Blessure de rejet : 10 conseils à suivre pour s’en libérer

Vous souffrez d'une blessure de rejet ? Voici 10 étapes à suivre pour vous affranchir de la peur d’être rejeté(e) !

Souffrez-vous d’une blessure de rejet ? Pensez-vous être mal-aimé(e) et non soutenu(e) ? Manquez-vous de confiance en vous en amour ?

Si vous avez répondu oui à au moins deux des questions posées, vous êtes peut-être affecté(e) par cette blessure profonde qui vous empêche de vivre pleinement vos relations amoureuses et/ou amicales.

Rassurez-vous, la blessure de rejet n’est pas une fatalité, vous pouvez en guérir facilement si vous suivez la méthode présentée ci-dessous.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • En quoi comprendre votre blessure de rejet peut vous permettre d’en guérir
  • L’importance de faire tomber les masques
  • Ainsi que les 10 étapes pour vous en libérer.

La blessure de rejet : comprendre pour guérir

Vous avez toutes et tous, à un stade de votre vie, vécu cette douleur émotionnelle parfois insupportable liée à la blessure de rejet.

Notez que vos sentiments sont légitimes et que la blessure de rejet peut être engendrée ou déclenchée par :

  • Un refus, une réponse négative ;
  • Une rupture amoureuse, un divorce ou une séparation ;
  • La peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être assez bien ;
  • Une critique ou un jugement.

Bref, des situations auxquelles vous vous êtes probablement confronté(e) au cours de votre vie. Mais qu’est-ce que la blessure de rejet ?

 La blessure de rejet expliquée par Lise Bourbeau

Selon Lise Bourbeau, auteure du livre 5 blessures qui empêchent d’être soi-même, la blessure de rejet est relative au sentiment (fondé ou imaginé) d’avoir été repoussé(e) et non désiré(e).

Le sentiment de rejet est très persistant, voire même handicapant, et peut pousser les personnes qui en souffrent à penser qu’elles n’ont pas le droit d’exister ou d’être aimées.

Une blessure émotionnelle qui ne se voit pas, a priori, mais qui peut s’enraciner profondément dans votre conscience, dans votre être, au point de vous transformer en quelqu’un d’autre.

Cela vous arrive-t-il de ne pas vous reconnaître ?

La blessure de rejet est une séquelle laissée par les problèmes que vous avez probablement vécus dans l’enfance et qui déterminent souvent la qualité de votre vie d’adulte.

Vous souffrez d'une blessure de rejet ? Voici 10 étapes à suivre pour vous affranchir de la peur d’être rejeté(e) !
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

 Quelle est l’origine de la blessure de rejet ?

La petite enfance est bien souvent le berceau des complexes, angoisses et autres troubles psychologiques… Et la blessure de rejet ne déroge pas à la règle.

Les premières expériences de rejet se traduisent par exemple par :

  • La révélation que vous êtes l’enfant d’une grossesse non désirée ;
  • Le manque de tendresse ou d’amour de la part de vos parents ;
  • La naissance d’un frère ou d’une sœur qui prend toute l’attention ;
  • Les disputes entre les parents à propos de l’enfant et de ses besoins ;
  • Un divorce des parents, surtout lorsque la séparation est violente ;
  • Le fait d’être moqué(e) à l’école, de subir un harcèlement scolaire ;
  • Un manque d’estime et de respect dans un cadre professionnel ;
  • Une succession d’échecs amoureux ;
  • Le fait d’avoir été sous l’emprise d’un manipulateur pervers narcissique.

La liste est longue et peut varier selon le vécu de chacun(e), mais une chose est sûre, les répercussions psychologiques sont toujours au rendez-vous, à différents degrés.

À noter que l’hypersensibilité et l’hyperémotivité vous rendent plus vulnérable à la blessure de rejet. Êtes-vous concerné(e) ? Vous sentez-vous affecté(e) par cette douleur ?

 Vous sentez-vous rejeté(e) et non désiré(e) ?

Loin du refus net qui vous a été signifié au lycée, à l’université ou lors d’une soirée la semaine dernière, la blessure de rejet est un sentiment constant qui vous accompagne dans tout ce que vous entreprenez.

Ce sentiment se traduit par une peur intense d’être rejeté(e) ainsi qu’un besoin viscéral et excessif d’acceptation, d’amour, d’approbation et de reconnaissance venant d’autrui.

Ressentez-vous ce besoin ? Faites le test en répondant à ce petit questionnaire :

  • Avez-vous du mal à dire non aux autres ?
  • Est-ce que vous avez du mal à exprimer vos opinions ?
  • Éprouvez-vous des difficultés à affirmer qui vous êtes réellement ?
  • Pensez-vous être indigne, inférieur(e), ou encore incapable ?
  • Vous sentez-vous redevable en recevant la moindre aide ?
  • Ressentez-vous de la culpabilité quant à vos actions et propos ?
  • Pensez-vous avoir besoin des autres pour réussir, pour être heureux(se) ?
  • Avez-vous tendance à angoisser pour des scénarios que vous créez de toute pièce ?
  • Est-ce que vous avez tendance à camoufler vos propres besoins par peur de déranger ?
  • Vous est-il difficile de recevoir de l’amour ou d’entretenir des relations saines ?

# Attention :

ce n’est pas le nombre de réponses qui compte, mais la récurrence des situations qui vous poussent à agir de la sorte et l’intensité du mal-être que vous ressentez.

Il n’est pas alarmant de ne pas se sentir à la hauteur après un échec ou une déception, tant que c’est passager et que vous parvenez à vous reprendre en main.

Là où il est recommandé de faire attention, c’est lorsque les sentiments de rejet, de culpabilité et d’impuissance deviennent une seconde nature, pour le coup handicapant.

 10 signes qui montrent que vous souffrez d’une blessure de rejet

La blessure de rejet présente des signes révélateurs qui ne trompent pas. Voici une liste non exhaustive des comportements typiques qui en résultent :

  • Détachement complet du monde matériel ;
  • Baisse de libido et de désir sexuel ;
  • Adopter la fuite et l’isolement comme un mécanisme de défense ;
  • Repousser les gestes affectueux et les compliments ;
  • Confondre l’amour avec le fait d’être écouté(e) et compris(e) ;
  • Se rejeter soi-même ou encore rejeter les autres à son tour ;
  • Donner beaucoup de soi-même et avoir de la difficulté à recevoir ;
  • Autodévalorisation, manque de confiance en soi et d’estime de soi ;
  • Difficultés à passer à l’action quand il s’agit d’aller au bout de ses envies ;
  • Se couper du monde extérieur et s’enfermer dans un cocon (être un adulte rêveur).

Vous reconnaissez-vous dans l’un des traits de caractère listés plus haut ? À noter que les personnes qui souffrent de la blessure de rejet présentent souvent un corps assez maigre et contracté.

 Blessure de rejet et peur de l’abandon, quel est le rapport ?

Blessure de rejet et peur de l’abandon font partie, avec les blessures de la trahison, de l’humiliation et de l’injustice, des 5 blessures qui empêchent d’être soi-même.

La peur de l’abandon accompagne souvent la blessure de rejet, même si leurs causes et conséquences sont différentes.

# Blessure de rejet et d’abandon : liste des différences

  • Éveil de la blessure :

Blessure de rejet : relation instable avec le parent du même sexe.
Blessure d’abandon : manque d’affection de la part du parent du sexe opposé.

  • Discours intérieur :

Blessure de rejet : je suis nul(le), inexistant(e), inutile et effacé(e).
Blessure d’abandon : je me sens seul(e), je me fais bouffer, 

  • Traits de caractère :

Blessure de rejet : perfectionniste, intellectuel(le), se croit incompris(e), difficulté à laisser vivre son enfant intérieur et passe par des phases de grand amour et de haine profonde.

Blessure d’abandon : tendance à se victimiser, besoin excessif d’attention et de soutien, difficulté à décider ou agir seul(e), n’accepte pas le refus, pleure facilement, s’accroche physiquement aux autres, sautes d’humeur, recherche l’indépendance et aime le sexe.

  • Plus grande peur :

Blessure de rejet : la peur de la panique.
Blessure d’abandon : la peur de la solitude.

Les personnes qui souffrent de la blessure de rejet ou de l’abandon ont tendance à se cacher derrière un masque pour se protéger et refléter une image qui n’est pas la leur.

Si c’est votre cas, il serait temps de faire tomber les masques. Ne croyez-vous pas ?

Vous souffrez d'une blessure de rejet ? Voici 10 étapes à suivre pour vous affranchir de la peur d’être rejeté(e) !
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Blessure de rejet : faites tomber les masques

Porter un masque suite à l’activation d’une blessure est la réponse naturelle de votre ego qui cherche à vous protéger ou, du moins, vous inciter à fuir la douleur.

Chacune des 5 blessures est dotée d’un masque qui, en le portant, vous donne l’impression que tout va s’arranger. Vous vous doutez bien que c’est faux !

Faire semblant et jouer un rôle ne vous aidera pas à guérir votre blessure. Cela ne fera qu’aggraver votre cas en vivant dans le mensonge, loin de vos valeurs.

Pour y remédier, il est essentiel de faire tomber le masque, d’accueillir avec bienveillance vos émotions et surtout de commencer à mener une vie authentique.

Si telle est votre ambition, n’hésitez pas à vous inscrire à la formation web offerte “8 étapes pour créer la vie qui vous ressemble“.  Vous apprendrez ainsi à faire la chasse à vos fausses croyances et à vous mettre en voie de votre alignement.

En attendant, découvrez les masques derrière lesquels se cachent les personnes qui souffrent de la blessure de rejet et de l’abandon.

 Blessure de rejet : arrêter de se cacher derrière ses masques

Selon Lise Bourbeau, le masque attribué au sentiment de rejet est celui du fuyant. Quant à la peur de l’abandon, c’est le masque du dépendant qui lui est associé.

La blessure de rejet vous porte à fuir les situations ou les personnes que vous pensez être responsables de votre douleur. Le masque du fuyant vous octroie également le pouvoir de devenir invisible, de passer inaperçu(e) pour ne pas déranger ou ne pas attirer les critiques.

Utile sur le court terme, certes, mais la fuite ne vous aidera pas à guérir, bien au contraire.

Concernant la peur de l’abandon, elle réveille l’enfant blessé qui est en vous. En quête d’amour et d’attention, ce masque vous fera faire des pirouettes pour ne pas rester seul(e) et chercher le soutien d’autrui. Dans certains cas, les personnes affectées peuvent aller jusqu’à s’inventer des maladies.

Cela dit, rassurez-vous, il vous est possible de vous affranchir de ces peurs et guérir de vos blessures. À suivre : 10 conseils pour gérer la blessure de rejet.

Comment guérir de la blessure de rejet en 10 étapes

Vous souffrez de la blessure de rejet ? Ou vous vous demandez comment aider une personne à soigner une blessure de rejet ? Vous désirez apprendre à gérer la blessure de rejet dans un couple ? Sachez qu’il existe un remède à ce mal-être.

Le bonheur est en vous, il vous suffit d’appliquer les conseils suivants pour vous libérer de la peur et retrouver, enfin, la joie de vivre.

 Comment soigner la blessure de rejet et retrouver le chemin de la joie ?

Pour vous libérer de la blessure de rejet, voici quelques réflexes à adopter :

  1. Prenez conscience de votre blessure et acceptez votre douleur, ne la fuyez pas.
  2. Faites de votre bien-être votre priorité, cessez de vouloir satisfaire tout le monde.
  3. Transformez-le « négatif » en positif, utilisez le refus comme une source de motivation.
  4. Adoptez la positive attitude, choisissez consciemment de voir le bon côté des choses.
  5. Pardonnez-vous vos erreurs passées, soyez indulgent(e) avec vous-même.
  6. Relativisez, gardez-en tête que tout n’est pas noir ou blanc, la vie est nuancée.
  7. Accordez-vous l’amour et l’attention dont vous avez besoin, prenez soin de vous.
  8. Essayez de ne pas prendre les choses à cœur, ne vous sentez pas vexé(e) lorsque les autres ne sont pas d’accord avec vous.
  9. Apprenez à vous dissocier du refus : c’est votre avis ou votre projet qui est rejeté et non pas vous personnellement.
  10. Prenez le temps de redéfinir vos perceptions et de vous affranchir des croyances limitantes et des idées reçues.

Vous saurez que votre blessure de rejet est en voie de guérison lorsque vous cesserez de fuir ; lorsque le masque tombera et que vous oserez révéler votre véritable personnalité.


La blessure de rejet est un mal-être étouffant qui vous empêche de briller. En appliquant les conseils listés en amont, vous retrouverez l’excitation d’être en vie, de vivre votre vie et non la subir.

Souffrez-vous de la blessure de rejet ? Comment faites-vous pour la gérer au quotidien ? Avez-vous des conseils à ajouter ? N’hésitez pas à vous exprimer en commentaire. 

 

1 Comment

  1. Je suis tombé sur cet article par hasard en naviguant sur votre site et j’ai été frappé par la valeur que vous y offrez. J’ai longtemps cru que j’avais cette blessure de rejet. Mais en fait, après m’être posé plusieurs questions, j’ai compris que j’avais la peur de l’abandon. Et même si aujourd’hui, cette peur est moins présente, elle reste toujours ancrée en moi. C’est pourquoi je me suis lancé dans le développement personnel : aller à la recherche de mon vrai moi, de ce que je veux vraiment et comprendre quelles sont mes valeurs.

    Gabriel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.