Dire stop à la victimisation : 5 actions redoutables

Halte à la victimisation ! On vous aide à reprendre en main votre approche des autres pour ne plus subir les relations mais au contraire vivre plus sereinement vos échanges avec les autres.

La victimisation, qu’est-ce que c’est ? Nombre d’entre nous avons déjà eu à subir dans notre vie un patron abusif, un collègue manipulateur, un membre de la famille malsain ou un soi-disant ami qui prend un tel ascendant sur vous que l’on n’a plus de pouvoir sur ses propres pensées. Vous sentez que la situation vous échappe et qu’elle ne vous rend pas heureuse. Alors, comment en sortir et cesser d’être victime ?

Si vous voulez contrer le processus de victimisation, cet article tombe à pic : on vous donne les clés pour vous aider à aller de l’avant et à ne plus vous rabaisser. Vous allez ainsi découvrir comment vous apaiser et avoir des relations d’égal à égal avec les autres afin de ne plus vous faire manipuler.

10 signes qui prouvent que vous faites preuve d’auto-victimisation

Pour commencer, cherchez à identifier si vous vous positionnez vous-même en victime, en observant si vous vous retrouvez dans ce type de situation :

Signe n°1 : Vous voyez tout en noir

 Vous broyez du noir en général et faites preuve d’autodérision à un point morbide. Attention, vous êtes en train de vous descendre en flèche et vous aurez du mal à remonter.

Signe n°2 : Tout souci vous semble être une catastrophe

 C’est normal d’avoir des contrariétés quand les choses se compliquent dans votre vie. Mais si vous avez l’habitude de tout dramatiser, de penser que le monde s’écroule à la moindre difficulté, posez-vous la question. La victimisation passe effectivement par ce stade où tout semble contre vous.

Signe n°3 : Vous avez le sentiment que les autres personnes sont contre vous

 Tous les problèmes que vous avez sont de la faute des autres : si vous le pensez, alors attention ! Car vous vous posez là comme victime !

Signe n°4 : Vous ne cessez de revivre des moments difficiles où vous étiez en position de victime

 Vous pouvez avoir vécu des relations familiales compliquées ou des moments difficiles dans le passé. Cela peut impliquer que vous avez du mal à prendre de la distance par rapport à ces situations. Vous replongez encore et encore dans ce sentiment d’infériorité, dans cette logique sombre.

Signe n°5 : Vous pensez être la seule à subir de la maltraitance

 Vous avez l’impression que vous êtes la seule que l’on rabaisse et que l’on maltraite ? Vous vous pensez ciblée par tous les maux du monde ?

Signe n°6 : Vous pensez que les autres sont responsables de ce qui se passe dans votre vie

 Vous pensez n’être en rien responsable de ce qui vous arrive ? Et vous avez l’habitude de blâmer le monde entier, voire même vos proches, pour tout ce qui vous arrive dans la vie ? Là vous faites preuve d’auto-victimisation et vous vous déresponsabilisez totalement de ce qui peut vous arriver.

Signe n°7 : Vous n’écoutez pas d’autres points de vue lorsque vous évoquez vos problèmes

 Si vous aimez raconter vos malheurs, vous avez du mal à écouter les avis des personnes qui vous écoutent et essaient de vous conseiller ou de vous guider. C’est l’un des signes que vous êtes tournée vers vos problèmes et que vous placez en position de victime.

Signe n°8 : Vous vous sentez incapable de gérer votre vie

 Le monde est compliqué, certes. Mais si tout tourne autour de vous et que vous vous sentez en incapacité de gérer vos problèmes, attention ! C’est le cercle infernal de la victime qui se met volontairement ou involontairement en incapacité de maîtriser quoi que ce soit dans son quotidien et encore plus à moyen ou long terme.

Signe n°9 : Rien ne va jamais bien

 Effectivement, même quand les choses vont bien, vous trouvez toujours quelque chose à redire. Si les choses s’améliorent, vous ne le voyez même pas. Pour vous, la noirceur s’immisce partout dans votre existence. Et les personnes qui vous veulent du mal ne cesseront jamais de le faire

Signe n°10 : Vous attirez les personnes comme vous

 On le dit souvent : qui se ressemble s’assemble. Sauf que vous, vous attirez les personnes qui, comme vous, sont soit dans un rapport de force avec une autre personne que l’on dira malsain, ou sont maltraitées, humiliées et ont perdu toute confiance en elles. Bref, vous ne trouvez pas de soutien auprès de ces personnes, même si cela peut parfois faire du bien de se dire que l’on n’est pas seule à subir ce genre de relation.

Si vous voulez contrer le cercle vicieux de l’auto-victimisation et voulez cesser de vous positionner en victime, ces pistes concrètes vont vous y aider.

Halte à la victimisation ! On vous aide à reprendre en main votre approche des autres pour ne plus subir les relations mais au contraire vivre plus sereinement vos échanges avec les autres.
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Lutter contre la victimisation : 5 pistes qui fonctionnent

1ere étape : Cessez de penser que vos problèmes sont liés aux autres

 Apprenez à prendre conscience du pouvoir de votre pensée. Cessez de croire que c’est parce que vous manquez de chance que ce voisin vous harcèle ou que ce boss vous exploite et que vous ne pourrez jamais en sortir. Si vous êtes dans une relation personnelle ou professionnelle malsaine, dites-vous que vous êtes responsable de vos actes, au même titre que la personne qui vous rabaisse.

Pour vous aider à faire le vide et à lâcher prise, bougez, faites du sport ! Mettre votre corps en action vous aidera à y voir plus clair, à libérez votre esprit justement pour mieux faire la part des choses.

2ème étape : prenez une longue vue

 Prenez de la hauteur, donnez-vous de la perspective pour voir les choses autrement. Cela paraît simple à dire, mais n’est pas toujours facile à faire. Quand vous êtes engluée dans une relation où la malveillance opère, celle-ci occupe tellement de place dans votre vie que vous avez bien du mal à penser à autre chose. Alors … faites un pas de côté et mettez-vous à observer ce que vous voyez de cette relation, comme si vous étiez réalisatrice. Jouez le rôle de l’arbitre, de l’observateur ou du conseiller et regardez ce que vous pouvez dire de la situation.

Et vous allez voir que cela va vous donner un ascendant sur l’autre. Après, chacune son échappatoire pour mettre ainsi de la distance. J’ai eu l’occasion de relativiser malgré une boss totalement toxique et manipulatrice quand, enceinte, j’ai décidé de prioriser ce qui était le plus important à mes yeux. J’ai observé sa façon de parler, de jouer avec mes nerfs et de me mettre en situation de victime.

Bilan : sa volonté de me rabaisser n’a plus eu la même emprise sur moi. J’ai pu adopter une technique imparable : je lui ai répondu de la même façon qu’elle s’adressait à moi pour qu’elle cesse de prendre l’ascendant sur moi. Et quel soulagement de voir que mon ton, plus assuré, pouvait dégager de l’autorité. Cela m’a redonné confiance en moi pour mettre encore plus de distance entre elle et moi.

3ème étape : choisissez un allié

 Ensemble on va plus loin, tout seul on va plus vite dit le proverbe africain. Eh bien là, vous avez tout à gagner à trouver un allié qui vous aidera à vous libérer. Trouver une personne de confiance : médecin, ami d’enfance, parent… celui qui peut vous permettre de vous libérer sans vous infantiliser.

Le fait d’évoquer votre relation toxique avec un tiers qui sera neutre et qui fait preuve de bienveillance vous aidera à mettre cette distance nécessaire avec la personne toxique.

Mais attention, cette personne ne doit confier à quiconque ce que vous lui avez formulé. Elle doit aussi vous parler d’égal à égal et vous devez vraiment l’écouter

Ces règles doivent être formulées à haute voix et acceptées par chacun. C’est vraiment nécessaire pour que vous nourrissiez une nouvelle relation saine qui va vous permettre d’avoir des avis sur la façon d’agir pour vous éloigner de cette situation de victimisation.

4ème étape : remettez-vous en question

 Pour vous éloigner d’une relation malsaine, il faut accepter le changement et celui-ci passe d’abord par vous-même ! Posez-vous des questions, analysez votre comportement, rejetez les attitudes malsaines aussi de votre part.

Attention, si vous êtes confrontée à un pervers narcissique, ce genre de personne justement ne bouge pas d’un pas et ne se remet jamais en question. Donc, attendez-vous à des comportements néfastes qui perdurent, même quand vous aurez vous-même changé d’attitude.

5ème étape : passez à l’action

 Maintenant, il est temps d’agir contre la personne qui vous fait subir cette situation de victimisation : avancez par petits pas afin de le ou la surprendre sans la braquer. N’abattez pas toutes vos cartes d’un coup.

Appuyez-vous sur votre allié. Et ne vous découragez pas ! La route peut être longue, mais vous êtes sur la bonne route, celle de la liberté. Être en situation de victimisation n’est pas inéluctable et vous êtes celle qui peut changer la donne, alors, croyez en vous !


Vous y êtes : il est temps de reprendre le contrôle de votre vie en suivant ces quelques pistes. Racontez-nous les effets que cela a produit sur votre nouvelle vie.

Dire stop à la victimisation : 5 actions redoutables
4.4 (88%) 5 vote[s]

2 Comments

  1. Ah, ton article est top ! J’aime beaucoup le processus par étape, et tu expliques bien la victimisation !
    J’ai été dans ce cas fut un temps, mais j’en suis sortie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.