Logo Les défis doré

Prendre le temps de vivre – défi zen #19

prendre le temps de vivre 2
Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

PRENDRE LE TEMPS DE VIVRE… DANS NOS QUOTIDIENS PRESSÉS!

Cette semaine, je me suis fixée un challenge incroyable : prendre le temps de vivre, alors que mon rythme au quotidien, c’est plutôt la course… Alors réussi ou pas? Mes difficultés, mes conseils, les mini-astuces que j’ai mises en place pour « alléger » mes journées, ou me donner moins l’impression d’être un cuisinier dans top chef dans les 30 dernières secondes des épreuves 🙂
Bref, j’ai un peu bricolé car avancer lentement toute la journée, not possible, mais ça me fait le plus grand bien…!

PRENDRE LE TEMPS DE VIVRE #J1 : AU PETIT DÉJ

prendre le temps de vivre 3

Dès mon réveil, je relis la fiche de ce défi… ralentir, prendre le temps de vivre, ne pas chercher à tout fairea vite en cumulant les tâches ce qui me cause beaucoup de tensions inutiles… mais me permet de tout faire rentrer dans 24h! Comment va se dérouler une journée en mode lente? Vais-je avoir le temps de tout faire? Je suis sceptique! D’autant plus qu’aujourd’hui je suis seule avec mes deux petits🙂

Je me lève et dès mes premiers pas je ralentis le rythme. Je décide d’être active mais sans me presser. En changeant les enfants, je fais des pauses. Un bisou, des petits jeux, il n’est pas question de faire en sorte que ce moment se termine rapidement. Je le fais même durer un peu. Puis je m’autorise quelque chose d’incroyable: prendre mon petit déjeuner sur le canapé en écoutant un bon CD et en lisant une revue. Je n’ai pas essayé de commencer à faire autre chose en même temps comme d’habitude, et j’ai même fait durer le plaisir en lisant un ou deux articles après avoir fini de manger.

Je n’ai quand même pas pu éviter les moments de rush, il est tard, nous avons une course à faire, je prends bébé deux en porte-bébé et je m’aperçois qu’elle est à changer intégralement des pieds à la tête, pendant que je la change bébé un arrive en pleurant car il s’est coupé le doigt, et je m’aperçois que mon biberon dans la casserole doit être brûlant car je l’ai oublié. En promenade, à plusieurs reprises j’ai ralenti le pas et me suis mise au rythme de mon petit garçon sur son vélo. Cependant, la proximité des voitures est un frein à toute zen attitude avec des enfants:-)

Ce soir, j’ai ralenti le rythme de mes frappes sur le clavier et revu ma posture pour avoir une attitude zen. Souvent, ralentir m’a permis de constater que quand je suis pressée, je suis tendue et ma posture est déséquilibrée et donc consommatrice d’énergie. M’accorder quelques pauses pour ralentir m’a permis de me sentir plus libre, moins à l’affût des minutes perdues.

PRENDRE LE TEMPS DE VIVRE #J2 : RESPIRER EN S’ACTIVANT

Encore une journée seule avec les deux bébés.
Ce matin, j’ai essayé de ne pas faire deux choses à la fois, par exemple ne pas déjeuner tout en tenant le biberon mais malheureusement bien vite j’ai du accélérer le pas parce qu’à ce rythme là, je ne vois pas comment les enfants vont avoir à manger à midi ! J’ai ensuite pris le temps de bouquiner ma revue en prenant mon petit déjeuner, malgré plusieurs interruptions j’ai poursuivi sur cette voie, et même pris le temps de raconter à mon enfant de quoi parler ma revue de faire avec lui une petite pause.
Oui, mais voilà : il est 11h10, bébé 2 pleure, je ne suis pas lavée, les chambres ne sont pas rangées, les lits ne sont pas faits. Au secours!

J’ai donc décidé d’aménager légèrement le défi, en m’autorisant à faire deux choses à la fois, sinon j’ai l’impression de ne pas avancer, mais en revanche de ralentir mes gestes. J’ai pensé à rouler plus doucement en voiture pour aller en promenade, et à plusieurs reprises j’ai marché lentement et en étant pleinement attentive à ma marche. Je me suis également autorisée à sortir malgré une cuisine pas totalement rangée et de la vaisselle dans l’évier, car sinon j’ai tendance à attendre que tout soit prêt pour m’accorder une pause et du coup je n’en ai pas beaucoup.

Ce soir, j’ai travaillé comme d’habitude le blog, mais j’ai plus prêté attention à ma position pour rester détendue tout en travaillant. Et à plusieurs reprises, dont maintenant, j’ai ralenti ma cadence de frappe des touches du clavier. Et je me suis aperçue que ralentir m’a fait respirer, je crois que j’allais si vite que j’étais en apnée.

PRENDRE LE TEMPS DE VIVRE #J3 : EN FINIR AVEC UNE MAUVAISE HABITUDE

Beaucoup de rendez-vous aujourd’hui, c’est donc très difficile pour moi de relever le défi.

J’y ai pensé quelques fois en discutant avec quelques personnes, j’ai ralenti le rythme de mes paroles et j’ai pris le temps de réfléchir avant de parler.

Ce soir, j’ai décidé d’en finir avec une terrible habitude que j’ai : faire couler l’eau de la douche alors que je commence seulement à me brosser les dents, comme si cela allait me motiver à aller plus vite, alors que cela me stresse beaucoup! Donc j’ai attendu d’être prête, j’ai fait couler l’eau et j’ai attendu une minute à coté qu’elle soit chaude. Et c’est bien mieux comme ça !

PRENDRE LE TEMPS DE VIVRE #J4 : EN COURSES

prendre le temps de vivre 2

Très clairement, ce matin je n’ai pas du tout mis en pratique le défi. Je me suis levée trop tard, du coup après, je cours après le temps pour me mettre à travailler vers 10 heures seulement le matin. Je me lève tard parce que le soir je me couche de plus en plus tard pour donner vie à mes projets ! Clairement, ce qui m’empêche de ralentir c’est que j’ai envie de faire beaucoup de choses dans le temps dont je dispose qui est limité. Je crois que je dois encore trouver mon équilibre entre la famille, le temps pour moi, les projets… car mes journées sont limitées !

C’est cette après-midi que je commence réellement à appliquer ce défi. Cela s’est manifesté par deux toutes petites choses.

Par exemple, en course tout à l’heure, d’un coup j’ai ralenti le pas avec la poussette et me suis surprise à marcher en pleine conscience. Cela a été très agréable et ne m’a absolument rien coûté en temps.

Ce soir, j’ai décidé de faire plaisir à chéri et me suis proposée pour tout préparer (enfants et repas) sans son aide afin qu’il puisse se reposer. J’ai décidé de ralentir la course, principalement celle qui se joue dans ma tête. J’ai par exemple mis une musique qui me faisait plaisir tout en donnant les bains, j’ai pris le temps de jouer avec la toute petite, 2 minutes peut-être, ce n’est pas grand-chose mais ça fait une grande différence.
Avant de manger, j’ai pris 30 secondes pour regarder les aliments avant de les ingérer.

J’ai décidé de changer mon vocabulaire et d’arrêter de dire vite « rapidement ». Par exemple « je vais prendre une douche rapide » s’est transformé en « je vais prendre une douche lente ». Et c’est très agréable de prendre une douche en prenant son temps! Je me suis ensuite habillée lentement, en notant mes sensations, la douceur du coton, mes chaussons en laine, ma peau détendue par l’eau chaude.

PRENDRE LE TEMPS DE VIVRE #J5 : EN FINIR AVEC LE THÉ FROID

Ce matin j’ai dû me préparer très rapidement mais à plusieurs reprises j’ai pensé à ralentir, notamment en finir avec l’habitude de préparer mon thé trop tôt, alors que je ne suis pas prête à prendre mon petit déjeuner car cela génère du stress mais ne me fait pas aller plus vite (et je bois mon thé froid!)!

Pendant mon trajet en voiture au retour d’un rendez-vous médical, je me rends bien compte à quel point on peut tout faire de manière stressée ou détendue, notre état d’esprit change tout. Je me rends compte que parfois ralentir ne prend pas de temps en plus, il suffit d’y penser. En faisant des gestes banal comme prendre sa tasse et la reposer. Ralentir c’est aussi prendre le temps de respirer plus profondément au milieu d’une activité, et ça change beaucoup de choses.

PRENDRE LE TEMPS DE VIVRE #J6 : EN FAISANT LA VAISSELLE

Ce matin comme d’habitude je fais beaucoup de choses, et tout est organisé à la minute. Et bien ce matin, j’ai profité d’un petit contretemps qui d’ordinaire m’aurait agacé, pour respirer quelques minutes au soleil, et ralentir le rythme.

À midi je fais la vaisselle avec un objectif : aller vite pour aller profiter du soleil… Et puis j’ai fait une pause : mon corps était crispé des pieds à la tête, j’étais en déséquilibre total, sur la partie droite de mon corps, et totalement en apnée. J’ai respiré 2 fois, ai trouvé une position confortable et ai terminé ma vaisselle beaucoup plus relâchée.
Perte de temps : 30 secondes, espérance de vie + 10 ans ?

PRENDRE LE TEMPS DE VIVRE #J7 : 3 MINI ASTUCES QUI NE COUTENT RIEN

Encore une matinée très chargée, enfants, rendez-vous, coups de fil, démarches… Ce que j’ai fait pour prendre le temps de vivre: mettre de la musique pendant ma préparation matinale… conduire plus doucement pour aller en rendez-vous… ralentir ma vitesse de frappe sur le clavier et détendre mes épaules!
Des petits gestes tout simples au milieu de journées surchargées pour prendre le temps de vivre, et se rappeler que c’est bon d’être là!

Et vous, comment s’est déroulé ce challenge pour vous ? Avez-vous réussi à ralentir? Quelles petites choses faites-vous au quotidien pour garder le cap « lenteur »?!

ALLER PLUS LOIN

Tu veux rejoindre le programme « Les défis des filles zen » et relever un défi par semaine pour reprendre ta vie en main et vivre une vie qui te ressemble ? Alors inscris-toi ici!

Enregistrer

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter de la Méthode CAP®

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs messages pour créer la vie qui vous ressemble !

Mylène

TU AIMERAIS CRÉER LA VIE QUI TE RESSEMBLE ?

Découvre ma formation-conférence 

« Créez la vie qui vous ressemble
Unique, Passionnante, Inspirante » 

  • Tu sens grandir en toi l’appel de ton coeur ?
  • Tu sens que le moment est venu de partir à ta rencontre ? 
  • Tu sais qu’il est temps d’entreprendre le plus beau voyage de ta vie ? 

Bien plus qu’une formation : un Voyage-Exploration au coeur de soi pour offrir au monde ta lumière

15 réponses

  1. Bonjour Merci pour ce défis,
    J’avoue c’est un peu comme les autres, je démarre bien en me disant prends le temps, puis je laisse happer par le quotidien, les impératifs.
    Le matin, je commençait tôt en début de semaine, mais j’ai quand même pris le temps de prendre mon petit déjeuner au calme. Quand je commence plus tard, je prends en même temps que monsieur, qui met automatiquement la radio, la j’ai pris le temps de bien savourer ce que je manger, un eu en pleine conscience. Résultat moins faim rapidement.
    En allant au travail, étant parisienne, jusque la j’étais dans la spirale metro/ boulot/ dodo
    Depuis quelques temps et encore plus cette semaine, je coupe cette routine, en descendant une station avant et continuant à pied, en faisant des détour par des petites rues, des coins de verdure. Résultat j' »arrive moins essoufflé et et tendue. Et le soir moins d’internat, car je prends le temps de rentrer, je flâne dans les rue. En arrivant je peux me poser plus facilement pour méditer quelques minutes.
    Le reste du temps, c’est moins évident, je travaille en crèche, donc on est sur un rythme soutenu, mais étant dans le groupe des bébés, chaque fois que possible je m’accorde à leur rythme, est c’est vraiment apaisant.
    Voila pour le petit bilan positif.

  2. Bonjour Mylène, j’ai écouté ta vidéo pour faire les choses plus lentement. C’est vrai
    que l’on a toutes tendance à aller toujours plus vite et pour finir on s’essouffle. Et cela
    nuit à notre bien être et celui des autres autour de nous.
    Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir terminé ma carrière professionnelle, je ne suis pas
    hors du temps pour autant, je m’intéresse à beaucoup de choses, je fais tranquillement tout en restant active mes tâches de la journée et je prends le temps, enfin de penser un peu plus à moi, que ce soit, moralement, physiquement ….
    Tu es une personne Merveilleuse et tu fais beaucoup de bien autour de toi. Surtout, continues.
    Je te dis à très bientôt,
    Dominique

  3. Je n’ai pas réussi à mettre en pratique ce défi avec ma vie professionnelle. Le matin, j’ai essayé de prendre mon temps en me levant plus tôt mais le résultat est que je m’accordais trop de temps et du coup, j’ai failli arriver en retard au travail… Difficile de concilier slow attitude avec travail. Du coup, je me suis rattrapée sur les jours de repos.

  4. bonjour,
    Aujourd’hui, je fais plus que lire et j’ai décidé de m’engager dans tes défis pour vivre plus sereinement. Cette semaine, j’ai ralenti, maman de 4 enfants dont 3 à la maison, j’ai essayé d’avoir pleine conscience de ce que je faisais et du coup je ralentis. Alors le matin nous avons été en « retard » mais je n’ai pas accéléré pour autant.Plus d’organisation donc, le soir, je prépare les habits au bout du lit, la table du petit déj. Je m’oblige à faire et à penser à une chose à la fois, ça marche je ralentis et je suis beaucoup moins stressée. Dans mon travail aussi, je me suis obligée à prendre le temps, faire des poses (enseignante c’est difficile) mais du coup les élèves étaient eux aussi plus cools donc positif.
    Le bémol, si on veut que ça roule, il faut être en mouvement tout le temps, pas de pause. Le bilan est quand même très positif, je suis moins stressée alors je vais continuer. Merci pour ce défi.

  5. Un défi plutôt difficile pour moi… J’avais choisi de me focaliser sur mes repas et donc de prendre le temps de les savourer. Je ne pensais pas que ça serait aussi dur de m’y tenir ! J’ai réussi à ralentir au moment du petit déjeuner, mais le reste du temps, j’ai eu beaucoup de mal. Après avoir lu ton bilan, je pense que j’aurais dû faire comme toi, ralentir dans l’une ou l’autre de mes activités de la semaine, en variant à chaque fois. En tous cas merci de nous avoir proposé ce défi, ça a tout de même été une jolie expérience 🙂

  6. C’est vraiment géniale l’idée des défis zen. Je m’informe depuis quelques mois maintenant sur différentes techniques de relaxation comme la sophrologie, l’EFT, la pratique de la pleine conscience,… J’ai lu plusieurs livres, mais la difficulté était de mettre tout ca en pratique au quotidien. Avec vos défis cela me semble possible maintenant, certe ca a été très difficile de prendre du temps pour soi, de ralentir le rythme et de faire une chose à la fois. Mais cela prouve que j’ ai vraiment besoin de le faire et qu’il faut se remettre en question si des foisj’ ai même pas le temps de respirer? C’est vraiment pas l’idéale ni pour soi ni pour ses proches.

    Avez-vous déjà pensez à écrire un livre sur les défis zen? Si oui je serais une des premières à l’acheter car vous parler de plein de choses différentes chaque semaine, c’est vraiment géniale on apprend pleins de choses sur des techniques différentes mais surtout sur soi-même. Je regrette juste une chose c’est de pas avoir connu les défis zen dès le début. En tout cas je vous souhaite plein de réussite et je vous remercie pour toute votre générosité

  7. Bonjour Mylène, Je constate chaque jour qu’il est très agréable d’être en pleine conscience de ce que l’on fait. Cela m’apporte du bonheur dans les choses les plus simples et me permet d’être beaucoup moins stressée. Je remarque également que pour certaines choses, cela ne prend pas vraiment plus de temps que lorsque je les fait rapidement, car comme je suis plus détendue et que je le fais avec plus de plaisir, je le fais mieux et je suis moins fatiguée et donc je peux faire plus de choses dans une journée. Le rapport au temps change. Pour m’aider à conserver cet état, je me félicite souvent du bien que cela m’apporte : respiration, détente …
    Bonne journée

  8. Le début de la semaine a été comme toujours très prometteur! Et puis tout a été très vite et j’ai un peu perdu de vue le défi Mylène.
    Chaque matin j’ai toutefois essayé de prendre mon temps pour déjeuner, sans me sucrer mon moment à moi de respiration profonde, méditation et/ou prière. Et quand petit escargot était débout avant l’heure, j’ai profité de lui au maximum. Ce qui ne m’a pas empêché de perdre patience un nombre incalculable de fois.
    Sinon, entre deux étages au bureau, dans l’ascenseur, je prends toujours un temps pour respirer. Et j’essaye de faire un minimum de 4 pauses café/thé par jour. Je ne pense plus à rien, je regarde autour de moi, je respire.
    Des petites choses qui font une différence au quotidien.
    A continuer cette semaine. Merci!

  9. Bonsoir Mylène
    Ca y est je prends quelques minutes pour faire le bilan de mon 1er grand défi
    je serais tentée de dire que pour une première fois ce n’est pas mal mais il me reste pas tout de même beaucoup de progrès à faire
    Mon objectif premier était de réussir CHAQUE jour à ralentir la cadence et de profiter
    Mission plus ou moins accomplie avec succès Du lundi au vendredi tous les matins j’ai réussi à ne pas stresser dans les transports à prendre du temps pour m’installer dans le moment sans rien faire juste en écoutant de la musique zen, pas de livre . Rien que moi ma musique et ma respiration 🙂
    Le soir idem en rentrant et j’ai poursuivi cela en faisant la vaisselle (uniquement les 3 premiers soirs)
    Avec les enfants j’ai aussi essayer de ralentir le matin mais là, j’ai platement échoué 🙁
    Plusieurs fois je me suis surprise agréablement à penser au défi au travail et alors je ralentissais naturellement
    Cela aurait presque parfait si le week end, je n’avais pas eu à courir autant !!
    Mon bilan : ralentir est tout à fait possible, il faut juste trouver le bon moment et se forcer à le faire
    Je vais essayer de garder ces habitudes pour le transport avec la musique zen ou en tout cas de l’appliquer le plus souvent possible
    Merci à toi pour ces supers défis et je suis prête pour le prochain
    A bientôt

  10. bonjour
    j’ai vécu ce premier défi avec une grande joie
    je suis en train de lire le pélerin de compostelle de paulo coelho
    et son guide spirituel lui donne l’exercice de la vitesse:
    « marche pendant 20mn deux fois moins vite que ton allure habituelle.
    Fais attention à tous les détails, aux gens et aux paysages autour de toi… »
    j’ai trouvé le lien entre ma lecture et le défi intéressant.
    j’ai donc mis l’accent sur la marche lente pendant cette semaine.
    le plus facile est d’accompagner un petit enfant à son rythme, sans le bousculer,
    s’arrêter, regarder…
    merci pour cette première aventure!

    1. Bonsoir Alienord, merci pour le partage de cette citation de Paulo Coelho, qui, je l’ai découvert récemment, est un auteur très inspiré et inspirant… La marche lente est une excellente approche pour ralentir au quotidien. Et ralentir permet d’être là, et d’apaiser le flot des pensées. J’ai testé cela également, me mettre au rythme de mon tout petit, qui a 2 ans et demi… Les enfants ont beaucoup à nous apprendre! je suis ravie que l’aventure te plaise, je te souhaite qu’elle soit longue et enrichissante! très belles fêtes à toi!!

  11. bonsoir,
    j’ai du mal à suivre les défis. je ne prends pas le temps. Peut-être que les vacances vont aider à se poser.
    par contre j’applique qq idées du D#19. 🙂 !!

    Aujourd’hui mon défi perso était de faire 10 minutes de relaxation/méditation à mes 2 filles 7 et 4 ans.
    Echec. Elles rigolaient, bougeaient bref elles s’en fichaient.
    Comment puis-je m’y prendre pour réessayer ?

    Merci

    Isabelle

    1. Bonsoir isabelle,
      c’est une excellente initiative que tu as prise là, ne te décourage pas parce que tes filles n’ont pas immédiatement adhéré. Il s’agit là d’un entraînement, et personne n’y arrive la première fois. Je peux te conseiller par exemple de commencer par les inviter à observer des petites choses. Le chant d’un oiseau, dehors. Les couleurs des feuilles, en promenade. Les formes, les saveurs des légumes dans leur assiette. Un ouvrage est récemment sorti sur cette question, dont on m’a dit le plus grand bien, il s’agit de « calme et attentif comme une grenouille’ accessible aux enfants à partir de 4 ans. Très belles fêtes de fin d’année à toi et ta petite famille!

      1. Bonjour Mylène.
        Merci pour la référence CALME ET ATTENTIF COMME UNE GRENOUILLE de Eline Snel.
        Je vais y aller à petit pas ou plutôt à petits sauts de grenouille… c’est vrai que c’est pas évident de canaliser ces boules d’énergie 🙂
        Je partagerai volontiers nos expériences…
        Bonnes journées et à l’année prochaine !
        Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires​