Comment être heureuse ? 5 phrases à ne plus prononcer si vous voulez trouver le bonheur

Comment être heureux ? Y-a-t-il une recette précise ? Découvrez les 5 phrases à ne plus prononcer dans votre quête du bonheur.

Dans cet article, je voudrais partager avec vous cinq phrases qui par mon expérience, sont absolument rédhibitoires en matière de quête du bonheur. Si vous voulez être plus heureuse, il ne faut jamais les prononcer. Car oui, le bonheur, l’épanouissement, ça s’apprend.

Alors, pour comprendre comment être heureuse, regardons comment de simples mots peuvent agir sur vos pensées, votre humeur, votre motivation.

Phrase n°1 “Ce n’est pas le bon moment”

 Pour apprendre à être plus heureuse, mettre en application une habitude de psychologie positive, faire le point sur où vous en êtes… le bon moment, c’est toujours maintenant.

Les gens heureux le savent : quelle que soit votre situation, il n’y a pas de meilleur moment pour être plus heureuse que maintenant. Souvent, les personnes qui disent cela s’imaginent qu’apprendre à être plus heureuse, c’est un apprentissage long, difficile et ennuyeux.

En réalité oui, il y a une notion d’apprentissage et de persévérance dans le fait d’être heureux. Mais non, ce n’est pas ennuyeux. C’est un apprentissage qui est passionnant et qui en lui-même, est une source de joie et de satisfaction.

Donc quel que soit le contexte, pour apprendre à être plus heureux, le meilleur moment c’est maintenant. C’est le moment présent.

Phrase numéro 2 : “je n’ai pas le temps”

 Nous avons une vision erronée du temps que nous avons. Mais la réalité, c’est que vous n’avez pas besoin de tout faire. Quel est donc votre priorité ?

– Être plus heureuse ?
– Améliorer la communication avec un proche ?
– Vous mettre au sport pour être en meilleure santé ?
– Ne plus crier sur vos enfants ?

Alors, vous avez tout le temps dont vous avez besoin pour cela.

Pour vivre heureux, pour avoir une vie heureuse, pour se sentir mieux et améliorer votre niveau de bonheur, tout n’est pas qu’une question d’organisation et de planification : c’est une question de priorités.

Phrase numéro 3 : “ça ne va pas marcher”

 J’entends souvent cette phrase lorsque des personnes sont intéressées, par exemple par une de mes formations, mais hésitent à franchir le pas. Elles ont peur que ça ne fonctionne pas pour elle.

La vérité, c’est que des études ont été faites par le biais de la psychologie positive pour mettre en avant des habitudes qui fonctionnent.

Mais j’ai envie de dire que, comme toujours, il s’agit de moyenne. Ça marche pour une grande majorité, mais si on part avec cette croyance, cette idée bien ancrée que ça ne va pas marcher pour soi, on se met clairement des bâtons dans les roues.

Si on est convaincue que ça ne va pas marcher, inconsciemment on va tout faire pour que ça ne marche pas. Il va y avoir une sorte de stratégie globale qui risque de nous mener à l’échec.

Si vous voulez que quelque chose fonctionne, commencez par y croire. Les études montrent que dans une très grande majorité des cas, cela fonctionne. Donc vous avez beaucoup plus de chance que ça fonctionne plutôt que ça ne fonctionne pas. Je parle aussi de toutes les habitudes avérées par la psychologie positive.

Sur quoi décidez-vous de focaliser votre attention ? Quels résultats voulez-vous obtenir ?

Comment être heureux ? Y-a-t-il une recette précise ? Découvrez les 5 phrases à ne plus prononcer dans votre quête du bonheur.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire

Phrase numéro 4: “le problème c’est autre chose”

 Que ce soit mon mari, mes enfants, mon travail, mon logement… La réponse est clairement non. Ce sont des illusions : le problème, c’est rarement autre chose. C’est dans la très grande majorité des cas notre vision des choses. Votre façon de voir les choses a un impact immense sur la réalité que vous vivez. C’est une sorte de filtre qui va vous faire voir la réalité d’une certaine façon.

On l’a vu, agir sur les éléments extérieurs n’a qu’un impact très très limité sur notre sentiment de bonheur. La vraie marge de progression, le vrai levier, c’est d’agir sur notre état d’esprit.

Donc si vous voulez obtenir des résultats et vous sentir plus épanouie, commencez par agir sur votre état d’esprit plutôt que focaliser toute votre attention sur votre environnement.

Phrase numéro 5 : “j’ai déjà tout essayé”

 J’entends souvent ce discours de la part des personnes qui hésitent à rejoindre, par exemple, mes formations. Elles me disent “j’ai déjà tout essayé”, sous-entendu “ça ne marchera pas”. Et lorsque j’entends ça, ça me fait penser à la notion d’échec. L’idée ici, c’est que comme ces personnes ont essayé quelque chose à un moment et que ça n’a pas fonctionné, elles se disent que rien ne fonctionne, qu’il n’y a pas de solution.

Et là on rejoint un petit peu l’idée cachée derrière d’autres phrases que je viens d’évoquer, à savoir que le problème ne vient pas de moi mais de quelque chose d’autre.

Ce qui serait intéressant, quand on a le sentiment que l’on a tout essayé et que rien ne marche, plutôt que de jeter le bébé avec l’eau du bain, ce serait de se questionner, de tenter d’apprendre quelque chose de ses échecs répétés.

Si vous avez cette idée qui vous traverse parfois l’esprit et que vous hésitez à vous engager dans une thérapie, une formation, un stage… demandez-vous pourquoi est-ce que d’après vous ça n’a pas fonctionné ? Quel rôle jouez-vous dans cet échec et quelle leçon en apprendre ?


Voilà à mon avis comment on peut surmonter l’échec et le transformer en une opportunité, en un levier pour avancer. Si vous voulez en apprendre plus sur les formations que je propose, assister à ma conférence en ligne est une solution intéressante. Je vous y livre les trois clés pour créer une vie qui vous ressemble vraiment, une vie inspirante, unique. Aller de l’avant peut parfois prendre du temps, mais en passant en mode action, vous vous donnez toutes les chances de laisser le changement arriver.

Lien YouTube:
https://youtu.be/8GmwWgqNtBc

Crédits musique:
One option de Nikolas Weber

 

 

 

Comment faire pour être heureux quand on est triste ?

On peut par exemple observer sa tristesse, les pensées et ressentis associés, et l'accepter comme faisant partie de nous, mais n'étant pas nous.

Comment être heureux avec ce qu'on a ?

Notre bonheur ne dépend pas de ce qu'on a, mais de notre présence à chaque instant... Ce qu'on a n'a donc que peut avoir avec notre niveau de bonheur.

Comment être heureux tous les jours ?

En arrêtant de se mettre la pression pour chercher la lettre, en acceptant ce qui se présente, car plus on cherche à lutter, plus on renforce les émotions moins agréable !

Comment savoir si on est heureux dans la vie ?

Se sentir en paix, se sentir joyeux d'être là, en accord avec ses valeurs, aimer la vie, s’aimer soi, sont autant de manifestations qui permettent de montrer que l'on est heureux dans la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.