et sans intérêts… Oui ce sont des choses essentielles qui aideront les animaux que nous sommes à vivre en meilleur adéquation avec le monde.
    À bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.