Je ne mange plus de viande : défi zen n°31

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

LE DÉFI VEGGIE DES FILLES ZEN

Depuis quelques temps déjà, je ressens au fond de moi un malaise. Un malaise qui grandit et qui est en train de devenir difficile à supporter : ma consommation de viande (et j’inclus le poisson). Il y a eu ces actualités qui ont dévoilé au grand jour les conditions de vie et de mort révoltantes des animaux que nous mangeons. Il y a eu cette annonce de l’OMS classant la viande transformée dans la catégorie des agents cancérogènes pour l’homme. Il y a dans mon quotidien aujourd’hui toutes ces blogueuses rayonnantes qui vivent « responsables » dans le respect de leur environnement et des autres êtres vivants et proposent leurs recettes saines et gourmandes. Il y a le programme MBSR que j’ai suivi et qui m’a appris à vivre chaque instant en pleine conscience de ce que je fais, consciente et responsable

Affiche défi 2 avril frost

Je ne cherche pas à vous convaincre, comme d’habitude. Vous êtes ici pour vous ouvrir, découvrir, vous informer, tester et appliquer ce qui vous convient, ce qui vous rend plus heureuse au quotidien. Alors essayons…Est-ce possible de ne pas manger de viande, ni de poisson, pendant une semaine? Que reste-t-il quand on a enlevé cela? Comment équilibrer ses repas? Et le fer? Et les protéines?

Est-ce possible de ne pas manger de viande ni de poisson pendant une semaine?

Vous vous en doutez, je ne pouvais pas proposer ce défi sans être aidée par une invitée spéciale. Végétarienne de longue date, connaissant parfaitement le sujet pour bien nous orienter. Alors, j’ai contacté une personne qui m’inspire beaucoup. Une personne que j’ai découverte dans ce voyage virtuel qu’est la tenue d’un blog, et dont j’apprécie l’honnêteté, l’intégrité, la sincérité, l’intelligence, la bienveillance… Et elle a gentiment accepté de nous aider à relever ce défi et faire nos premiers pas dans le végétarisme. Il s’agit de Cécile, professeur de yoga et ayurveda à Toulouse, auteure du blog Le palais savant.

banière LPS

 DEUX SEMAINES + TARD… MON BILAN!

Pendant ces 15 jours, j’ai relevé ce défi, et je pense très sincèrement que cette habitude est ancrée à présent en moi. D’autant que nous avons eu la preuve pendant ces 15 jours que nous pouvions manger des plats excellents sans viande ni poisson. Franchement, avant ce défi, je n’en étais pas convaincue. Mais je suis ravie de l’inspiration que j’ai reçue notamment de Cécile du blog le palais savant, qui avec ses recettes faciles et délicieuses a mis un terme à ces idées reçues.

Je ne vais pas vous faire un bilan que positif non plus, j’ai quand même eu des difficultés pendant cette quinzaine, je ne vais pas vous mentir. Ces difficultés sont proches des 7 erreurs que j’ai commises et qui ont fait échouer ma première tentative végétarienne il y a 2 ans.

1ère difficulté : manger au restaurant

David Bergin Emmett an Image
David Bergin Emmett an Image

La difficulté de manger équilibré dans un restaurant qui n’est pas végétarien. J’ai eu l’impression de tourner un peu en rond à ce niveau là, Entre les pâtes, les pizzas végétariennes, les salades composées. Mais pour une sortie ponctuelle, ça va encore.

J’ai également pu constater que l’offre de restaurants végétariens est quasi inexistante, en tous cas dans les villes moyennes (Avignon, Fréjus où je suis allée passer quelques jours). C’est dommage, mais je suis persuadée qu’un mouvement est en marche!

2ème difficulté : être invitée à manger

Ma deuxième difficulté, je l’ai rencontrée dans ma famille, dans laquelle je suis allée passer 3 jours pendant ce défi. Je ne saurais dire si leur réaction plutôt négative à cette annonce est la conséquence de leur inquiétude pour ma santé, ou peut-être du fait que je remets en cause des habitudes tellement ancrées en eux que ça leur paraît incroyable, voire insensé 🙂

Il faut le savoir lorsqu’on débute une alimentation végétarienne, il est nécessaire de s’armer de patience et de conviction !

3ème difficulté : revoir son alimentation

Susan Hildinger Hoerner Veggies organized as a heart
Susan Hildinger Hoerner Veggies organized as a heart

Enfin, la troisième difficulté, a été la nécessité – et notamment pour une non cuisinière comme moi – de s’informer quant à son alimentation, d’acheter de nouveaux produits, de cuisiner de nouvelles façons, pour avoir des plats à la fois équilibrés et savoureux. Mais je suis très confiante après cette quinzaine, car je ne me suis pas sentie privé, au contraire, je me sens bien mieux dans mon assiette!

Avec un peu d’organisation et d’habitude, je crois que je vais m’en sortir. Sans problèmes, à la maison. Un peu plus difficilement ailleurs, mais qui a dit que ce serait facile ?!

Cette quinzaine, j’ai partagé avec vous sur Facebook toutes ou quasiment toutes mes recettes végétariennes, n’hésitez pas aller faire un tour sur ma page pour les découvrir.

Et vous, avez-vous souhaité relever ce défi ou pas (c’est votre droit! Pas de propagande chez les filles zen!) ? Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous une recette veggie coup de cœur à partager avec nous ?

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter de la Méthode CAP®

Inscrivez-vous pour recevoir nos meilleurs messages pour créer la vie qui vous ressemble !

Mylène

TU AIMERAIS CRÉER LA VIE QUI TE RESSEMBLE ?

Découvre ma formation-conférence 

« Créez la vie qui vous ressemble
Unique, Passionnante, Inspirante » 

  • Tu sens grandir en toi l’appel de ton coeur ?
  • Tu sens que le moment est venu de partir à ta rencontre ? 
  • Tu sais qu’il est temps d’entreprendre le plus beau voyage de ta vie ? 

Bien plus qu’une formation : un Voyage-Exploration au coeur de soi pour offrir au monde ta lumière

18 réponses

  1. Depuis que j’habite en couple, on mange très peu de viande et de poisson alors que dans ma famille on mangeait de la viande ou du poisson à presque tous les repas. Il faut dire qu’avec les scandales des produits industrialisés (viande de cheval, viande transformé = cancer, les émissions de CO2 nécessaires à la production de viande etc…) on se pose des questions et on s’intéresse aux alternatives. Je ne suis pas végétarienne, j’aime acheter des bons produits, plutôt bruts qu’industrialisés et vu que la bonne viande et le bon poisson sont plus chers, ça me fait réduire ma consommation. Les débuts sont difficiles mais on apprend vite à cuisiner différemment pour ne pas avoir l’impression d’avoir un manque. Ca passe souvent par un ajout de variété de produits dans son assiette (plutôt qu’une viande et une purée de pomme de terre, on va faire un plat de lentilles avec carottes, pomme de terres, oignons, poireaux, ail etc…), on mange plus de légumineuse et de graines en général. A voir ce que tu vas proposer 🙂

  2. Comme beaucoup j’ai toujours consommé de la viande (et du poisson). Mais je me rends compte que ce n’est pas essentiel à mon bien être. Je peux m’en passer facilement. Toutefois je préfère en consommer avec modération, une fois de temps en temps. Parfois c’est juste lié à des souvenirs savoureux. Ou en famille quand on partage un repas.
    Pas facile encore pour mes proches de renoncer à cette habitude. On diminue juste un peu, pour voir.
    Merci Mylène. Hâte de découvrir ce que toi et Cécile nous réservez.

  3. Je suis très heureuse de ce nouveau défi, au moins, il sera facile pour moi (pour une fois) car je suis déjà végétarienne depuis juillet 2015. La viande et le poisson ne manquent pas du tout, je n’y pense même pas. En revanche, je suis certaine que je vais apprendre encore beaucoup de choses, et ça me rend très enthousiaste! Si tu avais des conseils et des pistes notamment en ce qui concerne le végétarisme et la grossesse, je suis preneuse… Nous souhaitons avoir un deuxième enfant, et je me questionne beaucoup. Je connais des personnes végétariennes de longue date qui ont vécu plusieurs grossesses sans modifier leur alimentation, mais est-ce que moi, j’en suis capable? En toute sérénité? Sans craindre que mon bébé manque de quelque chose? Je ne sais pas encore…

  4. Bonjour Cécile, je suis impatiente de découvrir cette semaine sans viande…afin d’en faire profiter les enfants 🙂

  5. Pas de chances, je devais commencer mon premier défi avec vous mais … Je suis végétarienne depuis près de trois ans. Aucun regret, même si j’adorais les rillettes, la charcuterie, le poulet et le poisson, je me sens bien mieux aujourd’hui. Je ne veux plus participer au massacre écologique dû à la surpêche et à l’élevage intensif.
    Une fois habitué, on oublie le goût de la viande et on publie comment composer une assiette avec de la viande.
    Le plus dur ? La famille, les amis, les collègues, les proches… Pas toujours évident de devoir se justifier. La patience et le calme sont obligatoires. Quand vous entendrez « J’aime trop la viande, e ne pourrais pas ». Le débat est fini pour votre interlocuteur 😉

    Bon courage, et merci pour ce beau défi!

  6. Oui c’est possible
    J’ai pris cette décision il y a plusieurs semaines ! Bien mieux !
    Le plus dur c’est l’extérieur qui est encore peu habitué (famille amis restaurant)

  7. Super défi Mylène!
    Pour moi le plus dur, c’est de concilier vie de famille et manger moins de viande… Entre mon mari qui est plutôt pour, mais qui a parfois l’impression de « n’avoir rien mangé » et se gave de gâteaux la nuit, et son fils de 6 ans qui mange habituellement de la viande midi et soir (bien qu’il mange beaucoup plus de légumes que d’autres)…
    Moi généralement je prépare le repas pour nous 3 et je remplace juste la viande par des céréales ou du soja. Et toi comment as tu fait?

  8. Coucou !
    Bravo pour ce nouveau défi ! je suis vegetarienne depuis 3 ans (je crois…je ne vois pas le temps passer, moi !) et je suis toujours heureuse de voir de nouvelles personnes se pencher sur le sujet honnêtement ! Je pense qu’il ne faut pas se mettre la pression et voir TOUT ce que l’on peut manger, tout ce que l’on découvre; pour ca, j’adore un bon bouquin de recettes (j’en ai déja parlé ici), et il y en a dans les bibliothèques municipales, ou meme souvent les assoc veggie font des repas partagés ou on peut feuilleter, gouter des choses que l’on a jamais acheté… C’est un joli club !
    Si on est vegetarien et pas vegetalien, rappelons nous qu’avec du fromage et des œufs, on a beaucoup de proteines, sans parler de toutes les autres, les végétales, celles qu’on favorise (plus on varie, plus on a de chances de couvrir tous les besoins); et là, on se fait des assiettes différentes, variées; c’est une habitude a prendre ou plutôt a casser (steak frites)

  9. Végétarienne depuis longtemps déjà, je ne peux qu’être intéressée. 🙂 Merci pour le lien que je ne connais pas. Quant à manger sans viande ni poisson , on s’étonne souvent « mais que manges-tu ? » avant de constater que notre alimentation est variée. 😉
    Bon cheminement !

  10. Bonjour tout le monde,

    Je suis aussi végétarienne depuis quelques temps (moins d’un an) et je peux vous dire qu’il m’a fallu plus de 15 jours (même quelques mois) pour être comblée par ce choix sur toutes les coutures :
    – assumer ce choix vis à vis de mon entourage
    – retrouver mes repères en cuisine
    – faire des menus équilibrés
    – avoir le réflexe d’utiliser les nouveaux produits
    – changer mon carnet de recette afin de faire mes menus
    – découvrir des blogs de cuisine végé qui me correspondent et m’inspirent
    – ne pas avoir peur des carences

    Et aujourd’hui je ne reviendrai pas en arrière. Je me sens libérée, sans compter les quelques kilos que j’ai perdu et jamais repris !

    Bon végétarisme à tous

  11. Le défi m’a beaucoup plu, surtout par la prise de conscience qu’il m’a apportée. Réfléchir à ce qu’il y a dans mon assiette, à ce que je mange et dont je nourris mon corps, …

    Comme je mange des plats d’un traiteur au boulot le midi, il m’est difficile de changer le contenu de mon assiette (et je ne suis pas encore prête à cuisiner la veille pour mon repas du lendemain).

    Par contre, moi qui mangeais des tartines à la charcuterie ou des croque-monsieur quasiment tous les soirs, j’ai fait l’effort de manger plus sain (salade de quinoa, croque végétarien), et ça, c’est pari réussi ! J’ai déjà planifié les repas de la semaine prochaine, et tous ceux où j’ai l’opportunité de cuisiner (repas du soir + ceux du weekend), je choisis « alimentation saine » (et veggie). J’attaquerais peut-être un jour les plats du midi, mais pas maintenant. Je ne suis pas prête à m’investir autant en cuisine.

    Je réagis à ce que tu dis à propos de manger une pizza en enlevant le jambon.
    – Si manger végétarien, c’est améliorer ce qu’on met dans son corps, la pizza n’est probablement pas le meilleur choix. Donc, tant qu’à faire un écart, pourquoi pas, mais en assumant jusqu’au bout. Dans ce cas, retirer la viande de la pizza n’a pas beaucoup de sens (ou alors, il faut retirer tout ce qui est nocif, à savoir le fromage, la farine blanche, …).
    – Si manger végétarien, c’est ne pas tuer d’animaux, retirer le jambon n’a pas de sens non plus, car le pauvre cochon est bel et bien mort depuis un bout de temps. On n’y changera rien.
    – Si manger végétarien, c’est protéger la planète, à nouveau, le cochon a été élevé et a déjà consommé toutes les ressources dont il avait besoin. Donc, encore une fois, le retirer, c’est juste gaspiller …

    Bref, je ne comprends pas vraiment la démarche de retirer le jambon de la pizza ou du sandwich. J’aurais plutôt tendance, si je n’ai pas le choix ou que j’ai choisi de faire un écart à mon alimentation saine, à assumer jusqu’au bout … Mais je suis tout-à-fait prête à ce que tu m’expliques le sens que tu vois à cette démarche. 🙂

    Merci pour ce défi particulièrement inspirant (pour moi).

  12. Moi aussi, végétarienne depuis plusieurs années, j’ai mis ce défi à profit pour tenter de communiquer avec mes proches et moins proches: pas gagné gagné… Mais au moins, j’ai eu 15 jours pour faire un peu de prosélytisme de bon aloi:=)

  13. Coucou Mylène,
    Merci pour ce défi. Nous avions déjà depuis quelques temps réduit notre consommation de viande avec chéri, cela n’a fait que confirmer notre nouvelle alimentation. Sur ces 15 jours, j’ai fait plusieurs journées sans viande ni poisson et ça ne m’a pas manqué. J’ai testé deux recettes du palais savant : la salade folle et la mousse de lentilles. J’espère qu’il y aura d’autres défis autour de l’alimentation. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires​