Rester patiente avec ses enfants

Nos enfants… mettent parfois notre patience à rude épreuve… non?!

En ce moment, nous vivons à la maison des moments parfois difficiles, avec la crise du « terrible two » de notre petit garçon qui a bientôt trois ans (nous voilà bien partis pour le « terrible three! »). Et parallèlement, le défi zen de la semaine dernière consistait à faire le point sur nos bonnes résolutions. En ce qui me concerne, il s’agissait de rester zen en toutes circonstances avec mes tout petits. Et bien, il était effectivement grand temps de faire une petite piqûre de rappel. Et comme parmi mon plan d’action figurait le lancement d’un nouveau défi consacré à nos relations avec les enfants, le voici !

Lorsqu’on a des enfants, on réalise à quel point notre patience peut parfois être mise à rude épreuve. Cependant, je ne veux pas exclure du défi de la semaine les filles qui n’ont pas d’enfants, et qui ont le droit elles aussi d’avoir des moments d’impatience !

Dans ce cas, vous pouvez adapter cette fiche à toutes les situations dans lesquelles vous vous sentez manquer de patience, la plupart des outils s’adapteront très bien 🙂

Jouer aux défis zen

UNE SEMAINE + TARD… MON BILAN!

Ce défi est tombé à pic dans mon quotidien. Je reconnais que devant la multiplicité de mes souhaits, de mes objectifs, de mes actions et de mes plans d’actions :-), je laisse parfois de côté certaines choses. Et clairement mon objectif « maman zen » pourtant au top de mes bonnes résolutions de l’année avait été largement dépassé par mon envie d’avancer avec mon blog et mon premier produit numérique.

Izzard Mountains of fireBref, je me suis replongée avec plaisirs dans les outils de la parentalité positive que je proposais dans la fiche défi et nous avons pu constater dès le premier jour d’application des améliorations très nettes!

J’ai pris le temps chaque jour de relire au moins une fois les différents outils, et ai décidé d’en appliquer systématiquement un ou deux selon les jours. Voici les outils qui ont le mieux marché cette semaine:

Faire des pauses!

Je me suis octroyée chaque jour un temps pour la méditation, ce que j’avais légèrement mis de côté pour concevoir mon produit. Et même une petite pause de cinq minutes de méditation entre déposer un dossier à la crèche et aller chercher les enfants à l’école m’a donné l’impression de vraiment moins courir, sans changer grand-chose à mon programme.

Et puis, nous avons réservé une nouvelle soirée couple en faisant appel à la baby-sitter… Sans famille sur place pour garder les petits une soirée, c’est indispensable!

Prévoir des marges de manœuvre!

J’ai décidé également de commencer les bains plus tôt le soir, même si j’ai un peu l’impression de ne faire que ça dès le retour du boulot, mais ça me permet de le laisser traîner un peu s’il le souhaite, et moins être tentée de m’agacer s’il ne veut pas sortir au bout de pile 10 minutes 🙂

Mieux me comprendre!

Mardi matin, avant de sortir de la voiture et d’aller au bureau, j’ai pris 10 minutes pour réfléchir aux causes profondes de mon impatience quand je m’occupe des petits. Et en fait, les choses sont plutôt simples pour une fois à comprendre.

Je suis impatiente quand j’ai envie de faire autre chose que ce que j’ai à faire. Si lorsque je suis avec les enfants je me consacre exclusivement à l’objectif être une bonne maman et leur donner une éducation positive, alors il n’y a pas de frustration et cette impatience qui me guette au premier refus.

Mark Longair Cliffs by the old man of hoy (2)Le problème vient de ce que j’ai envie de faire beaucoup de choses, et que je me fixe des objectifs trop serrés. Alors dès que je n’arrive pas à les atteindre, ça me dévalorise, et je suis forcément moins agréable avec mon entourage.

Bref, j’ai relu plusieurs fois cette semaine les avantages de la pleine présence et le fait que le seul moment qui compte c’est maintenant.

Des exigences moins élevées!

J’ai abandonné cette semaine l’objectif 20h au dodo, et 8h chez la nounou car ce sont des objectifs que je n’atteins jamais!

J’ai également décidé de réduire mes objectifs de manière générale car je suis une grande source de stress pour moi-même:-)

Mieux le comprendre!

Je me suis mise à l’écoute de ses réactions cette semaine. Sa frustration, ses colères, ses refus. A chaque fois, lui dire calmement « je comprends, tu n’es pas content » a permis d’apaiser les crises. Et se forcer à parler calmement permet également de rester calme soi-même. Bref, bénéfique pour tout le monde.

Donc globalement un bilan plus que positif dans notre foyer, où l’ambiance commençait à être pesante… Ouf!!!

Et vous, avez-vous réussi à relever ce défi, vous êtes-vous montrée plus patiente avec vos tout petits cette semaine?!

ALLER PLUS LOIN

Tu veux rejoindre le programme « Les défis des filles zen » et relever un défi par semaine pour reprendre ta vie en main et vivre une vie qui te ressemble ? Alors inscris-toi ici!

Donnez votre avis sur cet article

10 Comments

  1. Bonsoir,
    On est mardi soir et comme on est en vacances, je pensais que le défi de cette semaine serait facile à mettre en place… mais que d’énergie! A la minute où j’écris, ma seconde 8 ans hurle car elle s’est disputée avec sa grande soeur 13 ans. Je vais prendre le temps de comprendre, écouter, calmer tout ce petit monde…Je me lance le défi de continuer ce défi la semaine prochaine quand l’école aura repris! Bonne soirée!

  2. Bonjour, j’aime beaucoup ce style de blog, surtout consacré presque aux femmes uniquement, je reviendrais visiter plus longuement bientôt..Très bon Samedi à vous..

    1. Merci Eve, reviens-nous voir quand tu le souhaites! C’est effectivement un blog qui parle aux femmes…. Parce que naturellement je parle de ce que je connais. Il était important pour moi de vivre tous ces défis, ces jeux, ces conseils qu’on échange.

  3. Merci pour le partage de ton bilan Mylène, qui m’aide à y voir plus clair dans ma vie de maman et dans les limites que je m’impose.
    Pas toujours facile de gérer des tous-petits.
    J’avoue que comprendre l’origine de mon impatience m’a pas mal aidée aussi. Comme toi je veux tout faire et tout faire parfaitement, du coup ça génère du stress inutile.
    Face aux crises de colère, j’essaye de plus en plus de rester calme, de ne pas en rajouter, et une fois la crise passée, de reprendre là où nous en étions, sans culpabilité et sans faire culpabiliser mon fils.
    La vie reprend calmement et sereinement.
    Ne reste plus qu’à mettre en pratique au quotidien!

    1. Oui mais prendre conscience de cela, je pense que c’est déjà une grande partie du chemin… Et quel soulagement de ne plus s’emporter à la moindre crise, mais de parvenir à prendre du recul. ça me change vraiment le quotidien (et il était temps!)

  4. Un grand merci pour ce défi, qui est tombé à pic ! En plein dans une semaine hyper stressante, où complètement débordée, j’aurai certainement été une mère acariâtre… Mais non, voilà mon 1er défi, et j’ai vraiment envie de m’investir… Donc je ferme les yeux, je visualise DEFI ZEN, je respire et je rouvre les yeux en souriant devant mes deux adorables petits monstres !
    J’ai surtout utilisé les outils 1 et 3 et 5. Pas vraiment le temps pour l’introspection cette semaine là… C’est peut être la raison qui fait que je n’ai pas été zen et souriante toute la semaine.
    Mais globalement et compte-tenu des circonstances, je trouve que je ne m’en suis pas si mal sortie ! Si bien, que j’essaie garder le rythme et de revenir vers une « éducation plus bienveillante ». Merci pour cette « petite graine » 😉

    1. Bravo Stéphanie pour ce beau challenge! Tu as bien raison de te féliciter, même si ce n’est pas parfait, c’est formidable d’avoir entrepris de faire mieux! Et tu verras, ces réflexes « positifs » reviendront de plus en plus naturellement. je prépare de nouveaux articles / jeux / défis sur cette question de la parentalité bienveillante, car moi aussi ça m’a changé la vie!

  5. Je suis une mere de 2 enfants, ayant ete elevee dans la chicane et cris, je ne veux pas transmettre la meme chose a mes enfants, mais c est plus fort que moi, faut que je crie!!! Donc,je me donne le defi d essayer vos conseils ca ne peut qu etre positif!!! Et tout le monde s en portera que mieux. Je vous reviendrai plus tard avec mes resultats.

    1. Très bon courage à toi, j’espère que tu réussis à relever ce défi, car je sais combien c’est difficile de rester patiente avec nos chers petits:-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.