MBSR: témoignage d’un programme qui peut changer votre vie

MBSR : définition du programme

Le programme MBSR ou Mindfulness Based Stress Reduction (MBSR) est un programme de formation à la pleine conscience qui s’étend sur huit semaines, et qui a pour pour objectif l’apprentissage de la technique de pleine conscience appliquée à la gestion du stress. Il a été conçu dans les années 90 par Jon Kabat Zinn, psychiatre américain qui a largement contribué à diffuser la méditation « laïque » en occident, en diffusant la méditation de pleine conscience, pratique qui vise à enrichir son expérience de l’instant présent en exerçant son esprit à ne pas se laisser entraîner par ses pensées. Il a par ailleurs rédigé de nombreux ouvrages clés tels que 108 leçons de pleine conscience, ou l’éveil des sens.

Pourquoi suivre un programme MBSR: 5 bonnes raisons

 

 

Étant d’un naturel stressé, depuis longtemps, je rêvais de suivre ce programme. Car la pleine conscience est une discipline très encadrée et que j’admire beaucoup, en ce qu’elle nous permet d’enrichir notre expérience tout en pratiquant nos activités courantes, ce qui est un luxe dans nos quotidiens de femmes pressées.

Elle a également d’autres conséquences merveilleuses comme de nous aider à mieux gérer nos émotions, à mieux nous connaître, à nous détendre et gérer notre stress.

Suivre un programme MBSR permet d’installer dans sa routine quotidienne la méditation de pleine conscience et l’engagement que l’on prend au départ avec l’enseignant en réglant sa formation est indispensable pour conserver sa motivation tout au long du programme et… bien plus encore.

Suivre cette formation permet également de se familiariser avec de nombreux concepts qu’on ne nous a jamais appris à l’école alors qu’ils sont simplement essentiels (prendre conscience du pilote automatique, se reconnecter à son corps, distinguer réponse et réaction…).

Enfin, cela permet de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes préoccupations que nous, ces préoccupations très personnelles et intimes dont on n’ose pas parler au quotidien avec nos collègues ou nos proches. Le besoin de se retrouver avec soi, d’aller au-delà des clés qu’on nous donne habituellement, de se reconnecter avec autre chose. Les liens que l’on crée ainsi sont très forts.

L’importance de l’engagement pour changer

L’inscription au programme MBSR est conditionné à un entretien téléphonique avec la formatrice, afin de vérifier son engagement, car ce programme de formation s’étend sur huit semaines, et contient, outre les 3 heures de rencontres hebdomadaires, une heure de pratique quotidienne. Il coûte environ 300€.

Je sais que trouver ce temps est une réelle difficulté… que l’on s’impose:-)

Nous avons toutes et tous 24 heures par jour: Celles et ceux qui font de grandes choses, méditent, accomplissent leurs rêves, et celles et ceux qui courent d’une activité à l’autre avec le sentiment d’être débordés. N’oubliez pas, vous avez le choix. A chaque instant, ce que vous faites est la conséquence d’une décision que vous avez prise. Plus qu’un manque de temps, nous laissons souvent passer derrière les activités qui nous font sortir de notre zone de confort, parce que nous avons peur de quelque chose: de l’échec, de l’ennui, de l’angoisse, etc…

En 2015, j’ai eu de gros soucis de santé et je me suis aperçue que malgré tout ce que j’avais lu jusqu’ici et de 33 ans de cheminement, je n’étais pas plus heureuse. Alors, j’ai décidé de créer ce blog et de m’engager en profondeur pour changer et créer la vie de mes rêves. Car le fossé entre savoir et action est plus grand que celui entre ignorance et savoir! Nous avons besoin d’être entourées, et motivées pour changer vraiment.

A cette période, outre un travail de fond sur mes valeurs et la direction à donner pour l’avenir à ma vie, j’ai décidé de suivre le programme MBSR. Et j’ai la chance d’avoir trouvé à une trentaine de minutes de chez moi une formatrice ayant contribué à l’élaboration du programme avec Jon Kabat Zinn aux États-Unis, Anne Soulet. Si vous habitez dans la région de Nîmes, je ne peux que vous conseiller de la contacter. Vous trouverez par ailleurs sur son site de nombreuses ressources gratuites que j’utilise encore (scan corporel, pratiques de yoga debout, ou couché, méditation dur la respiration ou sur la bienveillance…).

Et afin de renforcer mon engagement pendant ma formation, j’ai décidé de partager sur le blog mes plus belles découvertes et mes plus grandes difficultés, semaine après semaine. Cela vous permettra de vous faire une idée très précise de ce qui vous attend. mais attention, il ne s’agit que d’une expérience 🙂

MBSR
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

MBSR semaine 1: la révélation!

1ère séance en groupe

Je suis impatiente de démarrer le programme MBSR, et de pouvoir faire une pause dans mon planning chargé de jeune maman (j’ai à l’époque un petit garçon de 2 ans et demi en plein crise du terrible two, et un bébé de 4 mois! Comme quoi, quand on veut, on peut!!!). J’apprécie tout de suite la bienveillance, le sourire et la gentillesse de notre formatrice, qui incarne véritablement tout ce qu’elle enseigne (sérénité, bienveillance, accueil sans jugement…) et le petit groupe de 15 personnes que nous formons promet des échanges fructueux.

La séance dure trois heures, et je me fais la remarque que c’est la première fois qu’un cours me passionne réellement (et ce n’est pas faute d’avoir suivi des milliers d’heures de cours!). La première fois que je n’ai pas envie que ça se termine.
Chacun se présente, et explique le pourquoi de sa présence ici.

Nous avons toutes et tous les mêmes préoccupations : mieux gérer notre stress. Sortir du tourbillon du quotidien pour profiter de l’instant. Être un bon modèle pour ses enfants. Arrêter de ruminer le passé et de planifier le futur. Trouver le calme et la sérénité en soi. Ça vous dit quelque chose?

Ensuite, nous faisons quelques expériences: marcher en pleine conscience, manger en pleine conscience. En étant toute entière aux sensations que cela nous procure.
Enfin, nous pratiquons 45 minutes de body scan, qui consiste à porter toute son attention sur ses sensations corporelles des pieds jusqu’à la tête, petit bout par petit bout.

Il n’est pas possible d’arrêter de penser, l’esprit est fait comme ça. La méditation consiste à ramener chaque fois son esprit à l’objet d’attention. On peut le faire 10, 50 ou 100 fois. Il faut le faire calmement et avec bienveillance sans se juger. C’est cela la méditation de pleine conscience.

Je sors de cette 1ère séance de formation MBSR débordante d’enthousiasme, je sais que trouver ces 45 minutes chaque jour va être un vrai challenge, mais c’est de ma vie dont il s’agit, et au cas où vous ne le sauriez pas, j’aime les défis 🙂

 

La pratique semaine 1 MBSR

Nos devoirs chaque jour de la semaine : pratiquer 45 minutes de body scan, manger à plusieurs reprises en pleine conscience, et exercer une autre activité en pleine conscience (j’ai choisi le geste « me saisir de mon téléphone », geste que j’ai à nouveau choisi quelques mois plus tard pour un défi pleine conscience qui a eu beaucoup de succès!). Je ne vais pas décrire chaque détail de ma pratique de chaque jour, mais les remarques et idées qui me donnent le sentiment d’évoluer sur le chemin de la pratique de pleine conscience.

 

J1

  • Je sais que les conditions optimales de la pratique ne seront pas toujours (souvent) réunies, alors je décide d’en faire une priorité. Vraiment. Dès que j’ai une demi-heure de calme assuré devant moi, je m’assois et je pratique. Tant pis pour tout le reste (table non débarrassée, linge qui attend d’être rangé, cheveux non séchés…!!).
  • C’est étonnant : on ne sent nos membres pratiquement que lorsqu’on a mal. Or, c’est très doux, très agréable de sentir un membre qui va bien..

J2

  • C’est très difficile de ressentir le contact de notre peau avec le vêtement que nous portons. J’ai l’impression que lorsqu’on vient de l’enfiler, le corps a en mémoire la sensation de contact. En revanche lorsqu’on le porte depuis longtemps, c’est comme si on ne sentait plus rien… Non?
  • Par moment, j’ai eu la sensation de sentir le sang circuler à l’intérieur de mon corps, une douce chaleur qui se diffuse et des petits fourmillements très agréables, comme un vieil écran de télévision qui ne capte plus.

J3

  • Parfois, poser mon attention sur une partie de mon corps m’a fait penser à la difficulté que je ressens quand je regarde les étoiles : j’ai l’impression qu’il faut regarder à côté d’une étoile pour mieux la voir.
  • Le body scan consiste simplement à porter son attention aux sensations de son corps, sans les juger, sans les provoquer. « Il ne faut pas penser son corps ». J’ai l’impression d’être comme obligée de le dessiner intérieurement pour mieux porter mon attention dessus.

J4

  • Au bout de 4 jours à écouter la même bande guidée, je découvre encore des extraits! Preuve que je ne parviens pas à garder 100% mon attention en permanence.
  • En relisant mes notes, je me suis demandée : est-ce important de décrire les sensations? L’exercice ne consiste-t-il pas simplement à ramener l’esprit à son objet d’attention, quel qu’il soit? Je crois cependant qu’écrire me permet « d’aiguiser » mon attention. Je décide donc de garder le cap!
  • J’ai totalement oublié les pratiques informelles : manger et saisir mon téléphone en pleine conscience:-(

J5

  • J’ai essayé de pratiquer le body scan pendant une activité mécanique. Cela m’a gênée car même mécaniques, guidant mes gestes, mon attention est nécessairement portée en partie sur eux, et je dois la diviser.
  • J’ai une certaine résistance, je trouve que les séances sont un peu longues. J’ai du mal à rester canalisée pendant tout ce temps, et j’ai des pensées très présentes qui me viennent « j’ai plein de choses à faire après », « j’ai envie de faire ceci ou de faire cela », « vite, je vais manquer de temps… ».
  • Une sensation étrange… celle de sentir mon corps résonner, vibrer, comme s’il était une source d’énergie, en train de diffuser quelque chose. J’ai repensé aux séances de magnétisme que l’on faisait à la maison quand j’étais petite 🙂

J6

  • Pour la 1ère fois, j’ai écouté la séance de body scan allongée dehors en plein soleil, autant dire que ma position est peut-être un peu trop agréable…:-) La séance m’a parue difficile, dans le sens où j’ai somnolé à plusieurs reprises!
J’ai fait plein de belles découvertes cette semaine, mais une phrase essentielle me reste en tête… Ne pas avoir d’attentes particulières « c’était bien aujourd’hui, vivement demain que ce soit aussi bien ». Chercher quelque chose est un des grands écueils de la pratique!

Découvre la suite ici, ma semaine n°2 du programme MBSR!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 Comments

  1. Bonjour,

    J’ai essayer de continuer la méditation avec Petit Bambou et je dois dire que 10 minutes est une durée parfaite pour moi car plus, je n’y arrive pas. Je me déconcentre, je pense à autre chose et je me stresse avec le temps qui passse (Je me dis : J’ai pas mal de choses à faire…)
    Du coup, je vais me contenter des 10 minutes. Mieux vaut fait que parfait! ^^

  2. J’ai deux collègues qui ont suivi ce programme récemment et ils m’en ont fait pas mal d’éloges. Ça aide vraiment à relativiser et gérer son stress d’après eux, après la pratique est un peu contraignante au début, il faut avoir beaucoup de patience et réserver du temps selon eux mais ils viennent de terminer le programme et ne regrettent pas. J’espère que toi aussi tu vas trouver plein de bénéfices 😀

  3. Bonjour,

    Ce programme m’intéresse également, je vais y penser sérieusement. J’habite à coté de Montpellier, peux tu me dire ou tu l’as faite car nous n’habitons pas bien loin.
    Merci et passe de bonne fêtes

    1. Bonsoir Laurence, bien sûr, ce programme est dirigé par Anne Soulet, tu trouveras son site ici http://www.mbsr-nimes.com/programmes_a.html
      Je le recommande sincèrement, je sens déjà ses incroyables effets au quotidien, et je n’en suis qu’au début. Bien sûr, cela demande un vrai engagement, mais a-t-on mieux à faire? Je suis ravie de t’avoir inspirée. Belles fêtes à toi, en mode zen!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *