Mirana

« Révélation, acceptation et bienveillance »

« Lorsque je me suis inscrite au programme Expérience CAP, j’étais en plein burn-out… pour la 3ème fois : un burn-out beaucoup plus intense que les deux premiers, avec une remise en question sur tous les aspects de ma vie – professionnel comme personnel.

Alors je n’ai pas vraiment hésité avant de m’inscrire. Ce qui aurait pu me faire hésiter était le prix, sauf que j’avais déjà fait plusieurs thérapies (pendant 2 ans au total), à raison d’une séance par semaine, et que cela m’était revenu beaucoup plus cher que ce que propose le programme – sachant que malgré ces deux ans, j’avais fini par m’inscrire à un autre programme car je ne me sentais pas mieux. 

Et puis, on est capable de mettre des milliers d’euros pour des gadgets de technologie qu’on changera sûrement 2 ans plus tard pour être à la mode. Donc à mon sens, c’est aussi une question de revoir ses priorités et si ma santé n’en est pas une, alors je ne peux pas me plaindre par la suite de ce qu’il m’arrive dans ma vie.

Quelle est ma priorité ?

Après avoir travaillé quelques années en agence, j’ai eu besoin de retrouver du sens dans ce que je faisais, et ne pas uniquement faire gagner plus d’argent à une entreprise. 
C’est comme ça que le destin m’a mis sur le chemin d’une association dont les missions sont d’accompagner les demandeurs d’asile et immigrés dans leur parcours administratif en France. 

C’était parfait sur le papier, sauf que j’ai vite déchanté en m’apercevant que pour beaucoup dans l’organisation, l’objectif était, là aussi, de gagner de l’argent – sans plus de considération pour les conditions de notre public. Pendant que je travaillais avec détermination pour faire avancer les projets – parce que ces derniers avaient réellement un sens pour moi, et que je pouvais voir leurs bienfaits sur le public –  je devais lutter contre les jeux politiques internes. 

Côté personnel, cela n’allait pas mieux : j’avais des soucis dans mon couple, et mon burn-out pro n’avait pas arrangé les choses. Je me suis également retrouvée à enchaîner les problèmes médicaux, jusqu’au moment où tous les jours au réveil, une crise d’angoisse me paralysait, et je me mettais à pleurer dans mon lit parce que je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. 

Après une première introspection...

Je me suis rendue compte que plusieurs de mes choix avaient été pris pour faire plaisir à mon entourage, pour les rendre fiers ou pour correspondre aux « normes » de la sociétéplus que par pure conviction.

En y repensant bien, quand j’étais plus jeune, mon rêve était de devenir danseuse professionnelle, de voyager partout dans le monde grâce à la danse, et de pouvoir ouvrir des écoles de danse dans des pays défavorisés pour permettre aux gens de sortir de leur quotidien et de les aider comme je pouvais. J’ai failli l’être, mais je me suis vite fait rattraper par les peurs de mon entourage, et j’ai finalement décidé de « reprendre mes esprits » et de suivre la voie conventionnelle : études, master, boulot en bureau qui paye bien…

Mais tout au long de ma vie de jeune adulte, j’ai toujours eu ce sentiment d’être à côté de la plaque. Que ce soit vis-à-vis de moi-même, ou des autres car « trop rêveuse« , « trop gamine », « trop bisounours ».

C’est donc après ma première introspection que je me suis rendue compte que je ne savais plus vraiment ce que je voulais, que chaque année je me fixais des objectifs en pensant que les atteindre me rendrait heureuse; or ce n’était pas forcément des objectifs profonds et réfléchis.

Mon cheminement avec le programme

Ma première problématique quand je me suis inscrite au programme a ainsi été de comprendre qui j’étais, et ce que je voulais de ma vie pour ne plus subir ce que je vivais, mais réellement « vivre » ma vie comme je l’entendais.

Lorsque j’ai vu les premières pubs sur le programme sur Pinterest, le message me parlait : « être alignée avec celle que je suis« . Clairement, c’était pile poil ce que je recherchais.

J’en suis actuellement au module 6, un des modules dédiés à se mettre en mode « projet« . J’y trouve pas mal de conseils, en plus de mon expérience en tant que chef de projet, pour m’organiser et continuer à affiner la direction que je souhaite prendre pour mes projets.

Sur le module 3, j’ai eu un moment de doute sur l’amour quand il était question d’aimer son corps physique, mais il n’a pas duré longtemps car j’ai pu prendre un rendez-vous avec une coach et en parler, ce qui m’a permis de débloquer la situation très rapidement.

Ces échanges sont un gros plus : on peut travailler avec des coachs en individuel, mais aussi les contacter par mail ou via le groupe Facebook. Je suis totalement pour le fait de se responsabiliser, ce qui fait partie de l’auto-coaching, mais il ne faut pas oublier que nous sommes humain(e)s et qu’il peut justement arriver des moments où on a besoin d’un petit coup de boost, ou tout simplement des moments où on se retrouve bloquée comme je l’ai été sur le module 3.  Avoir la vision d’une autre personne, qui plus est formée au coaching, nous permet de prendre du recul sur les choses et de débloquer la situation.

A part ce petit blocage, j’ai eu quelques moments de fatigue – ce qui est à mon sens tout à fait normal. Je pense qu’il faut être conscient que ce programme nous « reprogramme » justement. Nous avons chacun et chacune des années d’expériences de vie. Pour ma part j’avais 32 ans lorsque je me suis inscrite. 32 ans de vie où des mécanismes se sont mis en place en fonction de ce que j’ai vécu.

Certains se sont avérés être de bons mécanismes à garder, et d’autres, j’en ai pris conscience, étaient plutôt des mécanismes de défenses, voire toxiques. Renverser ces mécanismes ne se fait pas en une seconde. C’est comme le sport, il faut s’exercer régulièrement sur une longue période pour voir les effets, jusqu’au moment où il n’y a plus besoin d’effort, et que le nouveau mécanisme est bien ancré.

Mon retour le programme

A mon sens, le programme demande une vraie réflexion sur tous les aspects de notre vie (éléments extérieurs à soi), comme sur tous les aspects qui font que nous sommes ce que nous sommes (éléments intérieures à soi). Même les aspects qui semblent au premier abord insignifiants, ou qui « vont de soi » sont décortiqués et de ce fait, on apprend forcément de nouvelles choses sur nous-mêmes – ou alors on confirme notre intuition.

Les exercices proposés sont également vraiment bien réfléchis et variés, afin de nous permettre de voir une situation sous différents angles, et pousser notre réflexion jusqu’au bout. L’identification de mon pourquoi a été un vrai moteur pour moi par exemple, puis par la suite, les exercices destinés à confirmer mon projet aligné en reprenant mes valeurs, mes talents, mes forces et mes peurs. Encore une fois, ce ne sont pas des méthodes auxquelles on pourrait penser sur un coup de tête, et le programme est clairement un atout pour toutes les méthodes qu’il propose.

Tout ce travail m’a permis de réfléchir à un projet : d’ici 2 ans, j’aimerais ouvrir un centre de santé et de bien-être qui réunira différentes activités et programmes permettant aux gens de guérir en profondeur de leur maux et souffrances, d’en découvrir davantage sur les méthodes de bien-être afin d’atteindre le bonheur, de se faire plaisir avec des services à la carte de bien-être, mais également de se sensibiliser sur des sujets autour de l’écologie.

Ma contribution est de faire de ce monde un endroit plein de lumière, en apportant bienveillance et joie auprès des autres. Le centre en est le plus gros projet, mais j’ai plusieurs autres petits projets en tête.

Mirana R

Mes autres projets

Je me suis par exemple lancée en tant que chef de projet freelance mi-Novembre. Cela va me permettre d’avoir une rentrée d’argent suffisante pour payer mes charges, mais également de mettre de côté pour mon gros projet. J’ai décidé de ne travailler qu’à temps partiel et j’ai posé cette condition auprès de mes clients. Cela me permet d’avoir du temps pour continuer à prendre soin de moi, mais également pour travailler mon projet aligné. 

En parallèle, je suis à la recherche d’une formation de coach holistique que je souhaite faire au plus tard le printemps prochain; formation qui me permettra d’avoir un premier pied dans le domaine de la santé et du bien-être et de construire mon réseau pour pouvoir ouvrir mon centre par la suite. 

Et enfin, j’ai créé un vlog et un blog pour partager mon cheminement et traiter divers sujets autour du bien-être et de l’écologie, ce qui me permettra également de me nourrir sur ces sujets pour l’ouverture de mon centre.

Et à l'heure actuelle ?

Ce que je suis ne pourrait être plus clair à mes yeux. Je sais qui je suis et où je vais. Je voudrais que tout le monde puisse éprouver le sentiment que j’ai au plus profond de moi aujourd’hui. Un sentiment de sérénité, de paix, de confiance en moi et en l’avenir car maintenant je sais que toutes les clés pour vivre ma vie comme je l’entends sont dans mes mains et uniquement dans les miennes.

Cette clarté, cette vision de moi, c’est complètement grâce au programme qu’elle a pu être révélée. Je pense qu’à ce stade, si on hésite encore à passer à l’action, la question qu’il faut se poser c’est tout simplement : « quelle est ma priorité ?« . »