L’écoute active: 4 clés et un défi à relever

L’écoute active est une méthode de communication mise au point part Carl Rogers, un psychologue américain. Elle consiste simplement à utiliser l’interrogation et la reformulation pour montrer à son interlocuteur qu’on a bien écouté ce qu’il avait à dire et qu’on a bien compris.

Pratiquer l’écoute active n’est pas si évident. Pour vous permettre de développer cette capacité, vous découvrirez dans cet article :

  • Quel est l’intérêt de la pratiquer ;
  • La définition de l’écoute active ;
  • Ses 4 clés et grands principes ;
  • Et enfin un petit défi pour vous lancer !

Prêt(e) ? Partez!

L’homme a deux oreilles et une bouche, c’est pour écouter deux fois plus qu’il ne parle.” – Confucius

Quel est l’intérêt de pratiquer l’écoute active?

Connaissez-vous ce dicton :

“Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre.”

Une bonne communication est la base d’une vie harmonieuse avec les autres, vous avez donc tout intérêt à pratiquer l’écoute active !

Voici les quatre clés et un défi pour pratiquer l’écoute active au quotidien et métamorphoser vos relations.

Définition de l’écoute active

L’écoute active est une technique de communication qui vise à vous assurer que vous avez bien compris le message de votre interlocuteur.

# En quoi consiste l’écoute active ?

L’écoute active a comme conséquence, grâce à la manifestation de votre intérêt et de la confiance envers l’interlocuteur, de faciliter sa libre expression. La personne qui pratique cette forme d’écoute bienveillante s’adapte pleinement à son interlocuteur pour obtenir une interaction parfaite, en limitant au maximum les freins habituels à la communication. Concrètement, cela consiste à :

  • Ecouter sans interrompre ;
  • Questionner régulièrement ;
  • Reformuler ;
  • Confirmer ce que vous avez compris.

Surtout, elle nécessite une grande dose d’empathie, en se mettant à la place de l’autre tout en prenant de la distance. L’écoute active est, sur tous ces aspects, très proche de la communication non violente.

# L’objectif de l’écoute active

L’écoute active a pour finalité de donner à la personne qui s’exprime les clés pour avoir confiance en elle et choisir elle-même les bonnes solutions.

Elle repose sur cinq conditions :

  • Accepter l’autre comme il est ;
  • Être centré(e) sur le ressenti de l’autre en allant au-delà des faits ;
  • Voir le problème du point de vue de l’autre ;
  • Se montrer respectueux de ce que l’autre vit ;
  • Et enfin être le miroir de ce qu’il ressent.

Les 4 clés de l’écoute active

Si vous voulez pratiquer l’écoute active, vous devez connaitre (et utiliser) les 4 clés suivantes :

  • Ecoutez attentivement ce que raconte l’autre, en indiquant régulièrement que vous comprenez à la fois les faits et les sentiments. Bien sûr, cela consiste à ne pas l’interrompre : Oui, je comprends…“.
  • Assurez-vous d’avoir bien compris ce que l’autre voulait dire, en lui demandant de clarifier le sens de certaines choses : “Que veux-tu dire par...”.
  • Demandez, si nécessaire, des approfondissements, afin d’ avoir plus d’éléments sur le point de vue de l’autre. Attention, il ne s’agit en aucun cas de trouver des solutions à sa place, il faut donc rester non direct et surtout faire preuve d’une grande empathie pour se mettre à la place de l’autre : “À ton avis, comment pourrais-tu faire…“.
  • Reformulez pour confirmer à votre interlocuteur qu’il a bien été écouté et compris. La reformulation contribue à apaiser la relation, et permet de mieux comprendre et de faire avancer la situation en la synthétisant.
écoute active 2
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écoute active : votre défi !

Il y a quelques temps, j’ai participé à une conversation particulièrement triste, que je n’oublierai pas. Tout le monde parlait, mais personne n’écoutait vraiment ce que l’autre avait à dire. Chacun était trop occupé à surenchérir pour se mettre davantage en avant. J’ai trouvé ça particulièrement triste, d’autant plus que je n’ai pas vraiment fait la différence.

Vous souhaitez probablement que les autres s’intéressent à vous. Mais si vous-même ne nous intéressez pas à eux, que pouvez-vous espérer ? Entretenir des relations de qualité avec les autres est indispensable, commencez donc par donner de l’attention et pratiquer l’écoute active au quotidien.

En pratique :

Pendant une journée, faites donc ce petit exercice :

  • Première étape : chaque fois que quelqu’un s’adresse à vous, améliorez votre écoute active en suivant ces principes. Laissez-l’autre s’exprimer, montrez des signes visuels et verbaux d’intérêt, puis reformulez les propos et synthétisez ce qui a été dit.
  • Deuxième étape : faites preuve d’empathie et de bienveillance, tout en restant à votre juste place. Prenez l’habitude de vous décentrer, de réellement sortir de votre propre point de vue pour vous mettre à la place de l’autre.

3 écueils à éviter

Si l’écoute active et bienveillante peut être si difficile à utiliser, c’est parce que vous allez vous être confronté(e) à trois types de difficultés :

  • Donner un avis avec vos références, votre histoire… Vous courrez alors le risque de chercher inconsciemment à régler vos comptes avec l’histoire de l’autre.
  • Prendre l’ascendant sur l’autre car il peut paraître frustrant de l’extérieur de constater que la personne ne fait pas ce qui pourrait l’aider.
  • S’impliquer trop dans l’histoire de l’autre et faire de votre propre histoire une norme applicable à tous.

L’idéal consiste à ne pas vouloir être une grande bouche pour conseiller ou une grande main pour montrer comment faire… Mais simplement une grande oreille pour écouter. C’est le plus difficile parce que vous risquez d’avoir l’impression d’être inutile. Pourtant c’est là que vous serez le plus précieux(se) !

Mon expérience

Il y a quelques mois, j’ai relevé pendant une semaine le défi de pratiquer l’écoute active avec empathie et bienveillance. Découvrez mon bilan de ce défi, et les difficultés qui m’ont faire conclure sur un constat de semi-échec!

Vous connaissez à présent l’écoute active, ses écueils, ses clés et son mode d’emploi détaillé. Ce mode de communication peut réellement vous aider à changer de vie, à créer une vie plus harmonieuse, avec des relations apaisées.

Parviendrez-vous à relever ce défi ? Répondez-nous en commentaire ! 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1 Comment

  1. Bonjour,
    Je pense que la principale qualité à travailler ici est l’empathie… le reste suit naturellement. Il n’y a rien de plus apaisant et de plus beau que de se sentir ECOUTER
    “apaisant” c’est sur le moment
    “beau” c’est plus tard lorsque l’on realise que la personne nous a fait realiser nos propres solutions sans dire un mot, tout doucement cela s’est realisé par le SILENCE d’une ecoute bienveillante…
    merci
    Nora

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.