Défi zen #50: Arrête de râler

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Cette semaine, pour le « spécial 50ème défi », je voulais marquer le coup… Alors, j’ai fait appel à une invitée au top pour m’aider à vous proposer un défi de haute qualité:-) Notre invitée cette semaine est donc une véritable « guest star », coach d’entreprise, auteure, conférencière et formatrice… Il s’agit de Christine Lewicki, auteure de « j’arrête de râler ».
Christine en a eu marre un jour de passer son temps à se plaindre, à critiquer, bref, à râler et après une journée « pourrie », elle s’est lancée un challenge qui ne pouvait que me plaire: arrêter de râler pendant 21 jours consécutifs!
Et constatant les effets incroyablement positifs et efficaces de sa méthode, Christine a décidé de partager ses conseils dans un livre et sur un blog « j’arrête de râler ».

Notre défi cette semaine : Arrêter de râler !

MON BILAN APRÈS UNE SEMAINE

Bilan très très mitigé pour moi (pas fière!!)

Une terrible désillusion

Tout a pourtant très bien commencé et je pensais ne pas être râleuse … après une après midi très calme niveau bracelet au boulot:-) C’est vrai qu’au boulot je suis plutôt souriante parce que je m’efforce de créer une bonne ambiance dans le service.

Alors toute fière, je dis à chéri le soir « je ne suis pas très râleuse finalement, je ne sais pas trop ce que je vais dire dans mon bilan… »
Et là, temps mort, les gros yeux…. « euh ça dépend!!« 

Bon ok. Alors dès le lendemain, en pause au boulot, je reprends l’exercice depuis le début!

Quand est-ce ce que je râle?

  • Dès que chéri hausse le ton à la maison;
  • En voiture quand les autres n’avancent pas;
  • Contre mon boulot (mais seulement quand je suis avec chéri);
  • Quand bébé 1 prend son temps alors que je suis pressée;
  • Quand chéri travaille trop le week-end ou le soir.

Ah oui quand même, et presque toujours avec chéri en fait, et les enfants:-(

C’est assez amusant, parce que finalement en creusant un petit peu, j’ai l’impression que derrière tous ces motifs de râleries il y a une peur, celle de ne pas arriver à faire ce qui me tient vraiment à cœur.
La peur de ne pas réussir à concrétiser ma reconversion dans mon activité blog, par manque de temps (du coup, grosse pression parfois avec les enfants, en voiture, le week-end quand chéri travaille).
La peur de ne pas être des parents zen, positifs et bienveillants, parfaits en toute occasion!

Je fais quoi à la place?

Alors bien sûr il y a plusieurs moyens de contrer cela:

  1. remplacer tous ces moments où je râle par des paroles positives, en pratiquant la pensée positive, la communication non violente, la gratitude ou en mettant l’accent sur les petits plaisirs du quotidien, et pour cela j’avoue que j’ai encore du travail à faire, d’autant que la semaine a été plus qu’intense:-)
  2. pratiquer régulièrement la visualisation positive qui m’apporte beaucoup de confiance dans la réussite de mon projet.
  3. m’accorder quelques minutes de méditation de pleine conscience par jour, habitude que j’ai laissée de côté ces derniers temps pour avancer plus vite vers mon objectif, rendre mon activité de blogueuse professionnelle.

Très franchement, j’ai encore du travail à faire! Et bien ça tombe bien, car la semaine prochaine on fait une pause dans les défis et c’est donc l’occasion rêvée de continuer à arrêter de râler.

Et vous, avez-vous relevé le défi mieux que moi ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistr

Enregistrer

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter de la Méthode CAP®

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs messages pour créer la vie qui vous ressemble !

Mylène

TU AIMERAIS CRÉER LA VIE QUI TE RESSEMBLE ?

Découvre ma formation-conférence 

« Créez la vie qui vous ressemble
Unique, Passionnante, Inspirante » 

  • Tu sens grandir en toi l’appel de ton coeur ?
  • Tu sens que le moment est venu de partir à ta rencontre ? 
  • Tu sais qu’il est temps d’entreprendre le plus beau voyage de ta vie ? 

Bien plus qu’une formation : un Voyage-Exploration au coeur de soi pour offrir au monde ta lumière

21 réponses

  1. Bonsoir,
    j’avais déjà fait ce défis sans aller jusqu’au 21 jours, je n’étais pas prête et n’avais pas encore intégré les outils nécessaires pour y arriver.
    En effet, au début, on est étonné de « la valse du bracelet » d’un poignet à l’autre.
    Mais cette fois-ci, je me suis rendu compte qu’il valsait moins; mais encore! Surtout le soir, avec la fatigue de chacun et l’organisation qui n’est pas mon point fort. Le pire c’est quand il y a du bruit, des cris ou des réflexions injustifiées…
    Je vous remercie pour m’avoir fait reprendre ce défi. Il faut persister, la plupart mettent plusieurs mois à arriver jusqu’aux 21 jours! Mais les bénéfices sont incroyables! 🙂
    AnSophie

  2. Lorsque j’ai pris connaissance du défi de cette semaine , j’étais très enthousiaste car je suis une grande râleuse : en voiture, au boulot, contre mes ptits monstres, mon mari, moi-même …. Et malheureusement, cette semaine ne plaide pas en ma faveur : en fait j’ai râlé toute la semaine… Du coup, je ne pouvais pas en rester là face à cet échec cuisant et je me suis donc procurer le livre j’arrête de râler contre mes enfant et mon conjoint pour approfondir le sujet…. Cette semaine de pause va me permettre de travailler davantage …..

      1. Merci Mylène … Pour le moment, je fais le point bien que je sois assez lucide sur cette situation …. Je me demande si je suis pas née en râlant lol …. En fait , c’est épuisant…. C’est ce qui me pousse vraiment à relever ce défi… Avec la vie tumultueuse actuelle, nous oublions souvent une chose essentielle : la chance d’être là , en vie , en bonne santé ….

        1. Bonsoir Maryline, je m’aperçois que je n’ai pas vu ton retour sur ce défi… l’avais-tu relevé? Avais-tu ressenti de belles choses?!

        2. J’ai lu le livre et beaucoup appris … Maintenant pour ce qui est de la pratique je dois avouer que je manque d’entrainement.. Je me laisse encore débordée par l’énervement , l’agacement même si certaines situations s’améliorent. Je suis trop souvent dans la réaction à chaud , je n’arrive pas encore à prendre suffisamment de recul. Mais je n’abandonne pas car je ressens vraiment le besoin de plus de sérénité à la maison , plus de communication, de coopération… Un vaste projet en perspective ….

        3. Bien sûr, le fossé entre le savoir et la pratique est grand, je le sais trop bien 🙂 Mais bravo à toi pour ton engagement Maryline, je sais que tu es déjà sur la bonne voie ♥

  3. Pas une réussite pour moi aussi.
    Mais c’est plutôt pendant mon travail que je râle.Je travaille avec des enfants et ils sont très exigeants et parfois pas coopératifs (et voilà je râle).En fait, je me mets la pression et du coup quand je ne fais pas ce que je m’étais fixé dans la journée, je deviens râleuse!!
    L’avantage de ce défi c’est que je me suis rendue compte que je râlais et parfois je me retiens car je sens que ça arrive. Enfin cette semaine pas une journée sans râler. Je continue la semaine prochaine.

  4. Dans tes râleries je me retrouve… J’ étais une grande râleuse mais je me soigne … yoga, lecture, prise de conscience et je râle beaucoup moins. Depuis le début de la semaine, j’ ai mis en place le bracelet….et je me suis rendue compte que je râlais pour des broutilles, je changeais mon bracelet de côté et cela me faisait sourire…puis j’ ai moins râlé, je me suis demandée si mon quotidien m’ a épargnée ! A voir, je garde mon bracelet .

  5. Bilan très intéressant par la mise en évidence des moments où l’on râle et avec qui. Je n’avais pas fait ce défi, ça m’a donné envie pour cette semaine. Merci.

  6. Courage, courage …
    J’ai acheté le livre de Christine il y a 3 ans, je suis convaincue qu’arrêter de râler est vraiment un challenge à tenter voire une habitude à mettre en place.
    Mais je n’y suis pas encore … Difficile de tenir plus de 2 jours … Je me décourage et puis je reprends …
    Je ne désespère pas d’un jour y arriver

    1. Oh là là, et quelle bonne idée que cette pause d’une semaine… je me rends compte que je suis bien plus râleuse que je ne le pensais! J’ai du travail, et une grande envie de faire mieux!!

  7. Bonsoir !
    Bon j’ai encore pas mal de travail pour ne plus râler… la 1re journée, j’étais plutôt fière de moi. Et puis tout est parti en sucette le lendemain…
    La faute au manque de sommeil (deux enfants, deux qui n’aiment pas dormir…), je perds patience très vite. J’arrive parfois à me canaliser et faire redescendre la pression, mais parfois ça explose.
    J’ai fait la liste des situations dans lesquelles je râle le plus, et c’est à 98% « à cause » des enfants. Et j’ai pris conscience aussi que cela se répercute sur ma fille ainée de 5 ans, quand sa maîtresse lui a glissé un « mais ça suffit de râler »… oups…
    Défi difficile à relever, je dois encore bosser 🙂

    1. Bravo en tous cas Amélie pour cette belle prise de conscience et tes efforts!!! On dit que le plus difficile, c’est le premier pas, et bien dis-toi que tu l’as fait!!

  8. Moi qui pensais être une personne qui ne râle jamais, je suis descendue de mon petit nuage. Bon je ne râle pas énormément mais un peu quand même, assez pour y remédier.
    En fait cette semaine j’ai pris le temps de voir dans quelles situations je râlais et pourquoi. Au travail un peu parce que ça se fait (!), avec mon fils aussi parce que parfois c’est tout simplement dur d’être maman solo, avec mes parents parfois parce que je ne comprends pas toujours leur manière d’agir ou de dire les choses.
    Je suis contente de continuer cette semaine du coup!
    Merci Mylène!
    ps – j’aime aussi lire les retours des participantes, c’est motivant!

  9. Une semaine, pas facile, 21 jours encore plus !
    Mais avec le temps, on met en place des solutions, on prend du recul, on commence à voir les choses autrement. Et puis chaque jour passé à essayer de râler est de toute façon bénéfique, de nouvelles habitudes se mettent en place. On s’aperçoit qu’on est bien mieux, et le comportement de notre entourage change aussi, s’améliore, et donc on râle moins ! Cercle vertueux 🙂
    Je suis encore loin des 7 jours sans râler, mais je persiste !

    1. Bravo Carine pour ta belle tentative. Même si tu as le sentiment de n’avoir pas réussi, tu as planté des petites graines qui vont grandir et te faire devenir meilleure, petit pas après petit pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires​