Ma santé, ma planète mon budget – Guide pratique pour agir au quotidien

Ma santé, ma planète, mon budget : voici le guide pratique rédigé par 2 éco-conseillères et illustré par une indépendante pour agir au quotidien sur 6 domaines de votre vie.

Des conseils concrets pour agir, vous aussi vous en cherchez ? Aujourd’hui, différentes démarches sont proposées pour améliorer notre quotidien et protéger notre planète : minimalisme, méditation, zéro plastique, réduction des déchets, anti-gaspi, alimentation bio…

Comme certaines d’entre nous, j’ai lu pas mal de livres et parcouru des blogs pour trouver des gestes simples à adopter afin d’agir au quotidien. Alors le jour où j’ai aperçu ce livre dans la bibliothèque d’une amie, le titre m’a tout de suite tapé dans l’œil. Je vous en dis plus !

L’histoire de ce livre

Piquée par la curiosité, j’ai vite ouvert le livre pour parcourir la table des matières, et là, je découvre toutes les thématiques (et plus encore) sur lesquelles je me renseigne ces derniers temps : s’orienter vers une alimentation saine, consommer sain et responsable, lutter contre le gaspillage alimentaire… Au total, 6 domaines de la vie quotidienne sur lesquels le champ des possibles est plus grand que ce que nous pouvons imaginer !

Deux femmes (Clémence Pouclet et Evangéline Barbier) se sont associées pour écrire un livre et diffuser leurs éco-conseils. Une troisième (Auxane Maurille-Biron) les a rejointes pour assurer le graphisme. Elles ne sont passées par aucune maison d’édition pour faire imprimer leur livre. Alors pour pouvoir m’en acheter un exemplaire, je suis passée par leur site « L’avis en vert » et c’est directement avec elles que j’ai réalisé mon achat (bel exemple de circuit court ). Elles font imprimer leur livre chez un imprimeur local, sur du papier 100% recyclé avec des encres végétales. Eco-responsable jusqu’au bout, n’est-ce pas ?

Ce que j’ai adoré dans ce livre

Plusieurs points m’ont séduite. Tout d’abord, le côté simple et ludique du livre, qui est fait pour expliquer les choses sans chichi, de la manière la plus complète possible, avec beaucoup de références si on veut aller encore plus loin. Le magnifique travail de synthèse et de vulgarisation réalisée par les auteures m’a également beaucoup plu ! De plus, elles ne cherchent en aucune manière à culpabiliser les personnes qui n’agissent pas (ou pas encore 😉 ) mais plutôt à faire en sorte de nous faire prendre conscience de nos actes.

Ainsi, pour chaque grande thématique, l’impact de notre mode de vie actuel est présenté selon trois points de vue dans une rubrique « C’est quoi le problème ? » : le problème vis-à-vis de notre santé, le problème vis-à-vis de l’environnement et le problème vis-à-vis de notre porte-monnaie. Et surtout, elles proposent des solutions concrètes dans une rubrique « Vite, vite des solutions ! » pour agir dès la fermeture du livre

Les 6 domaines du quotidien sur lesquels nous pouvons concrètement agir 

1. S’orienter vers une alimentation de qualité

 On entend de plus en plus les bienfaits de la nourriture bio et les méfaits des pesticides et autres additifs sur notre santé. Mais on se sent vite perdue au milieu des différents labels et appellations (biologique, biodynamique, raisonnée, …). Les auteures ont fait un bel effort pour définir et comparer ces différents termes. Et j’ai vite compris qu’il n’est pas nécessaire d’acheter du tout bio pour avoir des aliments de qualité.

Les aliments qui sont peu traités ou dont la peau n’est pas consommée peuvent tout à fait se prendre en non bio. Elles conseillent par contre de prendre les pommes et les céréales complètes au bio. J’ai aussi appris que tous les bio ne se valent pas. En effet, le cahier des charges bio définit des conditions strictes en termes de production (produits chimiques, pesticides, OGM,…). Elles sont d’ailleurs également respectées dans les produits alimentaires non bio pour bébé, mais n’imposent aucune règle de condition sociale (rémunération, condition de travail, …) ou écologique (transport par exemple). Le mieux ? Je dirais que ce serait des aliments bio et locaux.

La question du choix du contenant est également posée : sans que nous le sachions, des particules peuvent migrer vers la nourriture lorsque le contenant est mis à haute température pour la cuisson. On conseille donc l’inox, la fonte et le verre au plastique et à l’aluminium. Côté stockage, est-ce qu’un emballage est bien nécessaire quand notre première action en rentrant des courses est de le retirer pour le mettre dans notre poubelle de recyclage, voire dans la poubelle des déchets ménagers. Allez, direction le vrac !

2. Consommer sain et responsable

Là, on va bien sûr parler de l’hygiène et des perturbateurs endocriniens dont on entend de plus en plus parler à cause de leur impact sur le fonctionnement de notre cerveau. De plus, nous les rejetons dans la nature à la merci des animaux (et même de l’eau) que nous allons ensuite consommer. Les auteures parlent également de tous les objets du quotidien que nous achetons souvent sans trop faire attention ou sans vraiment savoir. J’ai été notamment surprise d’apprendre que le coton bio dont j’étais si fière demande énormément d’eau pour la fabrication.

Il est donc utile de privilégier des matières naturelles, telles que le bambou ou le lin. Elles sont non seulement plus écologiques en termes de consommation d’eau, mais peuvent même permettre de consommer local (le lin pouvant être fabriqué en France). Je me suis également rendue compte que j’achetais souvent les jeux d’arts plastiques pour les enfants en faisant aveuglément confiance au fabricant.

J’ai commencé à regarder les listes d’ingrédients… elles étaient composées de noms plus inconnus et incompréhensibles les uns que les autres. Mais pas de panique, les auteures ont eu la bonne idée d’inclure plusieurs recettes pour réaliser à la maison sa pâte à modeler ou encore sa peinture à doigt.

Ma santé, ma planète, mon budget : voici le guide pratique rédigé par 2 éco-conseillères et illustré par une indépendante pour agir au quotidien sur 6 domaines de votre vie.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

3. Améliorer l’environnement intérieur

 A l’intérieur de notre foyer, nous sommes exposées sans le savoir à de multiples polluants. Le premier geste simple proposé pour renouveler l’air est évidemment d’aérer les pièces tous les jours, été comme hiver. Mais attention, toutes les méthodes ne se valent pas et mon système d’aération via la fenêtre en oscillo-battant n’est apparemment pas le plus efficace. Dès demain je passe à l’ouverture en grand des fenêtres pendant 4 à 10 minutes.

Un deuxième levier concerne les produits ménagers qui peuvent presque tous être remplacés par un mélange à base d’eau, de vinaigre blanc et de bicarbonate de soude. De quoi faire facilement du bien au porte-monnaie, à notre santé et à l’environnement.

Un autre point traité dans ce chapitre concerne les ondes. J’ai trouvé ce point très intéressant, mais aujourd’hui avec mes habitudes acquises depuis trop longtemps, je n’ai pas encore réussi à me défaire de mon addiction pour mon smartphone. Je l’utilise donc en toute connaissance de cause, dirons-nous.

4. Préserver l’environnement extérieur

Dans ce chapitre, les auteures parlent évidemment du choix de notre mode de transport et font l’apologie du vélo, en donnant des conseils pour s’y mettre, tels qu’aller à des cours de vélo-école – je pense à celles qui se disent trop craintives à l’idée de faire du vélo aux côtés des automobilistes. Ceci dit, depuis qu’on m’a dit que l’air dans ma voiture était plus pollué que dehors au milieu des autres voitures, je prends beaucoup plus facilement mon vélo pour des trajets courts.

C’est bon pour moi (en plus ça me fait faire un peu de sport), pour la planète (moins de gaz dégagé) et pour mon budget (moins d’essence dépensée). Elles parlent également de la manière de gérer son jardin en s’inspirant du fonctionnement des milieux naturels, un chemin vers la permaculture

5. Réduire et valoriser les déchets

Vous avez un jardin ? Ce chapitre traite de la réduction des déchets par le compostage (et même le lombri-compostage pour ceux qui n’ont pas de jardin) et l’élevage des poules. On y trouve également quelques conseils de base sur le tri de nos déchets (non, non, il n’est pas nécessaire de laver les pots en verre ou en métal avant de les mettre dans les bacs de tri). Mais là, difficile d’être exhaustive quand les règles de tri peuvent changer d’une commune à l’autre

6. économiser les ressources

 Dans ce chapitre, pleins de conseils pratiques de tout ordre pour réduire notre consommation d’eau et d’énergie : couper l’eau pendant le brossage des dents, éteindre les appareils électroniques à l’aide d’une multiprise à interrupteur, changer de lave-vaisselle, mesurer sa consommation à l’aide d’un consomètre, installer des panneaux solaires …

Les choses que je retiendrai de ce livre

Beaucoup d’actions sont possibles pour améliorer ne serait-ce qu’un peu notre impact vis-à-vis de notre santé, notre environnement et notre portefeuille. Évidemment, ces actions sont plus ou moins faciles à mettre en place. Elles demandent souvent de changer notre manière de faire nos courses (laisser le supermarché de côté au profit des petits commerces spécialisés).

Toutes les solutions ne sont pas parfaites : choisir d’utiliser des lingettes en microfibre pour faire son ménage, par exemple. Cette solution n’est pas très écologique dans la phase de fabrication, mais elles sont durables et permettent d’éviter l’utilisation de produits. Chaque geste compte : un petit changement, aussi infime soit-il, peut avoir un impact positif, c’est la légende du colibri !


Vous aurez compris ce guide pratique pour agir au quotidien est un livre à lire, feuilleter et relire sans modération 

Et vous, êtes-vous prête à changer certaines de vos habitudes pour faire du bien à votre santé, votre planète et votre budget ?

Ma santé, ma planète mon budget – Guide pratique pour agir au quotidien
Donnez votre avis sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.