L’homme qui voulait être heureux

L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle, fait partie des incontournables livres inspirants que je ne me lasse pas de lire. Parce que derrière le roman, derrière l’histoire, se cachent des messages forts, puissants, révolutionnaires même, qui se font tranquillement une place dans notre esprit.

Dans « l’homme qui voulait être heureux », Laurent Gounelle nous parle de la loi d’attraction, de la force de notre mental, de la richesse de notre vie intérieure, de la possibilité que nous avons de vivre notre vie idéale, des sujets passionnants et insuffisamment diffusés (et pour cause, ce n’est pas très « vendeur »).

L’histoire en 2 mots

Un homme en voyage à Bali décide d’aller voir un « guérisseur », un « sage », sans autre raison – a priori – que la curiosité. Mais au fil de leurs échanges et des exercices que le sage lui confie, toutes ses croyances se trouvent balayées et sa vie totalement transformée.

Les 10 passages de « l’homme qui voulait être heureux » qui m’ont le plus marquée

 Petit exercice pour comprendre la loi d’attraction

Si vous fermez les yeux, bouchez vos oreilles et tentez de décrire la réalité de ce qui vous entoure, vous ne pourrez pas tout décrire. Vous allez opérer un tri. Or ce tri dépend de vos croyances, de votre vision de la vie.

Si vous pensez que le monde est dangereux:
1) vous verrez d’avantage les détails qui inspirent la méfiance;
2) vous interpréterez les signes neutres dans ce sens et tout cela renforcera vos croyances;
3) vous vous comporterez ainsi avec les autres et en retour ils seront plus méfiants, votre croyance vous semblera donc plus réelle et cela la renforcera.

 Une expérience pas très éthique

Une expérience a été menée dans les années 70 par des chercheurs d’une université américaine. On a séparé des enfants en deux groupes de QI identiques. Puis on a confié le premier groupe à un professeur en lui disant qu’ils étaient plus intelligents que la moyenne, et le deuxième groupe à un autre professeur en lui disant qu’ils étaient moins intelligents que la moyenne.

Au bout d’un an, on leur fit repasser un test de QI: les élèves du deuxième groupe avaient un QI nettement inférieur.

 Petit exercice: ma vie idéale

Le sage demande à l’homme qui voulait être heureux de faire cette visualisation (rien ne vous empêche de faire cet exercice tout de suite, maintenant).

Que feriez-vous si tout était possible? Si vous aviez tout l’argent que vous vouliez? Si vous aviez tous les diplômes nécessaires?

Où vivriez-vous? Avec qui? Que feriez-vous ? À quoi ressemblerait une de vos journées?

 La vérité sur l’effet placebo

Les laboratoires réunissent des patients volontaires atteints d’une maladie et les séparent en deux groupes. On administre au premier le médicament, et au deuxième un placebo, bien entendu sans le révéler. Le groupe du médicament doit obtenir un résultat supérieur au placebo pour qu’il soit considéré comme efficace. Dans l’ensemble, les guérisons placebo s’élèvent à 30%, et jusqu’à 54% comparés à de la morphine.

Étonnement de l’homme qui voulait être heureux…

« Pourquoi ne s’intéresse-t-on pas plus au pouvoir des croyances psychologiques pour guérir? »

« Parce que cela n’est pas dans l’intérêt de ceux qui financent ces recherches… »

 Un fait inexpliqué… et incroyable, raconté par « le sage »

Une femme s’est présentée aux urgences d’un hôpital américain il y a quelques années avec les symptômes d’une leucémie. Un premier prélèvements confirma qu’elle était atteinte de leucémie. Le second prélèvement prévu dans le protocole normal et effectué quelques heures plus tard s’avéra en revanche normal.

Étonnés, les médecins procédèrent à un troisième prélèvement, qui montra à nouveau toutes les caractéristiques d’une leucémie. Le quatrième prélèvement quelques heures plus tard fut quant à lui normal.

Les médecins apprirent alors que cette femme souffrait d’une double personnalité. L’une était malade, l’autre non.

L'homme qui voulait être heureux
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Petit mémo pour vivre sa vie idéale

« Vous pensez que vous n’êtes pas capable de vivre votre vie idéale, que c’est trop difficile? C’est parce que vous laissez trop de questions sans réponses », dit le sage à l’homme qui voulait être heureux.

Listez précisément ce que vous avez à faire, les actions, les compétences qui vous manquent, comment les obtenir.
Demandez aux personnes qui mènent déjà cette vie ou qui ont les compétences qui vous manquent. Nous aimons tous aider les autres! Et passez à l’action, petit pas après petit pas, pour vous rapprocher de la vie de vos rêves.

Reprendre sa vie en mains pour se rapprocher de cette vie idéale, c’est exactement ce que je vous propose de faire ensemble en relevant les défis des filles zen. L’inscription est entièrement gratuite, renseignez ici vos prénom et adresse mails, et vous recevrez sans attendre un premier défi pour vous accompagner en douceur!

 La thérapie par le « non »

« – Pourquoi n’osez-vous pas demander?

– J’ai peur de déranger, dit l’homme qui voulait être heureux.

– Parce que vous, ça vous dérangerait qu’on vous demande cela?

– Non. »

Entraînez-vous à recevoir des « non ».

Demandez des choses à d’autres personnes de telle sorte qu’elles soient obligées de vous répondre « non ».

Habituez-vous à demander et à continuer même si vous obtenez un non.

Le pouvoir de l’amour

Dans une université américaine, des chercheurs qui cultivaient des cellules cancéreuses dans une boîte ont demandé à des étudiants de venir autour de la boîte et de leur envoyer de l’amour.

Les chercheurs ont pu mesurer scientifiquement que les cellules cancéreuses régressaient en présence de ces ondes positives.

 LA recette magique de Laurent Gounelle

Une vie réussie est une vie que l’on a menée conformément à ses souhaits, en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l’on fait.

Une vie dans laquelle on a si possible l’occasion de se dépasser, et d’apporter quelque chose à l’humanité.

Et vous, quelle est VOTRE définition d’une vie réussie?

C’est en relevant chaque fois de nouveaux défis qu’on est heureux. Le défi stimule notre concentration et nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes et en tirer une satisfaction.

 Oui, j’ai le choix

Imaginez que vous allez mourir ce soir et que vous le saviez depuis une semaine. De tout ce que vous avez fait cette semaine, qu’auriez-vous gardé, sachant que vous alliez mourir?

Retenez bien qu’on a toujours le choix. Chaque décision, chaque non-décision résulte d’un choix que nous faisons. Quand vous vous plaignez de ce que vous vivez, « j’en ai marre de…. », prenez l’habitude de vous exprimer autrement, par exemple en commençant ainsi « je choisis de… ».

 

« L’homme qui voulait être heureux » m’a ouvert de nombreuses portes. L’envie de m’intéresser d’avantage à notre force intérieure, à ce potentiel trop peu connu et exploité que nous portons en nous. Je suis convaincue que les grandes découvertes qui nous attendent maintenant sont de cet ordre, il y a un beau mouvement qui est en marche, plus de sensibilité, plus de spiritualité, plus de bienveillance. Tant de questions auxquelles la consommation, la connaissance pure, l’argent, ne répondent pas.

Un grand merci à celle d’entre vous qui m’a suggéré un jour de lire ce livre:-) Vous avez lu l’intégralité de cet article, ce n’est pas si courant. Bravo. Ne vous arrêtez pas là et découvrez d’autres chroniques qui vont vous inspirer:

Avez-vous d’autres suggestions de livres inspirants que je pourrais ajouter à ma liste?!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 Comments

  1. Je l’ai lu, et j’avais effectué quelques uns des exercices. Ca m’avait bien guidé.
    Le genrr d’ouvrage qu’il faut prendre le temps de relire de temps à autre.

  2. Bonjour Mylène, ton passage sur le pouvoir de l’amour sur les cellules cancéreuses m’a fait penser à un livre très surprenant que j’ai lu il y a quelques années : « The hidden messages in water » de Masaru Emoto, un scientifique japonais qui a découvert que les molécules d’eau sont affectées par nos pensées et nos sentiments. L’eau pure d’une source ou bien une eau qui a été exposée à des paroles d’amour produit de magnifiques cristaux. Une eau polluée ou exposée à des paroles négatives ne produit que des vagues formes. Cela ouvre la porte à la prise de conscience que nous pouvons affecter la terre et notre santé de façon positive.

  3. Tu peux aussi lire l âme du monde qui est vraiment bien. J ai beaucoup aimer ton article c est le 1er livre de gounelle que j ai lu et il m a donner envie de lire tout ses autres livres + de me lancer dans la lecture des livre sur le développement personnel ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *