Peur de la foule : 7 clés pour la vaincre

Vous avez peur de la foule ? Ce n’est pas une fatalité ! Voici les 3 peurs qui se cachent derrière cette phobie et 7 clés efficaces pour la vaincre.

Vous avez peur de la foule ? Vous vous sentez oppressé(e) ? Avez l’impression d’étouffer ? Des palpitations rien qu’à l’idée de vous retrouver dans une foule ?

La peur de la foule est une vraie phobie… et comme toutes les phobies, elle peut être vaincue !

Dans cet article, vous apprendrez :

  • Le vrai nom de la peur de la foule ;
  • Ce qu’est cette phobie ;
  • La différence avec l’agoraphobie ;
  • Les symptômes de cette phobie ;
  • Comment réagir en cas de crise ;
  • Pourquoi cette peur et quelle en est l’origine ;
  • Et 7 clés pour l’éviter et la vaincre !

Si vous pensez souffrir de la peur de la foule, vous êtes au bon endroit. Vous faites ici le premier pas pour sortir de cette phobie : la prise de conscience et la recherche d’informations pour avancer pas à pas. L’objectif : vous libérer de cette peur !

Qu’est-ce que la peur de la foule ?

Avant de vous donner des clés pour dépasser cette peur de la foule, voici un petit point de théorie pour vérifier si c’est bien de cette phobie que vous souffrez. Un point vocabulaire s’impose !

 Comment s’appelle une personne qui a peur de la foule ?

Si vous vous posez cette question, c’est d’une part que vous êtes peut-être concerné(e) par cette phobie. Et, d’autre part, que vous avez déjà perçu la nuance qui différencie la peur de la foule de l’agoraphobie.

Car oui, il y a un nom spécifique pour la peur de la foule : ochlophobie. Et la personne qui en souffre est dite ochlophobe.

 Qu’est-ce que l’ochlophobie ?

Vous retrouver dans un lieu bondé vous donne des palpitations rien que d’y penser ?
Et vous vous sentez oppressé(e) par le bruit, l’agitation et la promiscuité ?
Ou encore vous retrouver au milieu d’une foule réveille en vous un sentiment de malaise ou d’angoisse ?

Vous souffrez probablement d’ochlophobie !

 Agoraphobie ou ochlophobie ?

Ces deux termes sont souvent confondus, le mot agoraphobie étant plus connu que l’ ochlophobie. Alors quelle est la différence entre ochlophobie et agoraphobie ?

  • L’agoraphobie concerne la peur des grands espaces, dont les lieux publics. L’étymologie en témoigne : « agora » signifiant place publique.
  • L’ochlophobie : côté étymologie, « ochlo » signifie foule en grec.

Les personnes souffrant d’ochlophobie ont peur de la foule, mais pas des grands espaces. Au contraire ! Généralement, plus l’espace est vaste, moins elles ressentent le « poids » de la foule, et plus elles se sentent à l’aise. Le facteur déclencheur de la crise d’angoisse, c’est le nombre de personnes ou plutôt la densité de la foule autour d’elle.

Autre trait particulier de cette peur : au contact de la foule, les cinq sens de la personne deviennent comme hypersensibles et sur-sollicités.

Vous avez peur de la foule ? Ce n’est pas une fatalité ! Voici les 3 peurs qui se cachent derrière cette phobie et 7 clés efficaces pour la vaincre.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Quels sont les symptômes de la peur de la foule ?

Concrètement, l’ochlophobie se manifeste souvent par une crise d’angoisse ou une attaque de panique. Les symptômes de la peur de la foule peuvent être d’ordre psychologique et physique. Voici les 13 signes les plus courants.

N’hésitez pas à faire le test pour savoir si vous souffrez de la peur de la foule. Visualisez la dernière fois que vous avez été dans une situation de foule et essayez d’identifier combien de ces signes vous avez vous-même éprouvés à ce moment-là.

 Signes physiques de peur de la foule

Voici les 10 signes physiques les plus fréquents si vous souffrez de la peur de la foule :

  • Palpitations cardiaques ;
  • Mains moites ;
  • Respiration irrégulière, difficulté à respirer ;
  • Bouffées de chaleur ;
  • Vision brouillée, floue ;
  • Tremblements du corps ;
  • Vertiges ;
  • Nausées, vomissement ;
  • Perte de repère, difficulté à distinguer ce qui l’entoure au niveau sensoriel (auditif et/ou visuel) ;
  • Voire malaise vagal et perte de connaissance.

 Signes psychologiques de peur de la foule

Après les signes physiques, voici les symptômes psychologiques les plus courants en cas de peur de la foule :

  • Malaise à l’idée d’être dans une foule (anticipation) ;
  • Envie de fuir ;
  • Nervosité ;
  • Sentiment d’être oppressé(e) ;
  • Angoisse diffuse ;
  • Sentiment d’étouffement.

Peur de la foule : comment réagir en cas de crise ?

Deux réactions peuvent aider la personne qui souffre de la peur de la foule pendant une crise :

  • S’éloigner de la situation anxiogène. Quitter la foule, trouver un espace ouvert, spacieux et calme.
  • Respirer profondément, par exemple via un exercice de cohérence cardiaque.

N’hésitez pas à en informer vos proches, afin qu’ils puissent avoir les bons gestes pour vous aider en cas de crise.

Pourquoi avoir peur de la foule ?

Pourquoi avoir peur de la foule… et dans quel cas est-ce normal, voire une bonne idée ?

Car oui, la peur de la foule ne vient pas de nulle part. Comme c’est souvent le cas pour les phobies, elle est connectée à une peur ancestrale. Celle de se retrouver au milieu d’un groupe d’inconnu(e)s sans savoir si vous serez entouré d’amis ou d’ennemis. Sans savoir si vous aurez à fuir ou combattre !

 Quand la peur de la foule est justifiée

Si la peur de la foule, comme toutes les phobies, est une crainte exagérée par rapport au danger réel, elle peut être « juste » dans certains cas. Lors des mouvements de foule meurtriers.

Ce phénomène rare se produit quand la densité de population est telle qu’elle produit des « marées humaines », avec de véritables vagues, ondes de choc et secousses dignes d’un tremblement de terre. Si vous voulez en savoir plus sur ce phénomène, cette vidéo de la chaine YouTube Fouloscopie vous donnera davantage d’informations ainsi que 10 conseils pour survivre à un mouvement de foule.

 Peur de la foule : une origine complexe et intime

Les causes d’une phobie, comme la peur de la foule, sont complexes et intimes. Elles sont différentes pour chaque personne souffrant de cette même phobie. Parfois cette peur apparaît sans raison apparente, parfois elle survient après un évènement marquant et traumatisant.

De façon générale, la peur peut toujours être reliée à votre essence profonde. Saviez-vous que vous étiez composé(e) de deux choses :

  • D’amour ;
  • Et de la peur d’en manquer.

Toutes les peurs du monde viennent prendre leur source dans cette seconde partie de vous, liée à votre égo. À vous d’en prendre conscience, et de prendre la décision de nourrir votre première nature : l’amour. Vous en apprendrez plus dans la toute dernière clé pour vaincre la peur de la foule… alors, restez bien jusqu’au bout de l’article !

 Quelle est votre peur de la foule ?

Vous avez peur de la foule ? Mais qu’y a-t-il derrière cette peur ? La peur de la foule peut être liée à différentes thématiques, et généralement 3 grandes peurs reviennent.

La peur :

  • Des bousculades, des mouvements de foule, d’être écrasé(e), piétiné(e) par une foule…
  • Du regard et du jugement des autres ;
  • De se sentir encore plus seul(e), lié à un besoin de reconnaissance et de considération bienveillante.
Vous avez peur de la foule ? Ce n’est pas une fatalité ! Voici les 3 peurs qui se cachent derrière cette phobie et 7 clés efficaces pour la vaincre.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Comment éviter la peur de la foule ? Les 7 clés

Que faire si vous avez peur de la foule ? Comment réagir en cas de crise d’ochlophobie ? Voici 7 clés pour gérer votre peur et la dépasser, pour ne plus la laisser guider votre vie.

 #1 Prendre conscience de votre phobie de la foule

Toute action de changement commence par une prise de conscience. Un état des lieux qui vous permet de visualiser ce que vous ne voulez plus, ce que vous voulez améliorer. Prenez le temps d’identifier votre phobie. Accueillez-la en vous, comme étant une petite partie de vous, et non votre être tout entier.

Dites-vous aussi que tout le monde ressent de la peur, que c’est une émotion normale. Là où ce n’est pas normal, c’est quand cette peur prend trop de place et vous empêche de vivre votre vie.

 #2 Ecouter vos émotions et sensations

Soyez à l’écoute de votre monde intérieur. C’est la meilleure façon de rester attentif (ve) aux signaux qui vous indiquent que vous êtes en situation de malaise dès les premières secondes.

Repérer les premiers signes d’angoisse liés à la phobie des foules peut vous permettre de prendre conscience du processus en jeu. Et ainsi d’avoir une certaine marge de manœuvre pour le canaliser, voire éviter de déclencher la peur de la foule.

En pratique : s’auto-observer pour analyser votre peur de la foule

Posez-vous les questions suivantes :

  • Que se passe-t-il en vous lorsque vous observez cette peur ?
  • Quelles sont les manifestations physiques de cette peur ?
  • Que se passe-t-il dans votre corps ?

Effectuez un scanner corporel et mental, analysez :

  • Vos émotions ;
  • Ainsi que vos pensées : quelles pensées créent et entretiennent ces émotions ?
  • Que vous faudrait-il pour ne plus avoir peur ?
  • De quoi avez-vous besoin ?
  • Qu’aimeriez-vous à la place, et qui ferait que vous vous sentiez en confiance ?

 #3 Se reconnecter à la réalité

Les phobies ont tendance à faire perdre le sens de la réalité et à exagérer les risques et les dangers. Il est important de s’ancrer à nouveau, les deux pieds dans la réalité, pour couper court aux pensées parasites.

Voici deux observations qui peuvent vous aider à mettre votre peur de la foule sous contrôle :

  • Il y a-t-il des sorties accessibles en cas de danger (même improbable) ;
  • Comment se comportent les gens autour de vous ? Sont-ils souriants et détendus ?

 #4 Apprendre à gérer son stress

Gérer son stress, cela s’apprend ! Différentes méthodes existent pour agir, tant sur le corps que sur l’esprit. Vous pouvez par exemple essayer :

Les approches anti-stress ne manquent pas ! À vous de tester pour trouver celles qui vous conviennent pour apprendre à gérer votre stress et vaincre votre peur de la foule.

 #5 Avoir plusieurs stratégies de défense contre la peur de la foule

Face à la peur de la foule, plusieurs stratégies sont possibles. Il est intéressant d’en essayer plusieurs pour voir celle avec laquelle vous vous sentez à l’aise, celles qui sont efficaces pour vous.

Par exemple :

  • Anticiper et visualiser. Si vous savez que vous devrez nécessairement vous exposer à une situation stressante et aller dans un lieu où il y a souvent beaucoup de monde, essayez de vous préparer mentalement. Visualisez la situation en pensant que tout va bien se passer.
  • S’exposer de façon graduelle. Apprivoisez la foule peu-à-peu : en commençant de loin, avec un lieu où vous vous sentez en sécurité…
  • En parler. Avoir des personnes de confiance pour en parler et, pourquoi pas, pour vous soutenir et vous accompagner dans les situations difficiles pour vous. L’idée n’est pas de créer une béquille, mais bien un soutien bienveillant qui vous aide à trouver la force en vous de dépasser vos limites en puisant dans vos ressources intérieures.
  • Rejoindre un groupe d’entraide. Cela vous permettra d’en parler avec d’autres personnes souffrant d’ochlophobie.

 #6 Se faire aider par un(e) professionnel(le) pour surmonter la peur de la foule

Différentes approches professionnelles peuvent vous aider à apprendre à vivre avec votre peur de la foule, à l’apprivoiser et même à la vaincre. Notamment :

  • L’hypnose, dont l’hypnose ericksonienne ;
  • L’EMDR (désensibilisation et reprogrammation par des mouvements oculaires) ;
  • Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC). Avec cette approche, le psychothérapeute travaille sur trois axes : d’abord transformer les situations anxiogènes en évènements usuels, pour réduire le niveau d’anxiété. Ensuite, identifier les origines de la peur de la foule. Et enfin, une exposition progressive aux déclencheurs de stress pour en diminuer les effets.
  • Le coaching en développement personnel. Le coach de vie vous accompagnera pour faire le point, comprendre votre peur de la foule et trouver des étapes progressives pour atteindre votre objectif, tout en prenant confiance en vos ressources intérieures.

Si cette démarche de cheminement personnel en coaching vous intéresse, n’hésitez pas à vous inscrire à la web-conférence formation offerte : “8 étapes pour créer la vie qui vous ressemble“.

 #7 Appliquer les 9 clés de la peur

La peur est un sujet très important, car il peut avoir des effets bloquants énormes et vous empêcher de vivre la vie dont vous rêvez. C’est pourquoi j’ai développé une méthode unique pour apprendre à dépasser vos peurs : les 9 clés de la peur.

À travers ces 9 étapes, pleines de bienveillance et d’actions progressives pour vous libérer de vos peurs, je vous invite à vous reconnecter à vos forces et votre énergie positive. À l’amour.

Cette approche vous permettra certainement de cheminer pour apprivoiser et vaincre votre peur de la foule. Elle est détaillée dans une vidéo sur les 9 clés de la peur, qui fait partie intégrante de la méthode CAP. Les membres y ont accès en suivant le programme. Si ce n’est pas (encore) votre cas, voici les 5 premières clés :

  • La peur est normale ;
  • Vous êtes plus fort(e) que votre peur ;
  • Connectez-vous aux autres ;
  • Observez votre peur ;
  • Vous n’êtes pas votre peur.

La peur de la foule est une phobie trop méconnue : faites le test et demandez autour de vous qui connait le mot ochlophobie ! Pourtant, cette phobie est tout aussi sérieuse que l’agoraphobie et mérite d’être davantage connue et reconnue. Si vous en souffrez, n’hésitez pas à partager cet article afin que vos proches comprennent davantage votre phobie et sachent comment y réagir.

Et vous, souffrez-vous de peur de la foule ? Quel conseil allez-vous mettre en pratique afin de surmonter votre phobie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.