Multitasking : idées reçues et solutions !

multitasking

Le multitasking, ou fait de faire plusieurs choses à la fois, fait plutôt la fierté de ses adeptes…. à tort ! On est persuadées que faire plusieurs choses à la fois nous aide à être plus efficaces, plus performantes, mais ce n’est pas toujours le cas, loin de là. Les adeptes du multitasking sont loin d’être aussi épanouies professionnellement qu’on ne le croit. Parce qu’à faire plusieurs choses à la fois, on s’use, on se disperse, on s’épuise, et on prend le risque de n’aller au bout de rien.

Le multitasking n’a donc rien de louable, et nos idées reçues à son sujet mériteraient une petite mise au point:-).

Multitasking : attention aux idées reçues !

D’abord, il faut savoir que le cerveau n’a pas été programmé pour faire plusieurs choses à la fois. Et le risque, lorsqu’on oblige quelqu’un à faire plusieurs choses à la fois (c’est le cas lorsqu’on programme des notifications en tous genres qui clignotent sur notre bureau alors qu’on est plongées dans un dossier), c’est qu’il perde en efficacité… voire en QI (étude menée par l’Université de Londres en 2010).

Ensuite, un autre risque que l’on prend à adopter le multitasking, c’est de s’éparpiller tellement… que l’on ne finit rien. Et sans le vouloir, on procrastine inconsciemment en faisant à la place de ce projet important mais qui nous fait peur, toutes ces petites tâches « indolores » mais chronophages.

Comme le psychologue clinicien Didier Pleux l’a remarqué, le multitasker est surtout quelqu’un qui manque de concentration. Or, passer du temps à bien assimiler le problème, ou la tâche et toutes ses informations corollaires, est essentiel, pour un traitement plus efficace. Car comment se concentrer quand on court après plusieurs choses à la fois ? On finit par ne plus identifier les priorités, à tout survoler et à multiplier les erreurs ou les tâches inachevées.

Bref, le burn-out, la procrastination et différents autres défauts peuvent résulter de cette tendance. Si vous faites partie de ses adeptes, il est temps de dire adieu au multitasking qui vous use à petit feu et consomme toute votre énergie:-)

Multitasking : l’exception qui confirme la règle ?

Il y aurait une exception à ce que je viens de dire.. Pour les personnes intellectuellement très au-dessus de la moyenne, le bonheur serait au contraire dans le « et ». Pour leur éviter l’ennui et stimuler leur créativité. Bien sûr, cela s’applique à un tout petit % de la population, mais il était quand même utile de le préciser (information tirée du livre « adultes sensibles et doués » de Arielle Adda et Thierry Brunel).

Multitasking : les solutions !

Exercice n° 1 : faites des exercices de concentration

La distraction est l’apanage du multitasker. D’ailleurs, les chercheurs scientifiques ont baptisé « épidémie de la distraction » le fait de pratiquer le multitasking et de se disperser partout pour suivre son rythme.

Pour vous délivrer de ce fléau du XXIe siècle – qui a été largement influencé par la venue de la nouvelle technologie et de l’ère numérique – je vous conseille de faire des exercices de concentration.

Exercez-vous d’abord avant de pratiquer cette méthode sur ce qui vous amène à procéder au multitasking, à savoir les tâches ménagères, le travail, etc. Vous pouvez par exemple essayer des petits exercices de relaxation, des exercices de sophrologie, des pratiques de méditation, ou de pleine conscience .

Tous ces exercices ont un point commun : ils vous invitent à vous focaliser sur une seule chose pendant une période limitée, ce qui muscle votre cerveau à ne porter son attention que sur ce que vous avez décidé.

Une fois que vous vous êtes habituée à les pratiquer, partez sur le terrain et appliquez-les dans votre vie professionnelle et privée. Avec un bon entraînement, de préférence quotidien, le multitasking ne vous résistera pas !

Exercice n° 2 : priorisez vos tâches

Avez-vous plusieurs tâches à accomplir à la fois ? D’un côté, vous devez faire le ménage, la vaisselle, sécher le linge à l’extérieur ou encore ranger la maison, le tout en même temps, dans un délai précis. D’un autre côté, vous devez répondre aux mails, aux appels, aux sollicitations de vos collègues et à celles de votre patron à la fois. C’est ce type de scénario qui vous amène à vous disperser et à ne plus savoir quoi faire, où aller… Pire, vous ne savez plus prioriser, vous pensez que tout doit être terminé en même temps et qu’en super-woman, vous devrez tout exécuter à la fois.

Parce que notre cerveau absorbe toutes les nouvelles tâches en les mettant toutes au même niveau de priorité. Il ne sait pas hiérarchiser et traite tout comme si c’était important.

Grosse erreur ! La hiérarchisation est capitale pour celle qui souhaite être productive et sortir du multitasking. Prenez donc l’habitude de hiérarchiser ce que vous avez à faire.

Prenez une feuille vierge, inscrivez-y les tâches que vous devrez faire aujourd’hui, sous forme de liste puis relisez-la à plusieurs reprises et donnez des chiffres à chacune d’entre elles. Le chiffre 1 représente la tâche la plus importante à réaliser, le plus grand chiffre représente donc celle qui vient en dernier.

Une fois habituée, votre tête fera sa propre liste toute seule, et vous serez parfaitement concentrée sur une tâche à la fois:-)

Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard!

Exercice n° 3 : sachez dire non

Le multitasking ne dépend pas toujours de vous. Il arrive parfois que votre entourage (vos collègues, amis, proches et familles) vous pousse dans ce sens. Il est temps de savoir poser vos limites, dire non et ne pas céder à toutes leurs sollicitations. Sachez que papoter tout en travaillant n’est pas possible car vous perdrez le fil de votre conversation ou de votre travail en cours à un moment donné.

Si le sujet de discussion n’en vaut pas la peine, s’il peut attendre ou si vous êtes pressée de faire une tâche précise à rendre dans les plus brefs délais, osez dire non à votre interlocuteur. Sachez l’éconduire sans le blesser, en lui intimant de continuer la discussion plus tard, en lui montrant votre planning chargé, en lui montrant que vous êtes intéressée mais que la conversation doit attendre.

Il en est de même pour les gadgets électroniques, les réseaux sociaux et les autres distractions en tous genres qui peuvent vous freiner dans votre travail. Regarder votre profil Facebook ou discuter avec votre chéri tout en travaillant signifie faire du multitasking. Si vous avez si hâte de le faire, pourquoi ne pas terminer tôt votre travail pour ensuite pouvoir discuter librement avec lui ? De même, prenez l’habitude de désactiver toutes vos notifications et alertes lorsque vous travaillez.

Exercice n°4 : faites des pauses

Connaissez-vous la méthode Pomodoro ? Il s’agit d’une méthode créée par Francesco Cirillo au terme des années 1980 et qui vous incite à vous concentrer sur une seule et unique tâche durant une demi-heure.

Une fois cette tâche accomplie, prenez une petite pause et attaquez la suivante. Répétez ce procédé quatre fois et allongez la durée de la pause à chaque tâche finie de sorte qu’à la quatrième, vous puissiez prendre une pause d’une vingtaine de minutes.

Ce procédé est à essayer à tout prix car il permet de se concentrer sur une seule tâche sans risque d’être distraite à tout bout de champ. Avoir un temps limite imparti pour chaque permet également de donner le meilleur de soi, et aide à rester pleinement concentrée.

 


Avez-vous d’autres solutions pour lutter contre le multitasking ? Ressentez-vous la différence que cela fait, d’être parfaitement concentrée sur une seule tâche à la fois ?

 

Enregistrer

Enregistrer

1 Comment

  1. La méthode du pomodoro est très efficace, mais je la trouve difficile à mettre en place ! Mettre mon téléphone en mode avion a été un vrai déclic pour mieux pouvoir l’appliquer.
    Merci pour cet article,
    À bientôt,
    Lucien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *