Je me sens seule et triste : 6 habitudes pour en faire une force

Je me sens seule et triste : cette phrase vous est familière ? Découvrez nos habitudes à prendre pour que ce sentiment devienne une force et vous aide à avancer.

« Je me sens seule et triste » : est-ce une phrase que vous vous êtes déjà surprise à répéter dans votre tête ? Déprime, mal-être, chagrin, manque affectif… Les niveaux de tristesse et le sentiment d’être perdue peuvent parfois vous agripper et vous terrer dans la solitude. 

Dans notre société hyper-connectée, on pourrait croire que la solitude n’existe plus, et pourtant, il s’agit de l’un des maux les plus fréquents du monde moderne. Avoir une vie sociale virtuelle riche n’empêche en rien de se sentir seule. L’être humain est un être qui a besoin d’interactions directes avec ses pairs.

La solitude se définit comme la situation d’une personne qui est seule de façon momentanée ou durable, c’est à dire, qui n’est engagée dans aucun rapport social. La solitude désigne à la fois le fait d’être seule et le sentiment qui l’accompagne, le plus souvent la tristesse, qui va de pair avec un état de manque. Le plus souvent, la solitude est subie. Elle peut aussi bien être due à une absence d’interaction sociale, qu’à une impression d’isolement ou une sensation d’incomplétude. Alors que faire lorsqu’on se sent seule ?

De quoi est faite la solitude ?

 On peut se sentir seule et triste n’importe quand et n’importe où, que l’on soit physiquement seule, à deux, en groupe ou au milieu d’une foule anonyme.

La solitude a plusieurs composantes :

– le sentiment d’absence physique : manque de compagnie, manque d’échange avec une personne dans la vie réelle.

attente non satisfaite de la personne qui est censée vous considérer, partager ses vécus, ses pensées, ses émotions. Cela peut résulter d’une blessure émotionnelle qui entraîne une dégradation de l’amour pour soi-même et de l’estime de soi. La personne blessée a un complexe d’infériorité par rapport aux autres, se sent rejetée, incapable d’être aimée par les autres.

l’interprétation personnelle de tout évènement comme étant une cause de solitude. La façon dont une personne vit et interprète une situation donnée peut faire qu’elle se sent seule et triste.

Faire le point

 – Depuis quand vous sentez-vous seule ?
– Dans quelles circonstances cela se manifeste-t-il ?
– Y-a-t-il eu un changement dans votre vie qui fait que vous vous sentiez seule ? Si oui lequel ?
– Quels sont vos besoins non comblés qui vous font vous sentir seule ?
– Qu’est ce qui est important pour vous dans votre vie ? Dans vos relations avec les autres ?

Prendre soin de soi pour vaincre le mal-être

 Quand on se sent seule, on a souvent tendance à se replier sur soi-même, à négliger de prendre soin de soi et cela peut nous mener à la dépression. La dépression favorise en effet la dévalorisation de notre estime de soi, ce qui nous incite la plupart du temps à nous maltraiter physiquement et moralement.

Malheureusement, cela ne fera qu’intensifier encore et encore la douleur, puisqu’on n’en obtiendra qu’une mauvaise image de sa personne. Ainsi, la première chose que vous devrez entreprendre, c’est de vous remettre dans la bonne direction en prenant soin de vous physiquement et émotionnellement, pour re-booster votre estime et votre confiance en vous-même.

Pour cela, vous pouvez participer à différentes activités sportives, artistiques ou culturelles. N’hésitez pas à privilégier vos activités préférées pour que vous puissiez y prendre un réel plaisir. Un rendez-vous chez le coiffeur ou chez l’esthéticienne pourra également être utile pour reprendre confiance en soi. Et si vous vous sentez mal dans votre peau, si avez une mauvaise image de vous-même, qui vous met dans l’inconfort dans vos relations avec les autres, pourquoi ne pas opter pour un relooking avec une conseillère en image ?

Renforcer vos liens sociaux

 Toute personne est amenée à être en relation avec d’autres personnes dans les différents domaines de sa vie, et il est important de diversifier ces relations : littéralement, de « mettre ses œufs dans différents paniers », pour éviter un grand vide en cas de changement brutal de situation.

Une vie équilibrée avec des liens sociaux équilibrés pourrait ressembler à ceci :

Vie professionnelle Vie amoureuse Vie familiale
Vie sociale (avoir des amis) Relations de voisinage Relations dans le cadre des loisirs

En cas de perte de relation dans un domaine, voici comment pourrait se schématiser votre vie :

Vie professionnelle Vie amoureuse Vie familiale
Vie sociale (avoir des amis) Relations de voisinage Relations dans le cadre des loisirs

A contrario, si votre vie ressemblait à cela, toute perte de relation dans un des domaines aura un impact beaucoup plus conséquent, comme le montre le deuxième tableau : 

Vie amoureuse Vie familale
Vie amoureuse Vie familiale
– Quel est le schéma des domaines de votre vie ? Comment pourriez-vous équilibrer vos différents domaines de vie ?
– De plus, demandez-vous quel genre de nouvelles personnes vous avez envie de côtoyer ? Quelles sont leurs qualités, leurs valeurs, leurs centres d’intérêt ? Où avez-vous le plus de chance de pouvoir côtoyer ces personnes-là ?
Autant bien choisir de qui l’ont veut s’entourer et avec qui l’on souhaite tisser des liens plus profonds, car l’influence des autres sur notre façon de vivre et de voir le monde est importante. Des études démontrent qu’en réalité, nous sommes la moyenne des cinq personnes que nous fréquentons le plus ! Alors, faites-vous de nouveaux amis !
De plus, il est important d’entretenir notre réseau social idéalement par des rencontres régulières afin de nourrir et développer les liens noués.

Faire le bonheur des autres

 Au lieu de rester seule dans votre coin et d’attendre que l’on vienne à vous, pourquoi ne pas renverser la situation et aider les gens à votre tour en faisant de bonnes actions par exemple ?

Effectuer des actions sociales n’est pas seulement un moyen de faire de nouvelles rencontres. C’est par ailleurs une excellente manière de se sentir utile dans la société. Cela vous permettra en effet d’aider les gens de votre entourage et en même temps d’améliorer vos relations sociales afin de vous préserver du sentiment de solitude.

Il existe plusieurs actions que vous pourrez effectuer en fonction de vos capacités et de vos aptitudes : par exemple via le bénévolat ou les organismes qui s’occupent des actions caritatives. Ou encore, vous pouvez proposer de rendre service à votre entourage (par exemple, faire une petite course, tondre une pelouse, partager son savoir dans son domaine de prédilection, etc…).

Sachez que des choses aussi simples qu’un sourire, un petit geste ou un mot gentil peuvent être de véritables bouffées de bonheur à partager avec les autres. Car oui, non seulement cela rendra les autres plus heureux, mais vous-même également ! Et quand vous vous sentez heureux, vous ressentez une certaine plénitude qui est incompatible avec un sentiment de solitude.

Être heureux indépendamment des autres n’est pas possible. Notre quotidien est fait de rencontres, d’échanges, de partages avec les autres. Nos proches, mais aussi les moins proches et même les inconnus que nous croisons. D’ailleurs, il a été démontré que plus nous sommes généreux, dévoué et aimant, plus nous sommes heureux.

Je me sens seule et triste : cette phrase vous est familière ? Découvrez nos habitudes à prendre pour que ce sentiment devienne une force et vous aide à avancer.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Je me sens seule et triste : 6 habitudes à prendre pour en faire une force

Reconnaître ses particularités et guérir ses blessures émotionnelles

 Il n’est pas rare que certaines personnes, pour se protéger d’éventuelles souffrances dans leurs liens avec les autres, adoptent l’auto-préservation. Conséquences d’une ancienne déception ou d’un quotidien difficile, cette sorte de phobie sociale est très courante. De ce fait, si vous pensez être en sécurité en vous éloignant des autres, cette habitude ne fera qu’aggraver votre sentiment de solitude.

La souffrance dans le lien aux autres peut simplement résulter d’une mauvaise interprétation des paroles et comportements des autres, ou encore d’une difficulté à communiquer efficacement. Afin de pallier cela, vous trouverez une mine d’informations dans des ouvrages tels que « Les 5 langages de l’amour » de Gary Chapman, « Les 4 accords toltèques » de Don Miguel Ruiz ou encore « Comment se faire des amis » de Dale Carnegie et enfin le célèbre ouvrage « Les mots sont des murjs ou des fenêtres » de Marshall Rosenberg.

Il est à noter également que 15 à 20% des personnes ont une hypersensibilité qui, lorsqu’elle n’est pas conscientisée et gérée positivement, complique leurs relations aux autres et au monde.

De plus, chaque personne est touchée à des degrés divers par une ou plusieurs blessures qui empêchent d’être soi. Ces blessures ont un impact plus ou moins fort sur nos relations avec les autres. On en compte 5, décrites par Lise Bourbeau dans son livre « Les 5 blessures de l’âme ». Celle du rejet, d’abandon, d’humiliation, de trahison et d’injustice.

Par exemple la blessure de rejet entraîne à la fois une sensation de rejet de la part des autres, mais la personne est également beaucoup plus encline elle-même à rejeter les autres. La blessure d’abandon entraîne une dépendance affective qui est forcément source de souffrance. Les autres blessures entraînent elles aussi une certaine distance d’avec les autres pour éviter de revivre des situations de souffrance déjà vécues par le passé.

Prendre conscience de l’impact de ces blessures sur notre comportement relationnel avec nos pairs, et faire un cheminement pour s’en libérer peut améliorer de façon spectaculaire et durable la qualité de nos relations.

Dans quelle particularité vous reconnaissez-vous ? Comment cela affecte-t-il vos comportements avec les autres ?

Apprendre à tirer profit de la solitude et la vivre de manière positive

 Dans un monde où nous sommes constamment sollicités de toutes parts, la solitude peut également être vue comme une occasion unique de prendre du temps pour soi et d’en tirer profit. C’est l’occasion de faire des activités qui ne s’apprécient qu’en étant seule. Par exemple, approfondir votre connaissance de vous-même via l’introspection, découvrir quels sont vos talents, vos valeurs, quels sont vos rêves, vos projets les plus fous… Mais aussi pratiquer la lecture, l’écriture, ou méditer.

C’est une occasion unique de prendre le temps de créer votre vie épanouissante et sur mesure ! Et comme le disait si bien Ralph Waldo Emerson, « Être soi-même dans un monde qui essaye constamment de vous en empêcher est la plus grande des réussites. »


Alors, si vous sentez que votre solitude est un simple sentiment passager, n’hésitez pas à suivre ces quelques conseils. Vous pouvez également filer découvrir notre petit guide sur la solitude ! Mais si vous sentez que cette solitude sera difficile à guérir sans un grand changement de fond dans votre vie, filez vous inscrire à la conférence offerte : vous n’êtes pas seule pour agir, cette fois-ci.

Et maintenant, il est temps de passer à l’action ! Quelle est le premier petit pas que vous décidez de mettre en place pour sortir de votre sentiment de solitude ?  

Je me sens seule et triste : 6 habitudes pour en faire une force
5 (100%) 2 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.