Oser être soi: témoignage d’une fille imparfaite et ordinaire

Être soi-même, ça sonne comme un truc évident, banal. Pourtant, longtemps, je n’ai pas été moi-même. Parce qu’on m’avait appris à faire avant tout plaisir aux autres, parce que mon tempérament me commandait d’agir ainsi pour ne pas me faire remarquer, pour ne pas « dénoter », pour être appréciée.

Oser être moi a été (est encore) un VRAI sujet.

Avant, je pensais être toute seule dans cette situation, j’avais le sentiment que tout le monde réussissait sans problèmes à s’affirmer, à dire non, à donner son opinion, à dire ce qu’il pensait. Mais depuis que je tiens ce blog, que j’échange, que je rencontre des personnes différentes, je réalise que nous sommes beaucoup dans cette situation.

Alors j’ai pris le temps d’une petite pause rétrospective avec moi-même, de quelques lectures aussi, pour vous proposer mon témoignage… ponctué de quelques pistes à tester pour enfin être vous-même à chaque instant.

« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris. » (Oscar Wilde)

1- PRENDRE DU TEMPS POUR SOI

Apprendre à se connaître … Ce n’est pas si simple. Nos habitudes ne sont pas seulement la conséquence de nos choix éclairés pris en toute connaissance de cause en fonction de ses aptitudes et goûts profonds… Ce serait trop simple!

Alors il est indispensable de sortir de son rythme habituel, et se fixer des petites pauses avec soi-même. Prendre le temps de s’écouter.

Impossible d’être soi-même sans savoir qui nous sommes vraiment, non?

J’ai eu la chance d’être arrêtée 2 mois et au bout d’un mois de léthargie, de retrousser mes manches et consacrer mon temps à cette réflexion. Je ne me sentais pas pleinement à ma place dans mon quotidien, et sans cette pause imposée, je ne me serais pas rendue compte que j’avais dérivé:-)

Conseil n°1: fixez-vous des rendez-vous réguliers en tête à tête avec vous-même.

 

2- APPRENDRE A SE CONNAITRE

A l’occasion de ces petites pauses régulières juste pour vous, lisez des livres, des revues, des articles inspirants. Qui vous parlent, vous font vibrer, réveillent quelque chose en vous. Un témoignage, un exemple, les difficultés de quelqu’un d’autre peuvent résonner en vous, vous éclairer. Découvrez des revues telles que Happinez, Flow, Psychologie positive magazine, simple things.

Puis réfléchissez. Posez-vous des questions, sur vous, votre quotidien, votre vie. Qu’est-ce qui vous convient, qu’est-ce que vous n’aimez pas? Qu’aimeriez-vous changer? Quelle serait votre vie idéale? Relevez par exemple le défi zen n°1 « faire le bilan de sa vie » dans lequel je partage avec vous l’ensemble des questions qui m’ont véritablement aidée à prendre les commandes de mon quotidien.

Et n’arrêtez pas là votre cheminement vers le cœur de ce que vous êtes, de ce que vous aimez. Entreprenez un véritable travail d’identification de vos valeurs, et de vos talents. Quelles sont les valeurs que j’aime défendre au quotidien, les accomplissements qui me rendent vraiment heureuses? Quelles sont mes aptitudes, ces tâches que j’exerce avec facilité, et dont la réalisation me procure de la satisfaction, en me mettant en état de « flow »?

Lors de ma pause imposée, j’ai énormément lu de livres (j’en propose les chroniques dans la rubrique « j’ai lu »), de revues, de blogs également. Je me suis inspirée de romans également, tel que « demain est un autre jour » de Lori Nelson Spielman, qui m’a littéralement bouleversée.

Conseil n°2: relevez le défi zen n°1 et faites le bilan de votre vie, puis découvrez et pratiquez « 5 jeux pour trouver sa mission de vie« , qui vous réservent bien des surprises!

 

3- AMOUR ET BIENVEILLANCE ENVERS SOI

Pour avancer sur le chemin de la connaissance, du changement et de l’affirmation de soi, il faut se considérer avec beaucoup d’amour et de bienveillance.

Nos imperfections, nos défauts, nos erreurs font partie de nous. Mais il ne faut pas oublier avant toute chose que « nous sommes notre meilleure amie« . S’apporter amour et bienveillance, c’est accepter ses limites. Mais c’est toujours s’encourager et se récompenser en cas de réussite.

J’ai toujours été exigeante et rarement satisfaite de mes actions. Ce qui m’a véritablement aidée à en prendre conscience a été ma découverte de la méditation. Écouter mes sentiments, accepter mes fragilités, reconnaître mes erreurs et m’encourager à progresser… sont autant de bénéfices que je tire chaque jour de ma pratique.

Conseil n°3: aimez-vous, réconfortez-vous comme une mère rassure son enfant.

 

4- ACCUEILLIR SES ÉMOTIONS, OBSERVER SES PENSÉES

Oser être soi passe nécessairement par la case accepter ce qu’on est, ce qu’on ressent. Chercher à tout prix à corriger ses pensées et ses émotions, notamment négatives, est à mon sens une erreur que commettent beaucoup de méthodes en développement personnel. Le danger que nous courons à vouloir systématiquement arrêter de penser et ne plus ressentir telle émotion est au contraire de les renforcer, de les rendre inavouables, et de ne pas les assumer.

Oser être soi
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Il est donc nécessaire au contraire d’apprendre à accueillir ses émotions. Un très bon entraînement consiste, une nouvelle fois, à découvrir et pratiquer la méditation. Porter son attention sur ce qui se passe en soi, en procédant de manière progressive afin de ne pas se décourager, permet de prendre du recul sur nos pensées, pour les accepter pour ce qu’elles sont.

Longtemps, j’ai lutté contre certaines émotions négatives que je ressentais. Une très grande peur à l’idée d’être mise en difficultés à l’oral par exemple, à l’idée de prendre la parole en public… Des émotions très fortes et parfois paralysantes, qui m’ont causé quelques revers. J’ai longtemps gardé cela pour moi, j’ai essayé d’être différente. Et puis, au fil de mes lectures, de mes réflexions, j’ai compris que j’étais hypersensible… Les accueillir désormais, les observer sans chercher à les supprimer m’a beaucoup aidée dans cette affirmation.

Conseil n°4: apprenez à observer simplement vos pensées, et accueillir vos émotions.

 

5- AVANCER VERS SES OBJECTIFS

Oser être soi nécessite de développer son capital confiance en soi. La confiance est un thème important dans l’accomplissement de soi. Mais ce n’est pas en se répétant « il faut que j’aie confiance en moi », que la confiance viendra. Il n’y a même rien de moins efficace.

Fixez-vous des objectifs, et avancez pas-à-pas vers leur réalisation. A chaque étape franchie, récompensez-vous. Remémorez-vous régulièrement vos réussites et visualisez-les avec tous les détails possibles… C’est un formidable booster de confiance!

Ce qui a le mieux marché pour moi pour renforcer ma confiance, est d’avancer et réaliser les objectifs qui me tenaient vraiment à cœur. Pour cela, le travail de pause et de connaissance de soi est une préalable indispensable. Qu’est-ce que je veux vraiment?

Lorsque j’ai compris quelles étaient mes valeurs et mes aptitudes, j’ai décidé de créer ce blog. Parce qu’entre autres, j’aime écrire, j’aime essayer de faire mieux, j’ai besoin d’exprimer ma créativité librement… j’ai découpé cet objectif en de multiples sous-actions et à chaque étape réussie, je me suis affirmée d’avantage.

Les étapes franchies en sortant de ma zone de confort ont été les plus motivantes pour ma confiance en moi: le jour où j’ai créé ma page facebook, le jour où j’ai publié le blog, le jour où j’ai envoyé le premier défi zen…

Conseil n°5: fixez-vous des objectifs en accord avec vos valeurs, et avancez de petites étapes en petites étapes pour les réaliser et créer une vie qui vous ressemble.

 

6- REVOIR SON RAPPORT AUX AUTRES

S’affirmer passe également par la maîtrise de nos relations avec les autres. Commencez par exemple par faire le tri dans vos relations. Quelles sont celles qui vous aident à vous affirmer, avec lesquelles vous vous autorisez à être telle que vous êtes? Quelles sont celles au contraire avec lesquelles vous enfilez un masque? Laissez-les de côté.

Autorisez-vous à rester vous-mêmes en présence des autres, et à vous préserver. Cela passe nécessairement par apprendre à dire non. Dire non n’est pas simple, car on craint de décevoir, mais il faut marquer des limites pour se réapproprier son temps. Accepter toutes les demandes qu’on nous fait, c’est aussi renoncer à les traiter toutes avec qualité.

Faire un travail enfin sur notre rapport aux autres, sur ce qu’on attend d’eux. Oser être soi va inévitablement nous exposer à des critiques. Acceptez-les et posez-vous la question: pourquoi suis-je autant affectée par certaines réflexions? Quelle est leur part de vérité?

Lorsque j’ai décidé d’exposer au grand jour mes fragilités et le travail que j’avais l’intention de faire sur moi… en créant ce blog (avec le souhait plus profond d’en vivre un jour), je savais que j’allais être l’objet de critiques, voire de moqueries. Ça a été effectivement le cas. Quelle souffrance quand on attend des autres qu’ils nous poussent parce que nous-même on ne croit pas trop en soi!

Mais bizarrement, aujourd’hui, avec le succès du blog, les moqueries se font nettement plus discrètes…:-)

Conseil n°6: entourez-vous de personnes qui vous encouragent à être vous-mêmes, espacez sans regret et en toute bienveillance vos rencontres avec les autres.

Je pense avoir fait le tour de ces petites étapes qui ont jalonné mon parcours de « celle qui n’osait pas être elle-même ». Avez-vous en tête d’autres outils pour oser être soi ? Qu’avez-vous pensé de cet article ?

10 Comments

  1. Bonjour Mylène,
    J’ai adoré ton témoignage. Je m’y reconnais beaucoup.
    Après les naissances de mes enfants (3 successives), j’ai eu un déclic un jour : j’essayais de faire beaucoup pour satisfaire aux mieux les besoins de ma petite famille et comme je n’arrivais pas à atteindre mes objectifs, j’ai commencé à subir mon quotidien et à perdre le contrôle, j’ai alors décidé de reprendre les choses en main sur mon bien-être.
    J’ai beaucoup lu (romans et livres sur le développement personnel). J’ai eu ensuite besoin de faire un atelier parents-enfants pour améliorer ma relation avec mes enfants : ça m’a permis de déculpabiliser, la rencontre avec d’autres parents est soulageante, bienveillante et tellement motivante. Je me suis accordée du temps en faisant du sport et je me suis intéressée à la méditation (par la lecture mais sans pratiquer). Malgré tout cela, j’avais toujours un sentiment d’insatisfaction, je me suis alors adressée à une thérapeute et cela m’a permis de mettre le doigt sur les réflexes qui se sont mis en place en moi et qui ne correspondent pas à mes envies et mes inspirations. Cela fait déjà quelques mois que je chemine ainsi et depuis 2 semaines, je me suis initiée à la méditation qui me paraît incontournable comme moyen pour mieux se recentrer sur soi surtout quand on s’agace très vite, trop vite.
    Et depuis peu, j’ai découvert ton site : quelle découverte ! Ton blog est un véritable trésor, il est rayonnant et je ressens aujourd’hui le besoin de le consulter tous les jours pour lire ces messages positifs : c’est une vraie bouffée d’oxygène, ça me fait un bien fou. Je te remercie de toute cette énergie que tu mets dans la réalisation de ce blog. Un grand bravo sur ce que tu as accompli jusqu’à présent et tu peux être fier de toi.
    Moi je vais continuer à savourer tes écrits libérateurs et sources de bonheur.
    Belle journée.
    Madeleine

    1. Madeleine, quel commentaire merveilleux ♥ Tu as besoin de consulter mon blog tous les jours pour lire ses messages positifs… et bien moi j’ai besoin de lire tous les jours les commentaires chaleureux comme le tien. ça me remet bien en tête pourquoi j’ai décidé de créer un blog…. avant toute autre raison. Mille mercis ♥♥♥

  2. J’aime tes conseils Mylène. Cela prend du temps de se connaître, puis de s’affirmer. Mais pas à pas, on y arrive et on se découvre avec bonheur et joie!
    Je dois avouer que ton bilan zen n°1 m’avait beaucoup aidé dans cette nouvelle voie. Et chaque jour, je tente davantage de prendre du temps pour moi, pour me rappeler qui je suis, ce que j’aime et comment je souhaite évoluer.
    Merci pour tout ce que tu partages avec entrain et bienveillance.

    1. Ce n’est pas simple de se dévoiler comme cela… Mais c’est tellement important pour moi, c’est ma façon d’accepter et d’accueillir toutes mes imperfections, dont j’avais plutôt honte jusque là.

    1. Merci pour ton message Isa LISE, je suis ravie que cet article t’ait plu. Pas si simple d’être soi-même… Reviens me donner ton ressenti sur le défi 1!

  3. Bonjour,

    je viens de découvrir ton blog que je trouve authentique, ressourçant et bienveillant.
    Ce que tu décris dans ton témoignage résonne en moi… Oser être soi, n’est pas une chose évidente et j’en sais quelque chose…J’avance de quelques pas…puis je me laisse emporter par des schémas de fonctionnement, des peurs, le regard et les attentes des autres…
    Toutefois, je sais que je suis sur le bon chemin, celui du être en cohérence avec moi.
    Merci.

    1. Je crois sincèrement qu’en prendre conscience, et avoir la volonté de changer, c’est un pas de géant.
      Bravo à toi Ingrid… n’hésite pas à faire de longues pauses en tête à tête avec toi-même pour recoller à ce que tu es / aimes vraiment… loin de l’influence des autres.
      Plein de belles choses ♥

  4. Je suis complètement d’accord avec toi sur les émotions desagreables. Elles font partie en nous et nous indiquent toujours quelque chose. Comme la jauge à essence sur le tableau de bord d’une voiture. Et il faut apprendre à écouter ces signaux au lieu de les supprimer, ce afin de mieux se connaître et comprendre où est ce que nos limites ont été dépassées.

    1. Quelqu’un m’a écrit sur la chaîne Youtube que la colère est notre meilleur « connecteur » à nous-même… l’émotion qui a le plus à nous apprendre. Cette image me parle :-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *