Mon bilan du défi zen n°11 « sourire sans raison »

Cette semaine, comme chaque semaine depuis le 5 juillet, j’ai décidé de relever un défi pour être zen et plus heureuse. Cette semaine, il s’agissait de sourire sans raison, tout le temps, seule ou avec les autres. L’objectif : tester ce principe de psychologie positive qui dit que sourire rend heureux. Pour tout savoir sur ce défi, lisez la présentation du défi zen n°11 « sourire sans raison » par ici.

Ma conclusion: sourire change beaucoup de choses c’est indéniable! Quelques exemples de changements très positifs que j’ai vécus cette semaine:

Sourire sans raison effet 1

Je n’ai pas réussi à sourire physiquement, même sans aucune raison, et avoir des pensées négatives en même temps. Le fait de sourire rend le moment agréable et les pensées plus positives, plus optimistes.
Ce matin vendredi 2 octobre, il est 11h… je dois enregistrer et préparer ma vidéo bilan…, j’ai une laryngite, un bébé qui pleure, 2-3 trucs urgents à faire avant… bref, un moment de « au secours! Je vais pas y arriver! »… et puis j’ai souri, et là, les réponses me sont venues comme une évidence. Je vais prendre les sujets dans l’ordre, et ce qui ne pourra être fait ne sera pas fait. Mais avec le sourire… et personne ne m’en voudra!

Sourire sans raison effet 2

Sourire tout le temps cette semaine m’a rendu plus énergique, plus enthousiaste… la fatigue m’a parue moins dure à supporter. Je me demande d’ailleurs s’il n’est pas physiquement plus fatiguant de faire la tête? Sûrement, on doit être plus tendue, plus crispée et consommer plus d’énergie. Car cette semaine, j’ai été hyper en forme: plus sportive, plus joueuse avec les enfants, et encore plus joyeuse… on a fait plusieurs trajets « en chansons », d’ailleurs ça m’a inspiré une idée: vous préparer une playlist de chansons qui me rendent heureuse… à suivre:-)!

Sourire sans raison effet 3

défi 11

Je crois que sourire m’a rendue plus belle... j’ai eu des compliments de la part de proches qui ne m’en avaient jamais fait de tels, on m’a dit radieuse, resplendissante… coïncidence??

Sourire sans raison effet 4

Avec les autres, et surtout avec les enfants, j’ai eu un retour direct de ces sourires… j’ai senti que j’inspirais beaucoup plus de sympathie par exemple à ma petite nièce qui s’est souvent tournée vers moi, et puis surtout…. cette semaine nous avons eu une avalanche de premiers sourires de notre toute petite bébé 2 qui a un mois et demi maintenant… et une crise roulade par terre dans les magasins par bébé 1 a été amorcée sans heurts :-))))

Découvrez tout en bas de l’article une vidéo incroyable sur les effets de l’absence de sourire d’une maman sur son bébé: c’est le drame…

Sourire sans raison effet 5

défi 11 sourire sans raison

Avec chéri, on a passé une super semaine, à faire les défis ensembles on s’est motivés incroyablement. Du coup je pense qu’on ne s’est pas « accrochés » une seule fois en 7 jours, les rares débuts de disputes se sont transformés en jeu rapidement. Et même au contraire, on a eu tout le temps envie de se marrer à s’envoyer des sourires n’importe quand et dans les moments de rush! Et même si au début le sourire est forcé, il se transforme immédiatement en sourire sincère voire en rire ! On s’est sentis beaucoup plus proches.

Sourire sans raison effet 6

J’ai souri à chaque instant, en faisant des exercices le matin, en me faisant bronzer, en regardant mon enfant jouer, en épluchant des légumes, en travaillant sur mon blog… mais j’ai également souri, et c’est un grand succès, quand ils ont parfois pris fin de manière imprévue. Sourire m’a permis de mieux m’adapter à l’imprévu, à l’accepter avec calme, ouverture et bienveillance

Sourire sans raison effet 7

And the last but not least… grâce à ce défi j’ai eu la chanson de Black M dans la tête toute la semaine « et puis je garde le sourire »! Voilà, comme ça, vous aussi maintenant!

To sum up! Comme avec le défi de la semaine dernière « le carnet des petits plaisirs », j’ai eu une impression générale de ma vie est belle, de gratitude, de vive mon blog et ses défis, de je vais tout faire pour que ça dure car je n’ai rien envie de changer !
Et là j’écris ces mots avec un sourire spontané sur le visage 🙂
Immense gratitude pour ces défis et cette aventure blog:-)

défi 11 sourire sans raison

LE BILAN DES ABONNÉES…

En un coup d’œil: [poll id= »22″][poll id= »23″]

ENVIE D’ALLER PLUS LOIN…

Compte tenu de ce bilan très positif pour moi, j’ai eu envie d’en savoir plus… sur le sourire. Sourire n’a que des conséquences positives. Nous n’avons donc rien à perdre à en abuser. Sourire rend heureux.
D’abord, c’est ce que nous venons de tester cette semaine, la simple exécution des mouvements faciaux du sourire – sans même changer consciemment sa façon de percevoir les choses – nous incite à voir le monde, nous-même, les autres, de manière plus positive. Ce phénomène a été identifié par les psychologues comme relevant du mécanisme de rétroaction faciale 🙂 Les messages adressés au cerveau lorsqu’on sourit sont interprétés comme signe de joie et de bonne humeur. Résultat: le cerveau libère les hormones correspondantes, et on est joyeux!
Mais le sourire a d’autres vertus (que nous avons en partie testées dans le défi zen n°3 par exemple). D’abord, penser à des choses qui font sourire permet de libérer des hormones qui combattent efficacement le stress.
Ensuite, sourire en présence d’autres personnes est contagieux: vous voyant sourire, les autres sourient plus et positivent plus. Et à leur tour, ils vont contaminer d’autres personnes…
Et puis sourire aux autres donne de vous une image sympathique, ouverte à l’échange, abordable. Moins méfiants, ils seront plus enclins à vous parler, à s’ouvrir à vous.
Bref, sourire rend heureux, et cette simple idée me fait sourire 🙂
Nouvelle habitude adoptée!

En surfant à la recherche d’infos sur le sourire, je suis tombée sur cette vidéo… impressionnante du drame qui se produit sur nos bébés quand on ne réagit pas à leur sourire et qu’on les regarde de manière impassible… au bout d’une minute vous allez voir, c’est le drame 🙁

Tu veux rejoindre le programme « Les défis des filles zen » et relever un défi par semaine pour reprendre ta vie en main et vivre une vie qui te ressemble ?

Alors inscris-toi ici!

Donnez votre avis sur cet article

14 Comments

  1. Bonjour Mylène et merci pour ce défi,
    Sourire n’a jamais fait autant de bien, chose que beaucoup de gens oublient. Le retour est toujours très positif et l’autre a du mal à ne pas sourire en retour, preuve que c’est très contagieux 🙂

    En même temps, c’est très positif pour soi. Comme tu l’as très bien dit, impossible d’être malheureux en souriant, c’est un peu comme une autothérapie. Il me semble d’ailleurs qu’il existe des thérapies basées là-dessus.

    Au plaisir de te lire à nouveau,
    Adam.

    1. Merci Adam pour ton message! Je ne connaissais pas ces thérapies basées sur le sourire… et j’ai été gênée parfois face aux thérapies basées sur le rire (forcé) que certains recommandent pour vivre mieux. Mais c’était il y a un moment déjà. Je crois que je devrais essayer de me ré-ouvrir à cette question, car comme avec le sourire, il ne reste pas longtemps forcé et devient vite très sincère…

  2. Bonjour Mylène et merci pour ce défi ! Je n’ai pas souri sans raison. Parfois les raisons étaient clairement ma bonne humeur. J’ai eu une grosse semaine et pas toujours envie de sourire. C’est dans cette optique que le défi fut révélateur pour moi. Sourire alors que ma journée commençait mal m’a permis de me rendre compte de ses effets bénéfiques : il est impossible d’avoir en même temps des pensés négatives, c’est même plutôt l’inverse. Alors merci pour cette jolie prise de conscience et à très bientôt.
    Judith

  3. Bonjour Mylène. C’est la 1ère fois que je visite ton blog et cet article m’a vraiment plu. Je crois que le sourire n’est pas seulement la conséquence mais aussi le préalable au bonheur. D’ailleurs, il a été prouvé que se forcer à sourire permet de baisser « mécaniquement » son niveau de stress.

    Et puis la vie est plus agréable en souriant de toutes façons !

    Pour ma part je ne suis pas naturellement souriant et je le regrette, car j’ai déjà pu observer toute la sympathie que s’attirent les gens qui le sont. Mais quand j’ai conscience que je devrais sourire dans certaines situations alors que ça ne vient pas naturellement, je me force à le faire. C’est une sorte d’entraînement en fait 🙂

    Sinon la vidéo à la fin est un peu traumatisante ! Pauvre bébé…

    Bonne continuation à toi dans ton aventure blogging !

    1. Merci pour ta visite Jérémy et ton commentaire, d’avoir pris ce temps pour nous, les « filles zen »!
      Tout à fait d’accord avec toi, pauvre bébé, d’ailleurs la maman doit souffrir pendant l’expérience et vite à la fin on voit qu’elle est soulagée de pouvoir enfin lui sourire à nouveau, je ne sais pas si j’aurais pu en faire autant… Je vais de ce pas découvrir ton article à toi, qui je le vois est également consacré à cette question:-))

  4. Je suis abonnée au sourire depuis que je suis petite. Je trouve qu’en effet ça rend nos visages plus beau, on n’est d’ailleurs souvent plus attiré par une personne qui sourit! Sourire permet de prendre du recul, de faire une pause avant de repartir. Et puis sourire est contagieux. En souriant on se fait du bien et on fait du bien autour de nous!
    Merci Mylène pour ce bilan super positif!

    1. Merci à toi Marie… sourire a toutes ces vertus oui!! Je constate que ce défi a beaucoup plu… c’est une nouvelle habitude aussi simple qu’efficace!!!! On adopte!!!

  5. Je suis du genre a sourire assez facilement mais je vais garder ce défis bien au chaud pour les jours un peu plus maussade, triste …
    Sinon jeudi j’ai une ma petite victoire du sourire:
    Sur mes 2h de transports du matin, on remarque des « habitués » et j’ai un Mr d’aspect un peu froid et bourru en même temps il est pas 6h du mat.
    bref tous les fois où je croise son regard j’envoie un signe (sourire, …) ou un bonjour et peu de retour sauf Jeudi où se Mr a esquisser un large sourire et là je validé mon défis !!!

    Bonne continuation avec le sourire aux coins des lèvres !

        1. Alors quand je suis très fatigué j’ai plus le sourire et pourtant je m’efforce a sourire dans ma tête, sur le visage mais ça ne tiens pas ! une idée pour y arrivé?

          1. Je comprends, ça nécessite un effort physique. Quand on est parfaitement relâchées, on ne sourit pas, notre bouche est entrouverte, et nos pommettes retombent légèrement… Et bien, je te propose simplement d’esquisser à nouveau le sourire « physiquement » dès que tu te rends compte que tu l’as « perdu ». Et si c’est trop difficile, mais que le cœur y est, contente-toi de sourire intérieurement, tu en tireras malgré tout de grands bénéfices!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.