J’ai relevé le défi zen 16 « pratiquer l’autosuggestion positive »

autosuggestion positive
Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Cette semaine, j’ai relevé le défi: pratiquer l’autosuggestion positive… Pour contrer nos pensées limitantes, qu’on traîne malgré nous et qui nous empêchent d’avancer. Je vous proposais de rédiger vos propres suggestions et de vous les répéter en utilisant également la visualisation. Alors, la méthode Coué est-elle trop simple pour être efficace? Retrouvez mon bilan et mes conseils ici:-)

Cette semaine, nous allons agir pour supprimer nos pensées limitantes, et les remplacer par des pensées positives.
Nous traînons tous derrière nous des pensées négatives qui nous empêchent d’avancer. Souvent, nous sommes dures avec nous-mêmes, nous nous critiquons, nous nous jugeons. Or, avant d’être positive et bienveillante avec les autres, il faut commencer impérativement par l’être avec soi-même. Car comment espérer être heureuse, si on se juge sévèrement, et qu’on est le propre frein à son évolution ?

J’ai donc pratiqué l’autosuggestion positive et la visualisation toute la semaine, plusieurs fois par jour… Mon bilan !

PRATIQUER L’AUTOSUGGESTION POSITIVE #J1 – MES CINQ PENSÉES LIMITANTES (euh…. seulement cinq?!)

défi 16 autosuggestion positiveLa première étape du défi de la semaine consiste à prendre un petit temps de pause pour identifier mes 5 pensées limitantes principales… j’ai la chance de faire cet exercice dans un lieu très propice à la détente et à la réflexion, un bord de mer un jour de beau temps! Je me suis installée dans un petit coin protégé près des rochers, j’ai écouté quelques instants le clapotis de l’eau contre les rochers. Je me suis laissée gagner par la sérénité de l’instant. J’ai essayé de faire le vide, pour réfléchir aux pensées limitantes que je traîne malgré moi depuis longtemps. Spontanément, j’ai pratiqué quelques respirations profondes, c’est une habitude que j’ai adoptée.

La première me vient assez facilement, c’est que je n’ai pas le droit à ce qui est le mieux, que je dois me contenter de quelque chose de moyen parce que c’est plus facile à atteindre. Guidée par ce principe, j’ai souvent fait des choix faciles, pensant que ce qui m’intéressait vraiment serait de toute manière trop prisé et trop difficile à obtenir.

La seconde pensée négative que je traîne après moi depuis très longtemps, est que j’ai beaucoup de choses à faire, et que je n’ai pas le temps de tout faire. Cette pensée génère beaucoup de stress. Et ce qui est étonnant, c’est que je l’ai toujours eue, avant même mon premier enfant… Alors que j’avais beaucoup moins de tâches quotidiennes obligatoires à faire.

La troisième pensée limitante est que je serai toujours stressée et insatisfaite, et que même si je réussis mes projets, je pense que je serai toujours la même, à être plus stressée que zen. J’ai longtemps traîné cette pensée selon laquelle il n’est pas possible de changer, je l’évoque dans mon article « à la recherche du bonheur, 5 pensées à combattre« .

La quatrième pensée limitante que j’ai régulièrement, est que mon blog n’est pas assez beau, mon design pas assez pro, qu’il n’est pas attractif et convaincant. Quand je vais sur les autres blogs, je les trouve toujours mieux. Je suis un peu complexée par mon manque de connaissances techniques sur le sujet!

défi 16 autosuggestion positiveLa cinquième pensée limitante, est que je n’arriverai jamais à avoir une autre activité que mon emploi actuel insatisfaisant. J’ai peur de ne pas être capable de faire autre chose.

Je finis l’exercice en pause dans la voiture… Je me rends compte que je ne vais pas m’arrêter à 5!
Une sixième me vient à l’esprit également (zut je vais devoir trier!), j’ai toujours pensé que je ne mérite pas l’amitié des autres car je ne suis pas intéressante, que je n’ai pas de bonnes idées (déco, vêtements…) ou pas assez de sujets de conversations.

PRATIQUER L’AUTOSUGGESTION POSITIVE #J2 – RÉDACTION DE MES PHRASES POSITIVES

Le lendemain midi, une nouvelle pensée limitante me vient à l’esprit : je suis capable d’apprendre des choses par cœur, mais je n’arrive pas à réfléchir par moi-même. C’est une pensée limitante que j’ai longuement traînée durant mes études et dans le monde professionnel. Je ne vais cependant pas la garder pour l’exercice, car depuis quelques mois j’ai beaucoup évolué et je ne pense plus du tout ce genre de choses:-)

Allongée sur un transat au soleil après manger, même si ce n’est pas le meilleur moment de la journée pour réfléchir, j’ai pensé aux affirmations positives qui viendraient contrer ces six pensées limitantes, (tant pis il y en aura six)!

« J’ai le droit de faire ce qui m’intéresse. Ce que je veux, je peux l’obtenir. »
« Chaque chose en son temps, j’accepte et je fais avec amour ce que j’ai à faire sans chercher à faire autre chose à la place. »
« Je suis de plus en plus zen et heureuse. »
« Mon blog est déjà très réussi et convaincant, il va évoluer progressivement. »
« J’apprends et j’applique les conseils qui marchent, je trouverai donc les solutions pour vivre de ma nouvelle activité-passion. »
« Je m’intéresse sincèrement aux autres, je les écoute et je les aime, je n’ai rien à prouver ni à attendre. »

J’ai oublié de programmer les rappels, mais j’y ai pensé cependant. Après le bain, le soir, pendant que je rangeais le linge, je me suis imprégnée des deux pensées relatives au blog : je l’améliore constamment, et j’arriverai à obtenir ce que je veux. défi 16 autosuggestion positiveBien que je puisse faire mieux en terme de visualisation, me répéter et m’imprégner de ces phrases m’a déjà largement rassurée et apaisée.

Je ne sais pas si ça a un lien direct, mais la journée s’est achevée beaucoup mieux qu’elle n’avait commencé 🙂

PRATIQUER L’AUTOSUGGESTION POSITIVE #J3 – MA VIE IDÉALE

À 9h, j’ai pu trouver trois minutes pour m’asseoir par terre et commencer ce défi. J’ai pratiqué la respiration profonde pendant quelques secondes, histoire de calmer mon esprit après l’agitation du matin. Puis je me suis répétée plusieurs fois à haute voix ma première autosuggestion positive « ce que je veux, je peux l’obtenir ». Et bien imprégnée de cette idée, je me suis visualisée quelques instants dans cette nouvelle vie idéale, que je peux obtenir.

Ma vie idéale…

Je passe du temps de qualité avec mes enfants car je suis entièrement avec eux. Il n’y a plus d’énervement le matin ou le soir car chaque chose arrive en son temps. Je suis plus zen et heureuse dans cette vie idéale, et je vis entièrement le moment présent sans chercher à faire autre chose. J’ai du temps pour travailler calmement et sereinement sur mon blog, plusieurs heures par jour, car c’est un travail qui m’épanouit vraiment. Je parviens à rester détendue tout en travaillant. Je suis libre de mes mouvements. Je n’ai plus d’obligation de rester enfermée dans un bureau ni d’horaire imposé à respecter. Me visualiser quelques instants dans cette vie idéale a des effets positifs immédiats, j’ai l’impression d’y être un peu!

À 11h, je programme à nouveau deux minutes pour m’imprégner de l’autosuggestion positive « je suis de plus en plus zen et heureuse ». Je me suis laissée aller presque 10 minutes à cette pensée. J’ai commencé par la répéter plusieurs fois à haute voix, puis je me suis imaginée évoluant dans une journée ordinaire parfaitement zen et heureuse. Mes gestes étaient plus lents, tous agréables, je souriais, j’étais parfaitement concentrée sur chaque mouvement, chaque action. Il n’y avait aucune tension, je me mettais en douceur au rythme de mes enfants.

À 14h, en promenade dans un endroit magnifique avec une vue superbe sur le pont d’Avignon, je continue les exercices avec la troisième affirmation positive de la journée : j’accepte ce que j’ai à faire, je prends le temps de faire avec amour ce que je dois faire sans chercher à faire autre chose à la place. Je reconnais que ça n’a pas été simple, je n’ai pas pu prendre le temps de visualiser cette autosuggestion positive, occupée que j’étais à gérer bébé en même temps 🙂

défi 16 autosuggestion positivePlus tard en faisant la vaisselle (tous les moments d’activités « mécaniques » sont propices!), j’ai repris l’autosuggestion positive concernant mon blog, oui mon design est déjà joli et je l’améliore presque chaque jour… Oui rien ne m’arrêtera si je veux vivre de cette nouvelle activité!

Je m’aperçois que souvent je n’ai pas le temps de m’attarder sur ma dernière autosuggestion positive, je commencerai par elle demain!

PRATIQUER L’AUTOSUGGESTION POSITIVE #J4 – ENVIE D’UN NOUVEAU DÉFI POUR AIMER LES AUTRES, PRENDRE DU TEMPS POUR EUX

Sur un transat au soleil, je me suis répétée l’affirmation « je m’intéresse sincèrement aux autres, sans rien attendre en retour ». Je me suis visualisée très à l’écoute de chacun, à commencer par les membres de ma famille, mon mari, mes enfants. Je me suis fait la réflexion qu’il était temps de relever un nouveau défi zen consacré à notre attention aux autres qui est une réelle source d’épanouissement au quotidien.

Cette autosuggestion positive est liée à celle relative au temps « je prends le temps de faire ce que j’ai à faire, avec amour et implication, sans chercher à faire autre chose ». Souvent, notre agacement lorsqu’on s’occupe de ses enfants vient de ce que j’ai envie d’aller vite pour faire autre chose… C’est le meilleur moyen de passer à côté du moment et de créer les tensions.

Chaque chose en son temps.

Ce soir je me sens bien. Heureuse que des activités épanouissantes et variées me conduisent vers un objectif qui compte pour moi. Je me sens si proche de cette vie idéale!

PRATIQUER L’AUTOSUGGESTION POSITIVE #J5 – REMPLIE D’UNE ÉNERGIE CALME ET POSITIVE

Dès mon réveil j’ai ces affirmations en moi, elles m’accompagnent à chaque instant. Je me sens bien, zen, heureuse, j’ai toute confiance en mon blog, j’ai envie d’être présente à chaque instant.
Et j’ai l’impression que cela s’est ressenti dans mes actes.

J’étais pressée mais je me suis accordée 5 minutes de câlins avec bébé 2 sans rien faire d’autre.

défi 16 autosuggestion positiveSentant que chéri était fatigué j’ai essayé de le soutenir et me suis occupée de bébé 1 un peu agité et je l’ai apaisé auprès d’un arbre, nous avons regardé le ciel ensemble, les branches…

Il m’a dit tout à l’heure « quelle énergie tu as… » Et c’est vrai je me sens beaucoup plus énergique et calme à la fois que la semaine dernière !

Et j’ai envie de faire, de réaliser ce qui me donne envie… Car ce que je veux, je peux l’obtenir!

PRATIQUER L’AUTOSUGGESTION POSITIVE #J6 – UNE SOIRÉE QUE JE GARDERAI EN MÉMOIRE

Dans la voiture, pressée d’arriver à destination comme bien souvent pour pouvoir travailler sur le blog, j’ai repensé à l’autosuggestion positive « chaque chose en son temps »… Ça m’a permis d’apprécier mon environnement pendant le chemin en voiture, les couleurs de l’automne, le léger voile brumeux du matin. J’ai partagé cela avec bébé 1, un joli moment.

défi 16 autosuggestion positiveÀ 16h, avant de partir en courses avec les bébés, je me suis imprégnée quelques instants de l’autosuggestion positive « je suis attentive aux autres, je les écoute sincèrement et je m’intéresse à eux ». Effets immédiats, tout de suite j’ai été plus patiente avec bébé 2!! Je ne sais pas si ça a un lien direct, mais nous avons passé une excellente soirée… Aucun énervement, bébé 1 a été adorable, il a écouté tout le temps (ce qui par les temps qui courent relève de l’évènement). On a passé une soirée très complice, on a eu un fou rire à en pleurer, et je sais que je n’oublierai pas ces moments. Qu’ils font partie de ceux que je vais garder longtemps en mémoire. Un grand bonheur que de partager un fou rire avec son bébé :-))

Et plus tard dans la soirée, j’ai profité d’une petite pause entre deux activités liées au blog pour me visualiser en train d’améliorer le design de mon blog et d’en être fière, et en train de réussir à vivre la vie que je souhaite vivre à partir de cette nouvelle activité.

Je me suis rappelée ce que je ressentais avant. Je comprends très bien pourquoi je me sentais toujours insatisfaite. J’avais laissé de côté tout un tas de choses que j’aime profondément faire, je me contentais de faire l’une après l’autre mes activités quotidiennes « imposées », et je m’efforçais d’être heureuse au présent. Mais cela ne fonctionnait pas, j’avais en moi la frustration permanente de ne rien faire pour changer le sens de ma vie. Je me rends compte à quel point les choses ont changé, aujourd’hui je profite vraiment de chaque instant. Je ne dis pas que tout est parfait, il y encore des tensions, Je suis perfectionniste et assez impatiente, mais aujourd’hui je chemine doucement vers ma vie idéale. Et ça change tout!

Vous l’avez compris, une excellente semaine, et pratiquer l’autosuggestion positive m’a remplie de joie, de confiance, d’énergie, de sérénité. Bref, que du bonheur!

Et vous? Quelles pensées avez-vous identifiées et commencé à remplacer?

ALLER PLUS LOIN

Tu veux rejoindre le programme « Les défis des filles zen » et relever un défi par semaine pour reprendre ta vie en main et vivre une vie qui te ressemble ? Alors inscris-toi ici!

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter de la Méthode CAP®

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs messages pour créer la vie qui vous ressemble !

Mylène

TU AIMERAIS CRÉER LA VIE QUI TE RESSEMBLE ?

Découvre ma formation-conférence 

« Créez la vie qui vous ressemble
Unique, Passionnante, Inspirante » 

  • Tu sens grandir en toi l’appel de ton coeur ?
  • Tu sens que le moment est venu de partir à ta rencontre ? 
  • Tu sais qu’il est temps d’entreprendre le plus beau voyage de ta vie ? 

Bien plus qu’une formation : un Voyage-Exploration au coeur de soi pour offrir au monde ta lumière

6 réponses

  1. Coucou, j’ai beaucoup apprécié ce défi, le premier pour moi.
    J’ai surtout trouvé génial l’idée des rappels cela m’a aidé à maintenir la répétition. Et je vais gardé les rappels même si je modifie les affirmations à l’avenir. Merci Mylène

    1. Coucou Sophie, je suis contente que ça te plaise!!
      Oui les rappels, la plupart du temps, on croit que c’est un détail… en fait c’est le cœur du sujet!
      C’est super que ça ne t’ait pas échappé!!
      Au plaisir

    1. Bonjour Anne, c’est une excellente idée que de persévérer avec un défi si tu sens qu’il peut t’apporter du positif mais que tu n’as pas pu le relever une semaine…
      Pas grave si tu sautes le suivant…
      L’objectif est de se faire plaisir et se rendre heureuse:-)

  2. 1er défi relevé avec plus ou moins de facilite (difficulté a trouver au moins 5 pensées limitantes, ne pas oublier de me les répéter. Etc). Défi a poursuivre et a améliorer..hâte d être au suivant

  3. Défi un peu difficile au début… J’ai eu un petit coup de déprime au moment de trouver les pensées limitantes (il faisait un temps tout gris, ça doit y faire aussi 😉 ).
    Et puis après je ne me suis pas assez investie. Un défi à refaire surement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires​