Reconversion professionnelle : mode d’emploi en 9 étapes

La reconversion professionnelle ne s’improvise pas. Il faut faire preuve d’une grande dextérité pour y parvenir, et nous vous expliquerons comment s’y prendre.

La reconversion professionnelle, des millions de personnes y pensent chaque jour dans le monde. Les raisons sont diverses. Très souvent, on a simplement envie de changer de vie. Il n’est pas rare qu’on le fasse simplement pour augmenter ses revenus. Il arrive aussi simplement que l’on ne puisse plus exercer son métier, soit pour des raisons de santé, soit parce qu’on n’en a simplement plus envie.

Comment effectuer sa reconversion professionnelle sans avoir à le regretter plus tard ?

Pourquoi se reconvertir ?

Je n’ai jamais pensé à une reconversion professionnelle. Pour autant que je me souvienne, j’avais toujours rêvé d’être médecin. Mais du jour au lendemain, justement après avoir obtenu ce fameux diplôme, et pour des raisons personnelles, j’ai dû envisager une reconversion professionnelle. Je sais par expérience que le premier sentiment qui envahit celle qui se retrouve dans cette situation est un profond sentiment… de défaite. Quand on se bat pour atteindre un objectif précis et qu’on est obligé de changer de destination, on a l’impression d’avoir perdu son temps, et d’avoir échoué.

Ma reconversion fut forcée, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Fatiguée de travailler du matin au soir pour un employeur qui parfois ne vous respecte pas ? C’est assez fréquent. On finit par se dire : « Et pourquoi dois-je continuer à endurer ça ? J’ai les connaissances nécessaires pour lancer ma propre entreprise, alors de quoi ai-je peur ? »

Il arrive aussi tout simplement qu’en regardant sa vie, même remplie de succès, on se sente subitement envahie par un sentiment de lassitude. Tout paraît idéal, mais on a la sensation de n’avoir jamais vraiment vécu. Se reconvertir devient une manière de se débarrasser de cette carapace qui commence à peser si lourd. Toutes celles qui se retrouvent dans cette situation sont confrontées à un sentiment puissant : la peur de l’échec.

Reconversion professionnelle : les erreurs à éviter

Quelles sont donc les erreurs à ne jamais commettre lorsque vous amorcez une réorientation professionnelle ?

Se précipiter

Vous n’êtes plus aptes à travailler dans votre domaine ? Vous n’arrivez pas à trouver un emploi dans votre domaine de formation ? Peu importe les raisons qui motivent cette réorientation professionnelle, ne vous précipitez jamais. Il n’y a rien de pire que de choisir un métier qu’on a du mal à digérer.

Unique critère de choix, les finances

Qui n’a jamais rêvé de se lancer dans une activité qui lui rapporte des centaines de milliers d’euros, voire des millions, par mois ? Bien sûr, on le souhaite toutes. Mais le problème qui se pose, c’est qu’en accentuant son attention sur le revenu, on peut perdre de vue un aspect très important : ses propres capacités.

Voici un exemple simple. Une amie travaille sur le net comme assistante personnelle. Organisée, perfectionniste, avec un bon sens du compromis, elle sait gérer les 1001 calendriers et imprévus de ses clients, et gagne plus de 6000 euros par mois.

Vous êtes loin d’avoir les qualités de votre amie. Vous vous perdez même lorsqu’il est juste question de planifier votre semaine, mais vous désirez quand même gagner vos premiers 6000 euros. Vous prenez des conseils auprès de votre amie, qui vous donne volontiers un coup de main, bien que vous ne soyez pas certaine de vous en sortir. Vous trouverez peut-être quelques clients avec son aide et gagnerez même le salaire tant voulu, mais c’est un emploi que vous n’exercerez pas longtemps car il ne vous correspond pas. Mais alors, que faire ? Faites le point sur vos qualités et vos compétences pour guider vos choix.

Ma copine m’a conseillée, alors j’essaie

Ça fait quelques mois que votre amie ou connaissance s’est lancée dans le marketing de réseau, par exemple. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle s’en sort très bien. En un an à peine, elle a réellement augmenté ses revenus. Vous êtes au chômage depuis des lustres, ça commence à peser lourd. Votre copine vous propose de vous aider, vous décidez de vous lancer vous aussi. Mais êtes-vous sûre que le marketing de réseau vous convient ?

J’ai un emploi, mais je le quitte. Je ne sais pas encore ce que je ferai

Pour des raisons quelconques, vous êtes loin de vivre le bonheur au travail. Vous vous sentez mal à l’aise à votre poste, et vous avez beau vous forcer, vous ne vous sentez vraiment plus à votre place. Vous en avez tellement marre qu’un jour, sur un coup de tête, vous présentez simplement votre lettre de démission à votre employeur et ouf, enfin libre ! Mais après ? Quelle est votre situation financière ? Êtes-vous vraiment en mesure de vous le permettre ?

La reconversion professionnelle ne doit jamais se faire au hasard. C’est un processus assez complexe, qui doit être un choix sensé, et impérativement pensé à amont.

Se reconvertir : mode d’emploi

Se reconvertir est un art ! La reconversion professionnelle doit se faire en plusieurs étapes, et pour mieux aborder la question, il faudrait probablement étudier deux cas de figure : 

  • la réorientation professionnelle quand on est au chômage
  • la reconversion professionnelle quand on travaille

Se reconvertir au chômage

La majorité des personnes qui se retrouvent au chômage font face à quelques difficultés financières. Voici les étapes à suivre pour ne pas se laisser submerger :

1. Envisager toutes les éventualités

L’une des plus grandes erreurs que commettent les chercheuses d’emploi en phase de reconversion professionnelle est de se limiter à la recherche …d’un autre emploi. Mais l’une des possibilités à envisager peut être de se mettre à son propre compte. L’époque où l’entreprenariat était lié à de gros investissements financiers est définitivement révolue.

2. Faites une étude de marché

Que vous envisagiez ou pas de vous mettre à votre compte, prenez le soin d’analyser le marché. Il serait étrange de se reconvertir aujourd’hui, puis d’être dans l’obligation d’effectuer une autre reconversion professionnelle au bout de quelques années parce que le métier d’aujourd’hui n’est plus vraiment plébiscité. Choisissez une occupation qui intéressera les employeurs et les clients quelle que soit la conjoncture économique.

3. Définissez vos attentes en fonction de vos capacités

Vous avez obtenu le CAP Arts du bois option sculptrice ornemaniste. Vous ne parvenez pas à vous mettre à votre compte et à vrai dire, la liste des postes proposés est minimale. Vous êtes au chômage depuis longtemps, et on vous a proposé de réfléchir à une toute autre option : devenir nounou à domicile. En effectuant la formation et en passant tous les tests, vous trouverez même aisément des clients. Seulement voilà, vous vous êtes toujours sentie très mal à l’aise avec les enfants… Oubliez donc ce métier ! Faites le point sur vos besoins profonds. En dehors de la rémunération mensuelle, qu’attendez-vous de cet emploi ? C’est une mauvaise direction, qui vous pousserait rapidement à recommencer le processus de réorientation professionnelle à zéro. En avez-vous vraiment besoin ?

La reconversion professionnelle ne s’improvise pas. Il faut faire preuve d’une grande dextérité pour y parvenir, et nous vous expliquerons comment s’y prendre.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

4. Choisissez une profession qui vous permet de vous développer

Lorsqu’on parle de développement, il ne faut surtout pas focaliser son attention sur la progression professionnelle. Vous étiez secrétaire dans un bureau et après avoir perdu votre emploi, vous vous êtes dit que c’était l’occasion de vous réorienter, car ce métier ne vous comblait plus.

Vous avez toujours adoré tricoter et fabriquer quelque chose vous-même. Après avoir analysé tous les tenants et aboutissants, vous vous rendez compte que c’est le secteur idéal pour se reconvertir. Vous aurez un revenu moyen qui vous permettra de vivre normalement, mais il ne sera hélas pas aussi élevé qu’à l’époque. Cependant, vous aurez la possibilité de travailler quand vous le souhaitez et de voyager à votre guise. Vous en rêviez depuis longtemps. Eh bien, n’hésitez pas, foncez !

5. Ne vous laissez jamais effrayer

Cela vous a pris du temps, mais vous êtes enfin fixée sur votre futur. Ce ne sera pas facile, mais vous êtes convaincue que ce métier est justement celui qui vous convient le mieux. Se reconvertir à autre chose serait une erreur. Vous êtes sur le point de vous lancer lorsqu’un membre de famille ou une amie vous dépeint de telles horreurs liées à cette profession que vous en venez à vous demander si cela vaut vraiment le coup. Certes, vous êtes consciente du fait que le métier choisi pour votre reconversion professionnelle n’est pas facile, mais après la grosse frayeur qu’on vient de vous infliger, vous doutez.

Posez-vous une seule question : quels critères vous ont poussé à choisir cette occupation ? Chaque profession a des avantages et des inconvénients. La profession idéale, qu’il s’agisse d’une réorientation professionnelle ou pas, est celle qui vous apporte un maximum de satisfaction. Si vous avez la conviction que c’est exactement ce que votre nouvel emploi vous donnera, n’ayez pas peur, il faut savoir oser être soi !

 

6. N’ayez jamais honte d’apprendre

Vous avez fait des études universitaires, accumulé de nombreux diplômes, et voilà que vous devez travailler avec une personne moins « intellectuelle » que vous, mais qui en sait cependant énormément sur le métier que vous avez choisi pour votre reconversion professionnelle. Aussi humble que vous puissiez être, une partie de votre égo se révoltera, surtout si vous vous faites corriger. Ignorez-la !

Avoir 20 doctorats, dont 10 en physique quantique et 10 en mathématiques, ne fait pas de vous une bonne… fermière. La fermière avec 40 ans d’expérience devant vous, ne saura pas quoi vous dire si vous lui parlez du théorème d’Ehrenfest. Mais vous pouvez être certaine qu’elle en sait long sur la manière dont il convient de s’occuper du bétail. Acceptez ses critiques !

La réorientation professionnelle en service

Ce travail vous épuise physiquement et psychologiquement. Vous n’éprouvez vraiment plus aucun plaisir à le réaliser chaque jour. Comment réussir sa reconversion professionnelle ?

1. Assurez-vous que vous en avez vraiment envie…

Cela peut paraître étrange, mais vous serez surprise d’apprendre qu’un pourcentage plutôt élevé de personnes claque la porte en hurlant « Marre, je veux autre chose », pour se rendre compte quelques mois plus tard que rien ne leur plaît autant que leur ancienne profession. Elles avaient juste besoin de faire une pause. Il serait ridicule de se reconvertir aujourd’hui pour revenir au point de départ quelque temps plus tard.

Comme la personne au chômage, prenez le soin d’étudier le marché et de faire le point sur vos attentes et vos espérances.


2. Profitez au maximum de vos avantages actuels

La réorientation professionnelle est toujours un processus qui suggère de faire des efforts. Si vous avez la chance de travailler, tirez un maximum de bénéfices de votre état. Premièrement, faites des économies. On n’a jamais assez d’argent quand on s’apprête à quitter son emploi. Deuxièmement, profitez de vos relations professionnelles actuelles pour rebondir après votre reconversion professionnelle. Vous êtes commercial ou même infirmière en voie de devenir restauratrice, ne vous privez pas de le faire savoir autour de vous. Cette publicité gratuite peut constituer un excellent tremplin.

3. Sachez partir à temps

 On n’a généralement pas peur de se lancer dans une reconversion professionnelle quand on est au chômage. Faute de choix, on fonce volontiers. Mais quand on est encore en service, on a tendance à hésiter. Tout est déjà prêt, mais la peur de l’inconnu est tellement grande que certaines personnes se résolvent à ne jamais franchir le pas. Il est difficile de se reconvertir, et la réorientation professionnelle est toujours liée à certains risques. Respirez profondément et tranchez une bonne fois pour toutes ce nœud gordien.


La réorientation professionnelle peut avoir des retombées très positives, psychologiquement parlant. Si vous n’êtes plus satisfaite par la vie que vous menez, n’ayez pas peur de risquer.

Avez-vous effectué une reconversion professionnelle ? Si oui, comment s’est-elle déroulée ? Si non, pourriez-vous être tentée un jour ? Qu’est-ce qui pourrait vous amener à penser « Il est grand temps de me reconvertir » ?

Reconversion professionnelle : mode d’emploi en 9 étapes
Donnez votre avis sur cet article

1 Comment

  1. Bonjour,

    Alors ça tombe bien, je me suis moi-même reconverti. Je suis ingénieur de formation (École Centrale de Lyon) et aujourd’hui j’aide les gens à trouver le travail de leurs rêves :D.

    Ça fait un peu marketing, mais c’est ça ^^. En parallèle de mon travail d’ingénieur, j’ai fait une formation en cours du soir en communication avec une coach professionnelle. Puis, cette coach m’a proposé d’être son assistant tellement j’étais passionné.

    En parallèle de tout ça, j’ai commencé à donner des cours de communication orientés recherche d’emploi à l’IUT d’Aix-en-Provence. En effet, l’assistanat m’avais donné envie de transmettre et je m’étais également formé à la recherche d’emploi (lectures + expérimentations personnelles).

    Puis, j’ai arrêté l’assistant et j’ai créé ma micro-entreprise afin de faire de l’accompagnement individuel. Enfin, je me suis fait coacher moi-même et me voilà indépendant. J’accompagne aujourd’hui les gens dans leur orientation pro, leur recherche d’emploi et leur gestion de carrière :).

    Ce que je retiens dans tout ça, c’est de commencer à suivre ses envies même si ça fait peur. Pour dépasser cette peur, je vous conseille de lire un livre qui m’a beaucoup aidé : « Tremblez mais osez ! » de Sarah Jaffers. Pour suivre vos envies, balayez chacune de vos expérience à la recherche de ce que vous avez adoré faire ;).

    Jeff Carlotti
    Auteur du blog Ma carrière en main

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.