Défi zen #58: petit jeu de méditation

Défi zen 58 : petit jeu de méditation

Lorsqu’on s’attache à se fixer des objectifs, à se pencher sur son passé pour mieux se comprendre, on court le risque de vivre moins dans l’instant présent. Or il ne faut pas oublier que dans une démarche de développement personnel, le bonheur c’est le chemin, pas la destination. C’est pourquoi je vous propose toujours d’alterner des défis tournés vers le futur avec des défis pour s’ancrer dans l’instant présent.

Cette semaine, je vous propose de revenir à la conscience du moment présent grâce aux sensations corporelles. Pour cela, je vous propose de tester chaque jour de cette semaine, ou au moins 3 × 15 minutes, le jeu du petit bonhomme.

Votre défi cette semaine : Le jeu du petit bonhomme!

MON BILAN APRÈS UNE SEMAINE

Premier bonhomme

… dans une situation un peu surprenante : pendant que ma fille joue dans son bain. Habituellement je bouquine une revue près d’elle. Là, j’ai décidé de pratiquer de manière totalement informelle cette attention à mes sensations corporelles, les yeux ouverts, bien entendu, en restant également attentive à ses faits et gestes 🙂

Pendant une dizaine de minutes, j’ai donc passé en revue chaque partie de mon corps en me mettant à l’affût de mes sensations corporelles diverses. J’avoue avoir eu quelques pensées de distraction, et notamment celle-ci : vais-je me souvenir de tout ce que je ressens maintenant pour le dessiner ensuite sur mon petit bonhomme ? Je reste néanmoins convaincue qu’il vaut mieux avoir quelques pensées de distraction de ce genre mais être davantage motivée à canaliser son attention parce qu’on va devoir écrire ses impressions ensuite, que ne pas le faire et perdre le fil de la pleine conscience.
Comme il s’agissait de la première fois, je me suis aussi posée des questions très intéressantes, du type : est-ce que je vais faire un rond ou un trait pour représenter telle ou telle sensation ?!

Une fois le bain terminé, j’ai pu prendre quelques minutes pour dessiner mon bonhomme, et là je m’excuse mille fois parce que mon dessin est une insulte à l’art, et le photocopier pour les prochains rendez-vous. J’ai également décidé de ne dessiner qu’un bonhomme de face, tant pis pour les sensations dans le dos et à l’arrière du corps que je représenterai comme si c’était à l’avant. Je ne crois pas que la précision du dessin soit l’intérêt de la démarche 🙂 et puis je retiens le bleu pour toutes les sensations plutôt désagréables, des moins pour le froid, des ronds entiers pour les douleurs ou lourdeurs. Le rouge pour les sensations plutôt agréables, des plus pour le chaud, des petits points pour les picotements et chatouillements.

Bilan de ce premier rendez-vous : quelques douleurs dans les pieds du fait de ma position du diamant, à l’arrière des mollets aussi, quelques points de tensions au milieu du dos et dans la nuque.

Deuxième rendez-vous

Un soir vers 22 heures après une première partie de soirée consacrée au blog. Deux jours déjà se sont écoulés depuis mon premier rendez-vous, heureusement qu’il y a les défis pour me rappeler à l’ordre ! Je ne sais pas si l’heure est bien choisie puisqu’au bout de cinq secondes je suis déjà en train de bailler, mais finalement je m’en suis bien sortie et ai pu observer pas mal de choses.

Bilan: toujours les douleurs dans les pieds dues à la position du diamant que je privilégie pour méditer, également une sensation désagréable dans un de mes doigts que j’ai, j’ai honte, rongé ce midi. Et puis quelques vagues de froid et de chair de poules assez intéressantes à étudier.

Troisième rendez-vous

Nous voilà jeudi midi après le repas, alors que le feu brûle dans le poêle – vous allez comprendre pourquoi cette précision en voyant mon bonhomme :-). Je m’installe en position du diamant sur mon petit banc de méditation, et programme mon minuteur sur 15 minutes.

Les sensations sont présentes et très fortes, j’ai très chaud partout sur le visage, au bout des doigts, dans les pieds. Je ressens aussi des picotements au niveau du bras et sur le visage… qu’il est difficile de rester dans l’observation et ne pas se gratter 🙂 Pourtant j’ai l’impression que le fait de l’observer simplement permet d’atténuer la sensation et donc la tentation.

Quatrième rendez-vous

En voiture (passager je précise!), en allant en week-end. Pas en position du diamant donc, mais simplement assise le dos droit, les mains à plat sur les cuisses, les pieds inclinés sur les côtés (et oui j’ai des talons donc pas possible de mettre les pieds à plat).

Il n’a pas été simple de rester attentive à mes sensations car les petits n’étaient pas très calmes à l’arrière… Mais l’essentiel c’est de participer 🙂 J’ai surtout perçu des tiraillements dans mes pieds dus à leur position, et des sensations de chaud et de froid simultanément sur les différentes parties de mon corps: chaud aux pieds et au bout des doigts, en même temps que froid aux bras, et principalement toute la partie proche de la fenêtre.

Cinquième rendez-vous

Au retour du week-end, en voiture, pendant un temps calme. Je remarque que j’ai de plus en plus de facilité et de plaisir à faire cet exercice 🙂 Et je suis embêtée que la semaine s’achève car je sais combien en dehors des défis j’ai du mal à m’y tenir.

J’ai noté les mêmes tiraillements que la veille au niveau des pieds. J’ai également pu observer un point de tension au niveau de l’estomac: nous venons de manger, c’est la première fois que j’y prête attention. J’ai senti la chaleur que diffuse le contact de mes mains posées sur mes cuisses. Toutes ces sensations qui sont la tout le temps mais auxquelles on ne prête aucune attention, trop occupées que nous sommes à rechercher des stimuli extérieurs.

J’ai adoré relever le défi de cette semaine, car quand je médite je me reconnecte avec Moi… et devoir dessiner ensuite mes sensations m’a beaucoup motivée à faire l’exercice. Et puis étrangement j’ai beaucoup de choses qui sont revenues cette semaine. Des peurs, des événements pénibles, des angoisses même. Quand j’avais suivi la formation MBSR, j’avais traversé la même période. À moi de continuer à méditer pour mieux accepter ces parties de Moi.

Et vous, avez-vous dessiné vos petits bonhommes?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 Comments

  1. Bonjour Mylène,

    J’ai beaucoup de mal avec ce défi. Je n’arrive pas à le mettre en pratique. Pour profiter du temps présent, je préfère observer la nature, contempler un beau paysage, pratiquer une méditation guidée par une voix douce.

    1. Je comprends tout à fait Mélanie, nous avons de nombreuses résistances à cette observation pure, je suis passée moi-même par là 🙂

  2. Bonjour Mylène. Pour moi, ce défi de « pleine conscience » au niveau physique me demande énormément de concentration et n’est pas du tout évident ! Mais lorsque j’y arrive, je me sens tellement bien ! Du coup, j’essaie de persévérer !

    1. Oh oui, il en faut, de la persévérance pour modifier ces habitudes si profondément ancrées en nous… Je suis d’accord avec toi, mais ça en vaut tellement la peine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *