J’ai testé la sophrologie

Cet article est fait pour vous si:

Et oui. J’ai testé la sophrologie. Cette idée bizarre n’est pas arrivée comme ça, par hasard. J’ai eu besoin de 14 ans de maturation et de 2 grossesses pour enfin me jeter à l’eau… L’humble ambition de cet article est de vous faire gagner un petit peu de temps:-)

La découverte

A l’époque – jeune, insouciante mais plutôt très stressée – j’ai découvert la sophrologie lors d’un séjour d’une semaine dans un centre de thalassothérapie, où j’avais opté pour la formule “zen” qui comprenait quelques séances de sophrologie. Dès la première séance, il s’est passé quelque chose d’incroyable : moi qui étais angoissée et avais des difficultés à dormir, j’ai été ultra réceptive et en quelques minutes seulement j’ai atteint un état de détente absolue dont je ne me pensais même pas capable. Et puis, malheureusement, le quotidien a repris le dessus et j’ai oublié de prendre soin de moi pendant plusieurs années (voir mon article “qui sont les défis des filles zen”). Ce que je regrette infiniment et ne vous souhaite pas!

La grossesse 1 : la réflexion

Lors de ma première grossesse, comme beaucoup d’entre nous, j’ai connu ma première “pause” de femme active. Comme beaucoup de femmes, elle a été pour moi une période propice, pendant laquelle je me suis beaucoup interrogée. Et c’est alors que j’ai à nouveau entendu parler de sophrologie, et notamment appliquée aux femmes enceintes. Vaincre mon stress et me préparer à l’accouchement ? Banco! J’ai acheté plusieurs ouvrages consacrés à la sophrologie : “Transformez votre vie par la sophrologie” de Thierry Loussouarn, “Comprendre et pratiquer la sophrologie” de Bernard Etchelecou, et “Sophrologie – préparation à l’accouchement” du Docteur Patrick-André Chêné.

Mais j’ai manqué de “temps” (entendez, de motivation!), et ces jolis ouvrages n’ont quasiment pas quitté ma bibliothèque.

La grossesse 2 : l’action

Et nous voici nous voilà il y a quelques mois, en début d’année 2015. Ma seconde grossesse commence en fanfare avec une pause imposée de 2 mois (évènement tragique qui s’est finalement achevé dans la joie et la bonne humeur le 17 août dernier). C’est alors que j’ai fait un bilan assez sévère de ma vie, et que j’ai décidé de VRAIMENT passer à l’action à tous niveaux, en arrêtant de m’abriter derrière mes arguments habituels (“je manque de temps”, “ça ne sert à rien”…).

J’ai donc décidé en début d’année 2015 de tester la sophrologie : pour mieux vivre ma grossesse, mon accouchement, l’arrivée de bébé 2 et surtout pratiquer pendant quelques mois cette discipline qui m’avait tant réussi pendant… une semaine il y a 14 ans.

Et cela s’inscrivant parfaitement dans ma démarche de blogueuse – testeuse de trucs en bonheur, j’ai eu tout naturellement envie de partager avec vous mon expérience, mon témoignage, en toute franchise, et vous permettre de répondre à cette question : “Enceinte ou pas, la sophrologie est-elle faite pour moi?”.

Les 4 arguments qui m’ont motivés à pratiquer la sophrologie (outre le souvenir positif que j’avais)… :

  • Mieux vivre une grossesse parfois difficile (fatigue, nausées, douleurs…);
  • Ne pas se stresser à l’idée de passer bientôt de un à deux bébés, malgré tous les témoignages négatifs qu’on peut entendre;
  • Pratiquer sans contrainte à domicile (sur la base d’ouvrages sérieux);
  • Être plus zen au quotidien, grossesse ou pas.

L’argument qui n’a jamais marché pour moi :

Se réapproprier l’accouchement afin d’éviter sa “médicalisation”.
Oh non! Pas question en ce qui me concerne de remplacer la péridurale par la sophrologie, l’objectif est simplement d’apporter une vue complémentaire!

testé la sophrologie
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Ce qui m’a dérangé dans la sophrologie

  • La complexité apparente de la présentation, de sa définition (cycles, degrés…) et l’existence de postures spécifiques (posture Isocay);
    Je me sens trop loin de la simplicité du zen, de la méditation, de la pleine présence qui peuvent se pratiquer par des petits jeux simples au quotidien. Et les trucs simples me semblant très efficaces, je me demande s’il est utile d’aller si loin, est-ce pour rassurer les esprits rationnels?
  • La nécessité d’avoir recours à un sophrologue, ce qui change tout en termes de temps et d’investissement financier.
    Pour ma part, j’ai préféré pratiquer à domicile, en suivant un ouvrage.

Ce que j’ai aimé

  • Son efficacité redoutable : est-ce le fait d’être guidée par la voix du sophrologue? Est-ce parce qu’elle travaille dans un niveau de conscience situé entre la veille et le sommeil, dans lequel nos potentialités sont développées (imagination, mémoire, sensations)? Dès la 1ère séance j’ai compris ce qui m’avait tant plu 14 ans auparavant : son efficacité incroyable! Je n’avais pas réussi à ressentir aussi rapidement un tel calme, une telle harmonie dans mon corps malgré tous mes essais pour méditer seule depuis des mois:-)
  • Son utilisation au quotidien: les séances peuvent en effet se pratiquer couchée, assise, ou debout.

Mon expérience

J’ai suivi les 4 séances de préparation recommandées par le Docteur Patrick-André Chéné, étalées sur 2 mois et à la maison. L’idéal aurait été de commencer un peu plus tôt, mais la fin de grossesse a été mouvementée, j’ai donc fait au mieux:-)
J’ai étudié puis enregistré chaque séance afin de pouvoir la réécouter une dizaine de fois. Et à la fin de chaque séance, j’ai évalué ce que j’avais ressenti, afin de pouvoir suivre mes progrès et m’encourager à continuer.

Le schéma classique : au calme, dès que j’ai eu devant moi une quinzaine de minutes, je me suis installée confortablement sur le canapé, dans ma chambre, ou dehors. Écouteurs sur les oreilles, j’ai suivi avec attention, les yeux fermés, ma voix me guider : relaxation profonde de chaque membre, visualisation positive de mon corps, du bébé, et des situations à venir, toujours de manière agréable et dans la paix et l’harmonie…

De séance en séance, j’ai appris à évacuer le négatif à partir des tensions corporelles ressenties, et à transformer mon appréhension en confiance. Toutes les séances n’ont pas été aussi efficaces, j’ai identifié des périodes plus propices que d’autres dans la journée (notamment, j’ai retenu qu’il fallait éviter les périodes de digestion!).

Ce que j’ai préféré

  • La relaxation qui débute chaque séance et consiste à relâcher ses muscles progressivement, par système;
  • La technique de focalisation sur la présence de son bébé en nous et l’impression que j’ai eu de réellement communiquer avec elle;
  • La technique de sophro-acceptation progressive qui consiste à s’imaginer évoluant sereinement et heureuse dans la situation future (accouchement, arrivée de bébé.. mais ça peut être toute situation sans lien avec la grossesse bien entendu). Elle m’a permis d’apaiser mon appréhension de m’occuper de deux enfants à la fois (j’ai survécu!!);
  • La technique de respiration pendant les contractions, qui consiste à expirer sur 10 secondes en relâchant à chaque seconde une zone du corps… elle a été très efficace pour moi (tant et si bien que je suis arrivée trop tard à l’hôpital pour ma chère péridurale…)!

Et alors?

Alors, j’ai décidé de continuer à pratiquer la sophrologie – mais avec un sophrologue cette fois – en m’intégrant à un cours collectif pour l’année 2015-2016, car cette nouvelle expérience m’a à nouveau convaincue de tous ses bienfaits…. :-))

Et vous? Avez-vous déjà pratiqué la sophrologie? Qu’en avez-vous pensé?

18 Comments

  1. Je commence tout juste depuis 2 semaines pour m aider dans mes pulsions alimentaire…je ne peux pas en faire un vrai bilan pour le moment j attends encore un peu

  2. Bonjour, j’ai découvert la sophrologie en juillet suite à un “burn out” émotionnel, en une séance j’ai complétement changé ma manière de gérer mes émotions et ma façon de réagir face aux émotions, et j’ai retrouvé quelqu’un que j’avais perdu depuis trop longtemps (moi-même). Merci à tous et toutes les sophrologues qui sont dans une relation d’aide et de soutien sans jamais juger.

  3. Intéressant de suivre ton parcours Mylène. J’ai découvert la Sophrologie lors de ma grossesse, un peu tardivement mais cela m’a surtout permis de lâcher prise, face à une situation émotionnellement douloureuse pour moi.
    Cette année, j’ai repris, car mon club de sport propose une séance d’1heure Stretching / Sophro entre midi et deux. Je reprends contact avec mon corps, ma respiration surtout. Et je ressens déjà les effets positifs dans ma vie de tous les jours.

    1. Quelle chance, d’avoir trouvé un club de sport qui propose cela… Tu me donnes une idée là:-)) Merci à toi pour tes commentaires toujours très agréables!!

  4. J’ai adoré cet article Mylène !! Merci pour ce retour détaillé ! Comme toi, j’ai beaucoup entendu parlé de sophrologie, on me l’a déjà conseillé mais, je ne m’y suis pas encore mise ! Même si je ne suis pas dans le cadre d’un futur accouchement, c’est une discipline vraiment très intéressante et je pense aussi très pratique au quotidien, dans n’importe quelle phase d’une vie ! Bravo pour la motivation, pour avoir décidé de prendre les choses en main ! C’est un témoignage très inspirant qui m’a mis de bonne humeur ! Merci !

    1. Merci pour ton commentaire Lutetia Flaviae:-) La sophrologie n’est pas réservée aux femmes enceintes bien entendu… Je te le conseille, et suis sûre qu’elle t’apporterait beaucoup! Et puis, on ne risque rien à essayer!

  5. C’est un retour d’expérience très intéressant. Je me suis retrouvée sur quelques points.
    J’avais aussi essayé la sophrologie pour BB2 et j’ai trouvé ça efficace, mais comme toi les même choses m’ont dérangé, la présentation un peu complexe et la présence d’un sophrologue.
    Les enfants sont plus grands aujourd’hui, et je me suis tournée depuis quelques mois vers la méditation.
    Peut-être en feras tu aussi le test !? Je serai curieuse de voir si là aussi on a les mêmes ressentis.

    1. Magali tu lis dans mes pensées! La méditation sera au programme du blog, c’est sûr, sous la forme d’un défi ou d’un article “j’ai testé”… A suivre!

  6. Bonjour Mylène,
    Je suis toute nouvelle, depuis hier, dans la communauté des défis des filles zen et je prends l’occasion de ce premier article reçu ce matin dans ma boite mail pour vous laisser un commentaire! 🙂 très spontané et enthousiaste! Je voulais vous dire merci de cet article sur la sophrologie et ce partage d’expérience vécue! Je suis sage-femme et sophrologue :-), cette thématique me parle assez bien! et j’ai adoré découvrir vos motivations, ce qui vous a plu-mois plu et surtout, surtout les résultats que vous citez qui sont bien le reflet de ce que nous souhaitons faire vivre à nos patientes! Pour ma part, j’accompagne des femmes enceintes qui vivent un peu partout dans le monde grâce à skype et je leur fournis des enregistrements audio de séances de sophro personnalisées qu’elles peuvent pratiquer et re-pratiquer à leur guise dans le confort de leur maison. Vous ne faites que valider la démarche avec cet article! Je voudrais pouvoir le partager sur mon blog si vous êtes d’accord 🙂 et ainsi introduire les défis des filles zen aux femmes enceinte qui cheminent vers une naissance qui leur ressemble d’Éclore et moi.
    Dans un futur proche ou plus lointain, qui sait, nous pourrons peut-être échanger et se rencontrer. J’aime beaucoup la dynamique de ce blog! Bravo!
    Très belle journée,
    Stephanie
    http://www.facebook.com/ecloretmoi

    1. Bonsoir Stéphanie, merci pour ton message, je suis ravie de t’accueillir dans cette communauté. Je suis bien sûr d’accord (et flattée) pour que tu mettes un lien vers cet article depuis ton blog… Je retenterai de le consulter dans quelques jours, je n’ai pas réussi ce soir, et j’ai hâte d’en savoir plus sur toi! Belle soirée, bons défis et à très vite:-)

  7. Bonjour Mylène !

    Je trouve tes défis vraiment très intéressants. Il dénotent une belle ouverture d’esprit et beaucoup de motivation. J’ai voulu tester la sophro à un moment de ma vie ou je ne parvenais plus à me défaire de pensées envahissantes, mais je ne l’ai pas fait. Même si j’ai réussi à m’en sortir et que je vais mieux aujourd’hui, je n’abandonne pas l’idée de tester cette pratique qui semble réellement efficace (ne serait-ce que parce que je suis de nature anxieuse et que je ne dors pas toujours super bien).

    Ton témoignage est super instructif et très utile en tout cas. Merci beaucoup et continue, tu fais vraiment du blogging de qualité 😉

    1. Merci beaucoup Jérémy pour ta visite et ton commentaire, car moi aussi j’apprécie beaucoup tes articles! Je suis donc particulièrement flattée! S’agissant de la sophrologie, je prépare actuellement une interview avec une super pro, et peut-être cela te convaincra-t-il de retenter l’expérience? Très belle journée, à moi d’aller faire un tour sur ton blog 🙂

      1. Merci, ça fait plaisir. Heureux que tu apprécies ce que je fais sur OTB 🙂

        Il faudrait que je me penche à nouveau sur le sujet de la sophro, le truc embêtant étant qu’il n’y en pas près de chez moi. M’enfin comme tu le dis dans l’article, ça fait sans doute partie des mauvaises excuses !

        Je lirai ton interview avec un grand intérêt.

        Bonne journée à toi et aux lecteurs de ce blog 🙂

  8. Coucou !
    Je découvre le blog et je dévore… Je me retrouve complètement dans cette boulimie de lectures (et même de thérapies en ce qui me concerne) et de pas d’action. Si je mettais en pratique toutes les clés que j’ai mon Dieu !!!
    Bref 😉 La sophrologie me fait réagir, parce que j’ai eu la même expérience Mylène : je suis extrêmement réactive à la sophrologie. J’ai même vu une sophrologue pendant un certain temps qui m’a fait des séances aux petits oignons qui marchent du feu de dieu sauf…que je ne les fais pas. Y a rien à faire, chaque jour je me couche en me disant “zut demain”… Un vrai blocage… Que je viens déposer ici, on ne sait jamais 😉
    Très belle continuation Mylène et merci ! Je me sens moins seule…

  9. J’ai commencé la sophrologie fin octobre car j’essais passée mon permis de conduire et depuis le début j’ai un gros stresse pour les leçons de conduite qui me cause des insomnies, de la déconcentration, et j’étais dans une bulle … et à cause de ça j’ai raté mon permis 3 fois ce qui m’a amenée à consulter une sophrologue sur le conseil de plusieurs personnes, et sans aucun regret car les effets positifs ce sont vite fait ressentir, elle a mis les mots sur le blocage que j’avais (et je me doutais très bien quel était le problème de ce blocage), et deux jours après j’ai retrouvé un rythme de sommeil normal ce qui est déjà une bonne chose, je suis mieux dans mes baskets, et j’ai refait une heure de conduite après 3 séances de sophro et ca c’est beaucoup mieux passée je suis partis moins stressée, j’étais moins crispée sur mon volant mais je n’ai pas su être concentré jusqu’au bout mais mon moniteur et moi avons vu une net différence et ça fait plaisir.
    La sophrologie fait un bien fou dans la vie de tous les jours et pourtant j’étais septique mais là c’est sans regret et je me suis pris un forfait de 10 séances tellement on se sent bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.